Le Morceau de Tissu Hanté

En octobre 1923, Mlle E.B. Gibbes, photographe et voyageuse réputée, visita Esther Dowden, une médium qui était connue pour ses conversations avec les esprits d’Oscar Wilde, de William Shakespeare et d’autres écrivains. Mme Dowden, qui pratiquait l’écriture automatique pour communiquer avec l’au-delà, proposa alors à son amie de tenter une séance de spiritisme, juste pour voir qui viendrait à elle. Elle prit un papier et un crayon, puis elle ferma les yeux et se prépara à écrire.

Mlle Gibbes posa délicatement deux ou trois doigts sur le dos de sa main droite, et immédiatement, Mme Dowden se mit à tracer des mots d’une écriture large. « Pourquoi m’avez-vous faite attendre ? J’attends depuis longtemps pour vous parler. Vous avez mon tissu, vous devez me le rendre. Il aurait dû être enroulé autour de mon corps. »

Sur le moment, l’allusion n’inspira rien de spécial à Mlle Gibbes mais Mme Dowden possédait un morceau de tissu qui avait servi à envelopper une momie, et elle se dit que l’esprit parlait peut-être de lui. Elle alla le chercher, laissa sa main posée dessus pendant un instant, puis elle se reprit son crayon et demanda à haute voix si l’esprit faisait allusion à ce tissu. Aussitôt, sa main se remit à bouger.

— Non, non, ce n’est pas le mien. C’est un autre tissu. Vous n’avez aucun droit dessus. Vous devez faire un grand feu et le brûler. Il est à moi. Il devrait être en cendres, comme je le suis et comme vous le serez bientôt.

— Si ce tissu n’est pas le vôtre, lui fit remarquer Mlle Gibbes, alors nous ne savons pas à quoi vous faîtes référence.

— Non, ce n’est pas sien. C’est VOTRE !

— Oh, mien… J’ai beau réfléchir, je ne vois pas à quoi vous faites allusion. Dîtes-nous d’où vous venez.

— CHINE.

— Je ne vois toujours pas. Décrivez-le-nous, s’il vous plaît.

L’esprit a alors commencé à décrire un tissu d’or jaune presque entièrement brodé.

— Vous devez le rendre !

— Je ne peux pas le faire, il n’est pas en ma possession.

— Il l’est. Vous devez faire un feu et le brûler, de sorte que nous soyons unis.

À ce moment-là, le téléphone se mit à sonner, et les deux femmes abandonnèrent l’expérience. Mlle Gibbes retourna alors à l’appartement où elle s’était récemment installée, et comme elle le faisait, elle se souvint d’une grande étoffe brodée qui correspondait à la description de l’esprit. Elle la possédait depuis environ vingt ans, mais elle n’arrivait plus à se rappeler si elle l’avait ramenée elle-même de Chine ou si quelqu’un la lui avait offerte. Quelques jours auparavant, elle l’avait sortie de sa boîte et elle l’avait posée sur le piano, mais jugeant l’effet malheureux, elle l’avait rangée sans autre pensée.

Peu de temps après, Mme Dowden vint la voir à son appartement. Mlle Gibbes avait décidé d’interroger Johannes, l’un des guides spirituels de Mme Dowden, sur le tissu brodé. Elle le posa sur sa table Ouija, et Johannes, l’esprit d’un néo-platoniste juif qui avait vécu plusieurs siècles avant Jésus Christ, écrivit ce qui suit :

« Il vient d’un pays lointain au-delà des mers, pas un endroit très chaud, plutôt en hauteur dans les montagnes, et je vois des gens là-bas. Il a fallu longtemps, longtemps pour le finir. Ensuite, il a été vendu dans un endroit ouvert. Il a été vendu à une femme très laide, tellement laide qu’elle effrayait les gens. Elle le tient, l’examine, et après un certain temps, elle l’emporte. Il est passé de ses mains aux mains d’une autre femme. Elle a laissé une impression très forte. Elle est une personne très mauvaise j’en ai peur, pleine de mauvaises habitudes, et elle le donne à une femme plus jeune qui n’est pas si désagréable mais qui a trop tendance à se plaindre et à s’opposer à tout ce qu’elle trouve sur le chemin de sa vie. Cette chose a été utilisée comme décoration à des funérailles. Elle n’était pas autour du cadavre, mais posée sur un cercueil. Une autre femme l’a eue pendant longtemps. Elle était plutôt différente, souvent malade. Elle est morte aussi maintenant, et je pense qu’elle est près de nous. Je la sens venir. Elle est ici. »

Mme Dowden sentit alors une autre présence prendre le contrôle de sa main, qui fut violemment poussée de la planche Ouija et se mit à écrire frénétiquement.

— Je veux mon tissu, c’est celui de ma mère. Je le veux. Vous ne devez pas l’avoir. J’avais l’habitude de m’en entourer. Il aurait dû être sur mon corps.

— Pourquoi vous en préoccuper maintenant ? s’étonna Mlle Gibbes.

— C’est un héritage. Il aurait dû être sur mon cercueil.

— Il est entre de bonnes mains, ne vous en faîtes pas. Je vous promets de bien m’en occuper. Mais, de toutes manières, avec le temps, il finira par tomber en poussière. Je l’ai acheté, je l’ai payé, je ne l’ai pas volé. Je vous suggère de penser à autre chose.

— Je sais que j’ai beaucoup à apprendre, mais c’est mon tissu et que vous devez le brûler.

— Je trouve cela ridicule de faire autant de bruit pour un morceau de tissu. Soyez assurée que j’en prendrai grand soin.

— Vous êtes chrétienne, vous ne comprenez pas. Je vais m’en aller, mais je vous surveillerai.

Tels furent les derniers mots de l’esprit, qui ne manifesta plus jamais par la suite. Mlle Gibbes ne sut quoi en penser. La vieille dame était-elle vraiment attachée au morceau de tissu brodé ? Son esprit leur avait-il réellement parlé ?

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings