Le Chapeau de Pâques

Morte au Chapeau

En mars 1894, à Cleveland, dans l’Ohio, tous les journalistes du journal The Plain Dealer reçurent pour mission d’écrire une histoire de Pâques. Un soir, aux alentours de minuit, alors que l’équipe de rédaction était réunie autour d’un lunch, le responsable du télégraphe affirma qu’il connaissait un grand nombre d’histoires vraies se déroulant à cette période et il rajouta qu’il aurait pu en écrire une multitude s’il avait eu aussi peu de travail que les reporters. En entendant ces paroles provocatrices, le rédacteur en chef de la rubrique sportive le mit au défi de leur en raconter une, et l’homme se lança sans se faire prier.

Bob Scrutiny, qui travaillait autrefois pour le journal, était un brave homme mais un grand buveur et un incorrigible dépensier. Il était marié à Lalla, une femme sotte et puérile à l’humeur craintive mais au tempérament explosif. Quand elle se mettait en colère, ce qui arrivait souvent, alors son visage et son cou devenaient écarlates, les veines de ses tempes s’élargissaient et elle se métamorphosait en une créature qui n’avait plus rien d’attirant. Bob aimait sa femme plus que tout au monde, sauf peut-être lui-même, et il gagnait un bon salaire dont elle dépensait la plus grande partie. Le lundi, ils se régalaient de homard et buvaient du champagne jusqu’à minuit, et le vendredi ils contentaient de pain grillé et de thé. Bob n’était pas vraiment un bon journaliste mais de temps en temps il avait une brillante idée, qui compensait son manque d’inspiration habituel. Parfois il recopiait des articles presque mot pour mot et à d’autres moments il en rédigeait de tellement bons qu’ils faisaient la première page. Cependant, malgré ses petits défauts tout le monde l’aimait, même son rédacteur en chef, et sa situation au journal était assurée.

Malheureusement, un jour le rédacteur en chef en question accepta un poste de secrétaire particulier à Hon et un homme fut envoyé de New York pour le remplacer, l’un de ses jeunes arrivistes comme il en existait alors et comme il en existera toujours. Pendant une ou deux semaines tout se passa à merveille puis Bob reçut une importante mission, une histoire d’assassinat à couvrir, et quand il retourna au bureau ce soir-là, à 22 heures, il déclara qu’il ne se sentait pas capable d’écrire une ligne. Il alla néanmoins s’asseoir à son bureau, et au bout de trois heures d’un travail apparemment difficile, il rendit son papier. Le nouveau rédacteur en chef le lut, puis il descendit le voir et lui demanda d’écrire une colonne de plus et d’épicer un peu son histoire. Bob lui répondit qu’il ne pourrait pas faire mieux même si sa vie en dépendait mais le rédacteur en chef posa la feuille sur son bureau, lui ordonnant de faire ce qu’il lui demandait ou de démissionner, puis il sortit de la pièce. Alors, un mois avant les fêtes de Pâques, Bob quitta le journal.

En rentrant chez lui, il raconta immédiatement l’histoire à sa femme, connaissant son caractère il avait prévu une scène, mais à sa grande surprise elle lui conseilla de ne pas trop s’en faire et tenta de le rassurer. Au cours des jours suivants, Lalla se montra des plus charmantes puis elle lui fit remarquer que Pâques approchait et elle lui demanda s’il voulait bien lui donner de l’argent pour son chapeau de Pâques, comme il le faisait chaque année depuis qu’ils étaient mariés. A cette époque, la morale interdisait aux femmes de sortir la tête nue et pour les fêtes religieuses de grands chapeaux étaient confectionnés, qui étaient agrémentés de fleurs, de plumes ou de rubans, aussi Madame voulait-elle le sien. Bob ne lui avait jamais rien refusé, mais leurs finances étaient au plus bas et la mort dans l’âme il lui expliqua que cette fois, elle devrait s’en passer. Indifférente à cet aspect de la question, Lalla se fit alors enjôleuse, tentant de le charmer, puis elle essaya de harceler pour le faire céder et comme elle ne pouvait lui faire entendre raison, un jour elle rentra dans une telle colère que l’un de ses vaisseaux sanguins se rompit et qu’elle mourut sur le champ.

La mort de Lalla fut un choc terrible pour Bob, qui adorait sa femme et qui lui avait toujours été fidèle. L’infortunée coquette fut enterrée le dimanche de Pâques dans le grand caveau familial, et de nombreuses personnes vinrent présenter leurs condoléances à son mari, lequel se retrouvait visiblement dévasté par la tragédie. Quelque temps plus tard, Bob se présenta au journal et se confiant à ses anciens collègues, il se plaignit de rêver sans cesse de sa femme. Elle lui apparaissait toujours à son chevet, prétendait-il, et l’accablait de reproches. Certains maladroits lui demandèrent alors en riant si elle réclamait toujours son chapeau de Pâque, et devenant brusquement livide, Bob leur répondit:  » Oui, elle demande pathétiquement son chapeau… son chapeau… son chapeau de Pâques. « 

L’histoire dura plusieurs semaines, au cours desquelles Bob retourna souvent visiter ses amis, amaigri et visiblement épuisé, puis une nuit il leur raconta qu’il avait acheté un chapeau pour sa bien-aimée et que la prochaine fois qu’elle l’appellerait pour le lui demander, alors il le lui donnerait. Bien évidemment, personne ne prit l’affaire au sérieux et Bob retourna chez lui. Pourtant, il avait vraiment acheté ce chapeau et quelqu’un à qui il l’avait montré put en témoigner par la suite.

Deux heures plus tard, un policier découvrit le corps de Bob Scrutiny au cimetière de Woodland. Contrairement à ce que certains pourraient penser, il ne s’était pas suicidé mais il s’était couché devant la tombe de sa femme et il était mort. D’une étrange manière, l’une de ses mains agrippait toujours les barreaux de la grille et prés de lui, se trouvait une boîte à chapeau. Vide.

Le responsable du télégraphe sortit alors un cigare de sa poche, et demandant du feu aux journalistes qui tiraient nerveusement sur leurs cigarettes, il leur dit d’un air désinvolte:  » Je suppose que vous voulez savoir ce qu’il est advenu du chapeau? Personne ne l’a jamais revu. « 

Source: The Plain Dealer de Cleveland, 25 Mars 1894.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings