Le Demi-Miracle

Pape François et le Sang de Saint Janvier

Les reliques de saint Janvier sont conservées dans la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption, à Naples, dont il est l’un des saints patrons. Selon la légende, peu de temps après son exécution, en 305, le sang du martyr avait été recueilli à l’aide d’une éponge par une parente paralytique que Janvier avait soignée, et elle en avait rempli deux fioles, qu’elle avait ramenées chez elle. Au début du IVe siècle, lorsque son corps fut transporté dans la catacombe qui lui était destinée, alors son sang desséché se liquéfia brusquement. Ce phénomène fut attesté pour la première fois le 17 août 1389, puis il se reproduisit régulièrement lors des cérémonies organisées à Naples.

L’église ne s’est jamais prononcée sur le caractère miraculeux de la liquéfaction, qui est néanmoins célébrée trois fois par an, le samedi précédant le premier dimanche de mai, à la date où le corps du saint avait été déposé dans sa tombe, le 19 septembre, en souvenir de son martyre, et le 16 décembre, date anniversaire de l’éruption du Vésuve qui fit 4000 morts mais épargna la ville de Naples. Lors de ces cérémonies, le sang de saint Janvier, qui est enfermé dans deux ampoules hermétiques disposées dans une châsse, est présenté aux milliers de fidèles massés dans la cathédrale et sur son parvis. A cette occasion, souvent le sang se liquéfie, ou rentre en ébullition, changeant de couleur et de volume, puis les reliques sont précieusement remises sous clefs. Pour les fidèles, si le sang se liquéfie rapidement, alors Naples bénéficiera de toutes sortes de bénédictions, ce qui entraine un mouvement de liesse, mais s’il tarde à se liquéfier ou si rien ne se passe, alors des malheurs sont à craindre. Venant renforcer cette croyance, en mai 1973 et en septembre 1980, alors que le miracle n’avait pas eu lieu, la ville fut victime d’une épidémie de choléra et d’un tremblement de terre. Lors de leur passage à Naples, certains papes vont visiter les reliques de Saint Janvier, et parfois le sang se liquéfie en leur présence, mais étrangement, le phénomène est plutôt rare.

Le samedi 21 mars, lors de la visite du pape François à la cathédrale de Naples, le cardinal Crescenzio Sepe a annoncé, exhibant fièrement le précieux reliquat aux fidèles :  » Le sang est à moitié liquéfié, ce qui montre que saint Janvier aime notre Pape et Naples.  » Plein d’humour, le pape a alors répondu:  » L’évêque vient d’annoncer que le sang s’était à moitié liquéfié. Nous pouvons voir que le saint nous aime seulement à moitié. Nous devons tous porter la bonne parole, afin qu’il nous aime d’avantage! « 

Le sang du martyr ne s’était plus liquéfié en présence d’un pape depuis 1848, date où Pie IX avait bénéficié de cet honneur. Lors des visites de Jean-Paul II et de Benoit XVI, il était resté obstinément solide. Dans le passé, le sang de saint Janvier avait été à l’origine de nombreuses polémiques, certains prétendant que les deux ampoules contenaient en réalité une substance fabriquée par un alchimiste qui se liquéfiait dans certaines conditions, mais en 1902 des analyses ont permis de déterminer avec certitude que le sang de saint Janvier n’était constitué… que de sang. Comment passe-t-il de l’état solide à l’état liquide? Personne ne peut l’expliquer.

Source: La Croix.

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

Me prévenir
avatar
wpDiscuz
  • A Découvrir Également: