Hotel Hanté: L’Ancient Ram Inn

L’Ancient Ram Inn est une vieille auberge située dans le village de Wotton-under-Edge, dans le Gloucestershire, en Angleterre. L’établissement serait tellement hanté, 20 fantômes occuperaient les lieux, que des clients épouvantés se seraient enfuis par les fenêtres. Ces rumeurs de hantise ont incité divers enquêteurs du paranormal à venir l’étudier et les séries télévisées Great British Ghosts, Most Haunted et Ghost Adventures ont consacré une émission aux phénomènes surnaturels de l’Ancient Ram Inn.

En 1145, le clergé fit construire un bâtiment sur un ancien cimetière païen vieux de 5000 ans. La grande bâtisse servit tout d’abord à héberger les ouvriers et les esclaves qui travaillaient à la construction de l’église St-Mary, toute proche, puis elle devint le logement de William FitzRobert, premier recteur de Wotton, et celui de ses successeurs. D’après les plans, autrefois le bâtiment était trois fois plus grand et des rumeurs affirment qu’un tunnel relie la cheminée du bar à l’église St Mary et à l’Abbaye de Lacock.

John Humphries

En 1968, quand John Humphries, un ancien conducteur de train, se porta acquéreur de l’Ancient Ram Inn pour 2600$, la vieille bâtisse tombait en ruine et elle faisait même partie d’un projet de démolition visant à construire une route. Il emménagea rapidement dans la maison avec sa femme et leurs trois petites filles, mais dès la première nuit il comprit qu’ils n’étaient pas seuls. John venait tout juste de se coucher quand soudain il sentit une force invisible lui attraper la cheville et le trainer hors de son lit. La vieille auberge était dans un état pitoyable, il n’y avait pas d’eau courante, et la présence d’esprits venait encore aggraver la situation. Son amour pour l’Ancient Ram Inn allait lui couter son mariage, beaucoup d’argent et de nombreuses nuits de sommeil.

Dans la chambre où il dormait, juste au-dessus de la cuisine, des tapotements sur les vitres et le bruit de portes claquant violemment le maintinrent éveillé pendant des années, jusqu’à ce qu’il accroche aux murs de sa chambre une croix grossière de sa confection. Les manifestations recommencèrent après la mort de son frère mais le problème se régla de lui-même et John supposa que son esprit avait du évoluer.

Un jour, en faisant des travaux dans la Cuisine des Hommes, il découvrit des ossements d’enfants et ceux d’une femme. A l’intérieur des squelettes, se trouvaient encore, selon le musée Bristol qui expertisa les éclats de fer, des morceaux de dague rituelle. Ce fut ainsi qu’il apprit que l’Ancient Ram Inn avait été bâti sur un lieu de rituels et de sacrifices. Quelques temps plus tard, alors qu’il redécorait la maison, il accrocha une peinture du révérend John Wesley en haut de l’escalier. Les phénomènes s’intensifièrent tellement que l’une de ses filles en vint à refuser d’emprunter l’escalier et John se trouva donc contraint de l’enlever.

Le célèbre David Farrant près de l’Ancienne Tombe

John Humphries est aujourd’hui âgé de plus de 85 ans et il s’occupe toujours de l’établissement avec sa fille, Caroline, faisant visiter les lieux et expliquant leur histoire aux curieux, aux enquêteurs du surnaturel et aux scientifiques qui se présentent chaque jour. Selon Caroline, sa vie n’a pas toujours été facile:  » Quand j’étais enfant, j’avais tellement peur de dormir dans la maison que je dormais dans une caravane, à l’extérieur. Pour nous, il était normal de voir des gens courir dehors, hurlant de terreur. Une fois, je me suis réveillée et j’ai trouvé une commode planant au-dessus de mon lit… avant qu’elle ne s’écrase dans l’escalier. « 

Des invités aurait fui la maison au beau milieu de la nuit après avoir vu leurs meubles voler tout autour de leur chambre, certains auraient été extirpés de leur lit par un cauchemar, d’autres auraient aperçu une grande-prêtresse dans l’une des chambres et un chercheur de fantômes aurait été poussé dans le dos par une entité. Il aurait alors senti les poutres de la maison vibrer et trembler. Un chien de grande taille se manifesterait parfois, grognant près du bar, une petite fille se promènerait dans les couloirs, une grand-prêtresse hanterait l’une des chambres et des lumières apparaîtrait dans l’ancienne étable transformée en salon. Dans cette pièce, un jeune homme de 18 ans aurait été jeté sur le sol par une force invisible, John aurait été projeté contre l’un des murs et épinglé et un homme et son fils en seraient sortis en hurlant, affirmant qu’ils avaient vu un fantôme émerger du plancher. Les rideaux qui servent à séparer la salle en hiver auraient été déchirés, probablement par le cauchemar, une ombre de plus de 2 mètres de haut, que John aurait vu passer au travers.

Dans les années 1500, en Angleterre, les sorcières furent activement pourchassées et sanctionnées. L’une d’elles se seraient réfugiée dans une chambre de l’Ancient Ram Inn peu avant son arrestation et beaucoup pensent qu’elle y serait retournée après son exécution. Cette chambre est surnommée la Chambre de la Sorcière. Elle s’y montrerait parfois, apparaissant près du lit avec son chat spectral dont la tâche d’urine serait toujours visible. Au Grenier des Tisserands, une incroyable mélancolie semble imprégner l’air. A la même époque, une jeune femme, probablement Elizabeth, la femme de l’aubergiste, aurait été assassinée par des bandits de grands chemins et parfois elle apparaîtrait, pendue au plafond de la chambre du dessous, et le bruit sourd de son corps traîné sur le plancher résonnerait dans la nuit. Il arriverait encore que les pleurs des enfants offerts en sacrifice s’élèvent de l’une des chambres, mais ce phénomène serait moins fréquent depuis que des jouets ont été mis à leur disposition.

La Cheminée et la Chambre de l’Évêque

Au premier étage se trouve la pièce la plus hantée de l’Ancient Ram Inn, la fameuse chambre de l’Évêque, qui serait toujours occupée par plusieurs de ses anciens résidents. Parfois, lorsqu’il arpente le couloir, John frappe fermement à la porte de la chambre du bout de sa canne, et il demande:  » Il y a quelqu’un? « . Alors, en réponse, il arriverait que la porte soit brusquement secouée et cognée violemment. Un jour, alors qu’il poussait cette même porte, un médium aurait été soulevé du sol et projeté dans le couloir.
La chambre serait réputée pour son ambiance oppressante et désagréable. Selon John:  » Huit personnes qui ont dormi ici ont du être exorcisées.  » Sur ses murs, la tête d’un renard au regard hargneux côtoie une série de portraits des plus inquiétants. Un cavalier fantôme se matérialiserait parfois près de la coiffeuse et foncerait délibérément vers le mur d’en face, deux moines hanteraient un angle de la pièce et un berger et son chien se montreraient près de la porte. Des témoins auraient également entendus les cris terrifiés d’un homme, probablement celui qui aurait été assassiné dans cette même chambre, la tête plongée dans le feu. Quand aux audacieux qui décideraient malgré tout d’y passer la nuit, ils s’attireraient souvent les attentions lubriques d’un incube ou d’une succube.
L’ancien évêque de Gloucester, le révérend John Yates, aurait essayé d’exorciser la Chambre de l’Évêque mais il n’y serait pas parvenu. Le Western Daily Press le citait:  » C’est l’endroit le plus maléfique que j’ai jamais eu le malheur de visiter. « 

Fantômes présumés à l’Ancient Ram Inn

John Humphries, qui continuerait à être attaqué par les violentes entités de l’Ancient Ram Inn, ne se déplacerait jamais sans sa croix. Il se souvient encore des paroles de ce prêtre qui était venu les visiter:  » Quand il est arrivé, il a dit: Je ne rentre pas là-dedans. Ce que vous avez là est très très mauvais. « 

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
1 Commentaire
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
durick
durick
8 mois plus tôt

que du pipo tes connnerie n’empeche je te souhaite que du bonheurs avec tes antitee

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings