Le cas de Mark

Ed et Lorraine Warren, les célèbres enquêteurs du paranormal, étaient assis dans le salon quand le téléphone se mit à sonner. Lorraine répondit et une femme lui apprit qu’elle avait un problème avec un revenant. Elle pensait que l’esprit de son défunt fiancé, Mark, hantait son domicile et sa présence effrayait sa fille Tina, qui ne voulait plus rester dans la maison. Lorraine lui répondit qu’ils acceptaient de l’aider et quelques jours plus tard, Ed, Lorraine et une équipe d’enquêteurs se présentèrent à la maison de Trudy. A leur arrivée, alors que les Warren prenaient des renseignements sur l’affaire, les enquêteurs commencèrent à photographier la maison et ses alentours immédiats. Mark était un homme très secret, un solitaire. Il possédait néanmoins un esprit aventureux, appréciant l’eau, le sport, le kayak et le rafting. Il avait souvent souffert de dépression et il utilisait ces deux activités comme moyen d’évasion. Au cours du dernier mois, comme il se sentait mal, il était allé voir un médecin qui lui avait diagnostiqué un problème avec ses enzymes hépatiques. Quand il était jeune, une hépatite lui avait endommagé le foie, aussi n’en avait-il pas été surpris. A part ça, Mark était un homme en bonne santé et actif. Trudy et lui entretenaient une relation depuis huit ans et ils s’entendaient particulièrement bien. Trudy et Tina étaient parties en voyage d’affaires en janvier et Mark était resté à la maison pour garder les chiens en leur absence. Trois jours après son départ, Trudy avait parlé avec Mark au téléphone et il semblait aller bien, mais deux jours plus tard, en rentrant, elles avaient retrouvé le corps de Mark sur le plancher du salon. Il était mort.

Le rapport du légiste signalait que la cause du décès était une crise cardiaque, à l’âge de 41 ans. Depuis sa disparition, Trudy et Tina connaissaient d’étranges phénomènes dans la maison. Une alarme de sécurité s’était éteinte au milieu de la nuit, montrant une intrusion à l’arrière de la maison, mais aucune porte ni aucune fenêtre ne semblaient avoir été forcées. Ni la police ni le technicien qu’elles avaient appelé n’avait pu leur expliquer ce qui se passait. Peu avant le service commémoratif de Mark, Trudy était en train de faire sortir les chiens quand elle avait remarqué que le coffre de sa voiture était ouvert. Elle n’avait pas ouvert ce coffre la veille ou dans la nuit, aussi n’avait-elle pas compris. Inquiète, elle avait alors appelé la police, qui n’avait rien trouvé d’inhabituel. A une autre occasion, elle était descendue et elle avait trouvé la chaine stéréo en train de lire un disque compact qu’avait l’habitude d’écouter Mark, Counting Crows. Dans un premier temps, Trudy avait pensé que les chiens l’avaient accidentellement mise en marche mais elle s’était rendu compte que ça n’était pas possible. Il fallait tourner trois boutons pour allumer cette stéréo, et tous avaient été tournés.

Après avoir écouté son histoire, Lorraine décida qu’il était préférable d’essayer de communiquer avec Mark et tout le monde prit place autour de la table de la salle à manger. Lorraine sentait la présence de Mark, une présence très forte, et les enquêteurs étaient tous glacés. Trudy demanda alors à Mark s’il était présent, et s’il voulait bien communiquer avec eux. Soudain, Lorraine eut une vision de Mark debout dans une unité de stockage en train de mettre quelque chose sur un chevron. A ce même moment, l’un des enquêteurs sentit quelque chose lui toucher la main et s’éloigner brusquement. Lorraine demanda à Mark s’il y avait quelque chose de particulier à l’unité de stockage qu’il souhaitait que Trudy connaisse. Lorraine sentait qu’il ignorait que sa famille avait déjà nettoyé l’unité de stockage et donné ses objets personnels à Trudy et Tina.

Lorraine demanda ensuite à Mark de lui raconter comment s’était passée sa dernière journée et il lui répondit qu’il était allé faire un tour à Shopway. Trudy confirma ce fait, expliquant que c’était un magasin où il se rendait fréquemment. Il avait mal à l’estomac, il avait faim et Trudy et Tina lui manquaient. Il avait alors mangé quelque chose et il avait commencé à se sentir un peu mieux. Après quoi, il s’était assis et il avait parlé avec Trudy au téléphone, lui cachant son état. Il rajouta qu’il était désolé pour tout le désordre qu’il avait laissé. Lorraine demanda à Mark pourquoi les lumières étaient allumées dans la maison quand Trudy et Tina l’avaient découvert, et il lui expliqua qu’il était allé d’une pièce à l’autre (en esprit) et que les lumières s’étaient allumées toutes seules. Lorraine suggéra alors à Mark d’aller vers la lumière et Trudy lui proposa d’aller voir comment étaient les choses, pour quand son temps viendrait. Lorraine lui demanda ensuite s’il y avait quoi que ce soit qu’il ait besoin d’exprimer, et elle comprit que Mark s’inquiétait des finances de Trudy et Tina.

Lorraine : Vous êtes bien ici ? Pourquoi voulez-vous rester ?

Mark : RESTER ICI

Lorraine : Vous trouverez la paix au bout de la lumière. Pouvez-vous aller vers la lumière ?

Mark : VIE

Lorraine : Vous pouvez vivre dans la paix de l’autre côté. Vous pouvez être très heureux. Souhaitez-vous aller là-bas ?

Mark : AIDER

Trudy : As-tu besoin d’aide pour passer de l’autre côté ?

Mark : NON

Lorraine : Voulez-vous rester pour aider Trudy ?

Mark : RENTRER A LA MAISON

Lorraine : Voulez-vous que nous allions à la maison maintenant, Mark ?

Mark : OUI

Trudy : Es-tu en paix ici Mark ? Je veux que tu sois heureux. Nous serons réunis à nouveau.

Mark : RESTER ICI

Lorraine : Voulez-vous nous dire pourquoi vous voulez rester, pourquoi vous ne voulez pas monter ?

Mark : DIEU

Trudy : Mark, je ne suis pas en colère contre toi. Personne ne t’en veux.

Mark : AIDEZ-MOI

Lorraine : Êtes-vous effrayé par la lumière ?

Mark : OUI MAISON

Lorraine : Tina veut que vous alliez dans la lumière et que vous trouviez la paix. Pouvez-vous l’entendre ?

Mark : OUI

Lorraine : Mark s’il vous plait, allez-y pour Tina. Pouvez-vous faire ça pour elle ?

Mark : DIEU

Lorraine : Dieu veut que vous veniez. Il veut que tout le monde vienne. Dieu vous aime.

Mark :  DORMIR

Lorraine : Vous pourrez revenir après être allé dans la lumière. Ce n’est pas la chose finale. Avez-vous un autre message Mark ?

Mark : RENTRER MAISON

Lorraine : Vous restez parce que vous êtes en paix ici ?

Mark : OUI RESTER

Lorraine : Avez-vous été voir la lumière ?

Mark : OUI

Lorraine : C’est beau n’est-ce pas ? Serez-vous à la lumière quand ça sera le tour de Trudy ? La retrouverez-vous là-bas ?

Lorraine demanda alors si Mark voulait dire quelque chose de plus, mais Mark voulait simplement rester pour les aider. Trudy et Tina se sentaient soulagées que Mark soit là, qu’il veuille rester pour les aider et elles étaient heureuses qu’il se sente en paix auprès d’elle. Elles lui dirent qu’il pouvait rester autant qu’il le souhaitait. Les photos des deux enquêteurs montraient de nombreux globes autour de la maison.

Les orbes autour de la maison

Histoire soumise par l’un des enquêteurs des Warren.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
1 Commentaire
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Lara
2 années plus tôt

Bon ok, les orbes par contre j’hésite c’est vraiment une âme en peine et l’autre meuf terrifier !! Mais heu peut t’on vraiment aller au paradis et redescendre sur terre sérieusement ? Ont a le droit de refusé le paradis et de veiller sur quelqu’un après notre mort ou direct mourir et attendre près du monde physique sans monter.

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings