Un Poltergeist Agité

Poltergeist Puerto Montt

A Puerto Montt, au Chili, des policiers ont affirmé qu’un esprit maléfique avait jeté un couteau de quinze centimètres sur l’un d’entre eux alors qu’ils visitaient une propriété où des phénomènes étranges avaient été signalés.

Les carabiniers avaient été appelés par des témoins qui craignaient un incendie mais à leur arrivée, l’accueil n’a pas été des plus chaleureux. En rentrant dans la cuisine ils ont vu des objets tomber tous seuls des étagères, puis quelque chose, une sorte de plaque, a été jeté à travers la porte et les lumières ont commencé à s’éteindre et se rallumer.

Un des policiers, qui est arrivé dans les premiers sur les lieux, a déclaré : « En rentrant dans la maison, nous avons constaté avec stupéfaction que des objets tombaient des murs. Puis, comme je sortais par la porte, un couteau de quinze centimètres a effleuré mon dos. Dieu merci, je portais un gilet pare-balles et je n’ai pas été blessé. Il y avait des matelas brûlés et des objets cassés, comme des lampes qui étaient tombées du plafond, et de la fumée flottait dans l’air. »

Malgré des recherches minutieuses, personne n’a été retrouvé à l’intérieur de la maison. La famille Urra, qui occupe les lieux, était victime de phénomènes inexplicables depuis le 8 février mais craignant les curieux et les moqueries, elle refusait d’en parler publiquement. D’après son témoignage, un mauvais esprit projetait des meubles et des objets à travers les pièces, et il mettait le feu aux matelas, tentant visiblement de faire brûler à la maison.

Quelques jours plus tôt, un prêtre avait été appelé pour exorciser la maison, mais effrayé par les manifestations, il en était aussitôt ressorti. Suite à cet incident, la famille a fui la maison et craignant pour sa sécurité, elle refuse d’y retourner. « C’est quelque chose d’inexplicable car d’un jour à l’autre les verres ont commencé à éclater, puis la vaisselle. Tout se brisait, les meubles, mon lit. Tout se consumait de l’intérieur, » a déclaré Maria Urra, la propriétaire.

Les allées et venues des forces de l’ordre ont fini par attirer les voisins, qui se sont rassemblés devant la maison du 3322 rue Esperanza. Des images ont ensuite été diffusées sur les réseaux sociaux et si certains sceptiques se sont moqués de la naïveté des policiers, des médiums, des pasteurs évangéliques, des prêtres catholiques et une foule de curieux se sont précipités sur les lieux pour observer les phénomènes, qu’ils ont jugés inexplicables.

Poltergeist Puerto Montt

Le 27 février, le directeur du développement communautaire de Puerto Montt, Arturo Sanchez, a déclaré à la radio locale : « La famille qui habite la maison est effrayée à cause des incidents très étranges qui s’y produisent régulièrement et qui ont maintenant atteint leur apogée. Ils vont bien, et en attendant de l’aide de quelqu’un qui comprend ces questions, les églises travaillent avec eux. Nous sommes restés jusqu’à deux heures du matin, et l’activité était toujours en cours. Les carabiniers ont été témoins d’un certain nombre de choses, ils ont vu des incendies s’allumer et des tasses et de la vaisselle se fissurer. L’affaire est inexplicable. Elle a causé un grand émoi dans le quartier et elle est aujourd’hui aux nouvelles nationales. »

Pour Hugo Zepeda, avocat et théologien, les événements étranges pourraient être dus à un phénomène paranormal de nature diabolique.

Le Père Luis Escobar, exorciste du diocèse de Rancagua, n’est pas aussi catégorique. Il a durement critiqué les médias pour leur couverture de l’affaire et il leur a demandé de ne pas tirer de conclusions trop hâtives. Il faut, a-t-il expliqué, mener une enquête, observer les lieux, questionner les membres de la famille, leur demander si les événements se produisent en leur absence, s’ils ont des animaux, des ennemis, s’ils se sont livrés à des actes de sorcellerie, s’ils ont utilisé un Ouija ou des cartes de tarot, etc…

En tant qu’exorciste, le Père Escobar a une longue expérience de l’activité maléfique. « En pareil cas, surveillez les animaux, » a-t-il conseillé. « Si un phénomène se produit, les premiers à réagir seront les animaux, les chiens, les chats, les chevaux et les oiseaux. Les animaux ont une sensibilité pure. Ils n’ont pas de troubles psychologiques et ne sont pas influençables comme les humains. Si vous les voyez fuir ou attaquer l’endroit, alors quelque chose s’y trouve et les affecte. »

Il a également avoué avoir assisté à un exorcisme particulièrement effrayant, celui d’une jeune fille de douze ans. « Elle était possédée par le diable et je l’ai vue grimper le long d’un mur en ondulant comme une larve. Elle se déplaçait en récitant de longs paragraphes de la Bible en différentes langues comme le latin, l’hébreu, et le grec. Il y avait des passages et des interprétations que ne pouvait connaître qu’une personne très très instruite. »

Maria ne croit pas qu’une force maléfique dévaste sa maison sans raison. Elle pense que quelqu’un cherche à lui nuire, à elle et à sa famille : « La seule explication c’est que quelqu’un veut me faire du mal et m’a jeté un sort. Il a fait quelque chose, il a fait quelque chose à ma maison, il lui a jeté un sort. »

Cette théorie est soutenue par son petit-fils, Claudio Almonacid : « La sorcellerie est la seule hypothèse crédible. Les choses volent toutes seules. J’ai reçu beaucoup de choses sur la tête, le dos, et ma famille aussi. Mes lunettes se sont cassées, le feu émane de rien… pour moi, aucune autre explication que la sorcellerie n’est possible. »

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings