Satanisme à l’église St Botolph

L’église St Botolph, à Skidbrooke, en Angleterre, est réputée hantée depuis des années. Perdue au milieu des marais du Lincolnshire, elle a délibérément été construite dans une zone isolée difficile à atteindre pour favoriser « sa nature spirituelle. » Ses visiteurs, principalement des amateurs de sensations fortes et des chasseurs de fantômes, ont rapporté avoir observé la silhouette spectrale d’un moine et des lumières étranges. Ils ont également parlé de bruits dans la nuit, comme si une tempête soufflait dans le bâtiment. Depuis son abandon, dans les années 1970, elle est devenue le repère des satanistes, et les habitants du village l’ont surnommée « l’église des démons. » En 2004, le chanoine Stephen Holdaway a déclaré que les satanistes profanaient toujours l’église en peignant les piliers en noir, en dessinant des symboles satanistes, et en sacrifiant des animaux dans son enceinte.

De nos jours encore, les satanistes continuent à se réunir dans l’église St Botolph pour y accomplir des cérémonies et des rituels de magie noire. Écœuré par leurs dégradations, Martin Chapman, un fermier de soixante-douze ans, a décidé de la nettoyer régulièrement pour effacer toutes les traces de leur passage. Un vendredi soir, il a croisé un groupe de satanistes, principalement des femmes, qui se rendaient sur place. Il a expliqué qu’ils sacrifiaient des animaux, dessinaient des pentagrammes, utilisaient des planches Ouija, et qu’ils s’amusaient à projeter du sang de poulet sur les murs et sur l’autel. « Ils apportent des poulets et ils leur tranchent la gorge. Ils font des cercles de bougies et de sel. Ils brisent des tombes. Ils n’ont pas peur. Il y a un groupe de sorciers aguerris qui descendent. »

En décembre 2019, des journaux avaient déjà signalé que des satanistes poignardaient des moutons et du bétail dans le parc national de New Forest, et qu’ils profanaient leurs corps en leur taggant le chiffre « 666 » sur la tête. De plus, une église toute proche a été vandalisée et une croix inversée dessinée sur ses portes. « Je ne pense pas que ce soit des enfants, étant donné le contexte, » a déclaré le révérend David Bacon. « La sorcellerie et la magie noire existent dans le New Forest depuis des années, mais elle a évidemment augmenté d’un cran. »

Interrogée, l’Église d’Angleterre a déclaré que la sainteté des congrégations précédentes protégeait la bâtisse de l’énergie maléfique. « Les églises possèdent souvent un sens palpable de Dieu et de la bonté car elles ont été saturées par les prières des fidèles à travers les âges, » a expliqué Justine Allain Chapman, l’archidiacre de Boston. « Cette qualité ne disparaît pas facilement et les gens sont donc attirés par les lieux religieux. Il est important de se rappeler que la bénédiction de Dieu est plus forte que toute malédiction et que la lumière est plus puissante que les ténèbres. »

Partager:
Pour marque-pages : Permaliens.
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments