Des Restes de Rituels retrouvés en Espagne

Peñón de Ifach

Trois sacs ont été retrouvés près de Calp, une petite ville touristique située sur la Costa Blanca, en Espagne, qui contenaient des restes humains et des objets ayant probablement servis à des rituels de magie noire.

Le samedi 3 septembre 2016, vers 12h30, des membres d’une école de plongée exploraient les eaux entourant Peñón de Ifach, une grande masse calcaire qui domine la ville de Calp, quand ils ont découvert un drap noué qui contenait des ossements humains brun foncé et différents objets, des brindilles, des branches, un bol et des plumes d’oiseaux.

Les plongeurs ont ramené le macabre colis à la Guardia Civil, la police espagnole, et les ossements ont été confiés au médecin légiste de la morgue de Villajoyosa, qui les a examinés. Il est alors apparu que les ossements avaient été ensevelis trente ou quarante ans auparavant, ils avaient pris la couleur de la terre, et qu’ils avaient été déterrés récemment. Le squelette, qui était presque complet, ne montrait aucun signe de violence et il a été envoyé à l’Institut Médico-Légal Anatoc, où une étude plus complète devrait être effectuée.

Le lendemain, ayant été informés que deux paquets similaires se trouvaient toujours au fond de l’eau, des plongeurs de la Guardia Civil ont effectué des recherches dans la même zone et ils ont découvert un second baluchon, à trois cents mètres du premier et à dix neuf mètres de profondeur, lequel renfermait des ossements, un couteau, des roseaux et une poupée. Le médecin légiste, qui a examiné les différents ossements, en a conclu que certains étaient probablement humains mais pas tous et il les a envoyés à l’institut médico-légal pour de plus amples analyses.

Plongeurs de la Guardia Civil Calp

La troisième paquet a été localisé dans la nuit de jeudi mais il gisait à une telle profondeur qu’il a fallu attendre le vendredi matin pour pouvoir le récupérer. Tout comme les autres, il dissimulait des objets rituels, des ossements, des couteaux, des plumes, des branches d’arbustes, le squelette d’un oiseau, une statuette de bronze, des roseaux et une poupée. D’après les premières constations, les deux derniers baluchons auraient été jetés à la mer 48 ou 72 heures avant leur découverte et les ossements appartiendraient à trois individus différents. Une analyse ADN va d’ailleurs être effectuée, qui permettra peut-être de les identifier.

Les enquêteurs, qui n’excluent pas de nouvelles trouvailles du même ordre, envisagent l’hypothèse de rituels. Ils ont tout d’abord soupçonné les membres de la Santeria, une religion originaire de Cuba qui mélange catholicisme et anciens dieux africains, d’en être responsable, mais cette possibilité a formellement été démentie par le président de la Santaria espagnole, lequel a déclaré:  » Aucun rituel de Santeria n’utilise d’ossements humains. Dans notre religion, les morts sont enterrés. « 

En novembre 2015, huit crânes, plusieurs fémurs et différents ossements avaient déjà été retrouvés au milieu des rochers à Roses, à six cents kilomètres au nord de Calp.

Sources: EL PAÍS, L’Express.

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

Me prévenir
avatar
wpDiscuz
  • A Découvrir Également: