Malachi Martin : Hostage to the Devil

Malaqui Martin

La chaîne de télévision Netflix a réalisé un long reportage, Hostage to the Devil (Otage du Diable), qui pose la question de l’existence du diable et qui raconte l’histoire de Malachi Martin, le prêtre irlandais qui a servi de modèle à celui de L’Exorciste et dont j’ai traduit deux histoires L’ami de Zio et Celui-qui-Sourit et L’Exorcisme du Père Michael Strong.

Né le 23 juillet 1921, à Ballylongford, en Irlande, Malachi Brendan Martin est rentré chez les jésuites à l’âge de dix-huit ans, à la fin de ses études supérieures. Au cours des années suivantes, il a continué à s’instruire, obtenant des diplômes en langues sémitiques et orientales. Après la Seconde Guerre mondiale, il a poursuivi ses études en Europe, s’intéressant plus particulièrement aux manuscrits en hébreu et en arabe et aux manuscrits intertestamentaires. En 1954, le jeune prêtre, qui était toujours avide de savoir, a continué ses recherches au Moyen-Orient, se penchant sur les méthodes et le contexte des écrits anciens. L’année suivante, il se trouvait en Égypte et il travaillait sur un livre, The Scribal of the Dead Sea Scrolls (Les Scribes des Parchemins de la Mer Morte), quand il a dû se confronter aux démons pour la première fois. Rachel Lysaght, scénariste et productrice de Hostage to the Devil, a expliqué :

« Un exorcisme était effectué sur un jeune homme mais l’assistant de l’un des exorcistes avait perdu connaissance au cours du rituel et comme Malachi se trouvait non loin de là et qu’il pouvait aider, il a été demandé. Il est alors venu, et ça a été le premier exorcisme auquel il a participé. »

En 1958, le Père Martin a été appelé à Rome et il est devenu le secrétaire particulier du cardinal Augustin Bea, un spécialiste de la Bible et des relations entre catholiques et juifs. Le prêtre, qui avait ses appartements au Vatican, a également accepté un poste de professeur d’araméen, de paléographie, d’hébreu et d’Écriture Sainte à l’Institut Biblique Pontifical. En 1964, Malachi Martin, qui était très traditionaliste, s’est retrouvé en contradiction avec les grandes lignes du Concile Vatican II et il a décidé de quitté l’Église. En février 1965, il a été libéré de ses vœux de pauvreté et en juin de la même année, l’Ordre des Jésuites lui a rendu sa liberté.

En 1966, il s’est installé à New York et il a occupé différents emplois, parmi lesquels chauffeur de taxi et serveur, puis il a demandé une bourse et il a écrit son premier livre. Malachi Martin pensait que certains membres de l’Église romaine étaient secrètement liés au satanisme et il prétendait en avoir la preuve. Il affirmait que deux papes avaient été impliqués dans une secte, que les Illuminatis avaient infiltré le Vatican et que des religieuses pratiquaient des rituels de magie noire. Il a publié différents ouvrages sur le sujet, donnant le résultat de ses investigations.

Depuis le Concile Vatican II, l’Église se montrait très prudente avec présumés possédés, refusant généralement d’intervenir sur les cas d’infestation démoniaque ou de pratiquer un exorcisme sans avoir effectué une longue enquête. Le Père Martin a rapidement constaté un réel besoin spirituel en Amérique, et il a alors décidé d’apporter son soutien aux personnes qui demandaient à être assistées et soutenues mais que l’Église catholique refusait d’aider.

Au cours de sa carrière d’exorciste, le Père Martin a effectué des milliers d’exorcismes mineurs et il a participé à quelques centaines de grands exorcismes. Il a travaillé avec des démonologues et des chercheurs du paranormal réputés, comme Dave Considine et John Zaffis. Il pensait que personne ne pouvait être possédé ou pris contre sa volonté, que la victime devait permettre activement la possession, et que le démon parvenait généralement à ses fins en la trompant. Il classait les possessions par niveau, la partielle, la normale ou la totale, où « … un voile est tiré de côté et vous vous rendez compte que ne vous ne connaissez pas cette personne. Les possédés ont vraiment une apparence maléfique. »

Pour réussir à libérer le possédé, l’exorciste doit être habilité par Dieu, par l’Église, s’être purifié grâce au jeûne et s’être confessé. Le rituel implique généralement l’exorciste, un prêtre assistant et des civils, qui interviennent en cas de besoin. Le Père Martin décrivait le rituel comme « une confrontation entre les volontés de l’exorciste et celle du démon. »

Dans le documentaire Hostage to the Devil, du nom de l’un des livres de Malachi Martin, des témoins d’exorcismes parleront de leur expérience, de vraies images d’exorcismes seront présentées, mais les visages des possédés seront brouillés.

« Nous avons filmé avec l’un des proches amis de Malachi Martin, un ancien agent de la CIA nommé Robert Marrow, qui est une personne incroyable à interviewer parce qu’il a d’excellents souvenirs, » a signalé Mme Lysaght. Elle a également rapporté que M. Marrow conduisait régulièrement le Père Martin en différents endroits pour effectuer des exorcismes et qu’en 1999, il l’avait amené dans le Connecticut pour exorciser une petite fille de quatre ans et demi. En arrivant devant la maison, ils sont sortis de la voiture pour saluer la famille mais dès qu’elle a vu l’exorciste, la fillette de quatre ans et demi s’est aussitôt approchée de lui, et elle lui a dit : « Tu es donc Malachi Martin et tu penses que tu peux l’aider. »

Robert Marrow a déclaré qu’il n’avait jamais rien vu d’aussi inquiétant au cours de toutes ses années de service pour le gouvernement américain. Après l’exorcisme de la fillette, le Père Martin a été victime d’une mystérieuse chute dans son appartement de Manhattan et il a succombé à une hémorragie cérébrale mais avant de mourir il s’est confié à l’un de ses amis, affirmant avoir été poussé par une force invisible.

Une nouvelle théorie, que rien ne prouve, a récemment été avancée par des conspirationnistes, qui pensent que la chute de Malachi Martin n’était pas accidentelle mais qu’elle avait été provoquée par le Vatican, qui cherchait à le faire taire.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
1 Commentaire
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Beleza
Beleza
4 années plus tôt

Incroyable!

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings