Le Terrible Secret du Dr Tanzler

Carl Tanzler et Elena

En 1933, le Dr Carl Tanzler, qui avait perdu  » l’amour de sa vie  » deux ans auparavant, déroba le corps de sa bien-aimée, qui lui parlait régulièrement depuis sa tombe, et l’emporta chez lui. Il allait passer de nombreuses années à ses côtés, luttant pour le préserver.

Petite DécorationGeorg Karl Tänzler était né le 8 février 1877, à Desdre, en Allemagne. Durant toute sa jeunesse, il prétendit être visité par l’esprit de l’une de ses ancêtres, la comtesse Anna Constantia von Cosel, qui lui apparaissait indifféremment en Allemagne ou lors de ses brefs séjours en Italie, et qui lui avait révélé, affirmait-il, le visage  de son véritable amour, une femme brune à la beauté exotique.

Au début des années 1910, souhaitant naviguer dans les Mers du Sud, Karl voyagea d’Inde en Australie, où il acheta de l’équipement ainsi que plusieurs bateaux qui lui permirent de se familiariser avec les conditions météorologiques et maritimes locales. Peu de temps après, il se passionna pour l’ingénierie et les travaux électriques et se porta acquéreur d’un certain nombre de choses, parmi lesquelles une ile dans le pacifique. Il venait de commencer à construire un avion trans-atlantique quand brusquement, la guerre éclata, amenant les autorités militaires britanniques à l’enfermer dans un camp de prisonniers pour des raisons de sécurité.

A la fin de la guerre, tous les captifs furent échangés contre des prisonniers de guerre et envoyés en Hollande, et Karl subit le même sort que les autres. Une fois libéré, il se mit immédiatement à la recherche de sa mère, dont il n’avait plus entendu parler depuis 1914, mais qu’il retrouva saine et sauve. Au début des années 1920, il épousa Doris Anna Shafer, dont il eut deux enfants, Ayesha et Crystal. Peu de temps après, sa mère lui conseilla de rejoindre sa sœur, qui était partie s’installer aux États-Unis, et trouvant son avis judicieux, il décida de le suivre. Le 6 février 1936, Karl quitta Rotterdam pour La Havane puis il s’installa à Zephyrhills, en Floride, où se trouvait sa sœur, et bientôt sa femme et ses deux filles le rejoignirent.

L’année suivante, laissant sa famille à Zephyrhills, Karl accepta un emploi de technicien en radiologie à l’hôpital de la Marine, à Key West, en Floride. Il se fit engager sous le nom de Carl von Cosel, en hommage à ses ancêtres. Carl, qui avait alors 50 ans, prétendait être un ancien capitaine de sous-marin et posséder neuf diplômes universitaires, mais personne ne savait si ces déclarations étaient vraies. Selon les témoins de l’époque il était un inventeur imaginatif, un scientifique, un magicien de l’électricité et parfois, un ingénieux menteur.

Le 22 avril 1930, Carl fit la connaissance de Maria Elena Milagro de Hoyos, une jeune femme d’une rare beauté que sa mère avait amenée à l’hôpital pour lui faire passer un examen, et immédiatement il reconnut en elle la femme dont il avait vu le visage dans ses visions. Elena était la fille d’un fabricant de cigares local, Francisco Hoyos, et elle avait deux sœurs, Florinda et Celia. La jeune femme était légalement mariée à Luis Mesa, mais son mari l’avait abandonnée peu après sa fausse-couche, s’enfuyant à Miami, et elle était retournée vivre chez ses parents.

Elena, qui avait alors 21 ans, était atteinte de tuberculose, une maladie qui était généralement fatale à l’époque et qui avait déjà décimé une grande partie de sa famille. Carl voyait en Elena le grand amour de sa vie et il tenta l’impossible pour la sauver. Il fit transporter du matériel à son domicile, testa sur elle différents traitements de son invention, basés sur des rayons X et de l’électricité, lui prescrivit des médicaments de sa composition, constitués d’herbes et de produits chimiques, sans parvenir à améliorer son état. S’il s’occupait de sa santé, Carl lui prouvait également son affection de mille manières, la couvrant de cadeaux, de bijoux, de vêtements, et lui déclamant son amour. Personne ne sut jamais si ses sentiments étaient réciproques, mais rien ne le laissait à penser.

Malheureusement, malgré tous ses efforts, le 25 octobre 1931, Elena succomba à la maladie. Carl insista pour payer ses funérailles, et il lui fit construire un mausolée de pierre au cimetière de Key West. Conformément à ses ordres, ce tombeau se trouvait au-dessus du niveau du sol car il craignait que le corps de la jeune femme ne soit détérioré par les eaux souterraines s’il était enterré.

Carl et le Mausolée d'Elena

Carl et le Mausolée d’Elena

Tous les soirs, ou presque, le malheureux docteur se rendait sur la tombe d’Elena, et il lui parlait inlassablement. Puis une nuit, son fantôme apparut dans le mausolée, et à partir de ce moment-là, Elena revint régulièrement le visiter. Afin de l’inciter à se montrer, souvent il lui chantait sa chanson préférée, puis ils avaient de longues conversations, au cours desquelles la jeune femme exprimait clairement son amour pour lui. Parfois elle lui demandait de la faire sortir de sa tombe, et Carl y songeait. Puis, comme elle insistait, alors il sut ce qu’il devait faire.

Un soir d’avril 1933, il se glissa discrètement dans le petit cimetière, sortit le corps de sa bien-aimée du mausolée où elle gisait et le transporta jusqu’à son domicile sur un wagon à jouets. A cette époque, Carl venait de perdre son travail et il avait acheté une grande cabane de bois près du cimetière, en prévision de sa grande entreprise. Carl s’efforça alors de redonner son apparence initiale à Elena, qui était morte depuis plus de deux ans, attachant ses os avec des cordes de piano et des cintres, déposant des yeux de verre dans ses globes oculaires et remplaçant sa peau décomposée par de la soie trempée dans de la cire et du plâtre de Paris. Comme la plupart de ses cheveux étaient tombés, il fabriqua une perruque avec ceux que la mère d’Elena lui avait donnés peu après son enterrement et remplit son abdomen et sa poitrine de chiffons afin de leur redonner leur forme originale. Après quoi il l’habilla, la para de bijoux, et l’aspergea de grandes quantités de parfum, de désinfectants et d’agents conservateurs, autant pour masquer l’odeur de son corps que pour prévenir des effets de la décomposition.

Corps d'Elena

Corps d’Elena

Pendant sept ans, Carl vécut avec cette macabre poupée qui lui donnait l’illusion qu’Elena était toujours en vie. Il passait ses journées à lui parler, jouant de l’orgue pour elle, il était un musicien talentueux, et quand le soir venait, il la déposait sur le grand lit aux voilages blancs et se couchait à ses côtés. En octobre 1940, Florinda, l’une des sœurs d’Elena, entendit des rumeurs rapportant que Carl dormait avec le corps exhumé de sa sœur et elle se rendit à son domicile afin d’en vérifier le bien-fondé. Quand elle aperçut l’horrible caricature de sa sœur, la jeune femme comprit aussitôt et elle s’empressa de prévenir les autorités. Carl Tanzler fut alors arrêté et accusé de profanation de sépulture et d’enlèvement de corps sans autorisation. Comme personne n’était vraiment sur de son état mental, une expertise psychiatrique fut demandée, qui le jugea apte à subir son procès. Le 9 octobre 1940 une audience préliminaire se tint au palais de justice de Key West, où il dut répondre des accusations portées contre lui, mais peu de temps après les charges furent abandonnées et il fut libéré, le délai de prescription pour le crime ayant expiré.

Après avoir été étudié par divers médecins, le corps d’Elena fut publiquement exposé dans un funérarium afin que tous puissent le voir, et animées par une morbide curiosité, 6800 personnes répondirent à cette invitation. Des années plus tard, un homme, qui avait vu ce cadavre alors qu’il avait dix ans, rapporta:  » Je n’ai jamais été capable d’oublier cette vision. Elle ne ressemblait même plus à un être humain. Tant de reconstruction et de décrépitude… C’était la chose la plus effrayante que j’avais jamais vue. Son visage était d’un blanc douteux qui ressemblait plus à celui d’un mannequin de cire qu’au visage d’une femme. Et elle avait d’horribles yeux de verre, noirs et fixes. Je rêve encore de ce spectacle.  »

Elena fut ensuite enterrée quelque part dans le cimetière de Key West, dans une tombe anonyme pour éviter que le même problème ne se répète. L’histoire de Carl et de sa sinistre passion fut rapportée par différents journaux, et elle fit sensation parmi le public, tant au niveau régional qu’au niveau national. D’une surprenante manière, la plupart des gens, notamment les femmes, éprouvaient de la sympathie pour Carl Tanzler, qu’ils considéraient comme un excentrique romantique.

En 1944, Carl déménagea à Pasco County, une petite ville près de Zephyrhills, où se trouvait toujours sa femme, et il commença à écrire son autobiographie. Dans cette confession, qui fut diffusée dans un magasine de Pulp Fiction, Fantastic Adventure, en 1947, il expliquait avoir prévu d’utiliser l’avion qu’il avait construit afin de les amener  » haut dans la stratosphère, de sorte que le rayonnement de l’espace pourrait pénétrer les tissus d’Elena et redonner vie à son corps somnolent.  »

Carl Tanzler et son Avion

Carl Tanzler lors de son Procès et son Avion

Puis, comme le corps de sa bien-aimée lui avait été confisqué et qu’il ne pouvait se passait d’elle, Carl utilisa un masque mortuaire pour créer une nouvelle effigie grandeur nature d’Elena et vécut avec elle jusqu’à la fin de sa vie, le 3 juillet 1952. Son corps fut découvert sur le sol de sa maison, trois semaines après sa mort. La légende raconte qu’il tenait alors l’effigie d’Elena dans ses bras, mais son acte de décès stipulait qu’il s’était effondré sur le sol, derrière l’un de ses orgues. Non loin de lui, sur une étagère, se trouvait une statue de cire enveloppée de soie. Des rumeurs coururent alors qu’il était parvenu à récupérer le corps véritable corps d’Elena et qu’il se trouvait dissimulé sous la cire, qui ne purent jamais être prouvées.

Mannequin de cire d'Elena

Mannequin de cire d’Elena

Source: Atlas Obscura.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés

  • A Découvrir Également: