O-Kiku, Poupée Japonaise

O-Kiku, Poupée Japonaise

En 1918, Eikichi Suzuki, un jeune garçon de dix-sept ans, se rendit à Sapporo, sur l’île d’Hokkaidō, au Japon, pour visiter une exposition maritime. Il traversait Tanuki-Kojin, une célèbre rue commerçante, quand il se figea de surprise. Une grande poupée était exposée dans la vitrine d’un magasin, qui ressemblait étrangement à sa petite sœur, Okiku. Avec son kimono, son visage rond, ses joues roses, ses grands yeux sombres, et ses cheveux noirs coupés aux épaules, elle était ravissante. Alors, comme il pensait qu’elle lui plairait, il décida de la lui acheter.

Une fois de retour chez lui, Eikichi lui offrit le jouet, et il ne fut pas déçu de sa réaction. Okiku se prit immédiatement de passion pour sa nouvelle poupée, qu’elle baptisa de son prénom. Elle la traînait partout avec elle, jusque dans son lit. Elle l’adorait. Malheureusement, l’année suivante, Okiku succomba à une forte fièvre, probablement due à la grippe espagnole. Elle avait trois ans à peine. Ses parents avaient prévu de faire incinérer sa poupée préférée avec elle, mais le moment venu, submergés par l’émotion, ils oublièrent de la glisser dans son cercueil. Alors, pour honorer sa mémoire, ils décidèrent de la placer dans leur butsudan, une petite armoire en bois que les bouddhistes japonais conservaient autrefois dans leur maison et qui contenait des chandeliers, des brûleurs d’encens, des cloches, des coupelles, et des souvenirs de leurs défunts parents.

Quelques mois plus tard, M. et Mme Suski remarquèrent que les cheveux de la poupée semblaient s’être allongés. Elle avait toujours eu les cheveux aux épaules, coupés au carré, mais maintenant ils lui arrivaient à la taille, et leur longueur était inégale. Au cours des mois suivants, ses cheveux continuèrent à pousser et ils finirent par atteindre ses genoux. M. et Mme Suski en conclurent alors que l’esprit de leur malheureuse enfant s’était réfugié dans la poupée qu’elle avait tant aimée. Ils furent grandement troublés… et quelque peu réconfortés.

En 1938, ils déménagèrent à Sakhalin, et comme ils ne voulaient pas emporter la poupée avec eux mais qu’ils la croyaient toujours possédée par l’esprit de leur fille, ils la confièrent au temple Mannenji, dans la ville d’Iwamizawa, expliquant que ses cheveux poussaient tous seuls, qu’ils les lui avaient coupés à de nombreuses reprises, mais qu’ils finissaient toujours par repousser. Les moines ne crurent pas un mot de leur histoire, mais ils acceptèrent néanmoins de veiller la poupée. Ils s’aperçurent rapidement de leur erreur.

Les moines du temple Mannenji s’occupent toujours de la poupée. Ils racontent qu’à l’origine, ses cheveux étaient courts, mais qu’avec le temps, ils ont poussé de vingt-cinq centimètres, atteignant le bas de ses genoux. Ils les lui ont alors coupés, mais ils se sont remis à pousser. Chaque année une cérémonie est célébrée en mémoire d’Okiku. A cette occasion, les cheveux de la poupée sont coupés au carré et ornés de fleurs, mais ils ne cessent de repousser. Personne n’est jamais parvenu à résoudre ce mystère. Un chercheur japonais a récemment analysé les cheveux, et il en a conclu qu’ils appartenaient à une petite fille de dix ans. Malheureusement, cette révélation reste anecdotique. La plupart des poupées étaient autrefois fabriquées avec de vrais cheveux, mais ils restaient, à ma connaissance, toujours à la même longueur.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings