La Veuve Joyeuse

Épouvantail à Fantôme

A Nakhon Phanom, un petit village isolé au nord-est de la Thaïlande, cinq jeunes hommes en bonne santé sont morts ces dernières semaines. Ils auraient été tués par le fantôme d’une veuve locale, qui hanterait le village et ses quatre-vingt-dix habitants. L’horrible créature séduirait les hommes pendant qu’ils dorment, et elle emporterait leurs âmes dans l’au-delà « pour lui tenir compagnie. »

Fort heureusement, les villageois auraient trouvé un moyen de contrer ses plans. Ils ont fabriqué des mannequins de paille aux membres avantageux, les ont habillés de rouge et les ont placé devant leurs maisons. Les monstrueux pénis, qui sont mobiles et dont le bout a été peint en rouge vif, effrayeraient la veuve maléfique, qui n’oserait pas s’en approcher et en oublierait les hommes de chair et de sang. Pour plus de sureté, des femmes leur ont accroché des pancartes signalant qu’aucun homme ne se trouvait dans leur maison, et certaines ont même forcé leurs maris à porter des vêtements féminins et à se maquiller avant d’aller se coucher, dans l’espoir de tromper le fantôme.

Bizarrement, la technique semble avoir fonctionné. Aucun homme n’est décédé depuis que les épouvantails ont été réalisés, il y a environ une semaine. Nong Ayu, un retraité de soixante-huit ans, s’est dit soulagé : « Les gens du village ont eu très peur du fantôme de la veuve. Des rumeurs ont couru que des hommes d’un village voisin étaient morts aussi. Les anciens craignent que ce soit le tour des jeunes adolescents ensuite. Finalement, il pourrait ne plus y avoir d’hommes ici. »

Les cinq victimes sont mortes dans leur sommeil, et aucune explication n’a pu être trouvée. Piyatida Wai, trente-six ans, a déclaré : « Les décès ont commencé avec deux hommes d’une quarantaine d’années qui étaient physiquement forts et qui n’avaient pas de maladie. Ils ont pris un bain, puis ils se sont couchés comme d’habitude, et leurs proches les ont trouvés morts le matin. Maintenant, mon fils a peur que son père meure. Nous avons mis un épouvantail devant notre maison, et nous avons accroché une pancarte qui dit « il n’y a pas d’homme ici. » Le pénis symbolise la masculinité. Depuis que nous les avons suspendus devant nos maisons, aucun homme n’est mort. Tous les villageois l’ont fait, et nous avons été confortés dans notre foi. »

D’autres habitants ont avoué que le village avait toujours été un endroit paisible, mais que les récentes disparitions les avaient ébranlés. Johnny, cinquante-trois ans, qui a une mère thaïlandaise et un père américain, a déclaré : « Je crois que le fantôme de la veuve fait mourir des hommes en bonne santé. Il y a déjà eu cinq morts ici. Ma femme et mon enfant avaient peur que je meure et ils voulaient un épouvantail pour me protéger. Chaque maison a fait de même. Le long pénis d’environ quatre-vingt centimètres de long menace le fantôme. Quand elle arrivera, elle n’osera pas passer devant et entrer. Il la retiendra et gardera les hommes en sécurité. »

Source : Scarecrows Giant Moving Penises.

Partager:
Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

avatar
  Subscribe  
Me prévenir