Le Gnome de Gérone

Le Gnome de Gérone

En septembre 1989, deux couples d’amis, les Añaños et les Pujals, organisèrent un pique-nique non loin de la Forêt Enchantée de Gérone, en Catalogne espagnole. L’après-midi s’écoula paisiblement et le soleil commençait à décliner quand soudain, Mario Añaños, qui écoutait de la musique affalé contre un pin, entendit un bruit étrange, comme un gémissement dans les feuillages. Une petite créature sortit alors des buissons qui jeta sur le lecteur de cassette un regard intrigué et ignorant les quatre humains qui se trouvaient là, elle commença à s’en approcher. Une fois près de l’appareil, semblant se moquer de lui-même, l’animal poussa alors une série de petits cris qui ressemblaient au rire d’un vieil homme et Mario, se redressant d’un bond, se précipita alors vers lui. Réalisant brusquement le danger, la créature essaya de s’enfuir mais jetant une couverture sur elle, Mario parvint à la capturer sans grande difficulté.

Comme ils ignoraient la nature de l’animal, qui semblait intelligent et docile, ils l’enfermèrent dans une cage à perruches mais lorsqu’ils tentèrent de le nourrir, lui présentant différentes sortes d’aliments, rien ne parut lui convenir. La créature mesurait entre douze et quinze centimètres, elle dégageait une odeur âcre de salsepareille et sa peau galbe, qui était douce et bleutée, se trouvait néanmoins parsemée de quelques tâches, en particulier sur le cou et sur le visage. Elle était dépourvue de queue, et ses pattes, relativement courtes, se terminaient par des doigts palmés. Sur sa nuque se dressaient trois poils épais, ses oreilles étaient allongées, ses yeux rouges, son museau rappelait vaguement celui des rongeurs et elle présentait une étrange et volumineuse protubérance au-dessus du front. Malheureusement, le curieux petit animal se laissait mourir, refusant obstinément toute nourriture, et quelques jours plus tard son corps fut retrouvé, gisant sur le fond de sa cage de fer. Mario déposa alors sa dépouille dans un pot de café lyophilisé, qu’il remplit de formaldéhyde afin de la préserver, mais peu de temps après le produit commença à décolorer sa peau bleutée, qui prit peu à peu une teinte d’un jaune verdâtre.

Illustration Gnome Gérone

Pensant que l’étrange créature pourrait intéresser quelque amateur de curiosités, Mario décida de la vendre, et ce fut l’une de ses connaissances, Ángel Gordon, un parapsychologue expert en vampirisme, qui s’en porta acquéreur. Faisant appel à un photographe professionnel d’Hospitalet, une ville proche de Barcelone, M. Gordon lui demanda de prendre quelques clichés de l’animal et au mois de décembre de la même année, il se rendit au congrès annuel de la magie et de la sorcellerie de La Coruña, affirmant avoir fait la plus grande découverte cryptozoologique de toute l’histoire de l’Espagne, et peut-être du monde. Devant un public perplexe il raconta alors l’histoire de la créature, expliquant qu’elle avait été trouvée dans la forêt et la présentant comme un gnome. Certains irrévérencieux mirent alors en doute l’extraordinaire révélation de M. Gordon, mais le parapsychologue, qui s’attendait à cette réaction, brandit aussitôt une série de quatre photographies sur lesquelles était visible le gnome, laissant les sceptiques médusés.

Si l’existence de la créature ne pouvait être niée, ses origines restaient encore à découvrir. M. Gordon, qui aimait à penser que la bande-dessinée Les Schtroumpfs s’inspirait de créatures réelles du folklore allemand, voyait dans le gnome une sorte de  » Grand Schtroumpf,  » qui avait probablement quitté sa Forêt-Noire natale et immigré en Espagne pour une raison quelconque. Cependant, cette vision n’était pas partagée par tous et certains croyaient qu’il était l’animal favori d’un visiteur de l’espace, qui avait échappé à sa vigilance lors de son passage sur notre planète.

En 1990, lors de la fête du Nouvel An d’une revue d’ufologie, Manuel Fernandez, un ufologue new-yorkais d’origine barcelonaise, rencontra Ángel Gordon, qui lui parla de sa découverte et lui raconta son histoire. Intrigué, M. Fernandez demanda à voir les photographies de la créature, et devant son instance, le parapsychologue finit par céder. Peu de temps après, son témoignage fut rapporté par l’ufologue chilien Antonio Huneeus, qui écrivit un article sur le Gnome de Gérone pour le magasine UFO Universe. L’année suivante, lors d’une conférence, M. Huneeus montra les photos au Dr John Altshuler, biologiste médical, expert en mutilations de bétail et ufologue, qui déclara que selon lui, la créature dans le bocal était un fœtus de vache ou de cochon. A cette même époque, M. Gordon consulta différentes spécialistes et il fut invité à plusieurs reprises à la télévision. Lors de l’émission En los Límites de la Realidad, qui était dirigée par le professeur Sebastian Darbo, il fit la connaissance du Dr Luis Linares qui examina ses photos et les commenta en ces termes:  » La forme étrange de cet animal peut être due à deux causes. D’une part, il s’agit peut-être d’un être monstrueux, à savoir un cas tératologique où les tissus, les organes et les membres se développent anormalement, menant à des représentations monstrueuses. Ou alors d’un être primitif, qui aurait été conservé dans une région froide, dans de la neige ou un glacier, et ses tissus, sa chair, ses viscères, etc… auraient été ainsi préservés. Dans ce cas, nous serions confrontés à un animal inconnu de la science moderne, qui pourrait paraitre monstrueux à notre ignorance. « 

Angel Gordon et sa Créature
Angel Gordon et sa Créature

Selon le professeur Darbo, qui avait soigneusement préparé son sujet, un spécimen de cette créature avait déjà été retrouvé dans les forêts du nord des Pyrénées, et un autre avait été aperçu près de Madrid, dans la région de Boadilla del Monte. Lors de cette émission, les deux couples qui avaient eu la chance de découvrir la merveille, M. et Mme Añaños et M. et Mme Pujals, étaient également présents, qui racontèrent l’histoire et répondirent aux questions qui leur étaient posées.

Ángel Gordon, qui voulait vendre ses photos en exclusivité à la défunte revue Karma-7, les proposa à son directeur, Pedro Palao, qui les fit examiner par les biologistes du Zoo de Barcelone. Ils en conclurent que la créature était le fœtus d’un animal, probablement celui d’un veau de moins de trois mois. Ils soulignèrent également que sous sa forme actuelle, l’animal n’aurait jamais été capable marcher car ses membres n’étaient pas suffisamment développés. L’histoire de la rencontre commença alors à s’étioler. Aucune autopsie n’avait jamais été effectuée sur la créature, aucune analyse de ses tissus n’avait été faite, et pire encore, personne ne l’avait jamais véritablement vue.

Peu de temps après, Francisco Contreras Gil, qui habitait Gérone, apprit une étrange histoire au hasard d’une conversation. Il discutait avec l’un de ses voisins, Manuel Tello, quand ce dernier lui raconta comment l’un de ses amis avait trouvé le corps, déjà mort, de la créature, en marchant dans la campagne:  » Cette histoire a commencé quand l’un de mes amis est venu à la maison en me disant qu’il avait trouvé le corps d’un animal très rare. Il pensait que c’était un fœtus de lapin. Moi, ça m’a surpris, mais j’ai pensé la même chose au premier abord. Il l’a ramené chez lui, il l’a mis dans une boite et il a décidé de faire quelques photos. Quelques jours plus tard, il a découvert qu’un homme nommé Gordon et un autre avec un accent étaient intéressés par la créature. « 

Quand il lui demanda si Ángel Gordon avait acheté la créature ou juste ses photos, alors l’homme resta évasif et personne ne sut jamais ce qu’il en était vraiment. Si l’histoire que Manuel avait racontée à Francisco était vraie, alors les deux couples qui avaient prétendument découvert l’animal n’existaient pas vraiment, des acteurs avaient tenu leurs rôles à la télévision, et toute l’affaire n’était donc qu’une formidable escroquerie. De nos jours, Ángel Gordon est président de l’Association des Parapsychologues de Catalogne et de la Fédération Espagnole de Parapsychologie. Quant à la créature…

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings