La Hantise de Keith Linder

La Maison de Keith Linder

Depuis qu’ils se sont installés dans une maison près de Seattle au printemps 2012, Keith Linder et sa petite amie Tina se disent victimes de démons qui les hantent et les tourmentent de mille façons. Des enquêteurs du paranormal, des chamans, des médiums et des prêtres ont tenté de les aider, purifiant, bénissant et exorcisant la propriété en vain.

Keith Linder et Tina

Keith Linder et Tina

Le 1er mai 2012, Keith Linder, programmeur informatique et chef de projet, et sa petite amie Tina commencèrent à déménager leurs meubles dans la grande maison qu’ils venaient de louer à Bothell, une petite ville de la banlieue de Seattle. Ils discutaient de l’aménagement des différentes pièces quand soudain un enfant sembla tousser à l’étage, et levant les yeux vers le plafond, ils s’exclamèrent d’une même voix:  » Tu as entendu?!  » Intrigués, ils inspectèrent le premier sans y trouver personne. Le 15 mai, Keith et son meilleur ami s’apprêtaient à sortir boire une bière quand un bruit sourd retentit derrière eux et se retournant rapidement ils remarquèrent que le lustre de l’escalier se balançait d’avant en arrière. Les deux hommes trouvèrent le phénomène étrange, sans rien en penser de plus. Le 1er juin, Keith et Tina constatèrent qu’un certain nombre de leurs affaires avaient disparu, qu’ils supposèrent avoir perdu pendant le déménagement. Ces incidents n’étaient que les premiers d’une interminable série.

Au cours des semaines suivantes, la maison devint le théâtre d’une multitude de phénomènes étranges, qui débutaient toujours après vingt heures et qui étaient généralement annoncés par une baisse de tension. Des pas résonnaient dans le grenier, des lumières s’allumaient et s’éteignaient toutes seules, des coups retentissaient dans les murs, au plafond ou sous le plancher, et de fortes détonations faisaient vibrer les portes de leur chambre, qui se refermaient parfois brutalement et les réveillaient en sursaut. Pour les empêcher de claquer, Keith et Tina les avaient coincées avec des coussins, et si elles continuaient à se refermer, elles le faisaient en silence. Parfois ils avaient la sensation d’être observés, touchés et même caressés, principalement sur la nuque et sur les cheveux, et quand ils se levaient le matin, ils découvraient souvent que tous les tiroirs, les portes des placards et celles des armoires de la cuisine avaient été ouverts durant la nuit. Différents objets, principalement des jouets de garçon mais également des bibelots, des bijoux et des papiers appartenant aux anciens locataires apparaissaient en divers endroits de la maison, sur la table de la cuisine, dans l’escalier, dans le couloir, sur le canapé, sur les fauteuils etc…

Cuisine de Keith Linder

La Cuisine au Réveil

Un soir, ils regardaient la télévision quand soudain une plante artificielle posée près du poste se souleva dans les airs et arrivant à une hauteur d’un mètre vingt, elle retomba brusquement sur le plancher. Keith et Tina ne croyaient pas aux fantômes, ils avaient toujours pensé que quelqu’un leur faisait une blague, mais après cette impressionnante démonstration ils commencèrent à se demander si la maison n’était pas hantée. Keith, qui voulait en avoir le cœur net, décida de poser des caméras de sécurité dans toutes les pièces mais il remarqua rapidement que plus il prêtait attention aux phénomènes, plus ils se faisaient fréquents.

Au début de l’été 2012, des coups sourds commencèrent à ébranler la maison, Keith avait l’impression que quelque chose frappait les plinthes ou la charpente, qui étaient si violents qu’ils la faisaient trembler. Parfois, de petits objets disparaissaient mystérieusement, d’autres apparaissaient tout aussi inexplicablement, et des bougies, des pots de fleurs, des croix, des vases, des livres, traversaient les pièces, se projetant contre les murs avec tant de force qu’ils en enfonçaient le plâtre. Les caméras du premier étage n’échappaient pas au phénomène, elles étaient souvent détruites ou elles se volatilisaient, mais d’une étrange manière celles du rez-de-chaussée étaient toujours épargnées. Vers le milieu du mois de juillet, un pot de fleurs traversa les airs et son voyage lui fut fatal. La dernière plante de la maison venait de mourir. Certaines s’étaient desséchées, et les autres n’avaient pas supporté les mauvais traitements qui leur étaient infligés.

Keith, qui se demandait si les phénomènes avaient commencé à leur arrivée, décida de contacter les précédents locataires mais quand il écrivit au propriétaire de la maison pour lui demander leur nouvelle adresse, ce dernier refusa de la lui donner. Il fit alors quelques recherches sur Internet mais leur adresse n’avait pas encore été changée et comme il ne trouvait rien d’autre les concernant, il s’intéressa à l’histoire de la propriété. La maison était pratiquement neuve, elle avait été construite en 2005, elle n’avait été le théâtre d’aucun meurtre, et personne n’avait fini ses jours à l’intérieur. Des Indiens vivaient autrefois sur ces terres, mais l’endroit n’était pas connu pour être un ancien cimetière aussi la raison de sa hantise resta-t-elle un mystère.

Un soir, Keith se trouvait dans le couloir du premier étage quand il remarqua que la porte d’entrée était grande ouverte. Pourtant, il se souvenait pertinemment l’avoir fermée à clef et Tina étant partie en voyage, elle ne pouvait pas l’avoir déverrouillée après lui. Il descendait l’escalier quand soudain la porte se referma violemment et se demandant si quelque chose, qu’il ne voyait pas, ne venait pas de rentrer chez lui, il prit sa Bible et la posa sur sa table de nuit, ouverte au Psaume 31. Le lendemain matin, quand il se réveilla, elle avait disparu.

Depuis une semaine, les lumières s’allumaient et s’éteignaient sans cesse et le phénomène était si infernal que Keith, qui en avait marre de se lever, s’était promis de l’ignorer. Un soir, il venait de s’asseoir dans le fauteuil de son bureau quand soudain le clic familier de l’interrupteur de la lampe se fit entendre et oubliant ses résolutions, il se retourna rapidement. Une femme aux longs cheveux gris et au regard usé se trouvait à l’entrée de la pièce, qui semblait inquiète et surprise. Elle essayait visiblement de passer par la porte du bureau mais elle semblait se heurter à un mur invisible et n’y arrivait pas. Soudain, la femme parut comprendre qu’elle pouvait être vue, ce à quoi elle ne s’attendait vraisemblablement pas, et elle s’enfuit dans le couloir. Keith, qui n’avait entre l’étonnement et la perplexité, se précipita à sa poursuite mais quand il arriva au bout du couloir, elle s’était évaporée.

Troublé, il décida de s’allonger un un moment, le temps de reprendre ses esprits, mais en rentrant dans la chambre, il aperçut la tête de Tina qui dépassait de la baignoire dans la salle de bain attenante. En l’entendant arriver, la jeune femme tourna les yeux vers lui et constatant son émotion elle lui fit remarquer qu’il avait  » le regard de quelqu’un qui vient de voir un fantôme.  » Elle ne croyait pas si bien dire.

Persuadés de se trouver en présence de mauvais esprits, Keith et Tina, qui avaient été élevés dans la foi et qui étaient très croyants, avaient tenté de prier et d’asperger la maison d’eau bénite, mais comme rien ne semblait efficace et qu’ils étaient épuisés, ils décidèrent de demander de l’aide au prêtre de leur paroisse. Malheureusement, quand ils expliquèrent leur problème à sa secrétaire, cette dernière leur conseilla de consulter un psychiatre et aucun des nombreux messages qu’ils envoyèrent par la suite ne reçut de réponse. Au cours des semaines suivantes, ils contactèrent différentes églises, protestantes et baptistes, pour leur demander de venir bénir le couloir, où se déroulaient la plupart des manifestations, mais leur accueil fut des plus froids. Deux femmes d’une église épiscopalienne voisine finirent néanmoins par accepter de leur rendre ce service mais le jour convenu, quand elles se présentèrent à la porte d’entrée, Keith se trouva incapable de leur ouvrir. Il avait beau tirer de toutes ses forces sur la poignée, la porte semblait collée au mur. Il lutta pendant cinq bonnes minutes puis il leur proposa de tenter de rentrer par le garage, ce qu’elles acceptèrent et qui se révéla possible. Le rituel se déroula sans incident mais il leur sembla vain. Peu de temps après, l’un de ses collègues de travail originaire d’Inde lui conseilla de placer une noix de coco au plus haut de sa maison et peut-être n’était-ce qu’un hasard mais les manifestations se firent moins fréquentes, puis elles cessèrent presque complétement quand arriva noël.

L’année 2013 fut des plus calmes, et à part quelques rares bruits de pas, aucun incident ne fut à déplorer. Ils pensaient s’être débarrassé du problème quand brusquement, au mois de décembre, des affaires commencèrent à réapparaitre, puis le 2 janvier 2014, quelque chose poussa Keith dans les escaliers, le blessant sérieusement et l’obligeant à subir une intervention chirurgicale, et au mois de mars les phénomènes réapparurent, plus violents que jamais. Les alarmes se déclenchaient sans raison, des meubles se renversaient, certains flottaient dans les airs, des livres, des bougies, des bouteilles d’eau de Cologne, des vases, des couteaux, des bougeoirs en fonte et des fers à repasser traversaient les pièces en volant pour se jeter violemment contre les murs et d’une surprenante manière, certains retombaient sur le sol en silence, le bruit de l’impact ne venant que quelques minutes plus tard. Des objets se volatilisaient, qui réapparaissaient quelques jours plus tard ou disparaissaient à jamais, des bouteilles de bière traversaient plusieurs parois pour atterrir de l’autre côté de la maison et le bruit de choses brisées résonnait ici ou là mais quand ils allaient voir ils ne trouvaient rien.

Parfois, la télévision s’allumait toute seule et les canaux changeaient d’eux-mêmes. Une nuit, alors qu’elle n’arrêtait pas de se mettre en route, Keith finit par la débrancher. Quelques minutes plus tard, elle se ralluma toute seule mais quand il retourna dans la pièce, il s’aperçut que son cordon n’avait pas été rebranché.

Un matin, Keith et Tina furent réveillés par l’alarme incendie et se précipitant dans le couloir ils s’aperçurent qu’une Bible avait été abandonnée sur la moquette, juste devant la porte de leur chambre. Ses pages qui se consumaient lentement se refermaient sur un petit crucifix de bois qui avait été placé en son centre et qui brûlait aussi.

La Bible Calcinée de Keith Linder

La Bible Calcinée de Keith Linder

Quand il aperçut le livre, Keith reconnut immédiatement la Bible qui avait disparu de sa tablette de nuit au cours de l’été 2012 et qu’il n’avait pas revue depuis. Peu de temps après, deux autres Bibles se volatilisèrent de la même inexplicable manière et leur revinrent calcinées.

Un matin de mars, Keith était seul dans la maison et il prenait une douche quand soudain, l’alarme incendie retentit. Sortant de la salle de bain il se précipita dans le couloir, qui était rempli de fumée, puis il courut vers l’escalier du rez-de-chaussée et soudain quelque chose de translucide apparut, qui passa tout droit devant lui. Keith n’eut pas le temps de s’attarder sur le phénomène car au même moment la porte d’entrée s’ouvrit et se referma dans un bruit de tonnerre. Il s’empressa de descendre mais quand il arriva devant la porte, elle refusa de s’ouvrir.  » La porte était comme cimentée pour la garder fermer,  » raconta-t-il par la suite. Comprenant que quelque chose voulait le garder dans la maison, Keith remonta alors à l’étage et il découvrit que le poster de Final Fantasy accroché au-dessus de son bureau était en train de brûler. Toute la pièce était intacte, sauf l’affiche, qui se consumait. Attrapant un linge, il éteignit rapidement les flammes puis il appela les pompiers qui ne purent déterminer la cause de l’incendie. Apparemment, le responsable de ce sinistre n’avait pas atteint son but car début septembre un nouvel incendie se déclara alors que Keith était en voyage d’affaires, qui détruisit ses deux moniteurs et son disque dur, où étaient stockées certaines des photos et des vidéos qu’il avait prises depuis le début des événements.

Poster Calciné Keith Linder

Le Poster en Question

Cet incident, plus inquiétant les autres, conduisit Keith et Tina à l’église locale, où le révérend P. Northrop refusait de les recevoir depuis plus d’un an, et ils s’assirent dans le hall, affirmant qu’ils y resteraient le temps qu’il le faudrait. Trois heures plus tard, le prêtre les fit rentrer dans son bureau et après leur avoir expliqué que l’église catholique avait quelques problèmes avec le paranormal et qu’elle préférait rester à l’écart de ce genre d’histoires, il accepta de bénir leur maison. Alors, pendant un moment, les phénomènes se firent plus rares.

Peu de temps après, Keith retrouva par hasard la précédente locataire sur Facebook mais quand il la contacta pour lui expliquer qu’il connaissait des phénomènes étranges, alors la femme sembla prise de panique. A force d’insistance, elle finit par lui révéler que son mari et elle cherchaient à oublier cette période de leur vie et qu’ils avaient besoin de temps. Pendant qu’elle habitait là-bas, elle s’était faite violemment agressée par un homme, elle s’était mise à boire et elle avait fait plusieurs tentatives de suicide. Son mari et elle s’étaient séparés, et ils avaient même parlé de divorce. A ses yeux, la maison était un Enfer Vivant. Les lumières s’allumaient et s’éteignaient toutes seules, les portes s’ouvraient et se refermaient d’elles-mêmes et à une occasion, elle s’était même retrouvée enfermée dehors. Son fils disait apercevoir des ombres noires du coin de l’œil et il avait développé une méningite dont les médecins n’avaient pas pu trouver la cause. D’après elle, la chambre de l’enfant, où Keith avait installé son bureau, était la pièce la plus hantée de la maison. Au bout de neuf mois de folie, ils s’étaient enfuis à Washington, où ils vivaient toujours, et si les phénomènes s’étaient calmés des ombres venaient occasionnellement visiter son fils.

Le premier week-end d’avril, la cousine de Keith, une institutrice de la banlieue de Dallas et une fervente chrétienne, vint les visiter et elle leur offrit une grosse croix de bois et de métal qu’ils accrochèrent aussitôt à un mur de leur chambre. Pensant que les objets religieux pouvaient avoir quelque influence sur les forces maléfiques, leurs amis et les membres de leur famille leur avaient suggéré d’afficher ouvertement leurs croyances et ils s’efforçaient de suivre ce conseil, sans grand résultat. Quelque temps plus tard, Keith et Tina se retrouvèrent réveillés par des coups continus, et ouvrant les yeux, ils remarquèrent immédiatement que la croix avait disparu. Elle resta introuvable pendant une semaine puis un samedi où Keith avait mis son linge à laver dans la machine, elle se matérialisa dans le tambour au bout d’une heure de cycle, signalant soudainement sa présence en tapant sur le métal. Au cours des mois suivants, cette croix, comme toutes celles qu’ils avaient accrochées aux murs, disparut et réapparut un certain nombre de fois, mais jamais plus dans la machine.

Au mois d’août, Keith aperçut de nombreuses petites créatures noir charbon, qui mesuraient une soixantaine de centimètres de hauteur et qui semblaient rôder partout. Le 25 août, Keith venait de garer sa voiture près de la maison quand levant les yeux il remarqua que certaines des lattes du rideau de la fenêtre de son bureau étaient entrouvertes, comme si quelqu’un les poussait pour regarder dehors. Elles restèrent ainsi pendant quelques secondes et brusquement elles se refermèrent. Quand il arriva dans la pièce, la lumière qu’il avait laissée allumée était éteinte.

Keith avait vu trois fois celle qu’il appelait la Dame Grise, et à l’automne 2014, elle fit une nouvelle apparition, mais cette fois, elle était blanche et elle tenait dans ses mains une multitude de feuilles de papier. Un peu plus tard dans la même nuit, des bougies furent violemment projetées contre les parois brisant leurs pots et laissant mille éclats de verre sur la moquette épaisse. Son visage, et uniquement le sien, apparaissait brûlé sur certaines photos de famille, qui étaient parfois retrouvées accrochées au mur avec un couteau.

Photo Keith Linder

Photo où le Visage de Keith apparait Brûlé

Il les conservait précieusement dans une boite, avec ses trois Bibles calcinées et toutes les autres preuves qu’il avait pu rassembler, mais il ne se sentait pas l’âme d’un enquêteur du paranormal. Il avait parlé de ses problèmes sur Internet, racontant anonymement son histoire sur les forums et demandant de l’aide, mais les sceptiques étaient nombreux et faisant preuve d’une patience infinie, il passait son temps à se justifier. Il avait également contacté des chasseurs de fantômes, mais certains n’avaient pas cru en son histoire, d’autres étaient venus enquêter sans proposer de solution et quelques uns lui avaient demandé de l’argent. Il avait lu de nombreux ouvrages sur le surnaturel, qui donnaient des avis divergents quand aux méthodes à employer, il avait suivi les conseils des uns et des autres, dont certains lui avaient apporté une paix temporaire, mais après des mois de nuits blanches et de discussions stériles, il était prêt à tout pour en finir. Alors, conscient du risque qu’il prenait, il décida de raconter son histoire aux médias. Malheureusement, et mais contrairement à ce qu’il espérait, il ne reçut aucune réponse.

Puis en octobre, peu avant Halloween, des journalistes vinrent le visiter et lui témoignèrent quelque intérêt. Ils étaient en train de l’interviewer quand soudain une forte détonation retentit, du même genre que celles qu’ils expérimentaient tous les jours, qui eut un grand effet sur l’assistance. Keith leur proposa alors à de monter, mais visiblement impressionnés, ils déclinèrent poliment mais vigoureusement son invitation et une journaliste dut même sortir, qui se sentit soudainement mal. Un certain nombre d’articles furent alors publiés, qui firent connaitre l’affaire, et différentes personnes, des prêtres, des médiums, des enquêteurs du paranormal, des chamans et d’autres journalistes rentèrent en contact avec Keith et Tina, proposant de les aider.

Keith leur confia tous les documents, les vidéos, les photographies et les différentes preuves qu’il avait réussi à rassembler au fil des mois, mais la plupart cherchaient juste à filmer des phénomènes surnaturels, et ils ne l’écoutaient même pas. En novembre, des traces de griffures, des 666, des mots en anglais et divers symboles qui semblaient amérindiens commencèrent à dessiner sur les murs, au plafond, sur les portes des placards et les meubles de la maison, dont certains étaient clairement menaçants. La plupart des incidents se produisaient maintenant dans le bureau de Keith, et Tina était tellement effrayée qu’elle ne voulait plus y rentrer.

Symboles sur les Portes et les Murs

Symboles sur les Portes et les Murs

Peu de temps après, Zak Bagans et son équipe vinrent tourner un épisode de l’émission Ghost Adventures et selon Keith, ils se montrèrent des plus sympathiques. Malheureusement, le résultat final donnait une image très négative du couple et lors de sa diffusion, l’épisode Demons in Seattle fut particulièrement mal reçu par les téléspectateurs, qui accusèrent Keith et Tina d’avoir tout inventé pour attirer l’attention. Après avoir regardé l’émission à la télévision, certains habitants de Bothell, intrigués par les symboles amérindiens, décidèrent de se renseigner auprès de membres de la tribu locale, qui traduisirent ainsi l’un des signes qui revenait souvent: Un homme est mort.

Au mois de décembre 2014 des croix furent retrouvées sur une étagère, qui avaient été posées à l’envers près d’une image de l’archange Saint-Michel, dont le visage avait été brûlé. Venant compléter ce sinistre tableau, une petite araignée en plastique avait été placée près d’elles, dont Keith et Tina ignoraient la provenance. Au cours de la même période, quelque chose projeta de la cire chaude sur l’un des murs du couloir, qui dégoulina le long de la paroi et sur la moquette, laissant de longues trainées rouges qui ressemblaient à du sang.

Croix à l'Envers

Croix à l’Envers

En trois ans, la maison avait été visitée par un grand nombre de personnes qui avaient tenté de la purifier, de la bénir et même de l’exorciser, sans réussir à en chasser les forces du mal. Keith et Tina auraient pu déménager comme le leur conseillaient leurs amis, et ils l’auraient probablement fait s’ils avaient eu des enfants, mais ils se refusaient à céder.

Au début de l’année 2016, Don Philips, l’un des plus célèbres chasseur de fantômes des États-Unis, annonça qu’il allait passer cinq jours dans la maison à compter du 21 janvier:  » Beaucoup de gens ont essayé d’aider Keith, mais en vain. S’il y a une véritable activité sur place, je le découvrirai. Il y a eu de nombreux témoins indépendants, y compris un groupe de chercheurs du paranormal qui ont témoigné avoir vu un objet en lévitation alors qu’ils passaient la nuit à veiller. De ceci, j’en ai déjà eu la confirmation avec eux.

En tant que parapsychologue, je vais tenter de rationaliser et d’analyser les phénomènes capturés à l’aide de méthodes d’investigations scientifiques. Et si nous découvrons que c’est un canular, nous le ferons savoir. Keith est déjà au courant et plus que satisfait de ces termes. Nous avons été parfaitement clairs et nous n’avons aucune raison de douter de lui. Nous restons ouverts d’esprit, mais nous ne pouvons pas permettre aux précédents rapports d’influencer notre enquête en aucune façon.  »

L’enquête de Don Philips apporta un certain nombre de preuves troublantes que vous pouvez voir ici-même, Vidéo de Don Philips, puis d’autres enquêteurs en amenèrent d’autres, et Keith Linder décida de déménager. Il devrait quitter sa maison de Seattle en mai 2016 et nous ne pouvons que lui souhaiter de trouver enfin la paix.

Pour en savoir plus et regarder les nombreuses photos et vidéos de Keith Linder, vous pouvez consulter sa chaine YouTube.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés

  • A Découvrir Également: