Ouija, la Merveilleuse Planche Parlante

Affiche du film OuijaLe Ouija est le nom donné à une planche de bois marquée de lettres, de chiffres, et de mots communs qui permettrait de communiquer avec l’esprit des morts. Si le Ouija a toujours connu un certain succès, principalement parmi les spirites, ses ventes auraient explosé depuis la sortie du film Ouija aux États-Unis, à l’automne dernier. L’engouement serait tel qu’à Noël 2014, elles auraient augmenté de 300%, faisant ainsi du Ouija l’un des cadeaux les plus prisés. Cependant, si certains n’y voient qu’un amusement inoffensif, d’autres mettent en garde contre les dangers du Ouija, et les conséquences de telles pratiques.

Petite Histoire du Ouija

Femmes jouant au Ouija

En 1948, Kate et Margaret Fox, deux sœurs qui habitaient à Hydesville, aux États-Unis, parvinrent à établir le contact avec un présumé esprit et les conversations qui s’en suivirent furent à l’origine d’un véritable mouvement de mode, donnant ainsi naissance au spiritisme moderne. Soudain, le monde entier se passionnait pour la communication avec l’Au-delà, amenant de nombreuses personnes à se découvrir, à tort ou à raison, des dons de médiumnité. Les médiums servaient d’intermédiaires entre le monde des esprits et celui des hommes, utilisant pour communiquer un certain nombre de méthodes, parmi lesquelles les tables tournantes. Lors d’une séance de spiritisme, les différents protagonistes s’asseyaient autour d’une table ronde, le médium servant de catalyseur, puis ils posaient délicatement leurs doigts sur la table et tentaient de rentrer en contact avec un esprit. Lorsque la table se mettait à bouger, trembler ou tressauter, alors la connexion était considérée comme établie. Les participants pouvaient poser différentes questions à l’esprit, qui répondait en frappant un certain nombre de coups sur le sol par l’intermédiaire des pieds de la table.

Une autre des techniques employées consistait en une feuille de papier à laquelle était accroché un crayon. Après que le médium soit entré en contact avec lui, l’esprit écrivait prétendument sur le papier, directement depuis l’Au-delà. Ce système connut un certain engouement et bientôt il évolua bientôt en un objet plus sophistiqué, une planchette en forme de cœur munie de roulettes et percée d’un trou. Une légende urbaine tout à fait savoureuse rapporte que ces premières planchettes étaient fabriquées à partir de bois de cercueils et que l’un de ses clous servait de pointeur. Bien évidemment, il n’en était rien.

Planchette VictorienneLors des séances de spiritisme, la planchette était posée sur une feuille de papier, puis le médium glissait un crayon dans le trou, et effleurant le bois de ses mains, il permettait au visiteur surnaturel de délivrer son message. Malheureusement, garder la planchette centrée sur le papier constituait un véritable défi, et de nombreux médiums préféraient éviter tout support, choisissant de rentrer en transe. Cependant, certains estimaient qu’il était essentiel d’utiliser un objet, qui servait de lien entre les deux mondes, et de nombreux procédés virent le jour, aussi ingénieux qu’inutilisables.

Parmi les spiritualistes qui utilisaient la nouvelle planchette, certains s’aperçurent que de son extrémité, elle semblait parfois pointer certaines choses et leur vint alors l’idée de disposer des lettres et des chiffres devant elle, permettant ainsi aux moins talentueux d’obtenir des réponses à leurs questions. Les médiums racontaient leurs expériences dans des magazines et des bulletins spécialisés et bientôt le phénomène commença à s’étendre. A cette époque, communiquer avec les morts n’avait rien d’anormal. Personne ne trouvait l’idée bizarre et aucune histoire de démons n’était reliée à cette pratique. Les fabricants de jouets, aussi bien Américains qu’Européens, distribuaient de nombreuses planchettes, qui étaient devenues extrêmement populaires, aussi le 28 mars 1886, quand le New York Tribune rapporta dans son supplément l’existence d’un nouveau modèle, La Mystérieuse Planche Parlante, l’histoire se répandit-elle rapidement à travers le pays.

Planchette 1886 Sur un morceau de bois rectangulaire, étaient gravés Oui et Non, les lettres de l’alphabet, les chiffres de 1 à 0 ainsi que les mots Bonjour et Bonsoir, que ses concepteurs avaient rajoutés par pure courtoisie. Pour jouer à la Mystérieuse Planche Parlante, les participants, deux étaient conseillés, devaient effleurer de leur index une table miniature préalablement disposée sur la planche, invitant ainsi les esprits à se manifester. Le procédé ne nécessitait aucune compétence médiumnique et voir l’indicateur se déplacer par lui-même d’une lettre à l’autre pour former un message était tout à fait stupéfiant, pour ne pas dire magique.

Diverses variantes de la nouvelle planchette furent ensuite distribuées par différents constructeurs et certaines, comme la Espirito, connurent le succès. Puis, en 1890, Charles Kennard, qui désirait commercialiser sa propre version de la planche parlante, créa la Kennard Novelty Company et peu de temps après, naissait le Ouija. Charles Kennard déclara aux journaux que le nom lui avait été soufflé par la planche elle-même, à l’occasion d’une séance de spiritisme:  » J’ai remarqué que nous n’avions pas décidé d’un nom et comme la planche nous avait aidés de diverses manières, nous lui avons demandé d’en proposer un. Elle a alors énoncé OUIJA. Quand je lui ai demandé la signification de ce mot, elle a dit: Bonne Chance.  » Lors de cette séance, l’une des participantes portait à son cou un médaillon où était dessinée une silhouette de femme au-dessus de laquelle était écrit le mot Ouija. Peut-être ce pendentif avait-il, d’une quelconque manière, inspiré l’esprit.

Faire breveter une telle invention, dont il était difficile de prouver le fonctionnement, aurait pu se révéler compliqué, mais étrangement, l’opération se révéla plutôt simple. Quand M. Bond et M. Peters, deux des associés de Charles Kennard, amenèrent le Ouija au Bureau des Brevets de Washington, l’employé leur en demanda une démonstration, déclarant que si la planche parvenait à épeler correctement son nom, que les deux hommes ignoraient, alors il leur permettrait de déposer la demande. M. Bond et M. Peters s’assirent, invoquèrent les esprits, et la planchette désigna sans se tromper chacune des lettres du nom du préposé aux Brevets. Le 10 février 1891, le brevet pour le Ouija, nouveau jeu ou jouet, était accordé à la Kennard Novelty Company.

Quatorze mois plus tard, suite à diverses tensions entre lui et ses associés, Charles Kennard quittait la société, qui possédait alors deux usines à New York, deux à Chicago une à Baltimore et une à Londres. William Fuld, inventeur réputé, employé et actionnaire de l’entreprise, en prit alors la tête, la rebaptisant Nevelty Company Ouija. Au cours des années qui suivirent, William Fuld consulta régulièrement le Ouija, qu’il considérait comme un conseiller fiable. Il ne pensait pas vraiment que la planche lui permettait de rentrer en contact avec l’esprit des défunts, mais il croyait qu’elle lui fournissait les bonnes réponses grâce à un certain magnétisme ou à un phénomène psychologique. Malheureusement, en 1927, il tomba du toit de la nouvelle usine que la planche Ouija lui avait conseillé de construire. Après sa mort, ses enfants prirent sa succession, commercialisant de nombreuses versions du Ouija, puis, en 1966, ils se retirèrent et vendirent l’entreprise à la Parker Brothers, qui continue toujours à diffuser le jeu actuellement.

Ouija 1920Au cours des années, le Ouija s’était fait remarquer à plusieurs reprises, faisant de surprenantes apparitions dans la presse. Ainsi, en 1916, Mme Pearl Curran, une femme au foyer de Saint-Louis, fit la une des journaux quand il vint à se savoir qu’elle écrivait des histoires qui lui étaient, assurait-elle, dictées par l’intermédiaire d’un Ouija. Le véritable auteur de ses livres était, selon ses propres aveux, l’esprit de Patience Worth, une anglaise qui prétendait avoir été tuée dans un raid indien vers la fin des années 1600. Pendant plus de deux siècles, l’esprit de la malheureuse avait cherché quelqu’un pour l’aider à combler sa brûlante passion littéraire et enfin, il l’avait trouvée. Lors de ses séances de spiritisme, une foule de notables se pressaient dans le salon de Pearl pour la regarder utiliser son Ouija, sidérés de la voir dicter des poèmes et des romans inspirés, parfois les deux en même temps, qu’elle composait sur place. Les mots semblaient couler sans effort de sa bouche et ses écrits étaient, disait-on, d’une extraordinaire qualité. Bien que ses œuvres aient été presque oubliées aujourd’hui, le New York Times salua son premier roman comme un  » tour de force de composition littéraire.  »

En un rien de temps, le Ouija avait transformé Pearl, une femme à l’éducation limitée en proie à de nombreuses affections nerveuses, en une célébrité qui parcourait le pays, donnant des spectacles. Soir après soir, elle s’asseyait devant sa planche Ouija tandis que son mari, John, retranscrivait les mots de Patience. Ceux qui assistaient à ses performances, dont certains étaient d’éminents universitaires, des politiciens ou des écrivains, croyaient voir un miracle. Une longue liste d’enquêteurs psychiques, de psychologues et autres sceptiques tentèrent de prouver que Pearl trichait, mais aucun n’y réussit jamais. Les chercheurs qui examinèrent ses romans, s’émerveillèrent de sa profonde connaissance des plantes, des coutumes, des vêtements et de la cuisine de plusieurs époques et de sa capacité à en parler sans même une hésitation. De nos jours encore, l’histoire de Pearl Curran demeure l’une des plus grandes énigmes littéraires.

En un rien de temps, le Ouija avait transformé Pearl, une femme à l’éducation limitée en proie à de nombreuses affections nerveuses, en une célébrité qui parcourait le pays, donnant des spectacles. Soir après soir, elle s’asseyait devant sa planche Ouija tandis que son mari, John, retranscrivait les mots de Patience. Ceux qui assistaient à ses performances, dont certains étaient d’éminents universitaires, des politiciens ou des écrivains, croyaient voir un miracle. Une longue liste d’enquêteurs psychiques, de psychologues et autres sceptiques tentèrent de prouver que Pearl trichait, mais aucun n’y réussit jamais. Les chercheurs qui examinèrent ses romans, s’émerveillèrent de sa profonde connaissance des plantes, des coutumes, des vêtements et de la cuisine de plusieurs époques et de sa capacité à en parler sans même une hésitation. De nos jours encore, l’histoire de Pearl Curran demeure l’une des plus grandes énigmes littéraires.

L’année suivante, Emily Grant Hutchings, une amie de Pearl, affirma que son livre, Jap Herron, lui avait été communiqué par le regretté Samuel Clemens, plus connu comme Mark Twain, par l’intermédiaire d’une planche Ouija mais malheureusement, elle ne connut pas le même succès.

En 1920, certains journaux signalèrent que des enquêteurs se servaient d’un Ouija pour résoudre le crime de Joseph Burton Elwell, au grand désespoir de la police qui aurait voulu garder l’histoire secrète.

En 1921, le New York Times rapporta qu’une femme de Chicago internée en hôpital psychiatrique avait essayé d’expliquer aux médecins qu’elle ne souffrait pas de manie, mais que des esprits lui avaient demandé, par l’intermédiaire du Ouija, de laisser le cadavre de sa mère dans le salon pendant 15 jours, avant de lui permettre de l’enterrer dans la cour.

En 1930, deux femmes affirmèrent en avoir assassiné une troisième car les esprits du Ouija le leur avait ordonné. En 1941, un jeune employé d’une station de gaz du New Jersey déclara au New York Times qu’il avait rejoint l’armée car la planche Ouija lui avait dit de le faire.

En 1958, un tribunal du Connecticut décida de ne pas honorer les dernières volontés de Mme Helen Dow Peck qui voulait, soutenait M. John Gales Forbes, lui donner 152 000$ en héritage. Cette généreuse annonce lui avait été faite par l’intermédiaire d’un Ouija.

Bill Wilson, cofondateur des Alcooliques anonymes, utilisait une planche de Ouija pour contacter les morts. Sa femme disait même qu’il recevrait des messages directement, sans même utiliser la planche. Il affirmait d’ailleurs que sa fameuse méthode en douze étapes lui avait été transmise par un esprit.

Dans les années 1960, la rumeur courut que le nom de scène du groupe de Vincent Furnier avait été trouvé grâce à une planche de Ouija. Au cours d’une séance, un esprit lui aurait révélé qu’il était la réincarnation d’une sorcière du 17e siècle du nom d’Alice Cooper.

Vers la fin de l’année 1963, Jane Roberts et son mari utilisèrent à plusieurs reprises une planche de Ouija dans le cadre de recherches pour le prochain livre de Jane. Selon eux, le 2 décembre 1963, ils commencèrent à revoir des messages d’une entité masculine cohérente qui s’identifia finalement comme Seth. Leurs séances aboutirent à une série de livres dictés par Seth.

Le 2 avril 1978, Romano Prodi, ancien président de la Commission européenne, participa à une séance de spiritisme au cours de laquelle les esprits indiquèrent qu’Aldo Moro, un ancien chef du gouvernement italien, était détenu à Gradoli. Une descente de police au village de Gradoli ne donna rien mais quelques temps plus tard, l’on apprit que les Brigades Rouges l’avaient retenu captif rue Gradoli, à Rome.

En 1982, James Merrill remporta le National Book Critics Circle Award avec son poème épique The Changing Light of Sandover et l’auteur expliqua par la suite s’être servi d’une planche Ouija pour l’écrire. D’après lui, les esprits ne lui avaient pas dicté ses mots mais le Ouija avait plutôt servi de canalisateur à ses propres pensées poétiques.

A Londres, en 1994, Stephen Young, qui avait été condamné pour meurtre, demanda un second procès après avoir appris que quatre des jurés avaient contacté sa victime et lui avaient demandé le nom du meurtrier en se servant d’une planche Ouija. L’homme assassiné aurait alors répondu Young. Cet appel ne lui servit à rien car l’accusé fut condamné une seconde fois et emprisonné à vie.

En 2007, au cours du procès de son fils, qui comparaissait pour assassinat, la mère de Joshua Tucker, 16 ans, insista sur le fait qu’il avait commis les meurtres alors qu’il était possédé par le diable. Selon elle, l’adolescent était tombé sous l’emprise du mal après avoir utilisé une planche Ouija.

Le 25 juillet 2007, George Noory déclara dans son émission de radio sur le paranormal qu’il allait tenter une séance de Ouija en direct mais notant que des événements étranges se déroulaient, il annula l’expérience.

En 2008, les membres du groupe The Mars Volta décidèrent de sortir un nouvel album, Bedlam in Goliath, prétendument inspiré par une planche Ouija achetée à Jérusalem. Malheureusement, il se produisit tellement d’incidents étranges durant l’enregistrement qu’ils durent se résoudre à l’enterrer.

ouija-amis(Le Ouija peut vous aider à vous faire des amis)

Depuis sa création, le Ouija restait un jeu mystérieux mais populaire et, si l’on excepte les quelques meurtres que des esprits étaient supposés avoir inspirés, considéré comme inoffensif. Mais en 1973, sortit L’Exorciste, un film basé sur la véritable histoire d’un petit garçon possédé par un démon après avoir joué avec une planche Ouija, et son image se transforma radicalement. Brusquement, le Ouija devint l’instrument du diable et bientôt il apparut dans différents films d’horreur, servant généralement de point de passage aux forces démoniaques.

Au cours des années qui suivirent, des groupes religieux dénoncèrent les dangers de la planche Ouija, expliquant qu’elle était la méthode de communication préférée de Satan. En 2001, à Alamogordo, au Nouveau-Mexique, des Ouija furent brûler sur des feux de joie et aujourd’hui encore, les chrétiens restent prudents pour ne pas dire hostiles, citant les Écritures qui déconseillent fortement de tenter de rentrer en contact avec les défunts.

Au sein de la communauté paranormale, la perception du Ouija ne changea guère. Depuis longtemps déjà Il se racontait d’étranges histoires et de nombreuses personnes se méfiaient du Ouija.
D’après ses fabricants, les raisons pour lesquelles les gens achètent le Ouija, qui reste malgré tout extrêmement populaire, auraient changé. Autrefois, l’objet était spirituel, mais maintenant, son aura maléfique apporterait un excitant frisson de danger.

Selon les scientifiques, les Ouija seraient inoffensifs et les planchettes ne s’animeraient pas sous l’effet d’esprits ou de démons, mais sous l’impulsion musculaire automatique et involontaire des participants. Les pendules, les baguettes de sourcier et les tables tournantes fonctionneraient également selon le même principe. D’après le Dr Chris French, professeur de psychologie à l’Université de Londres:  » Ça peut donner une très forte impression que le mouvement est causé par un agent extérieur, mais il ne l’est pas.  » Pour prouver cette théorie, une expérience a été menée qui aurait démontré que lorsque tous les participants avaient les yeux bandés, alors la planchette ne trouvait plus ses mots et pointait une succession de lettres vides de sens.

Ouija, Légendes et Superstitions

Ouija Petite FilleUne séance de Ouija peut s’organiser n’importe où et à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, du moment que l’endroit est calme. Certains spirites aiment à donner une ambiance feutrée à la pièce, tirant les rideaux, éteignant les lumières et allumant des bougies, et même si la pénombre favorise la concentration, ce genre de rituel est inutile. D’autres font bruler de l’encens, récitent quelques prières, ou même se purifient, mais il n’existe aucune règle précise en ce domaine et chacun peut agir à sa convenance.

Les Ouija n’ont pas beaucoup changé au fil des années et le principe reste le même qu’en 1890. Une fois la planche posée sur une table, les participants, dont le nombre varie, s’assoient autour et posent leurs index sur la planchette. L’organisateur doit alors poser une question simple, comme la célèbre  » Esprit es-tu la?  » par exemple, et la répéter jusqu’à ce qu’une manifestation se produise, ce qui est relativement rapide en général. Au début, les mouvements de la planchette sont relativement faibles, puis ils vont s’accélérant au fil du temps.

Bien évidemment, comme personne ne peut vraiment être sûr de la nature et des intentions des visiteurs de l’au-delà, il convient de se montrer particulièrement prudent. Parfois, des forces démoniaques, entendant cet appel, profiteraient des séances de spiritisme pour se manifester, se faisant généralement passer pour des esprits. Ces démons seraient capables de lire les pensées des personnes présentes et d’y puiser les réponses espérées. Ils tenteraient alors de les influencer ou de les posséder, se montrant flatteurs et menteurs. Pour se protéger de ces maléfiques créatures, certains s’entourent d’une multitude de précautions et de nombreuses superstitions en découlent:

– Placer une pièce d’argent sur la planche bloquerait les esprits à la porte de notre monde.
– Pour une mystérieuse raison, il ne faudrait jamais jouer seul au Ouija.
– Utiliser la planche dans un cimetière serait une très mauvaise idée…
– Organiser une séance dans un lieu où une mort non naturelle, tel un suicide, un assassinat, a eu lieu, n’en serait pas une meilleure.
– La fatigue, physique, psychologique ou émotionnelle favorisait la possession.
– Se montrer toujours respectueux et ne jamais perturber les esprits serait judicieux.
– Poser des questions sur Dieu serait inutile.
– Demander la date de sa mort, ou celle des autres, peut amener des réponses que personne n’a envie d’entendre.
– Pour une raison que certains doivent connaitre, il ne faudrait jamais demander  » où l’or est enterré « .
– Ne jamais laisser la planchette sur la planche si personne ne l’utilise, certains importuns pourraient être tentés.
– Lorsqu’un verre est choisi comme indicateur, il faudrait toujours le nettoyer en le tenant au-dessus d’une bougie allumée avant la séance, et le détruire ensuite.
– Éviter que la planchette ne vienne toucher quelqu’un à plusieurs reprises.
– Par un curieux procédé, laisser tomber la planchette sur le sol permettrait aux esprits de s’enfuir.
– Ne jamais laisser la planchette désigner toutes les lettres de l’alphabet à la suite.
– Ne jamais laisser un esprit réaliser un compte à rebours, avec les chiffres ou avec les lettres. S’il commence à le faire, arrêter immédiatement la séance ou alors…
– Ne jamais inviter un esprit à rester après la séance. Est-il besoin d’en dire plus…
– Ne jamais terminer brutalement la séance, certains pourraient  » oublier  » de partir. Lorsqu’elle arrive à sa fin, il convient d’en avertir l’entité et de l’inviter à s’en aller, en lui disant Au Revoir. Parfois les esprits répondent en pointant ce même mot sur la planche, d’autres font tourner la planchette, mais les plus bavards se montrent parfois réticents à quitter les lieux et il ne faut pas avoir peur d’insister.

Si, malgré toutes ces mesures de prudence, un esprit démoniaque parvenait de se manifester, alors plusieurs signes permettraient de le démasquer:
– La planchette se met brusquement à pointer vers les quatre coins de la table.
– Elle dessine un 8 au centre du Ouija.
– Elle montre le chiffre huit à plusieurs reprises.
– Elle cherche à sortir de la table, signe d’une tentative d’évasion.
– L’esprit désigne le chiffre 0 pour indiquer son âge.

En cas de contact avec un esprit maléfique, il faudrait retourner le Ouija et l’utiliser de cette façon. Parfois, un mauvais esprit pourrait hanter un Ouija en permanence et aucun autre ne pourrait alors se manifester. La légende rapporte que si vous essayez de brûler une planche de Ouija, alors vous l’entendrez hurler. Les gens qui entendraient ce cri auraient moins de 36 heures à vivre. Pour se débarrasser d’une planche encombrante, il n’existerait qu’une seule manière: il faudrait briser la planche en sept morceaux, la saupoudrer d’eau bénite et l’enterrer.

Le Phénomène Zozo

Film ZozoDe tous les esprits démoniaques qui aimeraient à se manifester au cours d’une séance de spiritisme, aucun ne serait plus sinistre que Zozo. Semblant particulièrement apprécier l’obscurité et les planches de Ouija, le démon se sévirait un peu partout dans le monde, et les témoignages sur ses différentes manifestations abondent sur Internet. En 2012, la maléfique créature a même inspiré un film au titre explicite: I’m Zozo. Mais qui est donc Zozo, ce démon dont le nom semble plus prêter à rire qu’autre chose?

Selon certains  » spécialistes  » du paranormal, Zozo pourrait être le même démon que celui qui s’était fait connaitre en Picardie 1816. En effet, Le Dictionnaire Infernal de Jacques Collin de Plancy nous apprend qu’à Teilly, Zozo et deux de ses acolytes maléfiques portant les glorieux noms de Mimi et Crapoulet, avaient pris possession du corps d’une jeune fille à qui ils faisaient faire mille choses étranges. Du moins cette dernière le prétendait-elle. Malheureusement, il s’avéra par la suite que la demoiselle en question était enceinte et, par conséquent, il est aisé d’en conclure qu’elle avait probablement inventé cette histoire pour tenter d’excuser son état. Au 20e siècle, pour une obscure raison, Zozo se serait mis à faire des apparitions régulières, en particulier aux États-Unis, et des histoires auraient commencé à se répandre sur ce mystérieux démon dévoreur d’âmes.

Dans la plupart des cas, Zozo se présenterait comme un esprit amical, utilisant parfois un nom différent pour endormir la méfiance des participants. En d’autres occasions, il s’imposerait, interrompant brutalement les conversations, ou signalerait sa présence en dessinant des 8 ou des Z inversés avec la planchette. Les témoignages sur Zozo parlent de meurtres, de suicides, de possessions, de souffrance, de troubles psychologiques, de malédictions, et d’autres phénomènes communément associés aux forces démoniaques, mais il est difficile de différencier les histoires authentiques des légendes urbaines. Afin de mieux comprendre le phénomène Zozo, je vous propose de découvrir quelques témoignages, glanés sur Internet, mettant en scène ce démon qui semble tant aimer le Ouija.

L’Histoire de Darren

Planche OuijaMon nom est Darren et je suis de Tulsa, Oklahoma. J’ai actuellement 40 ans et depuis mon plus jeune âge je suis fascinée l’occultisme. J’ai eu beaucoup d’expériences bizarres avec le Ouija, et j’écris cette histoire pour prévenir les gens que de mauvaises choses peuvent se produire à cause des portails.

La société Parker ne se soucie pas de savoir si un démon vous possède ou si vous subissez un certain type d’attaque de la part de quelque chose dont vous ne savez rien. La majorité des américains sont sceptiques quant à l’existence des esprits ou des fantômes, mais beaucoup de gens qui y croient, ce qui explique les nombreux témoignages en provenance des États-Unis. Ces Ouija sont fabriqués et présentés comme de simples jouets mais laissez-moi vous dire, et je sais de quoi je parle, qu’ils ne sont pas des jouets et doivent être utilisés avec prudence, et probablement ne pas être utilisés du tout.

Au cours de mes expériences avec une planche de Ouija, un certain esprit semblait se sentir toujours obligé de me faire connaître sa présence. Son nom était Zozo. Aujourd’hui, je refuse même de prononcer son nom car je crois que la simple prononciation de ce nom peut l’amener à se manifester. Il faisait souvent semblant d’être un esprit agréable, ou se faisait passer pour la personne que j’essayais de contacter puis finalement il montrait son vrai visage, nous menaçant, moi et les autres personnes présentes dans la salle. A une occasion, il m’a forcé à jurer dans une langue qui ressemblait au latin ou à l’hébreu, en utilisant des termes bibliques.

Il finissait toujours par être désagréable, commentant librement la façon dont il voulait posséder mes amies et les emmener au paradis. Lorsqu’on lui demandait où était le paradis, alors il épelait ENFER. Un jour, après que Zozo se soit montré particulièrement mauvais, je suis rentré dans ma salle de bain au moment où ma fille de 1 an était sur le point de se noyer. Sa mère l’avait laissée seule dans la baignoire, juste pour une seconde, et l’eau s’était rallumée toute seule. Instinctivement, la fillette avait incliné son visage vers le haut et elle allait disparaitre sous l’eau quand je l’ai attrapée. Le lendemain, elle a été hospitalisée pour une infection bizarre et mise en isolement pendant 14 jours d’affilée, le temps que les médecins  parviennent à diagnostiquer la maladie. Nous l’avons presque perdue. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à soupçonner une attaque démoniaque.

A cette époque, ma petite amie semblait dans un espèce d’état de transe. Sa personnalité avait changé et d’une personne très douce elle était devenue renfermée et insensible. Juste avant qu’elle ne devienne comme cela, Zozo avait dit qu’il allait la posséder et manger son âme.

Alors que j’enregistrais une musique rock pour un futur projet, je me souviens avoir demandé en plaisantant au Ouija une idée sur le nom que je devais donner au groupe et il avait écrit les mots IRON TONGUE (LANGUE D’ACIER), ce que je trouvais plutôt cool à l’époque, mais quand la langue de ma fille a enflé et qu’elle a du être amenée à l’hôpital car elle était sur le point d’asphyxier, j’ai réalisé que ça n’était pas cool du tout! Son visage était déformé et sa langue gonflée, dure comme une pierre, pendait grotesquement de sa bouche. Nous nous sommes relayés à son chevet à l’hôpital pendant une éternité avant que ma fille ne commence à se remettre de cette étrange affliction.

Quand des invités venaient passer la nuit dans la maison, ils disaient entendre des voix effrayantes venant de l’intérieur des murs. Des objets étaient jetés à travers la pièce et des araignées semblaient surgir de nulle part. Le frère de ma petite amie, qui vivait avec nous, s’en plaignait régulièrement, affirmant que les conversations étaient si fortes qu’elles l’empêchaient de dormir. Il croyait aux fantômes et s’il n’avait pas peur d’eux, il sentait que quelque chose de vraiment démoniaque se trouvait là. Les lumières s’allumaient et s’éteignaient, les portes s’ouvraient et se déverrouillaient toutes seules.

Un soir, dans notre chambre, un rire visqueux a fait vibré l’air, et je ne parviens toujours pas à décrire la terreur qu’il m’a inspiré. Une nuit, alors que je dormais, j’ai été réveillé par ce qui semblait être des mains sur ma gorge. Elles m’étranglaient. Je ne pouvais pas respirer, je ne pouvais pas crier. Au bout d’environ 30 secondes, il a relâché son étreinte et j’ai haleté. La même chose est arrivée à mon amie la nuit suivante.
Une autre nuit, mon beau-frère et moi étions debout, juste à côté de la porte coulissante en verre du porche et nous parlions d’une malédiction supposée de leur famille quand soudain je me suis écrié:  » Je chasse cette malédiction au nom de Jésus-Christ!  » Je venais à peine de finir de dire ces mots qu’un bruit assourdissant résonnait dans toute la maison, faisant trembler les murs. La détonation était si inquiétante que les voisins sont venus demander si j’avais entendu quelque chose d’étrange.
Je savais que ça n’était pas notre imagination, alors j’ai sorti l’échelle et, pensant que quelque chose avait atterri sur le toit de la maison, je suis allé voir, mais il n’y avait rien. Les choses se sont un peu tassées après cela, et aujourd’hui, je crois que ce qui a produit ce bruit a également chassé l’entité. Pendant un certain temps…

Ma copine a rompu avec moi, et j’ai rencontré quelqu’un en ligne, une fille du Michigan, où j’ai déménagé pour la rejoindre. Elle ne croyait pas dans les esprits, et j’ai décidé de la convaincre.
Dans la très petite ville de Marshall, il n’y avait pas de magasin qui vendait des Ouija, aussi en ai-je téléchargé un sur Internet. Puis je l’ai imprimé mais à ma grande horreur, Zozo est revenu. Il a dit qu’il venait du cyberespace puis, quand je lui ai demandé où il vivait, il m’a répondu SKULL NECKLACE (Collier de Crâne)… J’ai répété ma question et cette fois, il m’a répondu  » miroir « . Le seul miroir que nous possédions était dans la chambre où nous nous trouvions, accroupis sur le sol. Soudain, j’ai entendu un cri. La nièce de 7 ans de ma nouvelle copine et l’un de ses jeunes amis nous regardait de l’entrée de la chambre, et ils semblaient épouvantés. Suivant leurs regards, nous nous sommes tournés vers le miroir et j’ai vu le collier de crâne se balancer d’avant en arrière, nous fixant de ses yeux brillants.

Le fils de ma petite amie avait accroché ce collier au pied du lit quelques heures avant que je ne télécharge la planche de Ouija, et personne ne l’avait remarqué. Nous avons fait un bond, et bien qu’un mètre de neige soit tombée cette nuit là, nous nous sommes tous retrouvés dans la cour, frigorifiés et tétanisés de peur. Mon amie était tellement fascinée par cette manifestation qu’elle a conduit pendant 60 kilomètres dans l’obscurité pour acheter une vraie planche Ouija, à mon grand désespoir.

La nuit suivante, nous avons fait une nouvelle séance dans la même pièce. Zozo s’est immédiatement montré, sans même que je participe. Les nièces de ma copine utilisaient la planchette et je devais secrètement écrire une couleur sur un petit morceau de papier, puis le froisser pour que personne ne puisse le voir. J’ai dit aux jeunes filles de demander au Ouija s’il pouvait deviner la couleur que je venais d’écrire, et il a directement foncé sur le « Oui » avant de préciser « BLEU! » Je me souviens des frissons qui courraient le long de ma colonne vertébrale alors que je lançais le papier à mon petite amie. Ses yeux se sont écarquillés quand elle a vu la couleur. Nous avons ensuite essayé de refaire la même chose avec des formes et des mots et à chaque fois le Ouija donnait la bonne réponse, sans jamais hésiter.

Une nuit, nous avons demandé à la planche si l’esprit pouvait se montrer, et aussitôt, la planchette a foncé sur le Oui. L’esprit m’a demandé d’éteindre les lumières et de prendre une photo du collier au-dessus de la carte. J’ai fait ce qu’il m’a dit et le résultat s’est avéré pour le moins mystérieux. Dans le coin supérieur de l’image, se trouvaient deux squelettes ailés qui possédaient la forme bizarre de ceux qui constituaient le collier et vers le milieu, se distinguaient des visages hideux, j’en ai vu au moins quatre. J’ai pris cette photo il y a environ six ans. Je l’ai envoyée à plusieurs experts, et ils ont tous dit qu’ils ne pouvaient pas l’expliquer. Vous pensiez peut-être que l’histoire s’arrêtait là, mais il manquait encore la partie la plus effrayante.

Zozo par Darren

Zozo par Darren

Il y a quelques mois, j’ai cherché le mot Zozo sur Google et, à mon grand étonnement, j’ai vu que beaucoup d’autres personnes avaient également été contactées par un démon du même nom! J’ai lu environ 20 histoires semblables et je suis maintenant convaincu que ça n’est pas une simple coïncidence. Zozo est soi-disant un ancien nom de démon. Des revendications de possessions démoniaques sont associées à ce Zozo, et je sens qu’il est de mon devoir de conseiller aux gens de se tenir à l’écart de ce démon s’il venait à se présenter lors d’une session avec une planche Ouija. Je fais actuellement des recherches sur ce phénomène pour un futur livre et je ne suis pas loin de présenter mes conclusions à un démonologue de renom qui a été impliqué dans des centaines de cas d’activités paranormales à travers le monde, y compris dans A Haunting in Connecticut.

Qui est ce Zozo? Comment tellement de gens différents à travers le monde pourraient-ils mentir sur un esprit appelé Zozo? Et s’ils ne mentent pas, comment expliquer ses visites? Zozo est-il le diable lui-même ou un démon capricieux qui possède le pouvoir de se manifester où et quand il veut dès lors qu’il est appelé?

Prenez en compte mes avertissements. Si en jouant avec une planche Ouija vous demandez à l’esprit quel est son nom et qu’il répond Zozo, alors clôturez immédiatement la séance, en n’oubliant pas de suivre le rituel d’usage, purifiez la maison et ne posez plus jamais, je le répète, jamais la question. Et si vous vous pensez capables de tenir des conversations avec cet esprit, n’essayez pas d’influencer ses actes. Je sais ce que j’ai vu, et je sais que d’autres personnes sont également rentrées en contact avec cet esprit. Il est dangereux au-delà des mots. Quand vous parlez avec Zozo, vous jouez avec le feu. Tout ce que j’ai écrit est vrai, et je n’ai pas exagéré d’un poil. Cela peut prendre des années, mais j’ai l’intention d’écrire un livre à ce sujet, car il y a beaucoup d’événements qui ont eu lieu que je n’ai pas encore racontés.

Des gens plus sages que moi ont dit que le monde des esprits était plus réel que le notre. Le Ouija peut amener beaucoup de choses négatives dans votre vie. J’inclus l’image du fantôme du Ouija à ce témoignage. Gardez l’esprit ouvert, et surtout, soyez prudent! (Darren)

L’Histoire de Deena

Ouija ApparitionLa plupart des gens savent que l’histoire de L’Exorciste est basée sur la vraie histoire d’un jeune garçon possédé par un démon mais beaucoup ignorent que ses problèmes ont commencé après que sa tante ait amené une planche Ouija dans la maison. Dans la vraie histoire, la tante est morte peu après, et la famille a pensé, au début, qu’elle causait l’activité paranormale. Puis les manifestations sont devenues si violentes qu’ils ont vite compris que la véritable source était toute autre.

Quand j’avais environ dix ans, à peu près le même âge que le jeune garçon, ma tante et mon oncle, qui visitaient Saint-Louis, m’ont donné une planche Ouija. Ils ignoraient, bien évidemment, la puissance de ce qu’ils considéraient comme un jeu anodin produit par la Parker Brothers. Je dois admettre que j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu au fil des ans. Des choses bizarres et folles se produisaient parfois, mais je n’ai jamais vraiment eu peur. Par contre, certains de mes amis avaient été tellement effrayés qu’ils ne voulaient plus s’en approcher.

Puis j’ai grandi, j’ai eu d’autres priorités dans la vie, et j’ai, en quelque sorte, oublié la planche Ouija. Des années plus tard, alors que j’avais une trentaine d’années, je suis retournée dans ma ville natale avec mes deux jeunes enfants. Peu de temps après mon retour, un bon ami à moi, Murf, est décédé et c’est moi qui ai trouvé son corps.
J’étais avec un ami, Buddy, qui n’avait jamais rencontré Murf. Curieusement, cet après-midi là, quand Murf n’a pas répondu à la porte, j’ai fait demi-tour en disant qu’il n’était pas chez lui, mais mon ami m’a arrêtée et m’a dit:  » Il est là, Deena.  » Buddy possède certaines capacités psychiques, et il savait que Murf se trouvait à l’intérieur.

Cette nuit-là, j’ai ressorti ma vieille planche Ouija pour voir si j’arrivais à contacter Murf et immédiatement, la planchette s’est mise à bouger. Je n’avais jamais vu le pointeur se déplacer si rapidement et avec autant de précision. Il m’attendait et c’était lui, sans aucun doute. L’esprit connaissait toutes les réponses aux questions que je lui posais, il possédait son merveilleux et inimitable sens de l’humour. Il m’a dit qu’il était heureux, dans un endroit agréable, et nous avons parlé toute la nuit.

Bien évidemment, la nuit suivante, j’ai décidé d’essayer à nouveau mais malheureusement, Murf semblait avoir disparu. Le Ouija ne cessait de répéter  » Zozo va venir  » et je n’avais aucune idée de ce que cela signifiait. Il m’avertissait, mais je n’ai pas compris.

Un peu plus tard, quand je suis allée me coucher, j’ai entendu des pas dans ma chambre. J’ai allumé ma lampe de chevet et il y avait une silhouette sombre assise à ma table, de l’autre côté de la pièce. Elle s’est effacée devant mes yeux. Je me sentais un peu anxieuse, aussi ai-je appelé une amie. Elle m’a alors passé sa mère, qui est un peu médium et qui connait ce genre de choses. Elle a écouté mon histoire et elle m’a dit de rester loin de la planche Ouija car je pourrais ouvrir une porte que je ne serais peut-être plus en mesure de refermer. J’ignorais alors qu’il était déjà trop tard. Je me suis connectée sur Internet pour voir si je pouvais trouver quelque chose à propos de Zozo, mais il n’y avait rien.

Des années plus tard, alors que ma fille était adolescente, elle a acheté une planche Ouija, une de ces planches fantaisies qui brillent dans le noir, et immédiatement, Zozo s’est présenté. C’était comme s’il avait attendu pendant toutes ces années. Il lui a dit des choses effrayantes et terribles et il lui a également expliqué que sa mère avait ouvert une porte, des années auparavant.
Quelques minutes plus tard, quand j’ai passé la porte en rentrant du travail, la planchette m’a immédiatement saluée, épelant  » Bonjour Deena.  » Troublée, ma fille a brûlé la planche et je suis allée voir en ligne s’il y avait quelque chose à propos de Zozo. Cette fois, j’ai trouvé des centaines d’histoires sur le démon de la planche Ouija. Beaucoup de gens l’avaient rencontré, et aucune de ses rencontres n’avait été agréable. Elles étaient toutes terrifiantes.

Je sais qu’ils sont fascinants, intrigants et mystérieux, mais restez loin des Ouija. Je sais combien il est passionnant de les utiliser. Je sais aussi combien ils peuvent être dangereux. Prenez-garde, je vous en conjure!

Apparition Petite Fille

C’est juste un Jeu. N’est-ce pas?

Sources:  Museum of Talkings Boards et autres…

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés

  • A Découvrir Également: