Mystérieuse Créature Vampirique

Mystérieuse Créature Vampirique

Dans le nord du Chili, un mystérieux prédateur vampirique a tué plus de cinquante animaux en « suçant leur sang » et en les laissant exsangues. Terrifiés, les agriculteurs locaux en ont conclu à l’attaque d’une créature légendaire, le chupacabra.

Les autorités locales et les vétérinaires ont été déconcertés après la découverte de dizaines de bébés lamas et d’alpagas portant de traces de perforation à la poitrine. Ils ont déclaré que les plaies ne correspondaient en rien à celles causées par les prédateurs habituels de la région, tels que les pumas et les renards, qui attaquent normalement au cou. Les fermiers, dont les animaux ont été tués, ont souligné que la créature attaquait uniquement la nuit et qu’elle ne laissait aucune empreinte permettant de l’identifier ou de la suivre, ajoutant encore à la panique.

Une cinquantaine de cadavres de lama et d’alpaga ont été signalés depuis novembre autour du village de Colchane, près de la frontière avec la Bolivie. Inquiet, le maire du village, Javier Garcia Choque, a fait appel à un vétérinaire pour étudier les restes, et il a prévenu le Service national de l’agriculture et de l’élevage (SAG) du Chili, qui a lancé une enquête pour tenter de résoudre l’énigme.

Bébé Lama Victime Présumée d’un Chupacabra

Andrea Nieto, la vétérinaire locale qui a examiné les cadavres, n’est pas parvenue à déterminer la nature de la bête qui avait tué les malheureux animaux. « Ce ne sont pas les marques de prédateurs d’ici, comme le puma ou le renard », a-t-elle déclaré. « Seules deux perforations sont visibles au niveau du thorax, et rien d’autre. Apparemment, à partir de là, l’animal a sucé leur sang, mais une enquête plus approfondie est nécessaire. »

Son rapport a exclu une attaque par des chiens sauvages, qui déchirent leurs proies, et la possibilité de chauves-souris. « D’après la morsure, je peux en conclure que c’est un animal avec une petite mâchoire, en raison de la taille de ses crocs, qui sont très avancés, contrairement à d’autres prédateurs qui les ont plus sur les côtés. »

« Compte tenu des préoccupations des voisins », a déclaré le maire, « nous fournirons toutes les informations au SAG afin qu’il puisse déterminer de quel type d’animal il s’agit, et comment le contenir. Si nécessaire, nous enverrons des rapports à d’autres organismes pour nous aider à trouver cette créature. »

Au début, les villageois soupçonnaient un malade mental. « Lorsque nous avons trouvé les cadavres des deux ou trois premières bêtes, nous avons pensé que c’était quelqu’un », a expliqué Juan Choque, un fermier qui a subi de lourdes pertes. « Mais quand d’autres ont commencé à apparaître, nous nous sommes dit que personne ne pouvait faire autant de mal. Et les morts ont continué, encore et encore.

Mes cousins ​​m’ont raconté que c’était peut-être une créature appelée chupacabra, qui a laissé une personne gravement blessée dans le sud. Cela m’a fait peur et nous avons mis des lumières avec des panneaux solaires pour éclairer les enclos et effrayer cet animal. Je veux qu’ils la trouvent pour qu’elle cesse de faire du mal. »

Représentation du Chupacabra

Un autre fermier victime de la mystérieuse créature, Luis Choque, a souligné que les renards s’étaient multipliés dans la région, mais que les attaques ne correspondaient à aucun des prédateurs habituels. « Elle fait un petit trou, pas sur le cou, mais sur le côté. Elle ne mange ni la viande, ni les entrailles. Je n’ai jamais rien vu de tel auparavant. Elle attaque la nuit, et les animaux ne semblent pas défendre leurs petits. »

Le SAG a confirmé qu’il avait envoyé des responsables examiner les corps des victimes les plus récentes, deux bébés lamas tués la semaine dernière, dans l’espoir de trouver des marques de morsure ou des empreintes susceptibles de leur permettre d’identifier le coupable. « Cependant, dans les deux cas, les animaux ont été emporté loin du lieu de l’attaque, ce qui a rendu difficile le travail d’enquête du service », a regretté un porte-parole. Des caméras à détecteur de mouvement ont également été installées en divers endroits, dans l’espoir de capturer des images de la bête.

La légende du chupacabra vient du folklore latino-américain. La créature aurait des yeux rouges ou jaunes, de longs crocs saillants, une peau lisse et imberbe, et elle se nourrirait en suçant le sang des animaux, des chèvres, des vaches, des chevaux, etc. Elle a attiré l’attention dans les années 1990, après la mort mystérieuse d’un certain nombre de moutons et de porcs à Porto Rico.

Depuis, sa présence a été signalée dans une zone qui s’étend du Maine au Chili. Elle aurait également été observée en Europe de l’Est, y compris en Russie et au Kazakhstan. En 2016, des villageois brandissant une fourche ont même affirmé avoir capturé un chupacabra qui se régalait de leur bétail dans l’ouest de l’Ukraine.

Chupacabra présumé capturé en Ukraine

Source : Beast Sucking Blood.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments