The Hostel

Située au 39 De Gray Street, dans la ville de Hull, en Angleterre, The Hostel serait la maison la plus hantée du monde. Âgé de cinquante-cinq ans, Andy Yates est le propriétaire de la maison de sept pièces depuis plus de vingt ans. Il ne croyait pas au paranormal, mais après avoir occupé les lieux pendant huit ans, il est revenu sur son jugement. « Je suis passé du plus grand des sceptiques au plus grand des croyants. J’avais l’habitude de rire quand des gens disaient avoir vu des fantômes au pub, et maintenant, ils se moquent de moi. Cependant, tant que vous n’avez rien expérimenté, vous n’avez aucune raison de croire que ça existe. »

Au début, il tentait de rationaliser les incidents . « Des choses vraiment étranges se sont produites, comme le déplacement de la télécommande de mon fauteuil vers un autre coin de la pièce, mais j’ai essayé de démystifier l’incident en me disant que je l’avais déplacé. Je suis plutôt maniaque, donc tous les tableaux étaient impeccablement alignés. Parfois, je les remettais en place, mais le lendemain, ils étaient à nouveau inclinés, comme s’ils avaient été poussés. À l’époque, je possédais un chat. Souvent il sautait sur mes genoux, les poils hérissés, et il fixait un point dans le lointain. On aurait dit qu’il regardait quelque chose, mais je ne voyais jamais rien. »

Andy Yates

Au fils du temps, les phénomènes inexpliqués se sont faits plus fréquents, et Andy a commencé à se sentir mal à l’aise. « J’avais peur de vivre ici, et j’ai réalisé que quelque chose de vraiment sinistre se passait quand je suis descendu dans la cuisine un matin et que j’ai vu des couteaux à steak en équilibre au-dessus des assiettes dans l’égouttoir à vaisselle. Je me suis dit que si quelque chose pouvait déplacer un couteau, alors il y avait certainement une force qui travaillait contre moi dans ma maison. C’était très déconcertant. »

Et puis une nuit, la silhouette fantomatique d’une petite fille l’a terrorisé au-delà des mots. « Je dormais dans ma chambre, mais vers trois heures du matin je suis réveillé et j’ai vu quelque chose au pied de mon lit. J’ai pensé qu’un cambrioleur était entré dans ma maison, mais en regardant plus attentivement, j’ai vu que c’était une fille qui se tenait là. Elle avait l’air brumeuse, et elle était âgée d’environ sept ans.

Je me suis dit que je devais rêver, alors je me suis frotté les yeux et je me suis pincé, et j’ai compris que c’était un fantôme. Elle avait les larmes aux yeux. Elle semblait demander de l’aide. Elle a dû rester devant moi au moins vingt minutes. Je ne savais pas quoi faire, je ne bougeais pas. Finalement, j’ai pris la batte de baseball près de mon lit, et je l’ai agitée devant elle pour essayer de la faire fuir. Elle s’est alors évanouie dans la cheminée, et elle a disparu. »

Peu de temps après, sa petite amie a emménagé chez lui. Elle est tombée enceinte, et comme l’activité continuait à se produire, ils ont décidé de partir pour la sécurité de l’enfant à naître. « Ma petite amie du moment a également été affectée lorsqu’elle a emménagé chez moi, la dernière année où j’ai vécu dans la maison. Elle sentait des choses, nous ne pouvions tout simplement pas rester ici. Elle est tombée enceinte alors que nous vivions dans la maison, et plus elle avançait dans sa grossesse, plus les choses devaient actives. Les meubles étaient déplacés et même projetés, et les draps étaient tirés alors que nous étions dans le lit. »

Après leur départ, Andy a passé une petite annonce pour louer sa maison. « Lorsque je l’ai proposée à la location, une femme qui avait habité là pendant vingt-quatre ans m’a contacté sur Facebook. Elle m’a dit qu’elle avait été traînée hors de son lit et étranglée, mais que quand les policiers étaient arrivés, ils avaient cru à un canular. Alors qu’ils étaient sur le point de partir, une bibliothèque leur est tombée dessus, et ils ont couru tout droit hors de la maison. » Interrogée, la police de Humberside a refusé d’infirmer ou de confirmer les faits.

Andy est arrivé à trouver des locataires, mais ils ne sont pas restés longtemps. « Plus de quatre familles ont essayé de s’installer ici, mais aucune n’a tenu plus de quatre jours parce que leurs enfants hurlaient la nuit et pour d’autres raisons. Je devais leur rendre leur caution, et trouver quoi faire de l’endroit. » Alors, comme il devait encore payer l’hypothèque de sa maison, il a commencé à la proposer à des enquêteurs du paranormal. « J’ai fait ça pour payer l’hypothèque, car je ne pouvais plus vivre ici après tout ce qui se passait, et je ne pouvais pas la louer non plus. »

De nombreuses chasses aux fantômes ont été organisées dans la maison. Une émission de télévision lui a consacré un épisode, des médiums sont venus la visiter, et elle a rapidement gagné en réputation. L’exorciste hollandais Mario Tebbenhoff, qui est venu enquêter avec son équipe, a déclaré que The Hostel était « l’une des maisons les plus hantées » qu’il avait jamais visitées. Les témoignages parlaient de chaises en mouvement, d’objets volants dans les airs, de bougies soufflées, de silhouettes fantomatiques aux fenêtres, de sensations d’étranglement, et d’autres phénomènes plus effrayants encore. Un jour, alors qu’il était venu poser du papier peint avec un ami, Andy a découvert trois grattoirs muraux en équilibre en haut de l’escalier. Une femme a affirmé avoir été tirée par les jambes à travers une pièce et poussée vers l’arrière avec force, un homme a prétendu avoir été traîné d’une chaise et maintenu contre le mur par des mains invisibles, etc.

En 2016, un groupe a participé à un événement organisé par une équipe de recherche paranormale, Phantasmic Paranormal. « L’activité a commencé au moment où nous sommes entrés à l’intérieur », a rapporté Becci Cook, vingt-six ans. « Des choses ont bougé, et trois personnes ont même vomi. Il y avait cette incroyable sensation de malaise qui nous a envahis. Les portes se sont ouvertes d’elles-mêmes, et un homme s’est même fait lancer une balle lorsqu’il a dit qu’il pourrait vivre ici. Je suis tombée sur les noms de Walter, Richard et Alexander. L’esprit pervers a admis qu’il avait abusé et assassiné une femme et des enfants. Il a dit que les enfants avaient été enterrés dans la cour, et qu’ils étaient toujours là. »

Sue Thompson, soixante ans, faisait partie du groupe. « C’était une soirée très excitante », a-t-elle déclaré. « Nous avons eu une réponse incroyable. La table a basculé lors de la séance avec une planche Ouija. Nous avions toujours le sentiment que quelque chose se tenait derrière nous, et les expériences que nous avons menées m’ont prouvé qu’il y avait quelque chose là-bas. Chaque chasse aux fantômes est différente, mais vous avez besoin d’énergie et d’enthousiasme, et dans notre groupe il y en avait beaucoup. Nous avons découvert l’esprit pervers d’un homme à l’étage, puis ceux d’une femme et de trois enfants en bas. Nous avons obtenu le nom de Walter, dix ans, daté de 1840. Il a indiqué qu’il était mort après une pendaison. »

Jolene Lockwood, médium et clairvoyante a senti la présence d’une force sinistre après avoir entendu un grognement dans une chambre. « Dès que je suis entrée dans la maison, j’ai senti cette énergie horrible. Puis j’ai remarqué une femme dans les escaliers qui, je crois, avait été droguée. Nous avons eu un invité frappé à la tête avec un ballon, et un certain nombre de noms nous ont été donnés à travers la spirit box. Des cheveux touchés, des sentiments de maladie, des émotions… C’était une nuit fantastique. »

Andy ne retourne que rarement dans la maison, mais il s’intéresse aux phénomènes et aux témoignages. De nature curieuse, il a acheté de vieux meubles du manoir Sutton, considérés comme hantés par des esprits maléfiques, et il les a mis dans une pièce de sa maison. « J’avais l’habitude d’avoir des maux de tête tout le temps quand j’habitais dans la maison, et j’en ai encore quand j’y vais. C’est un endroit déprimant, et je ressens un sentiment de tristesse. Même si je suis prudent, je suis également intrigué et je sens beaucoup de choses car plus vous vous impliquez, plus vous êtes en phase. »

En octobre 2019, Lee Steer et Kenny Saw, membres du groupe paranormal Ghosts of Britain, ont mené une enquête dans la maison. « J’ai été absolument stupéfait par ce que nous avons trouvé et vécu au cours de l’enquête, et de la réponse que nous avons obtenue », a déclaré Lee. « Nous avons visité des centaines de lieux hantés, mais je ne connais pas de meilleur endroit pour enquêter.

La salle du manoir Sutton remplie de meubles démoniaques était à l’origine une dépendance, séparée de la maison principale, et elle a été utilisée pendant la guerre comme morgue. Quand nous sommes entrés dans la pièce où ils sont entreposés, nous nous sommes sentis oppressés et nous avons remarqué que les boiseries des meubles et de la tête de lit s’étaient métamorphosées pour nous montrer des symboles du Diable et des démons complètement contre nature. Nous avons entendu un tapotement. Nous avons allumé notre compteur Geiger, et il a commencé à monter en flèche. Ça venait par vagues, il était bruyant puis silencieux, alors qu’il aurait dû être constant. »

Visage Démoniaque

Ils ont raconté qu’un esprit leur était apparu après avoir créé un « vortex lumineux » dans la salle des miroirs, et qu’il leur avait parlé. « Nous sommes allés dans la salle des miroirs, et tout a commencé à démarrer », a déclaré Kenny. « Nous avons dit aux esprits de s’avancer, et c’est à ce moment-là que nous avons vu une silhouette verte dans la fumée.

Le Vortex

Ensuite, nous sommes allés dans la chambre d’Andy, et avons entendu les mots « était malheureux ici » à travers l’appareil EVP, et le nom d’Andy, ce qui nous a choqués tous les deux. Dans la chambre mansardée, un esprit m’a ordonné de retirer mon chapeau, et quand nous lui avons demandé s’il voulait de l’aide pour traverser vers la lumière, il nous a répondu « continuez à marcher ». Quelque chose m’a également grogné depuis la pièce avec une étoile de David, ce qui m’a vraiment effrayé. »

Andy a l’impression que l’histoire de la maison se dessine avec le temps. « Des gens du monde entier m’ont contacté à propos de ma maison. C’est plutôt surréaliste de penser qu’elle a été vue et visitée par tant de monde, et avec toutes les soirées psychiques qui ont eu lieu, j’ai pu en apprendre beaucoup plus sur l’endroit.

Des médiums m’ont dit que deux hommes et une femme sont les esprits malveillants dominants dans la maison. On pense qu’ils étaient parents d’accueil pour des enfants en phase terminale qui étaient amenés ici pour être soignés avant leur mort. D’après eux, entre quinze et vingt esprits d’enfants sont présents ici. Ils ont été maltraités par leurs parents d’accueil, et sont piégés dans la maison, les parents d’accueil se blâmant réciproquement pour tout ce qu’ils ont fait. Le placard sous les escaliers est très connu, de nombreux médiums croient que des enfants y ont été enfermés. Tous disent la même chose, et ça fait trop de coïncidences pour que ce ne soit pas vrai. »

Source : We Spent Night Scariest, Children’s shadows, Ghost Hunters Photograph Face Demon.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
1 Commentaire
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Lala
Lala
9 mois plus tôt

Super article , l’histoire de cette maison est à la foi terrifiante, et passionnante , interessante.. Chapeau au propriétaire qui y ai resté tant d’années ! et merci à vous de nous avoir partagé ce récit.

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings