Le Fantôme du Soldat

Fantôme d'un Soldat à Durham

Le vendredi 6 juillet, avant de partir faire du camping avec ses amis, Tia Wilson, qui habite Durham, dans le Maine, a installé une caméra dans son jardin, espérant photographier le renard qui avait tué une douzaine de ses poulets depuis le début de l’année. À son retour, le lundi suivant, elle a regardé les images. Elle a vu le renard, des chats, des enfants, des voitures et la silhouette d’un homme. « Nous étions, comme, choqués, » a déclaré Tia. » Au début, j’ai paniqué parce que j’ai pensé qu’il y avait quelqu’un dans notre cour. « Qui diable, alors qu’il est neuf heures du soir, qui est chez nous ? » »

La caméra était réglée pour prendre des photos toutes les dix secondes après la détection d’un mouvement. Les chats et le renard ont été photographiés alors qu’ils rentraient et sortaient de la propriété, mais pas l’homme. « Si quelqu’un avait marché dans notre allée, la caméra aurait pris une photo de lui beaucoup plus tôt, alors qu’il se trouvait au bord de notre pelouse. L’homme apparaît vers le milieu de la photo. »

Fantôme d'un Soldat à Durham

Tia a alors éclairci l’image, et la silhouette s’est clairement dessinée, révélant de nouveaux détails. Son mystérieux visiteur, qui avait été photographié de profil, semblait porter un chapeau et un sac à dos, comme un militaire. Intriguée, elle a interrogé ses voisins sur les anciens propriétaires de sa ferme, qui a été construite en 1820, et elle a appris que la propriété appartenait autrefois à un homme, qui s’appelait John et qui avait combattu durant la Seconde Guerre mondiale. « Il est revenu et il a demandé en mariage l’amour de sa vie. Le jour convenu, il s’est présenté, mais pas elle. Il a passé toute sa vie dans la maison, et ne s’est jamais marié. J’ai commencé à l’appeler John, parce que je ne suis pas allée plus loin que ça dans le passé. En fait, il ressemble à un homme du XXe siècle, donc la Seconde Guerre mondiale semble correspondre. » Devant sa maison, elle a installé une lumière verte, un symbole de bienvenue pour les anciens combattants, et elle se demande si ça ne l’a pas attiré. (« Greenlight A Vet » est une campagne de soutien pour les anciens combattants américains.)

La jeune femme, qui s’intéresse aux phénomènes étranges, explore souvent des endroits isolés, et elle rapporte le résultat de ses enquêtes sur sa page Facebook, qui est suivie par vingt mille personnes. Avant d’avoir pris la photo de l’homme dans le jardin, elle avait déjà pu observer un certain nombre de phénomènes étranges dans sa maison. Des portes qui s’ouvrent et se ferment toutes seules, des bruits bizarres, des pas, et les mouvements inexplicables du rideau de sa douche. « J’étais montée pour aller dans la salle de bain, et les chats chahutaient dans les escaliers. J’ai alors entendu un homme dire « Soyez sages, » comme s’il grondait mes chats. Je suis rentrée dans la salle de bain, et une voix m’a dit « Bonjour ! » »

Après avoir réfléchi à la question, elle se demande si la caméra n’a pas photographié une apparition résiduelle. « Nous avons remis la caméra dans l’espoir de le filmer à nouveau, mais je pense que c’est une sorte de hantise résiduelle. Peut-être que ça se produit chaque année, le 7 juillet, à huit heures cinquante-huit. J’ai programmé mon téléphone pour qu’il me rappelle de ressortir la caméra à l’année prochaine. »

Durham woman captures ‘ghost’ on game camera

Partager:
Pour marque-pages : Permaliens.

5 Commentaires

  1. J’avoue douter quand je vois le fantôme laisser une ombre au sol

  2. Bonjour,

    Voilà, j’ai une question et peut-être pourrez vous y répondre. Toute image et vidéo est le résultat de la fixation sur un support d’un objet qui par essence est matériel. Or un esprit est immatériel donc il ne devrait pas se refléter sur le support.
    Aussi vous me direz que l’air est matériel, il est constitué de particules et pourtant on ne le voit pas. C’est vrai, pour qu’un gaz se voit, il faut une certaine densité ou calibrer la caméra ou appareil photo selon un « spectre » de visibilité. Donc un fantôme devrait apparaître à cause d’une ou des deux raisons, ce qui laisserait entendre une volonté de se manifester. Or jusqu’à preuve du contraire cette capacité de décision est possible que par un support matériel (cerveau ou intelligence artifielle pour les plus hardies…). Donc ma question est comment se fait il qu’on arrive à prendre des photos de quelque chose immatériel alors que de ma façon de voir les choses, il faut toujours une origine matérielle?!

    • Bonjour,

      Voilà comment Ed et Lorraine Warren expliquaient le phénomène :  » Le fantôme prélève de petites doses d’énergie, qu’il collecte comme un orbe, ou de petits points de lumière. Cette énergie lumineuse, combinée à la chaleur et l’énergie électromagnétique de la pièce, permet à l’esprit de se manifester.  » Il prendrait donc, à ce moment-là, une forme qui pourrait être photographiée.

      • Bonsoir,

        La dernière partie pourrait en effet expliquer certaines manifestations, en particulier la baisse de température d’une pièce où se produirait l’apparition….mais j’ai tout de même des difficultés avec l’aspect essentiel que je pense de ma question. Les fantômes ont-ils une volonté? Et s’il sont immatériels existe-t-il sur Terre un autre support non matériel réservoir d’une volonté ou de mémoire (beaucoup d’esprits répèteraient des évènements tragiques où certains esprits frappeurs manifestent leurs présences volontairement)

        • Bonjour,

          De ce que j’ai pu constater, certains fantômes ont une volonté et viennent pour une raison bien précise, mais d’autres sont juste extrêmement perturbés, principalement quand leur mort a été violente. Dans la plupart des cas, quand la même scène se répéte régulièrement, aucun fantôme n’est impliqué. On parle alors de hantise résiduelle, une sorte d’empreinte énergétique, de mémoire des lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *