Harper et le Petit Garçon dans la Voiture

Harper et le Petit Garçon Fantomatique

Au mois de juillet 2016, en Floride, Melissa Kurtz, quarante-huit ans, a amené sa fille de treize ans, Harper, à un concours de beauté. Elles roulaient sur une route près d’Orlando quand Harper a commencé à s’ennuyer, le trajet faisait quarante-cinq minutes, et cherchant à se distraire la jeune fille a pris quelques selfies avec l’appareil photo de sa mère. Sur le moment, les deux femmes n’ont rien remarqué de spécial mais quelques semaines plus tard, Melissa a découvert que le visage fantomatique d’un petit garçon se dessinait sur l’une des photos de sa fille. Pourtant, ce jour-là, elles n’étaient que toutes les deux dans la voiture.

« Je m’en suis aperçue environ mois plus tard, quand j’ai pris mon appareil pour photographier autre chose. J’ai été vraiment choquée, incroyablement choquée. J’ai couru dans l’autre pièce et j’ai dit à des amis qui séjournaient chez moi qu’ils devaient voir ça. Tout le monde était émerveillé. Tant de gens ont l’espoir d’un au-delà et cette photo le prouve, pour moi en tous cas. »

Melissa a effectué quelques recherches et elle a appris qu’un accident de voiture avait eu lieu sur la portion de route où Harper avait pris le selfie, exactement à la même date, jour pour jour. L’histoire parlait d’un blessé qui avait été emporté en hélicoptère à l’hôpital et Melissa a tenté de se renseigner à son sujet mais les autorités médicales ont refusé de lui dévoiler son identité, ce qui l’a incitée à croire que la victime était un enfant. Cette information l’a fortement ébranlée.

« Quand j’ai vu qu’il y avait eu un accident à cet endroit, j’ai été bouleversée. Il y en a souvent, cette partie de la route est dangereuse. Puis j’ai vu la date de l’accident, et j’ai pleuré. J’ai pensé que nous avions ramassé ce garçon qui était mort un an auparavant sur la route, alors qu’il était en chemin vers l’hôpital. »

Troublée, Melissa a montré le cliché à différents enquêteurs du paranormal, parmi lesquels Greg Pocha, directeur du groupe de recherches Eidolon Project Canada. M. Pocha aurait alors soumis l’image à un programme d’analyse utilisé par le FBI et la CIA et il serait apparu que le petit garçon n’avait ni couleur ni température, ce qui tendrait à prouver l’authenticité de la photographie. D’après lui : « Les fantômes tels que ce garçon sont enclins à rester liés à la Terre quand l’âme est brutalement arrachée ou jetée du corps dans un accident. Il est possible qu’il ne sache même pas qu’il est mort. Et il y a de fortes chances qu’il hante cette partie de la route pour toujours.

Il m’est venu à l’idée que le fantôme ne faisait peut-être pas un signe de paix, comme je l’ai tout d’abord pensé, mais qu’il montrait la ceinture de sécurité de la fille, qui n’était pas attachée. Il tentait peut-être de lui dire qu’elle devait la mettre quand elle était en voiture. C’est une tentative d’approche psychologique de ma part, j’essaie de comprendre la façon de raisonner du fantôme en question. Prévenir est peut-être son but, son travail inachevé. Avertir les autres pour qu’ils ne rencontrent pas le même sort que certains, qui sont morts pour des histoires de ceinture de sécurité. Il se sent probablement triste quand il voit ça. »

Melissa Kurtz n’est pas vraiment convaincue par cette hypothèse, qu’elle l’a commentée ainsi : « Je crie tout le temps pour qu’Harper mette sa ceinture de sécurité. J’ai même eu une amende il y a deux ans car elle ne la portait pas. J’essaie toujours de l’obliger mais elle est très têtue. Mais je ne suis pas sure que ce soit ça car il me semble que le garçon a deux doigts derrière elle, comme s’il lui faisait des oreilles de lapin. Je pense que c’est un jeu de petit garçon qui essaie d’être drôle. Il me semble bienveillant. Cependant, si l’enfant est mort parce qu’il n’avait pas sa ceinture de sécurité, alors peut-être qu’il essaie de sauver les autres et j’apprécie beaucoup son geste. »

Quand elle a vu le petit garçon sur la photo, Melissa n’a pas été impressionnée car depuis sa plus tendre enfance, Harper semble liée au surnaturel.

« Je n’ai pas été effrayée par la photo. Depuis qu’elle est petite, des choses paranormales tournent autour d’elle, et souvent des orbes apparaissent près d’elle sur les photos. Harper semble attirer l’énergie. Elle a une énergie positive incroyable et peut-être les esprits sont-ils attirés par elle.

De par le travail que nous effectuons dans un cimetière, elle a beaucoup de contacts avec le monde des défunts et elle est très ouverte à ce genre de choses. Elle n’a pas peur du surnaturel ou de l’occulte. Harper ne voit pas la photo comme une grosse affaire. Elle a simplement dit  » Oh, celle avec le fantôme, quel est le problème ?  » Je lui ai dit que personne n’arrivait à la démystifier, mais elle semble s’en moquer.

Je l’ai montrée à de nombreux groupes d’enquêteurs paranormaux mais aucun d’eux n’a réussi à la démystifier et certains la présentent maintenant comme l’une des meilleures photos de fantômes. »

Pour la petite anecdote, Harper a fini quatrième au concours de beauté. Sa mère a expliqué que son frère Timothy et sa fiancée étaient morts dans un accident de voiture en 2003, alors qu’elle était enceinte, et qu’elle avait appelé sa fille Harper en leur honneur.

Source : The Sun.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
1 Commentaire
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
Garance
Garance
5 années plus tôt

La meuf a trente ans sur le selfie pas treize, nous prenez pas pour des cons

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings