Possession Démoniaque au Tribunal

Possession Démoniaque au Tribunal

À Ennis, en Irlande, le juge Patrick Durcan a innocenté Shane Gibbons, un homme de quarante-huit ans qui était accusé d’avoir agressé son ex-petite amie, Anne Smith (1), en soutenant la thèse de la possession démoniaque. « M. Gibbons et sa version des événements concernant l’occultisme, les exorcismes et la possession démoniaque auraient dû être davantage explorées par l’État ».

Les Faits

Le 17 août 2019, aux premières heures du matin, Anne Smith a composé le numéro des urgences, le « 999 ». Des officiers de police se sont alors rendus sur place, et ils l’ont trouvée dans un état de grande panique et de détresse extrême. Le haut de son corps était contusionné, et elle avait des ecchymoses aux cuisses, aux poignets, au visage, et au cou.

Bouleversée, elle leur a expliqué que son petit ami l’avait retournée sur le dos, qu’il l’avait clouée sur le lit, dans la chambre de sa maison, et qu’il l’avait secouée « pendant une éternité ». Elle a ensuite demandé à retourner chez elle, à Co Limerick, et l’agent de police Darren McLoughlin s’est chargée de la ramener.

En octobre 2019, Shane Gibbons a été interrogé par la police. Il admis avoir secoué Anne Smith en la tenant par l’épaule, mais il a déclaré qu’il ne savait pas d’où venaient les traces de coups, et il a nié l’avoir agressée.

Le mois suivant, lors d’un nouvel interrogatoire mené par l’inspecteur Queeney, il a avoué que son ex-petite amie était possédée de manière démoniaque, et qu’il avait tenté de l’exorciser à plusieurs reprises. Pour appuyer ses dires, il avait amené une vidéo datant de 2016. « C’est un exemple des nombreux exorcismes que j’ai dû pratiquer sur elle depuis », a-t-il expliqué. Il a également monté une photo d’Anne Smith en train de se faire attaquer par une entité démoniaque. Des éraflures étaient visibles sur ses fesses et sur ses côtes.

Il a raconté que dès le début de leur relation, il avait compris qu’elle était victime d’une possession démoniaque de haut niveau. « Cette entité perverse exceptionnelle utilisait ses propres capacités à ses propres fins. Elle est capable d’effectuer des tâches, et d’utiliser ses capacités à de sombres fins. Elle pouvait la posséder à volonté et me parler, parfois en latin.

Quand Anne est fatiguée, elle est particulièrement vulnérable aux influences démoniaques. L’effet de ces influences peut être de nature extrêmement physique, les entités peuvent déplacer des objets, faire disparaître des objets, des téléphones, des clés, des médailles et des croix sacrées, et même avoir une compréhension de la technologie, et envoyer des SMS. Je sais qu’elle ne parle pas latin, mais j’ai reçu des SMS en latin de sa part.

Parfois, elle était tirée du lit et agressée physiquement pendant des heures. Quand j’étais avec elle, je pouvais empêcher que cela ne dégénère, mais quand je ne l’étais pas là, elle souffrait fréquemment d’ecchymoses, de morsures, et de griffures.

J’ai moi-même été agressé à plusieurs reprises alors qu’elle était en transe. J’ai dû la maintenir et repousser les couteaux, les clés, et d’autres chose, mais je n’ai pas téléphoné à la police parce que je ne sentais que ça n’était pas elle.

Quand je me suis confié à ma famille, ils ont exprimé une inquiétude considérable. Ils pensaient si l’une de ces entités réussissait à la tuer, alors le doigt de la mort serait inévitablement pointé vers moi ».

L’inspecteur Queeney lui a alors fait remarquer que sa version des événements était bizarre et incroyable. « Cela dépend de votre point de vue », a-t-il rétorqué.

Le Procès

Lors de son procès, Shane Gibbons a nié toutes les accusations. « Il n’y a pas eu d’agression. Il n’y avait que moi qui la tenait par les épaules pour lui faire reprendre ses esprits. Je ne l’ai pas poussée. Je ne l’ai en aucun cas frappée ».

Il a expliqué qu’il n’avait pas mentionné la possession démoniaque lors de son premier entretien avec la police parce qu’il trouvait l’histoire personnelle, et difficile à raconter. « Je ne voulais pas en parler. Je ne voulais pas être assis ici aujourd’hui pour en parler ».

Anne Smith a nié être possédée par des démons et avoir subi des exorcismes. Maître Daragh Hasset, l’avocat de Shanon Gibbons, a alors lu un SMS qu’elle avait envoyé à son petit ami au moment des faits : « Je suis si heureuse. Je savais que j’avais besoin de l’exorcisme ». Interrogée sur son message, elle a continué à nier. Invitée à commenter par les ecchymoses visibles sur les photos prises par Shane Gibbons et par la police, elle a répondu : « Je ne sais pas ce qui a causé les ecchymoses. »

Le juge Durcan a alors demandé à Darren McLoughlin, l’agent de police qui avait raccompagnée Anne Smith chez elle, son avis sur la vidéo de l’exorcisme.

— Il y a quelque chose là-bas lors de la visualisation de la vidéo, lui a-t-elle répondu. C’est très, très étrange, et vous la voyez se gratter les poignets.

— Estimez-vous que cette femme a fait l’objet d’une possession par une force démoniaque, et que dans le contexte de cette possession, les blessures en l’espèce lui ont peut-être été infligées ?

— Personnellement, je ne crois pas en ce genre de choses, mais c’est un cas très étrange. Les photos des blessures de la plaignante de 2016 et du mois d’août de l’année dernière montrent des blessures similaires.

Finalement, le juge Durcan en a conclu que l’accusé avait bien tenu la plaignante par l’épaule pendant la nuit, mais qu’il n’avait aucune intention de lui causer préjudice. « Il y a tellement d’aspects contradictoires et troublants dans cette affaire et dans le déroulement l’enquête que je ne peux pas le déclarer coupable et que je rejette l’accusation. »

L’Histoire de Shane Gibsons

Shane Gibbons

Après son procès, Shane Gibsons a accepté de répondre aux questions des journalistes, et il leur a décrit « ses trois ans en Enfer ». Il dit avoir été traumatisé par son expérience, qui l’a conduit devant un tribunal. « Une chose que j’ai apprise de tout cela, c’est que le bien et le mal existent vraiment. Si je ne revoyais jamais plus rien, je serais absolument ravi. Ce n’est pas quelque chose que vous invitez de vous-même, ce n’est pas quelque chose dont je voulais m’occuper. Je ne m’y attendais pas. Je suis un gars très pratique, j’aurais préféré garder l’histoire secrète. Elle a été révélée à cause de l’affaire judiciaire, c’est la seule raison. »

Il a décrit l’activité paranormale, des phénomènes extraordinaires et inexplicables dont il a été personnellement témoin. « Elle entrait dans un état de transe, et se mettait à parler en latin. Son corps se recouvrait d’ecchymoses et de traces de griffures. Les lumières s’allumaient et s’éteignaient, des objets volaient dans les airs, les meubles se fracassaient contre les murs…

Je suis sûr que beaucoup de gens proposeront des explications scientifiques et parleront de problèmes de santé mentale, mais beaucoup trop de choses nous sont arrivées, à elle et à moi, pour mettre tout ça sur le compte d’un traumatisme psychologique ou quelque chose du même genre.

J’aurais eu tendance à penser de cette façon moi aussi, mais trop de choses se sont produites, trop de choses bizarres se sont produites. J’ai été témoin de l’activité poltergeist, et de toute cette pléthore de choses. Quand je n’étais pas là, cela s’intensifiait. Les ecchymoses étaient horribles. Certaines des marques étaient abominables, les griffures et tout le reste.

Il m’est très difficile de dire comment ces traces apparaissaient, car quand elle était avec moi, je ne les laissais pas faire, mais quand elle était seule, elle pouvait se réveiller nue dans un champ avec ces marques sur elle.

Elle ne se souvenait pas du tout de ce qui s’était passé parce qu’elle était dans un état de transe. La santé mentale et la possession se complètent plutôt qu’elle ne se contredisent.  Je pense qu’elle avait des problèmes de santé mentale, mais je pense que ses problèmes découlaient de la possession. »

À un certain moment, la situation est devenue tellement ingérable qu’il a commencé à chercher de l’aide. Soupçonnant une possession démoniaque, il a téléphoné au père Donagh O’Meara, qui était à l’époque le curé de la paroisse de Killaloe, et qui a confirmé les propos de Shane.

« Il vous dit certainement la vérité. Je les ai rencontrés. Il ne vous dit pas un mensonge. Il y avait certainement quelque chose avec elle. Je peux le vérifier sur le compte rendu, si vous le souhaitez. Je ne peux pas dire qu’elle était possédée, parce que je ne le sais pas. Ça n’est pas chose facile que de dire que quelqu’un est possédé, mais je pense qu’elle avait eu une expérience, et que quelque chose lui était arrivé. Je ne sais pas ce que c’était, ni où ça s’est passé, ou qui l’a fait ».

Père Donagh O’Meara

Shane a ensuite contacté un exorciste de Dublin. Le prêtre, qui a souhaité garder l’anonymat, a déclaré qu’il avait brièvement parlé au couple au téléphone, mais qu’il ne les avait jamais rencontrés et qu’il ne pouvait pas se prononcer. Il a expliqué que pour diagnostiquer un cas de possession, il devait passer du temps avec la personne. « Je ne suis jamais allé aussi loin avec aucun d’eux. Ce que nous avons eu, ce sont des conversations téléphoniques, et nous ne sommes jamais parvenus à une conclusion ».

Il a également souligné que les demandes d’exorcisme étaient en forte augmentation dans toute l’Europe, et qu’il recevait un nombre excessif d’appels. « Il y a des preuves venant de toute l’Europe qu’il y a une énorme augmentation de la demande pour ce genre de choses. Vous pouvez émettre l’hypothèse que lorsque les gens s’éloignent de la religion, ils essaient d’autres choses qui sont douteuses et dangereuses ».

Shane ne savait plus vers qui se tourner. Finalement, il a amenée sa petite amie chez Jane Donnelly, une guérisseuse de Kerry, qui a gardé des « souvenirs vifs » de leur rencontre. « Elle était juste complètement catatonique… comme si elle avait été ailleurs, et elle tremblait. Il a dû la soutenir pour la faire entrer. Elle était possédée par cet esprit maléfique, que j’ai pu lui enlever. Je m’en souviens bien parce que je n’avais jamais rencontré ce niveau de possession. J’ai vu des démons et différentes choses, mais ce niveau de possession, je ne l’avais vu que dans les films pour être honnête. J’ai pu l’aider, et j’ai pu le chasser. Elle est rentrée chez elle, et elle a été bien pendant un bon nombre de mois avant qu’il ne revienne.

Il y a beaucoup de gens qui en souffrent à différents niveaux, mais ça n’est pas aussi mauvais habituellement. Quand elle est partie ce jour-là, elle était belle, elle était charmante, elle était normale. C’est effrayant et ennuyeux que les prêtres ne s’en occupent pas de nos jours ».

Elle a raconté que Shane Gibbons avait fait tout ce qu’il pouvait pour aider sa petite amie. « Il traversait l’Enfer avec elle, et il a tout essayé. Personnellement, je pense qu’elle n’arrêtait pas de réinviter cette énergie. Pour certaines personnes, je dois effectuer plusieurs nettoyages, mais pour elle, il n’y avait pas de répit. Cela n’arrêtait pas de revenir, et c’était de pire en pire. Quand elle est arrivée ce jour-là, elle était comme en transe ».

Jane Donnelly

Shane pense que l’esprit maléfique n’est jamais vraiment parti. « La présence sombre que Jane a vu ce jour-là m’a dit qu’elle était capable de se cacher. Jane a nettoyé d’autres entités, mais celle qui était à l’origine de la possession n’a pas été chassée. Elle s’est dissimulée. « Je me cache dans l’ombre », m’a-t-elle dit alors que nous trouvions sur le chemin du retour. Elle était extrêmement fâchée contre moi. Elle a essentiellement dit qu’elle était toujours là, qu’elle pouvait se cacher dans l’ombre, et la situation a empiré à partir de là ».

Désespérée, Anne s’est rendue dans le Michigan dans l’espoir de régler le problème. « Il y a un endroit au Michigan, un bel établissement, avec des médecins et des infirmières. Dès qu’ils l’ont vue, ils ont immédiatement su ce qui se passait. Ils sont très secrets et ils n’aimeraient pas que je parle d’eux dans un journal. Elle allait mieux à son retour, et c’était beaucoup plus gérable qu’avant ».

Soulignant que personne ne souhaitait s’exprimer publiquement sur la possession démoniaque, il n’a pas donné plus de détails sur l’installation. « Je pense qu’il reste encore beaucoup à faire à cet égard, mais tout le monde hésite à en parler ».

Après leur séparation, Anne a continué à lui envoyer des SMS en latin, et il a fini par bloquer son numéro de téléphone. « Vous pourriez la rencontrer au travail, et vous ne vous douteriez de rien. Vous penseriez qu’elle est calme, ou quelque chose comme ça. Quand elle était ciblée, les forces obscures se montraient assez intelligentes. Elles l’utilisaient, mais elles l’utilisaient intelligemment. Elles ne la ciblaient pas dans une rue animée ou quoi que ce soit du genre. Après le Michigan, elle allait mieux. Ils lui ont montré comment gérer ses capacités ».

Il a expliqué que son expérience avait eu de sérieuses conséquences sur sa vie personnelle et professionnelle. « Cela a été un grand choc pour ma famille et les gens qui me connaissent. Cela a eu un impact sur ma vie, même sur ma vie professionnelle. Je travaille dans le domaine de la santé, et vous avez besoin de crédibilité. Certains comprennent, et d’autres pas du tout ».

1 : Pseudonyme créé pour les besoins de l’histoire. Shane tient à préserver l’anonymat de son ex-petite amie, qui est âgée d’une trentaine d’années.

Sources : Courtand Crime, Paranormal Activity.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
3 Commentaires
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Lala
Lala
6 mois plus tôt

Quelle histoire ! Merci de l’avoir partagé avec nous Marie

Lala
Lala
6 mois plus tôt
Reply to  Marie Alsina

C’est toujours un plaisir de lire vos articles avant d’aller dormir