Duplex Hanté

Je m’appelle François, je vais vous raconter une histoire vraie qui m’est arrivée lorsque j’ai loué un magnifique Duplex. Cette histoire a débuté en automne 2007. Je recherchais activement un appartement, et depuis des mois je ne trouvais rien. Que des réponses négatives. Suite à une annonce trouvée dans ParuVendu, j’ai décidé d’appeler le propriétaire et cette personne s’est montrée compréhensive vis à vis de ma situation. J’étais chômeur à cette époque là. J’ai visité l’appartement avec le propriétaire et j’ai été séduit. Un duplex, une belle superficie et un loyer pas cher. J’ai dit oui de suite car j’étais dans l’urgence.

Tout s’est bien passé. J’ai donc aménagé et je m’y sentais bien, je me disais que j’étais enfin chez moi. En nettoyant la cuisine , un weekend pluvieux , j’ai remarqué des trainées rouge-marron derrière un meuble que j’avais déplacé, mais je n’y ai pas prêté attention. J’avais rencontré une fille d’origine réunionnaise, je suis moi même originaire de Maurice, l’île voisine. On vivait notre histoire d’amour, tout allait bien. J’ai fait la connaissance de mon voisin de palier, qui lui aussi était réunionnais et qui abusait un peu sur le rhum, mais je m en fichais. J’étais amoureux et je vivais chez moi avec ma copine, donc c’était génial.

Les mois ont passé tranquillement et sans problème jusqu’à ce weekend de Pâques 2008. Ce jour-là j’avais décidé d’inviter Manue, la meilleure amie de Shanice, ma copine. Manue est une fille gentille avec qui j’aime bien déconner. Je leur ai donc préparé un repas traditionnel de Pâques comme je le fais toujours, et comme mes parents et grands-parents l’ont toujours cuisiné. A un certain moment, Manue et Shanice et moi on a commencé à parler de légendes locales réunionnaises et autres. On s’est mis à parler de Sitarane, un esclave d’origine Malgache dont l’esprit est craint par beaucoup de réunionnais. A ce moment-là, Manue a fait une blague sur cet esprit. Elle a dit en gros :  » Mais vous croyez qu’il va prendre l’avion et débarquer avec ses ossements à Toulouse ?  » Shanice, très sûre d’elle, lui a demandé de se taire .

Soudain, et je vous le raconte comme je l’ai vécu, Manue s’est mise a hurler, mais un cri de terreur. Elle disait :  » Quelque chose me caresse mes mollets !  » Moi je l’ai regardée, je ne la prenais pas au sérieux et je lui ai dit d’arrêter ses blagues, que c’était pas drôle, mais l’ambiance était particulière. Je me sentais observé et la température printanière est devenue glaciale. Shanice s’est tournée vers moi, la bouche en sang, et moi même je sentais une chaleur bizarre en moi, je ne sais pas comment l’expliquer. Ce n’était pas un coup de chaud, ça venait de je ne sais où. On a donc décidé de se calmer et de dormir tous les trois dans la même chambre pour se rassurer.

Le lendemain et les jours suivants rien à signaler. Pourtant, je me sentais toujours observé et suivi, que ce soit dans la rue ou dans l’appartement. Un weekend de juin je suis parti en weekend seul à 600 km de Toulouse. J’appelais ma copine tous les soirs pour lui raconter ma journée. Un soir elle m’a appelé en panique pour me dire que le robinet de la cuisine s’était ouvert tout seul et au maximum. Je lui ai dit sur un ton à demi amusé de se calmer. Je suis revenu la semaine d’après et je lui ai demandé des détails. Elle m’a dit que dans la nuit le robinet s’était ouvert tout seul au maximum, et vu son regard je l’ai crue. Elle m’a aussi raconté que dans les escaliers elle avait entendu comme des bruits de pas.

Les jours ont continué à passer, et je n’étais plus le seul à me sentir observé, ma copine le sentait aussi. Une nuit d’été, alors que sur la placette en bas il y avais la fête, je ne sais pas le  comment décrire… Alors que je somnolais et que ma copine dormait profondément, j’ai entendu comme une voix m’appeler par mon prénom. J’entendais  » François, François.  » Je me suis réveillé, mais il n’y avait rien. Ma copine dormait et dehors plus un bruit. Je me suis donc rendormi et à ce moment, toujours dans un état de somnolence, j’ai entendu un bruit de tam tam réunionnais ou malgache qui tambourinait dans ma tête. Je me réveillé vers 3h du matin. Shanice dormait profondément et ronflait intensément, ce qui est inhabituel chez elle. Je me suis rallongé et ne trouvant plus le sommeil j’ai regardé le plafond, et ce froid inhabituel est revenu. Quelques minutes après cette vague de froid en plein été, Shanice s’est mise à parler dans son sommeil, et j’ai laissé faire.
Soudain, elle s’est levée d’un coup, les yeux blancs, elle s’est mise à rire d’un un rire machiavélique et elle m’a parlé en Indi. Terrifiée, je l’ai réveillée en la secouant et je lui ai dit que j’allais dormir au salon. Le lendemain avant d’aller bosser, je lui ai expliqué les événements de la nuit et elle a trouvé ça étrange car elle ne parle pas du tout l’Indi.

On avait de plus en plus peur dans cet appartement, non seulement on se sentait toujours observés, mais dans les murs en briques on entendait désormais des grattements réguliers, comme si des gros rats creusaient, ce qui me paraissait impossible car les rats ne peuvent pas creuser des murs en briques solides. Je continuais à aller travailler, redoutant chaque soir le moment où je devais rentrer au duplex. Un après-midi , ma copine qui travaillait également, est venue me chercher, on est rentrés dans le duplex et on a découvert qu’une puanteur émanait de l’appartement. On s’est regardés, interloqués. On est rentrés et rien, pas d’animaux morts ou autre ( je n’avais pas encore mon chat). Je suis monté à la salle de bain et j’ai été choqué et dégouté par ce que j ai vu. Toute la salle de bains était recouverte d’excréments et de maïs. J’ai appelé ma copine, et je lui ai dit :  » C’est quoi cette blague ?  » J’étais le seul à avoir les clefs de l’appartement, même le propriétaire n’en avait pas. Je me suis demandé si ça n’était pas un chat, mais c’était impossible, il y avait pas de fenêtre dans la salle de bain. Ecœurés et choqués, on a tout nettoyé et javellisé.

Quelque temps plus tard, un après-midi, je me préparais pour aller faire des courses en ville. Je suis allé à la salle de bain, toutes les fenêtres étaient fermées et Shanice regardait un film à la télé au rez de chaussée. D’un coup, la porte de la salle de bains a claqué et quand j’ai essayé de l’ouvrir, impossible. J’ai dit à Shanice :  » C’est quoi cette blague, c’est pas drôle !  » Elle est montée à l’étage, et je me suis dit que vu comment les escaliers en bois craquaient quand on marchait dessus, j aurais forcément entendu du bruit si ça avait été elle. Comme je n’arrivais pas à ouvrir la porte, c’était vraiment impossible, j’ai passé plusieurs heures à la défoncer. Elle semblait scellée. Quand je suis sorti de la salle de bain, on s’est regardé et on a eu peur. Sachant que l’on se sentait toujours observés, j’aurais voulu en parler mais je me suis dit :  » Qui va nous croire ?  » On va nous rire au nez ou nous prendre pour des fous.  » J’ai quand même interrogé le voisin réunionnais qui m’a dit qu’avant moi il y avait des malgaches qui faisaient souvent des cérémonies. Je pense que les anciens locataires pratiquaient de la magie noire, et le voisin pensait la même chose.

Un autre jour pareil, il y avait des affiches dans le couloir de l’étage, et elles sont toutes tombées au même moment, alors qu’il n’y avait aucun courant d’air. En septembre, nous étions toujours dans cet horrible duplex et j’ai adopté un chaton. Ce chat s’appelle Diva et chose étrange, Diva n’a jamais mis un pied dans la salle de bains. Si on la mettait à l’intérieur, elle grognait et se gonflait.
J’ai donc décidé d’inspecter la salle de bains de fond en comble et dans le siphon du lavabo, j ai découvert des os de poulet. Bizarre. J’en ai parlé à Shanice qui m’a dit que c est peut-être de la magie noire, comme la trainée rouge derrière le meuble de cuisine. J’ai donc décide d’aller à l’église chercher de l eau bénite, j en ai posé dans des verres à chaque fenêtre, avec du gros sel. Aucun effet. On se sentait de plus en plus oppressés. Peut-être que la peur amplifiait tout cela aussi ?

C’est un matin, alors que mes vacances venaient de se finir, que j’ai compris. Je me suis réveillé et comme tous les matins avant de bosser j’ai préparé un petit-déjeuner pour deux. Après le petit-déjeuner, je suis allé réveiller ma copine pour lui dire que je partais au boulot, et là une main invisible, ou une force invisible, m’a plaqué sur lit. Je sentais quelque chose de mauvais en elle, et elle était puissante cette force, ou cet esprit devrais-je dire. Je crois qu’il voulait me posséder, car je l’ai senti rentrer en moi et mes yeux se sont révulsés. J’ai récité toutes les prières que je connais dans ma tête, j’ai essayé de résister le plus fort possible psychologiquement, et ça n’a pas réussi. Une semaine plus tard, on a déménagé. Je me fichais de l’état dans lequel je rendais l’appartement, je ne voulais plus en entendre parler.

J’ai su un an plus tard qu’il y avait un nouveau locataire, car il venait à mon magasin régulièrement. Il m’a lui-même avoué trouver cet appartement bizarre, il y est resté moins d’un an. Depuis ce jour je sais que il y a des forces maléfiques, tout comme il y en a des bénéfiques.

Vous aussi, Partagez votre Histoire !

Partager:
Subscribe
Me prévenir
guest
9 Commentaires
plus récent
plus vieux plus voté
Inline Feedbacks
View all comments
haruka
haruka
4 années plus tôt

Bonjour, je répond un peu tard vue l’ancienneté du message, c’est incroyable ce genre de personnes qui ne s’arrête pas à faire ce genre de chose, je pense sincèrement que vous avez eu vraiment peur après tout ces événement et encore heureux je pense que vous êtes parti à temps.
invoqué des choses et ne plus savoir comment les renvoyées, du coup voilà ce qui arrive pour d’autres qui veulent juste vivre tranquille, j’espère que tout cela est vraiment maintenant derrière vous!

Lila
Lila
5 années plus tôt

Coucou ,

Ton histoire m’a assez interessée , je pense que ce genre de choses arrivent bien plus qu’on ne le croit . Seulement voilà les gens ont trop peur de parler de peur d’être pris pour des fous .

Kathleen
Kathleen
5 années plus tôt
Reply to  Lila

Salut Lila 🙂

Dis, tu crois que ça arrive si souvent que ça des histoires comme celle-ci? En as tu déjà fait l’expérience? si oui j’aimerais beaucoup en savoir plus 🙂 J’adore ce genre d’histoires et le paranormal m’a toujours beaucoup intéressé depuis que je suis gamine.

Lila
Lila
5 années plus tôt
Reply to  Kathleen

Bonjour Kathleen , 🙂 Non ça ne m’arrive jamais et tant mieux je dois dire hihi Par contre je me souviens avoir louer un petit appartement au RDC pour les vacances sur la côté il y a quelques années de cela pour une durée de 15 jours . Un soir en rentrant avec ma maman du resto(vers 21h), l’appartement entier empesté l’animal mort, c’était une odeur indéscriptible , tellement immonde on avait beau chercher d’où ça venait on ne trouvait pas la provenance de cet odeur, nous avions appelé le concierge qui était debout et lui-même n’arrivait pas à comprendre… Read more »

Kathleen
Kathleen
5 années plus tôt
Reply to  Lila

Ouhhhhh……… et ben ça fait froid dans le dos! 0_0 J’en ai jamais fait l’expérience min il parait que les odeurs comme celle là sont souvent le signe d’un esprit (malfaisant dans la plupart des cas) qui hante les lieux. Pour le brisement de miroir je pense que c’est une tentative de communication, mais il faut SURTOUT faire très attention car les miroirs d’après ce que l’on en dit sont une espèce de « porte » donnant sur l’au-delà….. BREF! merci d’avoir partagé cette expérience 🙂

Mélody
Mélody
5 années plus tôt

Bonjour, j’aime énormément votre histoire mais avez-vous essayé de connaître les anciens propriétaires et si eux pouvez tout vous expliquer sur l’histoire de se duplex. Je pense que cette appartement n’est pas habité mais plus…. Mmm comment dire, plus une sorte de lieux sacré ou des invocemment on été fait, vous avez peut-être, sens le savoir, profané un lieux sacré.
Je suis très intéressée par se genre d’histoire merci de votre récit très enrichissant !!
Je n’est que 14 ans mais je suis déjà très fasciné par le paranormal

François
François
5 années plus tôt
Reply to  Mélody

Bonsoir Melodie, effectivement je connaissais le propriétaire qui etais parent avec les anciens locataires, la chose la plus étrange c’est lorsque j’ai rendu les papiers a la personne qui conaissais le propriétaire, cette personne la je la connaissais depuis petit, je n’ai pas osé lui dire pourquoi je suis parti précipitamment, je pense que je ne saurais pas ce qui c’est passé avant mon aménagement….

François
François
5 années plus tôt

Café Vanille, oui effectivement je suis d’accord avec vous, mais dans ce cas la ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi n’a il pas poursuivi Manue, vu que c’est elle qui a dit cette phrase stupide

Café-Vanille
Café-Vanille
5 années plus tôt

Bonjour,
Votre seule erreur semblerait d’avoir invoqué involontairement « Sitarane » même à des milliers de kilomètres, un défunt peut vous entendre. Tant soit peu qu’il soit mauvais, vous gagniez le gros lot. En plus, sans vous rendre compte vous avez lancé un défi à ce fantôme : « Vous croyiez qu’il va prendre l’avion et débarquer avec ses ossements à Toulouse ? ». Oui, je pense qu’il a relevé le défi !
Pensez toujours à vous excuser devant un revenant pour éviter les nombreuses circonstances désagréables.

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accepter
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Merci de lire avec attention les différentes modalités d’utilisation du présent site avant d’y parcourir ses pages. En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserves les présentes modalités. Aussi, conformément à l’article n°6 de la Loi n°2004-575 du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, les responsables du présent site internet www.mindshadow.fr sont :

Éditeur du Site :

Marie Alsina Email : Djaseve@mindshadow.fr Site Web : www.mindshadow.fr Hébergement : Hébergeur : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix France

Conditions d’utilisation :

Ce site est proposé en différents langages web (HTML, HTML5, Javascript, CSS, etc…) pour un meilleur confort d’utilisation et un graphisme plus agréable, nous vous recommandons de recourir à des navigateurs modernes comme Internet explorer, Safari, Firefox, Google Chrome, etc…

Mindshadow.fr met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de ses sites internet. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. Mindshadow n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

Cookies : Le site www.mindshadow.fr peut-être amené à vous demander l’acceptation des cookies pour des besoins de statistiques et d’affichage. Un cookies est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez. Il contient plusieurs données qui sont stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations . Certaines parties de ce site ne peuvent être fonctionnelles sans l’acceptation de cookies.

Liens hypertextes : Les sites internet de peuvent offrir des liens vers d’autres sites internet ou d’autres ressources disponibles sur Internet. Le site Mindshadow.fr ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec ses sites internet, et ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Il ne peut être tenu pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

Services fournis :

Mindshadow s’efforce de fournir des informations aussi précises que possible. Les renseignements figurant sur le site ne sont pas exhaustifs, et les photos non contractuelles. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne. Par ailleurs, tous les informations sont données à titre indicatif, et sont susceptibles de changer ou d’évoluer sans préavis.

Limitation contractuelles sur les données :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possible et le site remis à jour à différentes périodes de l’année, mais peut toutefois contenir des inexactitudes ou des omissions. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email, à l’adresse Djaseve@mindshadow.fr, en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …).

Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’utilisateur ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau Internet ne sauraient engager la responsabilité de Mindshadow.

Propriété intellectuelle :

Tout les textes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de Mindshadow, à l’exception des contenus appartenant à d’autres partenaires ou auteurs.

Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de Mindshadow.fr. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à votre encontre.

Données personnelles :

De manière générale, vous n’êtes pas tenu de nous communiquer vos données personnelles lorsque vous visitez notre site Internet www.mindshadow.fr.

Cependant, ce principe comporte certaines exceptions. En effet, pour certains services proposés par notre site, vous pouvez être amenés à nous communiquer certaines données telles votre adresse électronique, votre nom ou votre prénom. Tel est le cas lorsque vous remplissez le formulaire qui vous est proposé en ligne, dans la rubrique « contact ».

Dans tous les cas, vous pouvez refuser de fournir vos données personnelles. Dans ce cas, vous ne pourrez pas utiliser les services du site, notamment celui de solliciter des renseignements, ou de recevoir les lettres d’information.

Enfin, nous pouvons collecter de manière automatique certaines informations vous concernant lors d’une simple navigation sur notre site Internet, notamment : des informations concernant l’utilisation de notre site, comme les zones que vous visitez et les services auxquels vous accédez, votre adresse IP, le type de votre navigateur, vos temps d’accès.

De telles informations sont utilisées exclusivement à des fins de statistiques internes, de manière à améliorer la qualité des services qui vous sont proposés. Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Save settings