L’Ile des Poupées

Dans les années 50, Don Julián Santana Barrera un jeune mexicain, décida de devenir ermite. Abandonnant sa femme et ses enfants, il partit se réfugier sur une petite ile oubliée de tous, un jardin sauvage perdu dans les canaux marécageux de la rivière Xochimilco, au sud de la ville de Mexico.
Mais un jour, Julián aperçut un cadavre flottant sur la rivière près de sa cabane. Une petite fille s’était noyée non loin de là et le courant avait ramené son corps jusqu’à lui. Cette tragédie allait profondément le marquer. Il aurait voulu sauver la fillette mais il était déjà trop tard et il en éprouva une immense amertume. Un peu plus tard, il découvrit, au même endroit, une poupée de plastique qui dérivait au fil de l’eau et il s’empressa de la repêcher. Pour Julián, cela ne faisait aucun doute, la poupée avait appartenu à la jeune disparue et elle ne se trouvait pas là par hasard. La fillette lui avait avait envoyé un signe: son âme effrayée s’était réfugiée dans la poupée. Afin d’honorer son esprit, il décida de garder la poupée près de lui et de l’accrocher à l’un des arbres de l’ile. Malheureusement, cette mesure n’allait pas s’avérer suffisante.

Julián Santana Barrera et sa cabane

Julián découvrit-il réellement le corps d’une enfant noyée dans les canaux de la rivière Xochimilco? Nul ne le sait vraiment. De nombreuses personnes s’interrogent sur l’existence de cette fillette et certains témoignages semblent indiquer que l’ermite imagina cette histoire pour combler sa solitude. Quoi qu’il en soit, Don Julián y croyait et il allait passer le reste de sa vie à rassembler des poupées autour de lui.

La petite fille ne semblait pouvoir reposer en paix aussi, espérant la réconforter, commença-t-il à lui chercher de nouvelles poupées. Au début, il récupérait uniquement celles que les canaux lui apportaient mais il s’aperçut rapidement que certaines de ces poupées étaient elles-aussi habitées par des esprits et il se fit alors un devoir de recueillir toutes celles qu’il pouvait trouver. Selon ses proches, c’était comme si Julián avait été influencé par une force invisible qui l’avait complétement changé. Il fouillait dans les décharges, rapportant sur son ile celles dont plus personne ne voulait, et parfois il échangeait avec la population locale leurs vieilles poupées contre les légumes qu’il récoltait. Il ne se formalisait pas de leurs conditions, toutes semblaient lui convenir, même les plus abimées. Il ne les nettoyait pas, il ne les arrangeait pas, il se contentait de les accrocher un peu partout aux branches des arbres et sur les murs de sa cabane, transformant peu à peu son ile en un sinistre mausolée.

Dans les années 90, un programme de nettoyage des canaux de la rivière Xochimilco fit la lumière sur La Isla de las Muñecas (L’Ile des Poupées) et les premiers curieux commencèrent à s’y présenter. Paradoxalement, Julián, qui avait tout quitté pour devenir ermite, avait construit une curiosité qui amenait les autres à venir à lui. Il recevait ses visiteurs avec courtoisie, leur faisait faire le tour de l’ile, leur montrait ses poupées, et leur demandait un petit quelque chose lorsqu’ils voulaient prendre des photos.
Si les motivations de Don Julián étaient touchantes et s’il œuvrait pour une noble cause, l’ile présentait néanmoins un macabre tableau. La plupart des poupées étaient déjà endommagées lors de leur arrivée, et le temps s’était chargé des autres. Pendues par le cou avec du fil de fer ou des cordes à linge, elles étaient noires de poussière et leurs vêtements, quand elles en possédaient encore, étaient sales et déchirés. La peinture qui les recouvrait s’écaillait, lépreuse, et leur peau, brûlée par le soleil, était parsemée de cloques, de trous et de tâches, ce qui donnait un aspect effrayant à leurs visages juvéniles. Leurs cheveux se faisaient rares et leurs yeux vides semblaient prendre à témoin les rares visiteurs qui venaient les contempler. Elles étaient souvent mutilées, certaines n’avaient plus de bras, d’autres plus de jambes, et des corps décapités se balançaient sous la brise. Empalées sur les branches d’arbres brisées ou sur des bambous plantés dans le sol, des têtes de plastique vides servaient de refuge aux nombreux insectes qui peuplaient la région. Indifférent aux regards du monde, le vieil ermite continuait son œuvre.

Poupées de l’Ile aux Poupées

Le 17 avril 2001, Don Julián, alors âgé de 80 ans, fut retrouvé mort, noyé dans le canal de la rivière, à l’endroit même où il avait découvert le corps de la fillette cinquante ans plus tôt.
Depuis, l’Ile des Poupées est devenue célèbre et elle a été l’objet de plusieurs émissions télévisées. Régulièrement, des visiteurs empruntent de jolis petits bateaux colorés pour s’y rendre et bien souvent, ils apportent avec eux une poupée qu’ils abandonnent sur place, comme un hommage silencieux à celui qui les aimait tant.
Pour les habitants de la région, l’âme de Don Julián se trouve toujours sur La Isla de las Muñecas et elle a rejoint les esprits sur lesquels il veillait autrefois. La petite ile est considérée comme un lieu rempli de magie et, jour après jour, sa légende grandit. Des voyageurs qui se trouvaient sur un bateau rapportèrent que les poupées, telles des sirènes, les avaient attirés à elles et les avaient obligés à descendre sur l’ile. Certains disent que les poupées s’animent parfois, bougeant leurs têtes ou leurs bras, qu’elles ouvrent grand leurs yeux et que si l’on écoute attentivement, alors on peut entendre leurs chuchotements se perdre dans le vent.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
2 Commentaires
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Matis
4 années plus tôt

Salut

Je trouve que c’est plutot plausible comme histoire mais je ne suis pas sur qu’il à découvert un cadavre pouvez vous vérifier s.v.p

Merci

Lkpop
Lkpop
3 années plus tôt
Reply to  Matis

t’es bête…

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings