Les Clefs de l’Invisibilité

Sorcier Salvatore Rosa

Au Moyen Âge et au début de la Renaissance, les magiciens étaient réputés détenir le pouvoir d’invisibilité et certains acceptaient de partager leurs formules. Elles étaient alors retranscrites dans des livres de magie et malgré les risques de revers, les textes promettaient avec assurance les plus grands succès à l’audacieux qui se montrerait assez téméraire pour tenter sa chance. Et tout le monde le croyait. A cette époque, l’efficacité de la magie était universellement reconnue. Le peuple la craignait et y aspirait, le clergé la condamnait, et les intellectuels et les philosophes, parmi lesquels se trouvaient un grand nombre de charlatans, laissaient entendre qu’ils en avaient la maitrise.

Les Sortilèges et Rituels Magiques

Sorcière lors d'un Rituel

Les formules d’invisibilité étaient souvent abominables, parfois bizarres, quelques fois ridicules, mais elles n’avaient été imaginées par des fous ou des charlatans. Elles étaient l’expression de profondes croyances. Les yeux figuraient souvent sur la liste des ingrédients. L’association peut sembler trop facile, vous utilisez un globe oculaire lors d’un rituel et personne ne peut plus vous voir, mais la magie naturelle fonctionnait ainsi.

Les Formules de John Aubrey

John Aubrey

Dans les années 1680, l’érudit et écrivain anglais John Aubrey rapporta un sort d’invisibilité particulièrement sordide, qu’il attribua à « des juifs. »

Pour rendre un homme invisible, un mercredi matin, avant le lever du soleil, prenez sept graines de haricots noirs et la tête coupée d’un suicidé. Arrosez les haricots pendant sept jours avec un bon brandy, après quoi un esprit apparaîtra pour s’occuper des graines et de la tête ensevelie. Le lendemain, les haricots auront germé et il vous faudra trouver une petite fille pour les cueillir et de les écosser. L’un de ces haricots, placé dans la bouche, vous rendra invisible.

D’après l’écrivain, cette formule avait été testée par deux marchands juifs londoniens, lesquels n’ayant pu obtenir la tête d’une victime de suicide avaient utilisé celle d’un chat tué rituellement. Après avoir demandé sa permission à un gentilhomme nommé Wyld Clark, ils avaient enfoui la tête du pauvre animal et les haricots noirs dans son jardin mais son coq avait déterré toutes les graines et il les avait mangées. John Aubrey, qui doutait de l’expérience depuis le début, avait alors pu constater que le volatile n’avait subi aucune conséquence de son festin.

Il existe plusieurs versions de cette même recette, aux détails plus abominables encore. L’une d’entre elles, retrouvée dans un manuscrit grec du XVe siècle, conseille de déposer les fèves dans les orbites d’un crâne humain pour qu’elles soient imprégnées de la magie d’invisibilité. Une autre propose de placer cinq graines de haricots noirs dans une tête humaine, une dans la bouche, deux dans chacun des yeux et deux dans les oreilles avant de l’ensevelir, le visage vers le haut. Dans un manuscrit grec du XIXe siècle, Le Codex Magique de Bernardakean, il est demandé d’enterrer les haricots noirs et la tête d’un chat noir sous une fourmilière et de les arroser pendant quarante jours avec du sang humain acheté à un barbier, puis de vérifier si l’un des haricots a obtenu le pouvoir de l’invisibilité en se regardant dans un miroir où personne ne s’est jamais contemplé.

John Aubrey propose une autre formule, bien plus simple que la précédente mais tout aussi horrible, qu’il attribue aux rosicruciens. La nuit de la Saint-Jean, à minuit, quand toutes les planètes sont astrologiquement au-dessus la Terre, prenez un serpent et tuez-le. Enlevez-lui la peau, puis séchez-la à l’ombre, et réduisez-la en poudre. Tenez cette poudre dans votre main et vous serez invisible.

La Formule de Neptalnabus

Neptanebus

 

Selon une certaine formule, obtenir l’invisibilité, il convient d’écrire les mots suivants sur un papier qui sera ensuite lesté d’un poids d’argent et plongé dans la flamme d’une lampe à huile. « Neptalnabus echecar milon horti samuel saphai ghardam farchejis bore brorithire + »

Le nom, Neptalnabus, était apparemment une déformation de Neptanebus, un magicien et père d’Alexandre le Grand dans les romans du Moyen Âge.

Les Formules d’Alibeck l’Égyptien

Alibeck l’Égyptien

Dans une version du Grand Grimoire du XVIIIe siècle, un livre de magie, l’auteur rapporte une recette prétendument écrite par Alibeck l’Égyptien en 1522.

Prenez un chat noir, un pot neuf, un miroir, un briquet, du charbon et de l’amadou. Puisez l’eau d’une fontaine aux douze coups de minuit et remplissez-en le pot. Allumez un feu et mettez le chat dans le pot. Tenez le couvercle avec la main gauche sans bouger ni regarder derrière vous, peu importe les bruits que vous entendrez. Après l’avoir fait bouillir pendant vingt-quatre heures, mettez le chat sur le plat neuf. Prenez sa viande et jetez-la par-dessus de votre épaule gauche en disant ces mots : « accipe quod tibi do, et nihil ampliùs » (Acceptez mon offrande, et ne tardez pas).

Placez ensuite les dents du chat à votre gauche puis glissez l’un de ses os en-dessous tout en vous regardant dans un miroir. Si rien ne se produit, alors essayez un autre os jusqu’à ce que vous trouviez le bon. Dès que vous ne pourrez plus vous voir dans le miroir, retirez-vous en marchant à reculons et en disant : « Pater, en manus tuas commendo spiritum meum » (Père, entre vos mains je remets mon esprit.) Cet os vous devez le garder.

Parfois il fallait faire appel aux démons, et l’entreprise devenait autrement plus risquée. Le Grimorium Verum (Le Vrai Grimoire) est un autre faux du XVIIIe siècle attribué à Alibeck l’Égyptien. Il a été appelé alternativement Le Secret des Secrets, un titre faisant allusion à un traité encyclopédique arabe populaire au Moyen Âge. Bien évidemment, ces fameux secrets font allusion à la magie, même si le mot était souvent utilisé pour désigner toute connaissance ou compétence spécialisée, et pas nécessaire une chose cachée. L’ouvrage prétend que l’invisibilité peut être acquise en récitant une prière latine, en vérité une liste de noms de démons dont l’aide est requise :

Athal, Bathel, Nothe, Jhoram, Asey, Cleyung, Gabellin, Semeney, Mencheno, Bal, Labenenten, Nero, Meclap, Helateroy, Palcin, Timgimiel, Plegas, Peneme, Fruora, Hean, Ha, Ararna, Avira, Ayla, Peremies, Seney, Levesso, Huay, Baruchalu, Acuth, Tural, Buchard, Caratim, per misericordiam abibit ergo mortale perficiat qua hoc opus ut invisibiliter ire possim…

La formule, qui est écrite en sang de chauve-souris, se poursuit ainsi pendant un moment, puis « les maîtres de l’invisibilité, » des démons plus abominables encore, sont appelés. Cette expérience est supposée rendre invisible l’invocateur, « de telle sorte que rien ne peut le voir. »

Le Rituel de Salmaquil

Picatrix

Aucun livre de magie n’était vraiment complet sans son charme d’invisibilité. Le Picatrix, l’un des grimoires les plus réputés du Moyen Âge, est basé sur une œuvre arabe du dixième siècle et il donne la recette suivante :

La soixante-quatrième nuit du mois d’Arabie, prenez un lapin et décapitez-le face à la lune. Appelez ensuite « l’esprit angélique » Salmaquil, et mélangez le sang du lapin avec sa bile. Enterez-bien le corps, s’il est exposé à la lumière du soleil, l’esprit de la lune pourrait vous tuer. Au cours de la même nuit, oignez-vous le visage avec ce sang et cette bile et vous deviendrez complétement invisible. Vous serez alors complétement caché de la vue des autres et de cette façon, vous serez en mesure de faire tout ce que vous désirez. La possibilité de se rendre invisible étant considérée comme maléfique, les choses que pouvaient espérer le téméraire qui se livrait à une telle expérience étaient forcément mauvaises.

Les Recettes des Cyranides

Crâne et Chouette

Une collection médiévale d’œuvres grecques du IVe siècle après Jésus Christ, les Cyranides, contient d’abominables recettes pour fabriquer des onguents d’invisibilité. L’une d’entre elles consiste à broyer ensemble la graisse ou l’œil d’un hibou, une boule de fumier de coléoptère et de l’huile d’olive parfumée, puis d’oindre son corps tout en récitant une sélection de noms improbables. Une autre propose de faire un mélange en broyant l’œil d’un singe ou d’un homme qui a eu une mort violente avec des roses et de l’huile de sésame. Une autre encore, des plus cruelles, ordonne au magicien d’arracher les yeux d’un hibou vivant et de les enterrer dans un endroit secret.

Les formules d’invisibilité étaient considérées comme hérétiques et dangereuses. Dans un livre du XVe siècle, un carnet appartenant à la famille qui habitait le château de Wolfsthurn, dans la Tyrol, les pages présentant une méthode pour se rendre invisible ont été partiellement arrachées par une main inconnue.

Les Objets

Alchimiste et Mains de la Mort

En 1634, l’évêque Francis Godwin rapportait dans son livre de fiction The Man in the Moone, que les bijoux d’invisibilité étaient communément considérés comme existants mais que leurs capacités poussaient au vice et les rendaient abominables aux yeux de Dieu. Aussi extraordinaire que cela puisse sembler, son ouvrage traitait des voyages spatiaux. En arrivant sur la lune le héros, Domingo Gonsales, demande à ses habitants s’ils possèdent des bijoux ou d’autres moyens pour rendre invisible les êtres humains et ils lui répondent que Dieu ne souffrirait pas qu’un tel secret soit révélé à des créatures aussi imparfaites, qui en abuseraient de toutes les manières possibles.

Les différentes recettes semblent accorder une importance particulière aux matériaux et aux détails. Pourtant, d’après Le Livre d’Abramelin le Mage, un recueil de formules magiques que l’égyptien Abramelin aurait enseignées à un juif allemand au XVe siècle, il était relativement facile de se rendre invisible. Il suffisait de tracer une grille magique, une petite grille dans laquelle les chiffres, ou dans le cas d’Abramelin douze symboles représentant des démons, formaient des motifs particuliers et de les placer sous votre casquette. D’autres grimoires font état de pratiques plus simples encore, comme porter le cœur d’une chauve-souris, d’une poule noire ou d’une grenouille sous le bras.

Un texte du XVIIIe siècle, associé de façon grossière à Albertus Magnus, il était la source préférée des faussaires, conseille au magicien de peindre l’œil droit d’une chauve-souris et de le porter sur lui pour disparaitre aux yeux de tous. A la même époque, la Main de la Gloire, dont je vous ai déjà parlé précédemment, était très populaire et certains prétendaient qu’elle permettait à son porteur de se rendre invisible.

Le Chapeau d’Invisibilité

Rituel Chapeau Invisibilité

Un manuel médiéval de magie démoniaque conseillait au magicien de se rendre dans un champ, de tracer un cercle sur le sol, de fumiger et d’arroser le cercle et sa propre personne avec de l’eau bénite tout en récitant le Psaume 51:7 : « Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur; Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige. » Le téméraire devait ensuite invoquer plusieurs démons, et leur ordonner au nom de Dieu d’accomplir sa volonté en lui apportant un chapeau d’invisibilité. L’un des démons était alors censé lui amener l’article et lui proposer de l’échanger contre une robe blanche. Si le magicien ne retournait pas au même endroit dans les trois jours pour récupérer la robe blanche et la brûler, alors il était irrémédiablement condamné à mourir dans la semaine.

L’Anneau d’Invisibilité du Petit Albert

Albert le Grand

Un ouvrage de 1704, Le Solide Trésor des Merveilleux Secrets de la Magie Naturelle et Cabalistique du Petit Albert, rapporte la façon de confectionner un anneau d’invisibilité.

Pour se rendre invisible par le moyen d’un anneau

On rapporte du fameux Gigez, qu’il parvint au trône de la Lydie par le moyen d’un anneau magique, lequel le rendant invisible lui donna la facilité de commettre adultère avec la reine et de tuer le roi. Les sages cabalistes nous ont laissé la méthode pour fabriquer des anneaux qui possèdent le pouvoir d’invisibilité.

Il vous faudra entreprendre cette opération importante un mercredi de printemps sous les auspices de Mercure, lorsque cette planète sera en conjonction avec une des autres planètes favorables, comme la Lune, Jupiter, Vénus ou le Soleil. Avec du mercure fixé et bien purifié, formez un gros anneau, qui puisse rentrer facilement dans le doigt du milieu de la main, et enchâssez dans son chaton une petite pierre qui se trouve parfois dans le nid de la huppe. Les paroles suivantes seront ensuite gravées tout autour de l’anneau : « Jésus passant- Par le milieu d’eux- S’en allait. »

Ceci étant fait, posez cette bague sur une petite plaque de Mercure fixe, laquelle sera faite en orme de petite palette, et faites le Parfum de Mercure comme il est expliqué un peu plus loin.  Exposez trois fois de suite la bague sur la plaque dans la fumée du parfum puis enveloppez-la dans un morceau de taffetas de la couleur convenable à la planète et portez-la dans le nid de la huppe d’où a été tirée la pierre. Laissez-la à cet endroit pendant neuf jours, puis reprenez-là et exposez-la dans la fumée du parfum comme la première fois.

Il vous faudra conserver précieusement cette bague dans  une petite boîte faite avec du Mercure fixe et la sortir dans les occasions. Pour vous en servir, il suffit de la mettre à votre doigt en tournant la pierre vers l’extérieur. Elle a le pouvoir de fasciner les yeux de l’assistance et vous pourrez alors vous trouvez en leur présence sans être vu. Si vous voulez réapparaitre, alors il vous suffira de tourner la pierre vers la paume et de fermer la main en forme de poing.

Porphirius et Jambic, Pierre d’Abano et son maître Agrippa, soutiennent qu’un anneau fabriqué de la manière dont on voit ici la figure représentée ci-dessous, a le même pouvoir et la même propriété.

Anneau d'Invisibilité du Petit Albert

Prenez des poils au-dessus de la tête d’une hyène furieuse, et faites-en de petites tresses puis fabriquez l’anneau de la façon dont vous le voyez sur le schéma ci-dessus. Vous devrez ensuite le porter dans le nid de la huppe et l’y laisser pendant neuf jours puis l’exposer au parfum sous les auspices de Mercure, exactement comme dans la recette précédente. Vous vous en servirez de la même manière, mais vous devrez absolument l’ôter du doigt pour revenir visible.

Pour n’être point trompé et fasciné par l’anneau d’invisibilité

Comme il n’y a point de poison dans la nature qui n’ait son antidote, la sage providence du Créateur ayant fait toutes choses avec poids et mesure, il ne permet point de prestige qui n’ait son remède.

Si vous souhaitez vous protéger de l’effet de l’anneau cabalistique de Mercure, vous devez fabriquer une bague de la manière suivante. Formez un anneau avec du plomb affiné et bien purgé de la façon déjà expliquée pour les talismans des nombres mystérieux des planètes, et dans le chaton de cette bague de plomb enchâssez un œil de jeune belette qui n’aura porté de petits qu’une fois. Sur le contour de cette bague, gravez les paroles suivantes « Aparuit Dominus Simoni. »

La fabrication de cette bague devra se faire un samedi, lorsque Saturne sera en opposition avec Mercure. Vous devrez faire trois fois le Parfum du Samedi puis envelopper la bague dans un morceau de linceul mortuaire et l’enterrer dans un cimetière où vous la laisserez durant neuf jours. Une fois retirée, vous devrez faire trois fois le Parfum de Saturne avant de pouvoir vous en servir.

Ceux qui ont inventé cet anneau ont raisonné sur les principes de l’antipathie qui se trouve entre les matières qui composent ces deux anneaux et qui ont des effets opposés. En effet, effet il n’y a rien de plus antipathique à la hyène que la belette et Saturne est presque toujours opposé à Mercure. Quand ils se rencontrent dans le domicile de quelques-uns des signes du Zodiaque, c’est toujours un aspect funeste et de mauvais augure.

Notes : Parfums du Mercredi et du Samedi pour l’anneau d’invisibilité et son antidote Parfum du Mercredi sous les auspices de Mercure : ce parfum doit être composé de graines de frêne, de bois d’aloès, de bon storax (styrax officinalis), de benzoe (styrax benzoin), de poudre d’azure (pierre d’Arménie, également appelée pierre d’azur femelle ou encore azur occidental), et de bouts de plumes de paon. Vous pulvériserez et incorporerez ces drogues avec du sang d’hirondelles et un peu de cervelle de cerf, vous en ferez une pâte, et de cette pâte vous en formerez de petits grains, pour vous en servir trois à trois dans les occasions quand ils seront secs.

Parfum du Samedi sous les auspices de Saturne : ce parfum doit être composé de graine de pavot noir ; de graine de jussiane, de racine de mandragore, de poudre d’aimant et de bonne myrrhe. Vous pulvériserez bien toutes ces drogues, et les incorporerez ensemble avec du sang de chauve-souris et de la cervelle de chat noir, vous en ferez une pâte et de cette pâte vous formerez de petits grains pour vous en servir trois à trois dans les occasions quand ils seront bien secs.

L’Anneau d’Émile Grillot de Givry

Jésus Passant au Milieu d'Eux

Émile Grillot de Givry, un homme de lettres et un occultiste français du XXe siècle, expliquait dans son anthologie de l’occulte comment fabriquer un anneau d’invisibilité.

L’anneau doit être fait avec du mercure fixé et une petite pierre, qui peut se trouver dans le nid des abeilles, doit être montée en chaton. Tout autour de la pierre, il faut graver ses mots « Jésus, passant au milieu d’eux, allait son chemin. » Passez l’anneau à votre doigt. Si vous regardez dans le miroir et que vous ne pouvez pas le voir, alors c’est un signe certain qu’il a été fabriqué avec succès. L’invisibilité est activée ou désactivée à volonté en faisant tourner l’anneau de telle sorte que la pierre se trouve vers l’extérieur ou l’intérieur de la paume.

La phrase à graver sur la pierre fait référence à l’invisibilité supposée de Jésus dans les versets Luc 4:30 « Mais Jésus, passant au milieu d’eux, s’en alla » et Jean:59 « Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple. »

L’Anneau de Tonucho

Pierre Vincent Piobb

Certaines préparations combinaient la préparation alchimique à une évocation nécromancienne des esprits. Un manuscrit français du XVIIIe siècle donne une recette pour obtenir un anneau d’invisibilité en évoquant un démon. Il explique que, si le nom Tonucho est écrit sur un parchemin et placé sous une pierre jaune sertie d’une bande d’or tout en récitant une certaine incantation, alors le démon se retrouvera pris au piège dans l’anneau et qu’il pourra être poussé à exaucé un souhait pour être libéré.

Le Formulaire de Haute-Magie, de P.-V. Piobb, donne une recette légèrement différente pour fabriquer l’anneau de Tonucho, lequel offre «  l’invisibilité à celui qui le porte et qui, au moment voulu, le met dans sa bouche. »

Il suffit de fabriquer un anneau d’or pendant la Neuvième Demeure de la Lune, d’y enchâsser une topaze et de graver sur la pierre le dessin suivant :

Symbole AnneauTonucho

Ceci étant fait, il convient de consacrer la bague et de la fumiger avec de l’écorce d’orange.

Le Pentacle du Soleil

Pentacle du Soleil

Dans le même livre, P.-V. Piobb explique que ce pentacle, le Pentacle du Soleil, procure l’invisibilité quand il est gravé sur de l’or pur.

La Couronne du Kautilya Arthashastva

Le Kautilya Arthashastva propose cette recette. Après avoir jeûné pendant trois jours, sous la constellation connue comme Pushya, procurez-vous le crâne d’un homme assassiné par un objet ou pendu à une potence. Remplissez le crâne avec de la terre et des graines d’orge. Arrosez-le avec du lait de chèvre et de mouton. Quand l’orge commencera à pousser, fabriquez une guirlande avec les pousses. Quand vous la porterez, vous serez invisible pour les autres.

L’Héliotrope

Agrippa

La pierre de l’invisibilité était l’héliotrope, une sorte de quartz vert ou jaune strié ou tâché par un minéral rouge, de l’oxyde de fer ou du jaspe. Son nom fait allusion à la tendance de la pierre, qui réfléchit et disperse la lumière, preuve de ses capacités optiques spéciales. Dans son Histoire Naturelle, Pline rapportait, en se moquant de la suggestion, que les magiciens pensaient que l’héliotrope pouvait rendre une personne invisible.

«  Dans l’usage de cette pierre, nous avons une illustration la plus flagrante encore de l’effronterie impudente des adeptes dans la magie, car ils disent que si elle est combinée avec l’héliotropium de la plante, et que certaines incantations se répètent alors sur elle, alors elle rendra la personne qui la porte invisible. »

La plante dont il parlait, qui portait le même nom que la pierre, appartenait à la famille des bourraches, dont les fleurs se tournent vers le soleil.

Au XVIe, Agrippa, médecin et philosophe né à Cologne en 1486, confirmait les pouvoirs de l’héliotrope, qui était également appelée la Pierre de Sang à cause de ses tries. « La Pierre de Sang a aussi une autre vertu, plus merveilleuse encore, sur les yeux des hommes, dont la vue devient si faible qu’ils ne peuvent plus voir celui qui la porte. Ce prodige ne fera sans l’aide de l’herbe du même nom, également appelée Heliotropium. »

L’Opale

Albert le Grand

Certaines pierres éblouissantes étaient réputées pour posséder les mêmes vertus, dont l’opale, qui réfléchit la lumière pour produire une iridescence arc-en-ciel, l’opalescence. La pierre, qui ressemble à l’iris d’un œil, à très longtemps été associée au mauvais œil. Dans Le Livre des Secrets du XIIIe siècle, prétendument rédigé par Albertus Magnus, l’opale est désignée sous le nom grec de l’œil, « ophthalmos, » et elle est réputée rendre invisible par éblouissement.

« Prenez la pierre Ophthalmus et enveloppez-la dans une feuille de laurier, ou de laurier-sauce. Ça s’appelle un Lapis Obtalmicus. Sa couleur n’est pas nommée, car c’est de beaucoup de couleurs. Et ça possède un tel pouvoir qu’il aveugle les yeux de tous ceux qui en sont proches. Constance le portant dans sa main, en fut rendu invisible. »

D’autres recettes se reflètent à différentes sortes d’invisibilité. Parfois, il est impossible de voir un objet non pas parce qu’il a disparu, comme s’il était devenu parfaitement transparent, mais parce qu’il est caché par une obscurité, ou par un brouillard, par un jeu de lumière ou toute autre méthode entrainant une confusion des sens. Certaines de ces formules parlent de chaudrons bouillonnants, d’autres sont sataniques, d’autres allégoriques ou tout simplement frauduleuses. Elles mélangent des prières à Dieu à des supplications blasphématoires aux démons et il est difficile de savoir si elles sont le fait d’expériences sérieuses, l’œuvre de charlatans, ou l’expression des superstitions crédules et de croyances populaires.

Avertissement au Magicien Amateur !

La Belle et le Diable

Si jamais vous décidez d’expérimenter l’une de ces anciennes formules ou un rituel magique, je ne saurais trop vous conseiller de vérifier dans un miroir que la magie a bien fonctionné afin d’éviter l’embarras d’un espagnol qui, en 1582, avait décidé de se rendre invisible pour assassiner le Prince d’Orange. La formule utilisée ne lui permettant pas de faire disparaitre ses vêtements, il s’était déshabillé et il avait son chemin vers le palais dans cet état. Une fois arrivé, il avait tranquillement traversé les portes et les gardes avaient rapidement remarqué ce drôle d’individu, qui se pensait invisible mais qui ne l’était pas. Ils l’avaient discrètement suivi jusqu’à ce que le but de sa mission devienne claire, puis ils l’avaient attrapé et fouetté.

Si le sort ne donne aucun résultat, alors vous avez forcément dû vous tromper quelque part et il vous faudra recommencer. Si le rituel était trop fastidieux et que vous préférez abandonner, alors vous rejoindrez le glorieux cercle des mages qui connaissent de puissants sortilèges qu’ils n’ont jamais réussi à mettre en pratique.

Source : Invisible: The Dangerous Allure of the Unseen de Philip Ball et autres…

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

Soyez le premier à commenter !

Me prévenir
avatar
wpDiscuz
  • A Découvrir Également :