Douze Ans de Calvaire

Bible et Crucifix

Odette et Yves habitent une villa du quartier Saint-Martin, à Perpignan. Depuis qu’ils se sont rencontrés, douze ans auparavant, ils vivent un véritable enfer. « Nous sommes sous l’emprise de forces obscures, des esprits du bas astral qui ont été sollicités contre nous par des gens croisés à ce moment-là, » a déclaré Odette, une ancienne professeur des écoles née à Quillan, dans l’Aude. De nature sceptique, elle n’avait jamais rien observé d’inhabituel de sa vie, puis elle s’est installée avec Yves, et des incidents étranges ont commencé à se produire. Des tableaux bondissaient des murs, des objets disparaissaient mystérieusement, d’autres bougeaient tous seuls, et des voix s’élevaient de sous leur traversin. Pour Yves, chauffeur routier à la retraite, le pire n’était pas les phénomènes inexplicables, mais les attaques physiques dont ils étaient victimes : « On s’est subitement mis à avoir des vertiges inexpliqués, des pâleurs cadavériques, on était vidés.  » Ils sentaient parfois des piqûres dans les jambes, que rien ne parvenait à calmer sauf des frictions d’eau bénite.

Au cours des mois suivants, les manifestations se sont enchaînées, les plongeant dans la perplexité. « Nous n’avons pas immédiatement pensé à de la sorcellerie,  » a expliqué Odette. « J’ai toutefois fini par consulter une cartomancienne qui a évoqué à demi-mots un ensorcellement de magie noire et m’a aussitôt envoyée chez le père Broussat, exorciste du diocèse de Perpignan. » Le prêtre a tenté de les aider, sans parvenir à résoudre le problème. Désemparés, ils ont visité différents spécialistes, dont un radiesthésiste de Bugarach, dans l’Aude. « Il nous a diagnostiqué un envoutement de mort. » Depuis, ils y retournent régulièrement, dans l’espoir de parvenir enfin à conjurer le mauvais sort. « C’est le seul à réussir à nous enlever le mal. Sept autres magnétiseurs ont essayé de nous sortir de là, en vain. Même le prêtre n’y est pas parvenu. Enfin, il revient tout de même chaque année pour bénir la maison, ainsi que des bidons entiers d’eau bénite et de gros sel. »

Odette et Yves, qui n’étaient pas vraiment religieux, sont maintenant de fervents croyants. Tous les matins, après le petit-déjeuner, ils récitent des prières, un chapelet à la main. « On allume des bougies blanches et on récite d’affilé cinquante Je vous salue Marie et six Notre-Père. Satan a peur de Marie, » a expliqué Yves. Tout comme Odette, il est convaincu d’être toujours en vie grâce à la protection de la Vierge. Une fois les prières terminées, ils vérifient les protections disséminées un peu partout la maison, qu’ils pensent infestée par le mal. Une croix en gros sel bénit devant l’entrée, et des vases et des verres remplis d’un certain mélange, un tiers de gros sel bénit pour deux tiers d’eau bénite, dans toutes les pièces. L’après-midi, ils se servent d’un pendule, et le soir, ils lancent de puissants désenvoûtements. Malheureusement, toutes ces dispositions se révèleraient parfois insuffisantes à les protéger des violentes attaques dont ils sont l’objet, et ils ont acheté un grand nombre d’ouvrages ésotériques pour tenter de les contrer. « On est armés pour mener un combat spirituel sans merci, » a déclaré Odette. « On a acquis des dizaines de livres d’exorcisme avec des rituels différents adaptés à chaque charge occulte. »

Source : Depuis-douze-ans-on-vit-un-enfer.

Partager:
Pour marque-pages : Permaliens.

1
Commentaires

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
  Subscribe  
plus récent plus vieux plus voté
Me prévenir
Sereina
Invité
Sereina

Ce n’est pas de Marie dont ils ont besoin mais de Jésus !