Histoire du Domaine

Domaine du Buisson
Bonjour à tous.
J’aimerais vous faire part d’une histoire que j’ai vécu dans un appartement juste à côté du village des Hurons, au Québec. Le bloc à logements s’appelle le  » Domaine du buisson.  » Comme vous le savez, le monde de l’invisible est très présent. Il se manifeste de plusieurs façons, possession, maison hantée, poupée hantée etc.

Le domaine du buisson a été construit entre le XVIIIe et XIXe siècle. Avant sa construction, il y a eu quatre décès inexpliqués et apparemment, les cadavres ont été enterrés en dessous du salage avec comme seule preuve, quatre croix dans la cave. Cette vieille maison n’avait que deux étages mais vers les années 1940 ou 1950, un troisième a été construit. Le bâtiment a appartenu à des Picard, des Siouï et des Gros-Louis avant d’être acheté par un centre à but non-lucratif. Il a servi d’auberge au début des années 1980, laquelle a ensuite été déménagée dans la ville de Ste Foy, et vers la fin des années 1990, il a été partagé en plusieurs logements à loyers modérés. Ce que je vais vous raconter a été vécu par plusieurs locataires, dont moi-même.

Ce logement était mon second appartement. Je l’ai occupé du mois de mars 2003 jusqu’au mois d’août 2005. J’y suis donc resté deux ans et demi, tout compris. Au début je ne prêtais pas attention aux ombres, qu’elles soient noires ou blanches, mais à un moment donné, j’ai discuté avec une personne d’un certain âge qui avait habité à cet endroit dans ses jeunes années, et elle m’a expliqué ce qu’elle avait vécu.  Elle m’a dit qu’il y avait énormément de manifestations. Je n’étais sûr de rien, mais j’y ai cru car je voyais des ombres dont je ne connaissais pas la nature. Les lumières s’éteignaient souvent sans raison, idem pour la télévision. Je lui ai raconté ce que j’avais vu, les ombres, l’atmosphère lourde, et la sensation d’être observé sans savoir ce qui se passait. Peu de temps après, j’ai rencontré une adepte du paranormal, qui est devenue ma copine de l’époque. Elle était sensible au monde invisible. Elle m’a expliqué que je dérangeais un démon qui s’était logé dans mon appartement. Pour les ombres noires et blanches, elle m’a dit que c’était les deux camps adversaires qui s’affrontaient.

La peur m’a pris car je ne savais pas trop quoi faire. Elle m’a amené dans des boutiques, juste à côté. J’ai acheté quelques pierres, de la sauge en feuille, des coquilles et des plumes. Elle m’a dit que je devais commencer par purifier les pièces où je ne voulais pas le voir et j’ai décidé de commencer par la chambre à coucher et la salle de bains pour mon préserver mon intimité. Pour le reste, j’ai attendu quelque temps. Les manifestations ont commencé à diminuer et je ne leur ai plus prêté attention jusqu’à ce qu’il se mette à cogner partout. Apparemment, il était fâché car je l’avais limité. J’ai ressorti mes trucs et il s’est calmé. Je l’ai averti que je ne me gênerai pas pour lui faire quitter les lieux et l’envoyer ailleurs s’il recommençait. Mon ex-copine a fait le tour du terrain. J’ai oublié de parler des deux cimetières juste à côté. Souvent dans les cimetières, il y a des âmes errantes bonnes et mauvaises, et ils n’échappaient pas à la règle. Certaines, qui étaient autour de ce bloc à logements, se manifestent encore aujourd’hui.

Quand ce démon se manifestait, il me le faisait savoir par un cadre, que je possède toujours, le modèle T-X de Terminator 3 : La Guerre contre les Machines. Il faisait en sorte que les yeux deviennent rouges. A un moment donné, je suis descendu à la cave et j’ai vu les quatre croix, trois en bois et une peinturée en blanc. Les croix en bois, je passais mon temps à les redresser. J’ai quitté l’appartement, en août 2005. Le démon m’a suivi pendant quelque temps, puis il a disparu et je ne l’ai jamais revu, ce que j’ai trouvé bizarre vu les circonstances.

Je suis retourné sur place au cours de l’été de 2008. Je travaillais pour les propriétaires et je devais souvent à aller voir les locataires pour évaluer les réparations à effectuer. Une mère et sa fille habitaient au-dessus de mon ancien logement. Un jour, la dame est venue me trouver et elle m’a dit : « Mathieu, je ne sais pas s’il y a des problèmes avec l’électricité mais l’ampoule n’arrête pas de s’éteindre et de s’allumer, tout comme ma télévision. Je pense qu’elle doit avoir un problème avec la prise électrique car elle est neuve. » Je lui ai répondu que tout le système électrique avait été refait mais qu’il y avait peut-être une défaillance quelque part. Mon employeur a rappelé l’électricien mais il n’a rien trouvé. La dame en question a changé pour les meilleures ampoules sur le marché, mais elle avait toujours ce fameux problème.

A une occasion, j’ai vu sa petite-fille donner une partie de son repas à quelqu’un qui n’était pas avec nous. Il n’y avait que moi, la mère et la grand-mère dans la pièce avec l’enfant. J’ai compris très vite que ce monde invisible était toujours là, mais dans leur logement. Une entité parlait avec cette fillette de 18 mois. Elle la faisait rire et l’amusait. J’ai expliqué aux deux dames l’histoire de la construction. Elles-mêmes avaient senti ces entités, qui n’étaient pas, et ne sont toujours pas, toutes malsaines.

Revenons maintenant en 2017. Je n’ai plus de nouvelle depuis un peu plus de trois ans car je n’y suis jamais retourné. Je ne sais pas si, par la suite, des médiums sont venus enquêter mais je trouverais cela dommage que cela ne se soit jamais produit car ça en aurait valu la peine. Malheureusement, personne n’est jamais parvenu à déterminer l’identité ou la cause du décès des quatre cadavres enterrés. Je pense qu’un jour, dans un futur proche, quelqu’un, quelque part, parviendra à résoudre le mystère. J’ignore s’ils sont vraiment enterrés sous ce salage, mais comme dans tout mythe, il y a une bonne part de vérité. Une chose est sûre et certaine, c’est que ces manifestations sont bel et bien réelles. Je peux en attester pour les avoir observées moi-même.

Je vous montre quelques photos prises ce matin, le 24 septembre 2017, depuis ma voiture. Je n’ai pas pu rentrer dans la maison car je ne connais pas les nouveaux locataires. Ça vous donnera un aperçu de cette demeure ancestrale, qui est bicentenaire.

Domaine du Buisson

Mathieu.

Vous aussi, Partagez votre Histoire !

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
5 Commentaires
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
3 années plus tôt

Bonjour,j’ai déjà entendu parlé des histoire de fantôme sur le domaine du buisson,mais jy habite depuis 4 ans et j’ai n’ai eu aucun phénomène paranormal,pour moi sais juste un mythe!

Jean-Marc
Jean-Marc
4 années plus tôt

Bonjour !

Très intéressant. A votre place, je crois que j’aurais osé rencontrer les nouveaux habitants pour savoir si les présences sont toujours là…

Personnellement je n’ai jamais rien vu ou entendu, mais ressenti une très forte présence dans une pièce d’une maison que j’ai habitée il y a longtemps, parfois à me sentir mal à l’aise au point de quitter la pièce.

Je n’en avais jamais parlé à personne, puis un jour, longtemps après, lors d’une discussion sur le paranormal, ma mère m’a dit avoir eu les mêmes impressions.

Béatrix
Béatrix
5 années plus tôt

Un détail me préoccupe. Comment peux-tu être sûr que le démon est vraiment parti?

BENEDETTI
2 années plus tôt
Reply to  Béatrix

Soir. C’est simple il t’apporte plus de rose donc doit en planter d’autres et les regarde poussés. C’est une explication comme une autre.

Kathleen
Kathleen
5 années plus tôt

SUPER ton histoire! C’est vrai que c’est dommage de ne pas creuser plus! 🙁 Car c’est certain, y’a une histoire liée aux 3 cadavres en rapport avec la façon dont ils ont fini, c’est indéniable!

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings