Une Famille Abandonne sa Maison Hantée

Le samedi 30 juillet 2022, Lauren Roth, une esthéticienne de trente ans, a téléphoné à deux chasseurs de fantômes, Lee et Linzi Steer, pour leur demander de l’aide. Elle leur a expliqué que depuis son installation dans sa maison de Middlesborough, en novembre 2021, elle était terrorisée par un fantôme qui allumait et éteignait les lumières, faisait claquer les portes, et les griffait, sa petite fille et elle. Une bénédiction de la maison avait été effectuée, mais la tentative n’avait eu aucun effet et l’esprit s’en était montré visiblement offensé. Un soir, alors qu’elle révisait, elle avait senti des doigts s’enfoncer dans sa gorge. Horrifiée, elle s’était enfuie de chez elle avec son mari et ses deux jeunes enfants, et comme elle n’avait pas d’autre choix, elle s’était installée dans une caravane garée dans l’allée de son jardin.

Lauren devant sa Maison

« Cela a été événement après événement », a déclaré Lauren. « Je vais bien pour le moment, mais je suis encore assez traumatisée par tout ça. Je suis rentrée dans la maison samedi, et j’ai eu une mauvaise expérience à ce moment-là. Je n’ai pas dormi depuis. Je vois littéralement chaque heure de la nuit. Au début, je pensais que c’était peut-être juste un problème avec les lumières, mais vers la fin du mois de décembre, des choses bizarres ont commencé à se produire. Une nuit, j’ai fait un cauchemar. Je me suis levée pour aller aux toilettes, et quand j’ai posé mon pied sur le sol, la lumière s’est allumée toute seule. Des objets bougeaient dans la maison, les portes claquaient, des ecchymoses inexpliquées apparaissaient sur mes jambes, et une nuit, nous avons vu quelque chose. Au cours de la même période, mon fils est devenu somnambule. Il se levait et se plaçait en haut des escaliers en regardant fixement devant lui. Finalement, j’ai compris qu’il parlait à quelqu’un.

Dans mon ancienne propriété, mes enfants n’avaient jamais eu peur de rien, mais une nuit dans cette maison, ils se sont tous les deux réveillés. Caleb était au lit et je me souviens qu’il m’a appelée. Il m’a dit : « Maman, Arabella a peur parce qu’elle a vu quelque chose dans sa chambre ». Elle prétendait qu’un chat l’avait griffée. Je lui ai répondu « il n’y a pas de chats ici, bébé », mais elle avait des traces de griffures sur elle. Environ une demi-heure plus tard, elle était de nouveau debout. Elle m’a dit qu’il y avait un homme à la fenêtre. J’ai déplacé les rideaux pour lui montrer qu’il n’y avait rien là-bas, mais elle a ensuite pointé du doigt le miroir et a dit « pas là maman, dans celle-là ». Le lendemain, nous avons arraché le miroir du mur et l’avons jeté dans le garage.

Un dimanche soir, à deux heures du matin, quelqu’un a ouvert la porte de la chambre. J’ai entendu la poignée descendre et la porte s’ouvrir. Les lumières se sont éteintes, et j’ai senti une présence debout au pied du lit. Finalement, nous sommes sortis de la maison. En avril, alors que j’étais en Espagne, les portes ont claqué pendant la nuit. Mon mari était un non-croyant, un vrai de vrai, et cela l’a absolument terrifié. Nous sommes restés un moment chez ma mère après cette expérience. »

Lauren et Caleb dans la Chambre la plus Hantée de la Maison

En juin 2022, la situation s’est brusquement aggravée. « Un samedi, j’étudiais depuis neuf heures quand j’ai senti quelque chose, comme si quelqu’un avait enfoncé son doigt dans ma gorge, et j’ai commencé à suffoquer. Le lendemain, j’ai mis Caled au lit à vingt heures. Nous étions assis dans le jardin, quand je l’ai entendu crier « descends de moi ! » et « laisse-moi tranquille ! ». Je n’osais pas rentrer dans la maison, j’ai dû me forcer. Mon frère était présent à ce moment-là. Pour ne pas l’effrayer, je lui ai dit : « Il vient de faire un cauchemar. » Dès que j’ai prononcé ces paroles, la lumière de la salle de bain s’est éteinte. Cette nuit-là, à deux heures du matin, nous avons quitté la maison et sommes allés chez ma mère en taxi. »

Lauren et son mari, Stephen, ont alors acheté une caravane. Ils l’ont installée dans l’allée de leur jardin, et comme ils n’osaient plus retourner chez eux, ils ont téléphoné à Lee et Linzi Steer, qui s’occupent d’un groupe de recherches paranormales, Reveal – Ghosts of Britain.  « Lauren nous avait signalé une activité de poltergeist extrême », a expliqué Lee, qui vit à Rotherham, dans le Yorkshire du Sud. « Elle avait été attaquée et leurs luminaires s’allumaient et s’éteignaient sur commande. Elle avait demandé à des gens de bénir sa maison ou d’essayer de chasser l’esprit, mais rien ne semblait avoir fonctionné. En fait, tout cela n’avait fait qu’aggraver la situation, la poussant à nous contacter pour nous demander si nous pouvions y aller ce jour-là. Elle était désespérée et vraiment effrayée. Elle était en larmes, tout ça devenait trop dur pour elle. Elle en était arrivée au point de rupture, elle ne voulait plus mettre les pieds dans cette maison. En fait, elle l’avait quittée pour vivre dans une caravane dans le jardin depuis un certain temps. Son mari était très sceptique, mais il s’était passé quelque chose avec les portes qui cognaient quand il était seul. C’est juste très étrange. »

Les chasseurs du paranormal sont venus visiter la maison le lundi 1er août. Ils ont installé des caméras un peu partout, et ils ont diffusé des images stupéfiantes en direct sur Facebook. Des lumières qui s’allument à la demande, une silhouette effrayante devant une fenêtre, une ombre inexpliquée dans les escaliers, un pigeon mort dans l’allée de la propriété, et des traces de griffures sur le bras de Lee.

Quand ils se sont aventurés à l’étage, leur détecteur a signalé une présence et les lumières de la salle de bain se sont brusquement allumées. Ils en ont alors conclu que l’esprit essayait de communiquer avec eux. « Nous ne savions pas qu’il y avait un esprit dans la salle de bain », a raconté Linzi. « J’ai dit quelque chose comme « Es-tu là », et sur l’équipement, le mot « obsédant » est apparu, comme pour dire « oui, je suis ici en train de hanter cette propriété. » J’ai regardé autour de moi et j’ai demandé : « Lee, as-tu éteint la lumière ? » Il m’a répondu que non. La lumière de la salle de bain s’était éteinte toute seule. « Je suis descendue en bas de l’escalier et j’ai dit : « D’accord, esprit, si tu es là, rallume cette lumière, et voilà, la lumière est revenue. Nous lui avons demandé d’éteindre la lumière pour nous, et il l’a fait. C’était un interrupteur à tirer. Il n’y en avait pas d’autre, et vous pouvez clairement voir notre réaction. »

« Chaque fois que j’allais chercher la « boîte à jouets du Diable », a raconté Lee, « je ressentais une sensation de picotement sur ma main. Je pouvais voir les griffures se dessiner sur mon bras. Ça m’a pris par surprise. Ça ne s’était produit qu’une seule fois auparavant. C’était un signe que l’esprit était irrité, nous le faisions bouger. Je pense qu’il y a eu environ quatre griffures. Trois du côté de la paume de ma main, et une sur mon bras. Elles étaient très longues et surélevées. Tout semblait calme après l’attaque. J’ai senti qu’il s’était en quelque sorte reculé dans un coin. Il m’a fait savoir qu’il était là en me donnant un avertissement. »

Mystérieuse Silhouette et Griffure sur le Bras de Lee

Avant de partir, les deux enquêteurs du paranormal ont conseillé à Lauren de rendre ses clefs au propriétaire et de ne plus jamais revenir. Elle a immédiatement suivi leur conseil. « Lauren a remis les clefs à l’agent immobilier mardi, » a confirmé Lee. « Nous sommes très fiers d’elle, ce n’est pas une chose facile. Elle a eu beaucoup de mal et je suis vraiment désolée pour elle. C’est une chose très privée et personnelle, j’espère qu’elle pourra maintenant passer à autre chose. »

Depuis que Lauren et sa famille ont déménagé, « tout s’est arrêté ». « Avant, je croyais en tout ça jusqu’à un certain point », a-t-elle avoué. « Vous le voyez dans les films mais vous ne pensez pas que cela va vous arriver. Nous avons littéralement dû nous lever et bouger. Nous n’avions pas d’autre choix. Je dirais que c’était très traumatisant. Mon fils est toujours méfiant, il n’ose toujours pas monter à l’étage parce qu’il pense que quelque chose est encore là. »

Source : Ghost Hunters Attacked.

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings