La Gargouille de Santa Maria Del Aguila

Gargouilles

En septembre 2010, Alex Nasirc, un informaticien britannique de vingt-huit ans, se trouvait à Santa Maria Del Aguila, une ville de quinze mille habitants située dans le sud l’Espagne. « J’étais dans le sud de l’Espagne depuis près d’un an. J’ai toujours été passionné par la nature, alors j’ai beaucoup voyagé, » a-t-il déclaré. « En raison du temps vraiment chaud dans ces régions, les gens laissent souvent leurs fenêtres ouvertes la nuit pour une meilleure circulation de l’air. »

Il dormait, quand un bruit l’a réveillé, qu’il n’a pas immédiatement identifié. « C’était vers 1 heure du matin, et j’ai pensé à quelqu’un en difficulté. Mon instinct m’a dit qu’une femme avait des problèmes terribles et qu’elle devait beaucoup souffrir. Quelque part, j’étais ennuyé d’entendre ça. Je savais que ça n’était pas un hibou. »

Alex s’est levé, et il est allé à la fenêtre pour enquêter sur l’origine du bruit, qui était maintenant plus fort et plus clair. « Mon appartement était au quatrième et dernier étage. J’avais une belle terrasse avec vue sur le parking du lotissement. J’ai regardé par la fenêtre, par-dessus la terrasse, mais ma vue était limitée au côté le plus éloigné du parking. Les lumières étaient allumées, aussi la visibilité était-elle bonne. Pour voir l’ensemble du parking, je devais sortir sur la terrasse, ce qui me permettait de regarder devant l’immeuble. J’étais sur le point d’y aller, quand j’ai vu quelque chose de grand survoler le bâtiment, et au même moment, j’ai à nouveau entendu le bruit. J’étais littéralement glacé d’effroi. J’ai voulu me cacher mais j’étais fasciné. »

Une incroyable créature ailée se trouvait à vingt-cinq mètres de lui. « Elle ressemblait à un chien avec des ailes. Je ne voyais pas ses pattes de devant, juste celles de derrière. Elle n’avait pas de pattes de devant. »

Elle a décollé et a commencé à voler. A ce moment-là, il a pu la voir plus distinctement. « Elle était lourde. Elle battait péniblement des ailes, comme si elle était sur le point de tomber par terre. Ses jambes pendaient. Elle semblait sans plumes. Elle paraissait avoir une peau pâle, rosée, mais la nuit, sous les lumières du parking, les couleurs sont différentes. Elle ne semblait pas chasser quoi que ce soit, elle n’agissait pas avec précipitation. Elle paraissait tomber, mais avec un lent mouvement des ailes, elle s’élevait et avançait presque instantanément. Elle avait l’air puissante, elle aurait facilement pu soulever une personne. A ce moment-là, j’ai pensé que je devais la filmer avec mon téléphone puis je me suis dit que ça n’était pas la peine, que le temps que je fasse le tour du bureau, elle serait partie. Contente-toi de regarder et observer. Comme elle arrivait du côté gauche du parking, elle a pris de l’altitude pour pouvoir survoler l’immeuble à nouveau. »

La créature a ensuite disparu, mais Alex avait eu le temps de l’examiner, et il a pu la décrire avec précision : « Un bec épais et court, qui ressemblait à un bec de carnivore. La tête semblait tendue vers l’arrière. Torse ou corps volumineux. Des ailes courbes avec quelque chose comme des bras. Des jambes arrière épaisses et puissantes qui se tenaient en diagonale, presque verticalement. Longue et fine queue. Mouvement lourd et lent. Couleur rose pâle. Taille d’un chien massif ou d’un grand félin, comme un tigre ou un lion. Elle semblait avoir une texture de peau, pas de plumes, pas d’écailles. Elle bougeait presque comme un robot. »

En juillet 2015, deux personnes du Nevada ont déclaré avoir vu une créature qui leur rappelait un ptérosaure, un reptile volant qui aurait disparu il y a environ soixante-cinq millions d’années. Deux semaines plus tard, un prêtre et sa fille ont affirmé avoir vu une créature volante non identifiée qui semblait « tout droit sortie de Jurassic parc. » En septembre de cette année, plusieurs témoins auraient pu observer un humanoïde ailé à Singapour. Deux mois après, un étudiant portugais a prétendu avoir vu une créature gigantesque dans le sud du pays.

Certains pensent que la créature observée par Alex Nasirc pourrait être un ahool, une présumée chauve-souris de trois mètres d’envergure, ou un kongamato africain, un supposé volatile, ou encore un ptérosaure. D’autres soulignent que la description correspond en tous points à celle d’une gargouille, comme celles qui ornent les murs des cathédrales. Les gargouilles, qui représentaient souvent des démons ou des créatures fantastiques asservies, étaient les gardiennes des lieux saints dont elles étaient censées en éloigner le Mal. La légende raconte qu’elles hurlaient à son approche.

Si les témoins sont sincères, alors leurs histoires soulèvent une question. D’où viennent ces créatures ? D’un endroit caché sur la Terre, d’une autre dimension, d’un univers parallèle… ou de leur imagination ?

Source : Gargoyle like creature spotted.

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

2 Commentaires sur "La Gargouille de Santa Maria Del Aguila"

Me prévenir
avatar
Afficher le:   plus récent | plus vieux | plus voté
david
Invité

C’est le Mothman ! !

Kathleen
Invité

Ou Batman qui a pris du bide! ^^

wpDiscuz
  • A Découvrir Également :