Mon Témoignage Totalement ParaBizarre

Trace Sanglante de Main sur un Mur

Bonjour, ayant lu de nombreux témoignages sur « Mindshadow » (J’adore ce site, je le trouve tellement bien documenté sur le Paranormal), j’ai fini par avoir le courage de parler d’une des expériences les plus traumatisantes dont j’ai eu affaire jusqu’à maintenant. J’avais 22 ans quand j’ai essayé d’en parler une fois sur un blog, il y a de ça un petit moment puisque j’en ai aujourd’hui 34… Ce souvenir choquant est encore assez vivace dans mon esprit, même après 26 ans, on ne s’en remet jamais vraiment.

Avant qu’il m’arrive cela, je ne croyais pas au paranormal mais depuis j’ai tellement été traumatisée que j’ai changé d’avis… Je devais avoir 7-8 ans à peu près. Ma sœur était avec un mec alcoolique, violent, et certainement un peu psychotique sur les bords, mais quand elle a fini par le jeter, il a voulu se venger. Après plusieurs effractions dans la maison de mes parents, le fait de nous harceler, enfin surtout ma grande sœur, les menaces par lettre, le harcèlement téléphonique et le fait qu’il a essayé de me kidnapper pour faire pression sur ma sœur, il est passé à un niveau supérieur pendant que nous étions en vacances (bon rien de paranormal pour l’instant, me direz-vous). Mais quand nous sommes revenus de vacances, j’ai senti tout de suite que quelque chose n’allait pas dans la maison. Avant même d’y rentrer, j’ai eu comme la sensation inexplicable d’avoir les pieds cloués au sol. J’avais beau essayer de marcher, je n’y arrivais pas. Je me souviens avoir entendu une voix me mettant en garde de ne pas entrer à l’intérieur, ainsi que des frissons très étranges et désagréables qui m’ont fait pleurer sans que je sache pourquoi à ce moment-là, parce que je n’avais pas encore franchi la porte, pour vous dire… Puis ce sentiment et ce pressentiment inconfortables ont fini par s’estomper, surtout après que mon père m’ait engueulée, croyant que je faisais un caprice.

J’ai alors suivi, en traînant des pieds, mes parents et mes deux grandes sœurs à l’étage, où se trouvaient les pièces de vie. En montant les escaliers, rien d’étrange au départ, mais en allant dans le salon, on a pu y découvrir avec effroi les murs badigeonnés de sang du rôti de cheval que ma mère avait oublié dans le congélateur, avant de partir. Le rôti était en plein milieu de la pièce telle une charogne dévorée par les vers et les mouches et le sang sur le mur faisait comme des dessins. Ma maison commençait vraiment à m’effrayer, logique vu mon jeune âge, mais je pouvais observer que mes sœurs beaucoup plus âgés que moi n’étaient pas plus téméraires pour autant. Puis, après avoir vu sur les murs de la cuisine les mêmes choses que dans le salon, nous avons trouvé un ciseau retourné avec un bout de ficelle accroché et six nœuds et du sang sur chaque nœud, censé certainement représenter chaque personne de notre famille (c’est à dire mes parents et leurs quatre enfants). Les bibelots de ma mère (des petites statuettes) avaient été cassés, surtout au niveau des jambes, et il y avait du sang sur les cassures aussi. Ma famille en avait tellement vu que nous avions du mal à nous diriger vers les chambres. Moi, encore gamine et déjà tellement impressionnable, j’essayais de me cacher dans les jupes de ma mère. J’avais tellement peur et je trouvais cela insensé. Mais en entrant dans notre chambre à mes sœurs et moi, ma frayeur est montée encore d’un cran. Les murs étaient encore plus ensanglantés que dans le salon et la cuisine, une véritable horreur… Ils étaient enduits avec des trainées, les draps étaient couverts de sang aussi, ainsi que les bijoux et la lingerie de ma grande sœur (la véritable cible de son ex).

Après ces découvertes assez glauques dans notre propre maison, on s’est tous dit que c’était bizarre, voire dingue et effrayant c’est vrai, mais nous avons essayé de ne pas trop faire attention à toute cette comédie montée par une personne tellement malsaine. Il faut dire que cet homme avait enchaîné les choses surprenantes et aussi terrifiantes. On s’est alors juste dit que c’était une nouvelle chose à rajouter à la liste des nombreux méfaits qu’il nous avait inventés. Le lendemain, après avoir fait constaté par la police, qui a pris des photos, notre maison dans cet état horrifique (d’ailleurs je me souviens encore de la tête des policiers qui n’en croyait pas leurs yeux, on pouvait même y lire de la terreur), mes parents et mes sœurs ont voulu ranger cette histoire et ne plus la mentionner, et continuer leur vie comme si rien ne s’était passé. En effet on ne pouvait pas se douter qu’à cause de tout cela, notre maison allait souffrir de répercussions et qu’on en subirait les conséquences. Mais au fur et à mesure, on a commencé à sentir de drôles de choses dans la maison. Ma mère ne pouvait plus y rester car elle avait la désagréable sensation que quelqu’un lui prenait la gorge et l’étranglait en permanence. On se demandait si les fameuses statuettes cassées faisaient comme des poupées vaudoues, car ma mère avait toujours mal dans les jambes, et encore à ce jour d’ailleurs. La télé s’allumait et s’éteignait toute seule, comme tous les appareils électriques et les lumières de la maison, qu’il fallait toujours aller éteindre. En plus, quand la télé marchait, parfois elle bloquait sur des images bizarres… On aurait dit que ces images venaient de l’au-delà, c’était flippant et tellement incompréhensible. Surtout que mes parents continuaient à agir comme si rien ne se passait, essayant de cacher leur peur devant moi mais je ressentais le contraire. Ils se disaient aussi que en agissant ainsi, ces phénomènes finiraient par cesser une bonne fois pour toute, sans succès.

Mon père a failli être scalpé par une de ses ponceuses dont le disque s’est détaché d’un coup, et il a failli perdre la jambe à cause de sa tronçonneuse qui s’est mise en marche toute seule. Il a été comme poussée sur celle-ci. Ma grande sœur ne pouvait plus dormir dans sa chambre car chaque nuit à la même heure, vers 1h du matin, il y avait comme une apparition au velux sur le toit qui l’appelait et lui demandait de la suivre. C’était une femme tout en noir qui la terrifiait de plus en plus. Quant à mon autre sœur, alors qu’elle coiffait ses cheveux devant le miroir de la salle de bain, on l’a entendue crier violemment, donc ma mère a accouru sur le champ, suivi par moi. Ce cri de terreur m’a tellement marquée que je me souviens même de l’émission que je regardais à ce moment-là, « Disney Parade. » Je me rappelle surtout du regard terrifié de ma sœur, qui montrait le miroir et disait à ma mère qu’elle s’était vue dans ce dernier, toute décharnée, comme si elle y avait vu sa propre mort. Et moi, du haut de mes 7-8 ans, mes nuits étaient peuplées de cauchemars horribles. Je ne saurais vous dire ce que je voyais dans mon sommeil, mais ça m’angoissait et me terrifiait au point que j’avais beaucoup de mal à fermer les yeux dans cette maison. Mais par la suite les cauchemars ont fait place à une entité, une femme en gris qui venait me voir le soir, comme si elle me bordait. Au départ, j’avais peur et je me cachais en dessous de mes draps, puis au fil du temps, je ne sais pas pourquoi, elle m’a paru sympathique, donc je ne me suis plus cachée… Je me rappelle que ce jour-là, la femme, qui au début avait un regard vide, a commencé à me regarder et j’ai vu qu’elle pleurait. Je n’ai jamais compris pourquoi elle souffrait quand elle me regardait mais je me rappelle que le réveil s’est arrêté, et quand je me suis retournée vers elle, il n’y avait plus personne puis il s’est remis en marche. D’ailleurs il me faisait souvent le même coup à chaque visite de cette fameuse dame grise. Quand elle ne venait pas me voir, je cauchemardais de plus belle et j’avais toujours la désagréable impression qu’on me soufflait dans l’oreille mais quand je me retournais, il n’y avait personne. Ça le faisait à toute ma famille.

J’ai été alors envoyée chez ma grand-mère car je ne pouvais plus rester à la maison et je souffrais d’une fièvre sans qu’on sache d’où elle provenait. Pendant le temps que je prenais des forces, chez elle, cela continuait de plus belle à la maison, jusqu’à ce que mon père décide de faire venir un exorciste (après que je sois revenue de chez ma grand-mère) qui est venu spécialement d’Italie pour nous, de simples roubaisiens. Je n’arrive toujours pas à le croire, même encore maintenant. Je me souviens de ses paroles, que je ne comprenais pas trop à l’époque : « Ce n’est pas cet homme qui était en colère après la maison ou vous, mais c’est la maison qui est en colère après lui, et c’est pour ça qu’elle réagit comme ça, le sang et tout ce qu’il y a fait ont fait venir des esprits. » Je me posais des questions, comment une maison pouvait-elle montrer son mécontentement, puisque pour moi c’était un simple objet, donc elle n’avait pas d’âme. Puis après, vous me croirez si vous voulez, mais après que l’exorciste ait béni la maison, il n’y a plus rien eu de bizarre, lié à une hantise chez mes parents. Après tous ces mois de peurs incessantes, nous avons essayé à nouveau, de reprendre notre vie… mais deux après, nous avons appris que l’ex petit copain de ma sœur n’avait pas été seul pour faire ça, il nous avait ramené à la maison un ami à lui, qui pratiquait la sorcellerie et qui habitait au Brésil, mais qui de temps en temps venait voir celui-ci.

Quelques années plus tard, j’avais 11 ou 12 ans, en rangeant le grenier avec une copine, je suis tombée sur une ancienne poupée à moi pleine de trous d’aiguille et recouverte de sang, avec scotché sur les cheveux, une photo de l’ancien copain de ma sœur. J’ai voulu prendre la photo. Au départ, il n’y avait rien, même si le mari de cette dernière m’a dit de bruler la photo et la poupée aussi. Mais au soir, mes mains pelaient beaucoup, au point que toute ma peau partait, elles étaient comme brûlées et ça grattait. On m’a amenée au médecin qui ne savait pas de quoi ça provenait, je n’ai pas voulu lui dire que j’avais juste touché une photo car il m’aurait pris pour une folle. Mais la crème qu’il m’a donnée ne marchait pas du tout. Ma mère allait chez une orthophoniste à l’époque, afin de réapprendre à parler après une opération des cordes vocales. Cette femme avait un ami qui était médium et magnétiseur il me semble, et je suis allée le voir. Il m’a soigné les mains avec des capsules qu’il ouvrait, dont il mettait la poudre dessus, après avoir fait tourner un pendule au-dessus de celles-ci. Il tournait très vite et il disait que j’avais des mauvaises ondes. Il m’a aussi dit d’éviter de participer à des séances de spiritisme ou de Ouija, car mon âme pouvait attirer facilement le malin depuis tout ça. Je ne pourrais pas vous dire si il avait raison, puisque depuis cette mise en garde, je n’en ai jamais pratiqué, mais en tout cas je me souviens que le lendemain après l’avoir vu, mes mains ne me démangeaient plus et cela s’est guéri très vite. Le seul petit bémol, j’ai depuis une hyper sudation des mains même quand je ne suis pas stressée, petit cadeau de ce jour où j’ai eu la mauvaise idée de toucher cette poupée et cette photo. Depuis, nous n’avons plus eu ce genre d’incidents dans la fameuse maison de mes parents et tant mieux…

Je sais que certaines personnes seront sceptiques concernant mon expérience, mais moi je sais ce que j’ai vu, même si j’étais petite, pour moi ça a été une expérience très traumatisante, et je n’ai surtout plus regardée ma maison de la même manière après ça.

Hécate.

Vous aussi, Partagez votre Histoire !

Partager:
Pour marque-pages : Permaliens.

1
Commentaires

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
  Subscribe  
plus récent plus vieux plus voté
Me prévenir
Darknote
Invité
Darknote

Bonjour,
Une histoire très prenante, de tout avec cette famille.
Merci d’avoir eu le courage de partager ces événements avec nous.