Oscar le Chat

Oscar le Chat

En 2007, le Dr David Dosa écrivit un article pour le New England Journal of Medecine, dans lequel il présentait Oscar, un chat qui vivait dans un service de l’hôpital Steere House et qui était, affirmait-il, capable de pressentir l’imminence de la mort d’un patient.

Petite Décoration

Dr Dosa et Oscar

Dr Dosa et Oscar

A Providence, aux États-Unis, le troisième étage de l’hôpital Steere House accueille des patients atteints de graves maladies comme Alzheimer, Parkinson et autres formes de démence en phase terminale. L’hôpital croit dans les bienfaits thérapeutiques des animaux de compagnie et depuis des années le service en héberge un certain nombre, des chiens, des chats, des perruches et même un lapin qui apportent un peu de réconfort aux malades et leur aident parfois à prendre conscience de leur environnement.

En 2005, un chaton tigré noir et blanc fut adopté par l’hôpital, qui venait d’un refuge pour animaux et qui fut baptisé Oscar. Au début, personne ne s’aperçut de son comportement étrange puis peu à peu, les membres du personnel et les visiteurs remarquèrent que le chat semblait faire ses propres visites aux malades. Tous les jours, il faisait le tour des chambres, s’arrêtant près de certains patients, les reniflant et les observant attentivement, puis il ressortait de la pièce et recommençait dans une autre. Parfois, il s’arrêtait dans une chambre, et montant sur le lit d’un patient il se blottissait contre lui. Alors, à chaque fois, le malade mourait dans les heures suivantes et bientôt il devint évident qu’Oscar pouvait voir la mort juste avant qu’elle ne vienne.

Oscar fait sa Tournée

Oscar fait sa Tournée

L’une des premières histoires concernait une femme qui présentait un caillot de sang dans une de ses jambes, ce qui rendait le membre glacial. Peu avant sa mort, Oscar vint se blottir contre sa jambe froide et il y resta collé jusqu’à la fin. Dans un autre cas, le médecin avait annoncé le décès imminent d’un patient en se basant sur son état mais quand Oscar, qui ne se laissait guère influencer par les diagnostics, pénétra dans la pièce, il en repartit sans aucune hésitation. Huit heures plus tard, le chat retourna dans la même chambre et il s’allongea près du malade, qui mourut dans les deux heures. Le médecin s’était trompé d’une dizaine d’heures et d’une inexplicable manière, Oscar le savait.

A une autre occasion, le personnel médical fit entrer Oscar dans une chambre où un patient était susceptible de décéder d’un instant à l’autre mais le chat ressortit aussitôt et alla se coucher sur le lit d’un autre résident, à l’autre bout du service. Personne ne s’inquiéta pour ce malade, qui semblait comme à son habitude, mais il mourut pendant la nuit et le premier, qu’ils pensaient agonissant, survécut. La précision des prédictions d’Oscar était telle qu’au bout de vingt-cinq cas consécutifs, le personnel institua un nouveau protocole, quelque peu inhabituel. Dès que le chat était découvert sur le lit d’un patient, alors ses proches étaient prévenus de sa mort prochaine, ce qui leur laissait le temps de venir le voir une dernière fois. D’après le Dr Dosa, gériatre à l’hôpital Steere House:
 » Personne ne meurt au troisième étage sans avoir reçu la visite d’Oscar. Sa présence au chevet d’un patient est perçue par les médecins et le personnel de la maison de soins infirmiers comme un indicateur quasi absolu de mort imminente, permettant ainsi aux membres du personnel d’aviser adéquatement les familles.  »

Dr Dosa

Dr Dosa

La plupart du temps, personne ne voyait d’inconvénient à la présence d’Oscar, mais certains parents demandaient parfois à ce qu’il sorte de la salle et que la porte soit refermée derrière lui. Alors, visiblement contrarié, le chat se mettait à faire des aller-retour devant la porte, miaulant en signe de protestation. Lorsqu’il pouvait rester dans la pièce, Oscar restait près du mourant jusqu’au moment fatidique et aussitôt après il s’en allait.

Quand il était jeune, Oscar n’était pas des plus aimables, et si quelque femme âgée passait près de lui en trainant son déambulateur, alors il laissait échapper un sifflement menaçant qui ressemblait à celui d’un serpent à sonnettes et qui sous-entendait clairement  » laissez-moi tranquille ou vous le regretterez.  » Depuis, sa sociabilité se serait grandement amélioré, et selon le Dr Dosa, il serait devenu un chat des plus charmants:  » Beaucoup de famille m’ont dit que d’avoir Oscar aux alentours était un grand réconfort pour elles et pour leurs proches. Que ce soit juste pour des câlins aux gens qui sont seuls ou pour occuper les enfants, les familles lui sont reconnaissantes de sa présence et nous remercient.  »

En janvier 2010, Oscar avait prédit à juste titre le décès d’une cinquantaine de patients et pour le remercier de son aide, l’hôpital fit poser une plaque à son honneur dans le hall  » Un grand merci à Oscar le chat pour son aide compatissante.  » Au cours de la même année, Dr David Dosa écrivit un article sur le chat dans le New England Journal of Medicine, qui fut suivit d’un livre Un Chat Médium Nommé Oscar dont tous les bénéfices sont reversés à l’hôpital, et plus particulièrement à l’entretien des animaux.

Moment de Gloire

Moment de Gloire

Bien évident, de nombreuses personnes se sont interrogées quand aux surprenants pouvoirs de prémonitions d’Oscar et si certains voient en lui une sorte de médium, le Dr Dosa pense que le chat pourrait détecter certaines odeurs spécifiques qui accompagnent la mort, et cette hypothèse est soutenue par de nombreux spécialistes.

 » Oscar ne fait pas trop d’erreurs. Il semble comprendre quand les patients sont sur le point de mourir. Je pense qu’il est attiré par eux, d’une certaine manière. Il répond probablement à une phéromone ou un parfum. « 

Cependant, certains ne sont pas de cet avis, qui ne voient dans les agissements d’Oscar que des corrélations illusoires ou qui parlent de statistiques, d’absence de mouvement dans les lits des mourants ou de couvertures chauffantes qui attireraient le chat.

Malheureusement, en novembre 2013, Oscar a été victime d’une réaction allergique qui a failli lui couter la vie. Amené en soins intensifs, son cœur avait cessé de battre et il a été déclaré cliniquement mort pendant plusieurs secondes. Puis les vétérinaires ont réussi à le ranimer et il a été ramené à l’hôpital où il a été dorloté pendant quelques mois. Par la suite, Oscar s’est complétement remis et il a repris son rôle auprès des patients en fin de vie.  » Oscar se porte bien et il réconforte encore les patients de temps en temps. Il est un vrai miracle.  »

De nos jours, Oscar continue à veiller sur les malades du troisième étage de l’hôpital Steere House et il aurait aidé une centaine de patients dans leurs derniers instants. Personne ne sait vraiment pourquoi ce chat tient autant à accompagner les mourants. Certains disent qu’il se blottit contre eux par compassion, et peut-être est-ce le cas car depuis des années, il offre, par sa présence rassurante, un certain réconfort à des personnes qui sans lui seraient mortes seules.

Cette merveilleuse histoire a inspiré Stephen King, qui s’en est servi dans son livre Docteur Sleep, la suite de Shining, imaginant un chat qui remplit les mêmes fonctions qu’Oscar dans l’hospice où travaille Danny Torrance, le héros du roman.

Source: David Dosa, Steere House.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés

  • A Découvrir Également: