IL est Revenu

En 1986, Ed et Lorraine Warren, les fameux enquêteurs du paranormal, avaient enquêté sur le cas de White Rose, dans les collines au nord du Connecticut. La famille qui avait fait appel à eux était composée d’une femme, de son mari et de leurs quatre enfants. Ils avaient emménagé dans une nouvelle maison le 31 octobre et les problèmes avaient commencé à ce moment-là. Ils entendaient des bruits de pas en haut et en bas du couloir, les gémissements d’une personne, des odeurs horribles se répandaient dans certaines pièces, des pleurs de bébé résonnaient dans la maison et ils apercevaient parfois une forme sombre montant les escaliers. Ces manifestations les avaient poussés à contacter Ed et Lorraine qui avaient commencé à enquêter à White Rose. Pour étudier ces manifestations, deux enquêteurs étaient restés sur place en permanences. L’un des deux était Chris, le petit-fils des Warren, qui travaillait avec eux à l’époque. Au bout d’un mois, le cas avait été présenté à l’église catholique romaine. Après avoir examiné les événements, un prêtre avait effectué une bénédiction de la maison mais, après quelques jours d’accalmie, l’activité avait repris. Deux prêtres étaient alors venus dire exorcisme et peu de temps après, les manifestations avaient recommencé mais cette fois, en bien pire. Un grand exorcisme, effectué par quatre prêtres, avait alors été décidé et brusquement, les phénomènes avaient disparu. Par la suite, la famille avait déménagé, les enfants avaient grandi et ils avaient fait leur vie.

Jusqu’à l’automne 1998, la vie de la famille, qui comprenait maintenant 27 membres, avait été des plus calmes et aucun événement surnaturel n’avait été à déplorer. Mais brusquement, le frère de la mère de famille décéda, et elle commença alors à remarquer de curieux incidents. Peu de temps après, ce fut au tour de l’un des fils d’être perturbé par d’étranges phénomènes dans sa maison. Des coups étaient frappés, des lumières s’allumaient et s’éteignaient et des bruits étranges s’élevaient de la télévision. La mère et le fils relièrent rapidement ces manifestations à la disparition de leur parent et ils décidèrent de contacter Ed et Lorraine Warren une nouvelle fois. Les Warren découvrirent rapidement que quatre maisons étaient touchées, en particulier celle du plus jeune des fils. Lorraine sentait qu’il y avait quelque chose de mauvais dans cette maison, quelque chose qui se dissimulait dans la chambre parentale. Depuis le début des événements, les membres de la famille se réunissaient chaque jour réciter le chapelet dans chacune des maisons, mais ils avaient remarqué que dans l’une d’elle, les manifestations semblaient s’intensifier après chacun de leur passage. Ed et Lorraine avaient alors demandé à Mike Roberge et à l’un de leurs associés de passer plusieurs jours sur les lieux et de leur rapporter leurs observations. Ce que vous allez lire sont les notes prises par la femme de l’un des fils, alors qu’elle se trouvait dans différentes maisons.

27 janvier 1999

07h00: Quand j’ai voulu sortir de la salle de bain, la porte était verrouillée. Je l’ai déverrouillée, mais je n’ai pas pu l’ouvrir. C’était comme si quelqu’un la tenait de l’autre côté. Après quelques tentatives, elle a fini par céder. Quelques minutes plus tard, je suis entrée dans ma chambre et j’ai aperçu une ombre couleur charbon debout, jute à la droite de mon lit. Elle ressemblait au profil d’une personne.
15h00: J’étais assise dans le salon à l’ordinateur quand j’ai senti une rafale de vent froid. Elle a soulevé mes cheveux. Aucune porte n’était ouverte.

28 janvier 1999

11h45: Mon beau-frère a vu une ombre sur le mur se déplacer d’avant en arrière. Sur ce mur se reflétait la lumière de la fenêtre de la salle de bain, mais personne n’était dans la pièce à ce moment-là.
16h50: Quelqu’un a appelé ma belle-mère à deux reprises. J’ai demandé ce qui se passait mais personne ne m’a répondu.
19h30: La famille dinait. Ma belle-sœur a vu quelque chose glisser près de la porte de la cuisine. Ça ressemblait à un brouillard.
19h40: Ma belle-mère et moi avons entendu un coup sur la porte de derrière.
19h43: Deux coups sur la porte de derrière. Nous avons allumé les projecteurs et regardé, mais il n’y avait personne. Le chien était couché sur le plancher de la cuisine, il n’a pas aboyé.
20h30: Mon beau-frère a entendu  » psst  » dans son oreille gauche. Il pensait que c’était sa mère qui le faisait pour le réveiller, mais ça n’était pas le cas.
21h32: Ma belle-sœur a vu une brume légère se glisser sur sa fille alors qu’elle s’était assoupie dans un fauteuil.
22h00: Mon beau-frère a vu une ombre glisser sur le plafond du salon.

29 janvier 1999

08h10: Une porte de la salle de bain s’est à nouveau verrouillée alors que leur fille se trouvait à l’intérieur. Son frère a déverrouillé la porte, mais elle ne pouvait pas sortir. Il pensait que sa sœur tenait la porte. La fille a commencé à crier, et la porte s’est alors ouverte.
08h40: Leur fille a demandé  » qui marchait dans le couloir « . Elle a rapporté avoir entendu des craquements de pas.
08h45: Leur fille a entendu de nouveaux bruits de pas. Ils étaient identiques, mais cette fois ils venaient du plafond.
00h40: Leur fille a entendu quatre claquements au plafond de la cuisine.

30 janvier 1999

05h55: Mon beau-frère et ma belle-sœur ont entendu crier au sous-sol.
06h00: Ma belle-sœur a vu une série de lumières argentées en face de la fenêtre de la cuisine.
9h00-10h55: J’ai essayé de parler au téléphone avec quelqu’un, mais nous étions coupés sans arrêt. C’est arrivé à sept reprises.
13h43: J’ai entendu des pas au plafond de la cuisine.
14h20: A deux reprises, j’ai entendu comme un crépitement électrique.
2h25-14h45: J’ai entendu frapper continuellement dans le couloir. Quand je suis descendue, le son semblait provenir de l’arrière du salon. Je suis allée jusque là, et il m’a semblé que ça provenait de la chambre des filles. Le bruit m’a promenée comme ça pendant 20 minutes.
16h30: Des coups s’élevaient du mur du salon, près de la porte avant.
17h50: J’ai vu une petite silhouette blanche marcher derrière moi alors que j’étais devant la fenêtre de la cuisine. J’ai aperçu son reflet dans la vitre.

31 janvier 1999

10h15: Leur fille a entendu quelqu’un marcher dans le couloir et rentrer dans la salle de bain. Quand elle a ouvert la porte pour aller chercher une brosse à cheveux, la pièce était déserte.
13h30 J’ai entendu un crépitement et des bruits de pas dans un coin du plafond du salon.
16h30: Leur fille et moi avons entendu un bruit au plafond de la cuisine qui ressemblait à celui d’une poubelle que l’on aurait trainée dans les deux sens.
19h15: Leur fils a vu deux yeux dans la fenêtre de la cuisine. Au même moment, le chien a chargé et il a sauté sur le rebord de la cuisine, aboyant et grognant.
23h00 Une ombre brumeuse a traversé la télévision du salon. Elle était grande, ronde et rapide.
23h10 Des coups ont été entendus dans le mur du salon.

1 février 1999

20h50: Une odeur d’œuf a envahi un coin du salon.

2 février 1999: J’ai dormi dans la maison du frère de mon mari. J’ai ressenti une énorme pression sur ma poitrine, mon cou et ma tête, la plupart du temps dans le couloir de la cuisine et dans une des chambres.
22h15: Des livres ont légèrement bougé dans la bibliothèque à deux reprises tandis que Mike, mon beau-frère et sa femme étaient assis dans le salon. Mon beau-frère a sursauté.

3 février 1999

07h00 Je me suis réveillée avec une ecchymose sur le côté droit de mon front. Elle ressemblait à la brûlure d’un tapis.
10h00: J’ai ouvert la porte de ma chambre et il semblait que toute la pièce était remplie de fumée, j’ai appelé mon mari qui était en bas pour qu’il monte.
18h49: Le frère de mon mari a vu un ballon glisser, pas rouler, dans la cuisine du rez de chaussée sur environ 2 mètres. Quand il s’est arrêté, il a tremblé et vibré.

4 février 1999

07h00: Un paquet de bonbons contre la toux a glissé sur la table basse devant mon mari et moi.
08h50: Après avoir parlé avec les enquêteurs Ed et Lorraine au téléphone, la poignée de la porte de devant a tourné et la porte s’est ouverte.

Toutes ces notes sont réelles et documentées. Les phénomènes ont été constatés par Ed et Lorraine Warren, Mike Roberge, et un autre enquêteur. Durant la période de février, une prière d’exorcisme fut dite dans chacune des quatre maisons, malheureusement sans succès. Quelques jours plus tard, toutes les maisons connaissaient les mêmes manifestations paranormales. Après l’intervention de l’église, Mike et le second enquêteur passèrent quelques jours dans l’une d’entre elles. Ils entendirent des tambours, des coups frappés dans les murs et à plusieurs reprises les livres vibrèrent sur les étagères du salon. Quand ils s’allongeaient, ils sentaient parfois une présence s’assoir sur le lit alors qu’une autre semblait marcher à travers la pièce. Puis tous les membres de la famille tombèrent malades, de maladies que l’on ne parvenait pas à diagnostiquer. Il se produisait un nombre incroyable de phénomènes, qu’ils ne comprenaient pas et qui les effrayaient, aussi les chercheurs restaient-ils près d’eux pour les soutenir. Une semaine plus tard, un troisième exorcisme fut effectué et brusquement, les manifestations s’arrêtèrent. En espérant qu’IL ne revienne jamais.

Histoire soumise par l’un des enquêteurs des Warren.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings