Les Mains Lui résistent : Le Tableau Hanté d’eBay

En février 2000, un tableau fut mis en vente aux enchères sur eBay. Il représentait un petit garçon de cinq ans et une poupée de bois debout sur le seuil d’une maison, devant une porte en verre. Derrière la vitre, des mains surgissant de la pénombre semblaient appeler le jeune garçon, qui les ignoraient. Cette peinture allait rapidement devenir célèbre sous le nom Le Tableau Hanté d’eBay. Je vous propose de découvrir son histoire.

Voici l’annonce originale, qui portait le numéro 251789217:

Peinture Hantée (Haunting Painting). Avertissement et limitation de responsabilité.
Description:

Lorsque nous avons reçu ce tableau, nous avons pensé que c’était du grand art. Un brocanteur l’avait trouvé derrière une vieille brasserie et nous nous demandions pourquoi une bonne peinture comme ça avait été abandonnée. (Aujourd’hui, on ne se le demande plus!). Un matin, notre fille de 4 ans et demi nous a affirmé que les enfants de l’image s’étaient battus et qu’ils étaient rentrés dans la chambre pendant la nuit.
Notez bien que je ne crois pas aux ovnis ou qu’Elvis soit toujours en vie, mais mon mari s’est alarmé. A mon grand amusement, il a installé une caméra qui se déclenche aux mouvements pour filmer les nuits.
Après trois nuits, deux photos avaient été prises de cette manifestation. Après avoir vu le garçon quitter la peinture apparemment sous la menace, nous avons décidé que la peinture devait s’en aller. Mais jugez par vous même.
Avant que vous ne fassiez quoi que ce soit, s’il vous plait, lisez l’avertissement suivant.

-Attention: ne pas enchérir sur cette peinture si vous êtes sensible au stress, si vous êtes cardiaque ou si n’êtes pas familier avec les événements surnaturels. En misant sur cette peinture, vous acceptez et dégagez les propriétaires de toute responsabilité en relation avec la vente ou de tous les événements qui pourraient se produire après la vente et qui pourraient être attribués à cette peinture.
Cette peinture peut ou ne peut pas posséder des pouvoirs surnaturels, qui pourraient influer ou modifier votre vie. Cependant, en misant, vous acceptez de miser exclusivement sur la valeur de l’œuvre, au mépris des deux dernières photos de cette vente et de dégager les propriétaires de toute responsabilité en ce qui concerne leurs effets, implicites ou explicites.

Maintenant que cela est dit, une question pour vous les eBayeurs. Lorsque la peinture aura disparu, nous voudrions que notre maison soit bénie, personne ne saurait qui serait qualifié pour le faire?

Les deux photos prises de nuit

Peu après, en réponse aux questions des éventuels acheteurs, la vendeuse rajoutait des détails sur le tableau:

La taille du tableau est de 61 cm par 91 cm, il est assez grand. Comme j’ai eu de nombreuses questions, voici les réponses.
Il n’y a pas d’odeur laissée dans la pièce. Il n’y avait aucune voix ou odeur de poudre. Pas d’empreintes ou de fluides étranges ou sur le mur. Afin de vous dissuader de poser des questions allant dans cette direction, il n’y a pas de fantômes dans ce monde, aucun pouvoir surnaturel, c’est juste une peinture et la plupart de ces choses ont une explication. Dans ce cas, c’est probablement un effet de jeu de lumière. Je vous encourage à enchérir sur l’œuvre d’art et à prendre les deux dernières photos comme un simple divertissement. S’il vous plait, n’en tenez pas compte lors des enchères. Nous pensons que bénir la maison est une bonne idée et nous nous félicitons encore d’avoir engagé cette procédure.

Après cette description, se trouvaient huit photos. Deux étaient des vues d’ensemble du tableau, quatre proposaient des détails en gros plan et les deux dernières présentaient le tableau de nuit. Lorsqu’il avait installé la caméra sensible aux mouvements, le père avait surtout rassurer sa fille. Mais alors que sur les six premières photos la poupée de bois affichait une bouche fermée, sur les deux dernières sa bouche articulée semblait maintenant ouverte et le petit garçon paraissait sortir du tableau sous la menace.
 » Les deux dernières photos sont censées montrer la poupée prendre vie et, utilisant un pistolet qu’elle tient à la main, forcer le garçon à quitter la peinture « , rapportait la BBC en 2002.
Peu avant la fin des enchères, la vendeuse écrivit un message pour remercier les 13 000 personnes qui avaient consulté son annonce et la trentaine qui lui avaient écrit afin de lui donner des conseils pour bénir ou exorciser sa maison. Elle indiquait également que sept personnes lui avaient affirmé être en proie à des phénomènes surnaturels après avoir regardé le tableau sur Internet et elle finissait en relayant deux suggestions qui lui avaient été faites: Premièrement, ne pas utiliser la peinture comme fond d’écran et deuxièmement, ne pas l’afficher en présence de mineurs ou d’enfants.

Au moment où le tableau fut vendu à Kim Smith, propriétaire d’une galerie, pour 1025$, il était déjà devenu une légende.
Un mois après la fin de la vente aux enchères, Smith donna une interview à un site traitant du paranormal. Il expliqua que depuis qu’il avait acheté la peinture hantée sur eBay, il n’avait connu aucune manifestations surnaturelles mais qu’il avait reçu de nombreux témoignages de personnes rapportant d’étranges expériences.
Certaines affirmaient s’être évanouies en voyant la photo du tableau, d’autres avoir été repoussées, être tombées malades, avoir été victimes d’une entité invisible, et même avoir perdu le contrôle de leur esprit.
Deux amis déclaraient avoir senti un souffle d’air chaud comme celui d’un four alors que s’élevait de nulle part une voix semblable à celle du démon dans L’Exorciste. Ils avaient pleuré puis ils s’étaient mis à prier pendant une minute et la manifestation avait disparu. Un homme parlait de son imprimante Epson qui avait mutilé toutes les feuilles sur lesquelles il avait essayé d’imprimer la peinture.
Un spiritualiste amérindien du Mississippi expliquait qu’il était tombé si gravement malade en regardant la photo de la peinture qu’il s’était vu dans l’obligation de nettoyer son appartement à la sauge blanche. Il mettait également son nouveau propriétaire en garde, lui conseillant de ne pas exposer le tableau en présence de petits enfants, car il contenait le Mal.

Smith avait facilement découvert que le nom de l’artiste et celui de l’oeuvre figuraient au dos du tableau. Lorsqu’il contacta le peintre, celui-ci fut surpris d’apprendre que son travail était au centre d’une enquête paranormale. Il lui signala cependant que lors de sa première exposition, le propriétaire de la galerie et le critique du Los Angeles Times qui avait examiné son tableau étaient tous les deux morts dans l’année.
Cette peinture, réalisé par Bill Stoneham, s’appelait  en réalité  » Les Mains lui Résistent  » (The Hands resist Him). Pour le réaliser Stoneham s’était inspiré d’une photographie le représentant à l’age de cinq ans.
A l’époque, son père travaillait dans la publicité et il voyageait beaucoup. La famille habitait dans l’appartement de sa grand-mère, à Chicago, pour éconnomiser de l’argent mais l’endroit était tellement petit que le jeune garçon était obligé de dormir dans un placard rempli de robes, de manteaux et de chapeaux.
 » Ça n’était pas du tout comme être dans une chambre. C’était comme être un article d’habillement « , expliqua Stoneham à un journal local. Le jeune garçon jouait souvent à l’extérieur avec l’une des filles du quartier. A l’une de ces occasions, ses parents avaient immortalisé les deux enfants posant devant une porte de verre sans savoir que cette photo prendrait une telle importance dans la vie de leur fils.

Au cours de l’été 1972, Rhoann, la première femme de Stoneham, écrivit un poème intitulé  » Les mains lui résistent « . Il parlait de l’expérience du peintre, qui était un enfant adopté et qui n’avait jamais connu ses frères et sœurs.
Le couple vivait alors en Californie et Stoneham était sous contrat avec Charles Feingarten, le propriétaire d’une galerie. Il devait lui fournir deux tableaux par mois pour un montant de 200$ chacun. Alors que la prochaine échéance était imminente, l’artiste s’inspira du poème de sa femme et de sa vieille photo d’enfance pour en créer un tableau.
Selon Stoneham, l’embrasure de la porte représentait la démarcation entre l’éveil et le rêve, et la poupée était la compagne qui devait escorter le jeune garçon au travers. Quand aux mains derrière la vitre, elles étaient le symbole des vies alternatives qui auraient pu exister.

En 1974, lors d’une grande exposition de la galerie, le tableau Les Mains lui Résistent fut acheté par l’acteur John Marley, célèbre pour son rôle dans Le Parrain. 26 ans plus tard, il était retrouvé derrière une brasserie transformée en salle d’exposition et au cours de la même année, le tableau de Bill Stoneham connaissait la gloire sur Internet sous le nom Le Tableau Hanté d’eBay.
En 2004, une personne qui avait vu la peinture originale contacta Stoneham pour lui commander une suite. L’artiste accepta et peint une toile appelée Résistance au Seuil (Resistance at the Threshold). En 2012, la série s’enrichit d’une nouvelle œuvre, Seuil de l’Apocalypse (Threshold of Révélation).

Les Mains lui Résistent, Résistance au Seuil et Seuil de l’Apocalypse

Depuis son achat sur eBay, le tableau Les Mains lui Résistent est soigneusement conservé à l’abri des regards dans la galerie de Kim Smith à Grand Rapids, dans le Michigan, et son propriétaire reçoit toujours des messages de personnes terrifiées par sa vue. Étrangement, depuis que la peinture est en sa possession, très peu de curieux ont demandé à la voir mais tous ceux qui l’ont fait ont été impressionnés par le malaise qui s’en dégage.

La légende raconte que si vous fixez le regard de l’enfant pendant deux minutes, alors le petit garçon vous fera un signe et viendra vous hanter.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
4 Commentaires
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Alyssa
2 mois plus tôt

J’y crois !!

Alysa
2 mois plus tôt

J’y crois !!

Leroy
Leroy
5 mois plus tôt

C’est une jeune femme aux cheveux longs et bouclés qui est prisonnière de ce tableau… Elle crie vengeance car elle a été assassinée… Elle avait la trentaine… Elle ne passera à la lumière que lorsqu’on aura retrouvé son corps emmuré… Elle se sert des enfants comme masque pour faire peur… Sa façon à elle depuis l’autre côté de s’exprimer…. Paix à son âme

peu importe
peu importe
4 années plus tôt

il n’y a rien d’extraordinaire sur les deux photos ?????? on voit la peinture c’est tout et alors ?

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings