L’Homme Propose, Dieu Dispose

 

L'Homme Propore Dieu Dispose

La peinture intitulée L’Homme Propose, Dieu Dispose, de Sir Edwin Landseer, est exposée dans une salle de classe du Royal Holloway, un collège de l’Université de Londres. Elle ne serait pas hantée, mais maudite. Depuis les premiers examens, dans les années 1920, elle est associée à l’échec. « Si vous vous asseyez juste en face lors d’un examen, alors vous le raterez, » explique le Dr Laura MacCulloch, directrice du collège. Le tableau montre deux ours polaires en train de dévorer les restes des occupants d’un navire. L’artiste s’est inspiré de l’expédition menée par Sir John Franklin en 1845. A cette occasion, deux navires et cent-vingt-neuf hommes ont mystérieusement disparu alors qu’ils essayaient de trouver un passage au Nord-Ouest de l’Arctique canadien. Le spectacle est tellement macabre qu’il pourrait impressionner le plus consciencieux des élèves, et le Dr MacCulloch en a conclu que l’explication était probablement psychologique. Les étudiants se disent qu’ils vont échouer à leur examen, tout comme l’expédition a échoué à trouver le passage du nord-ouest… et le sort qui les attend ensuite ne leur paraît guère enviable. Dans les années 1970, un étudiant, qui craignait la malédiction, a refusé de s’asseoir près de la peinture. La pauvre registraire, qui était alors chargée de faire passer cet examen, a couru pour essayer de trouver quelque chose d’assez grand pour la recouvrir totalement. Elle en est revenue avec un drapeau de l’Union-Jack. Depuis lors, le même drapeau recouvre le tableau pendant les examens. Une histoire, que rien ne prouve, raconte qu’un étudiant qui passait un examen a regardé directement dans les yeux un des ours polaires. Il serait devenu complétement fou et se serait suicidé devant ses camarades. Avant de mourir, il aurait pris la peine d’écrire sur sa feuille : « Les ours polaires me l’ont fait faire. » De nos jours encore, les étudiants restent très superstitieux. La plupart pensent que la malédiction est réelle et ceux qui disent ne pas y croire refuseraient de passer un examen devant le tableau découvert.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments