Du Temps pour Accepter

École de Filles

Je m’appelle Oïa, et dans quelques jours j’aurais 21 ans. Pas que mon âge ait une quelconque importance, mais symboliquement je commence à réaliser que j’ai fini par accepter ce qui m’était arrivé. Je vais avoir 21 ans et ce soir, en découvrant le site, je me dis que je peux enfin confier mon expérience l’esprit tranquille. Je vais avoir 21 ans, et je vais bien.

Il y a bientôt 7 ans, peut-être plus, j’ai commencé à voir «  des gens qui n’existent pas ». J’étais alors une adolescente et ce genre de visions étaient bien loin de m’aider à m’intégrer. Elles m’angoissaient. C’est terrifiant de se réveiller de manière fugace, une nuit, le temps de se retourner dans ses couvertures et de tomber nez à nez avec une femme qui vous fixe d’un regard intense avant de disparaître subitement. C’est terrifiant d’entendre un rire et de constater qu’il n’y a personne, qu’il ne PEUT y avoir personne. Aussi, à 14 ans, j’ai vite commencé à croire que j’étais atteinte de troubles psychiatriques. Peut-être que mon histoire serait allée beaucoup plus vite si j’avais décidé d’en parler à un professionnel à cette période, mais ce que l’on peut trouver sur internet au sujet de la schizophrénie et des troubles de la personnalité m’effrayait encore bien plus que ce que je pouvais voir ou entendre. Aussi, pendant deux ans, j’ai été le témoin silencieux de beaucoup, beaucoup, d’apparitions ; chez moi comme chez d’autres.

Je suis, par exemple, persuadée que l’esprit d’une petite fille habite chez mes parents. La première fois que je l’ai rencontrée, elle était venue toquer à la porte de ma chambre en pleine nuit. Je me souviens m’être réveillée et, après avoir ouvert la porte, l’avoir entraperçue en train de filer vers les escaliers. Elle s’est retournée, le sourire aux lèvres et l’air joyeuse, avant de filer dans les escaliers en riant et d’y disparaître. J’aurai été bien incapable de vous décrire les traits de son visage… Je savais qu’elle avait les cheveux bruns, qu’elle mesurait environ 1m40, et qu’elle était habillée d’une robe blanc-cassé en tissu épais. Mais son visage m’était comme inaccessible. Je crois que c’est une petite fille joueuse, il arrive régulièrement que je l’entende rire, ou courir dans la maison. Parfois je l’entends s’adresser au chien de la famille. D’autres fois je sens quelque chose me tapoter le creux du dos, mais quand je me retourne il n’y a personne.

Pendant toutes ces années je ne pense pas avoir rencontré une seule entité malveillante. La plupart cohabitaient avec leur(s) hôte(s) sans poser le moindre problème, certaines étaient même vraiment bienveillantes, et les dis-hôtes ne se rendaient pas compte de leur présence (la plupart du temps !). Tout au plus ai-je rencontré des esprits qui étaient profondément perdus et effrayés, dans des lieux publics plus que dans des habitations, pour lesquels j’éprouvais une incroyable empathie. Par ailleurs, je n’ai jamais pu avoir de conversation avec l’un d’entre eux : c’est comme si ce que je disais ne les atteignait pas. La communication se faisait autrement, sans que je ne puisse vraiment expliquer comment, comme si nos émotions pouvaient être partagées par la pensée. J’ai l’impression que les enfants sont particulièrement réceptifs à de telles manifestations, mais peut-être oublient-ils avec l’âge… Je suis persuadée que les animaux les perçoivent eux aussi.

A 16 ans, j’ai quitté le domicile familial pour intégrer un internat. Mes « visions » s’étaient beaucoup estompées l’année précédente, et je les avais mises sur le compte d’une possible dépression-juvénile. Ma vie était alors parfaitement heureuse. Alors, quand j’ai recommencé à voir « ceux que personne ne voyait », j’en ai parlé à mes parents et ai suivi une thérapie auprès d’un psychiatre. Il en est résulté que je ne pouvais pas être schizophrène. L’IRM n’a rien révélé, les médicaments (des antipsychotiques) n’ont fait qu’aggraver le problème en me plongeant dans un état de torpeur continu et j’ai finalement arrêté cette mascarade au bout d’une année.

Dans quelques jours j’aurai 21 ans et j’ai fini par accepter que ce qui m’arrivait ne recevrait aucune explication. J’ai le sentiment que mes « visions » se sont émoussées, mais elles sont encore bien présentes. Je vais avoir 21 ans et je n’ai plus peur de ce que je vois, je peux même en contrôler l’impact dans une certaine mesure (et faire disparaître une manifestation qui interviendrait à un très mauvais moment) ou au contraire exacerber mon ressenti quand je sens une présence. Je vais avoir 21 ans et je vis une vie épanouie et parfaitement normale, quand bien même il m’arrive de voir «  des gens qui ne sont pas là ». Aujourd’hui j’ai 21 ans et je suis capable de parler de mon expérience à des gens, et de constater que je ne suis pas la seule à vivre ou à avoir vécu des événements incompréhensibles.

Mon seul regret est de ne pas comprendre l’origine de ce que j’ai. Si c’est un don alors je ne sais pas comment l’utiliser, je ne sais pas comment aider les gens avec ce que je vois, et je ne sais pas si j’en aurais le courage. Je ne suis pas réellement croyante, je suis agnostique, mais je me dis que si l’on m’a donné cette capacité c’est que tôt ou tard elle servira à quelqu’un. Je ne suis pas encore parfaitement sûre de la véracité de ce que j’ai vu, et je crois que je me demanderais toujours un peu si mon esprit ne débloque pas, et s’il ne vaudrait pas mieux pour moi que je consulte un spécialiste.

J’aurais toujours un doute mais, aujourd’hui, à presque 21 ans ; je viens d’apprendre que mes parents habitent en réalité un ancien pensionnat pour jeunes filles.

Oïa.

(Photo fournie par l’auteur)

Vous aussi, Partagez votre Histoire !

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

7 Commentaires sur "Du Temps pour Accepter"

Me prévenir
avatar
Afficher le:   plus récent | plus vieux | plus voté
Serge Bouquet
Invité
Rien à voir avec la maladie mentale ou autres symptômes du cerveau. Le cas de Oïa ne concerne aucunement la médecine. C’est une faculté toute naturelle qui lui permet de capter l’invisible autour d’elle. C’est un don comme un pianiste qui joue de la musique sans partition musicale ou un enfant prodige qui résout des problèmes complexes et jongle avec les chiffes de tête. Le problème vient de ce monde rationnel qui n’admet pas les différences et ce que l’on ne peut pas expliquer fait peur. Que Oïa se rassure, elle est tout à fait normale et comme elle l’a… Read more »
Arnaud M
Invité
Triste de voir qu’encore de nos jours des gens doivent cacher ce don merveilleux, sont seuls face à ce monde inconnu nié par le système qui nous entoure. Un conseille, jamais de psychologues ou de psychiatres ou quoi que ce soit. A moins de tomber sur des rarissimes chercheurs de vérité, c’est direct hopital psychiatrique et camisole chimique, quand ce n’est pas des tests limites légaux pour les services de renseignements. Tu as de la chance d’avoir des vibrations élevées et d’être empathique (ce qui implique en général l’altruisme). Les basses vibrations egoîstes et de volonté d’asservissement des entités néfastes… Read more »
Arnaud
Invité
Arnaud M, bonjour, Navré de lire ce que tu écris sur la psychiatrie et psychologie. L’enfermement est temporaire et dans l’intérêt du patient et communauté. Bien agréable de se promener en ville sans qu’un individu prit par ses angoisses en pleine crise de psychose se mette à causer du tort (euphémisme). Voilà, je ne pense pas qu’il s’agisse de la panacée et que ces approches répondent à toutes les questions. Toutefois, elles peuvent apporter une aide. Je peux t’assurer que j’ai connu, côtoyé et vécu avec des schizophrènes par ma profession d’infirmier en psychiatrie et que dans leurs constructions mentales… Read more »
Arnaud M
Invité
Je parlais des gens qui entendent des voix ou voient des choses, et qui sont directs classés comme fous (depuis le temps qu’on connait le médiumnisme (fin 19ème siècle), c’est bien la preuve que le système veut éliminer ses enfants les plus doués). Alors que un témoignage comme celui-ci, tu sais direct de quel domaine ça ressort. Evidemment qu’il y a des malades mentaux, je ne parlait pas de leur cas ! Mais ce n’est pas avec la psychiatrie freudienne qu’on va faire quelque chose pour eux, voir la souffrance des parents d’autistes qui sont encore souvent considérés comme responsables… Read more »
Oïa
Invité
Bonjour, Je voulais juste préciser que la psychiatrie avait, en tout cas dans mon cas, été un mal pour un bien : si elle n’a pas pu posé de diagnostiques elle a eu le mérite d’écarter la schizophrénie, la bipolarité et la dépression. C’est procéder à l’envers, mais ça m’aura beaucoup rassurée. Les intentions du thérapeute étaient bonnes mais il n’a pu que tâtonner pour m’aider : d’où les médicaments. Plus encore, cette thérapie m’a permis de rencontrer d’autres patients de mon âge qui ont eu l’ouverture d’esprit de m’écouter et de ne pas porter de jugement sur ce que… Read more »
Jean Avenel
Invité

Je viesn de trouver cet article, une journaliste et médium qui parle aux morts
http://www.planet.fr/societe-le-quotidien-dune-medium.1031001.29336.html

Jean Avenel
Invité

Bonjour,
Oïa est médium.
il y a une livre, pas trouvé en français, I See Dead People: How I Learned To Help Earthbound Spirits by Jane Ross qui pourrait l’aider à comprendre son don.
Merci pour ce témoignage, très touchant.
Bon courage

wpDiscuz
  • A Découvrir Également :