La Mystérieuse Maison Winchester

La Mystérieuse Maison Winchester

En 1884, afin de se protéger d’esprits vengeurs qui cherchaient à lui nuire, Sarah Winchester commença à construire une maison destinée à les perdre, persuadée que tant que les travaux continueraient, rien ne pourrait lui arriver.

L’Histoire

 

Née en septembre 1839, Sarah Lockwood Pardee était la fille de Sarah Burns et de Leonard Pardee, un menuisier de New Haven, dans le Connecticut, qui était réputé pour ses chariots et qui fit fortune pendant la guerre civile en fournissant des ambulances aux armées de l’Union. Au cours de son enfance, Sarah fréquenta les meilleures écoles privées et elle bénéficia d’une éducation des plus raffinées. A l’âge de douze ans, elle parlait déjà le latin, le français, l’espagnol, l’italien, jouait magnifiquement du piano et connaissait les plus grands auteurs. Quelques années plus tard, la jeune fille était de toutes les soirées mondaines et malgré sa petite taille, elle mesurait seulement 1m47, son charisme était tel que les membres de la haute société de la ville la surnommaient la Belle de New Haven. Le 30 septembre 1862, Sarah épousa William Wirt Winchester, le fils d’Olivier Fisher Winchester, gouverneur du Connecticut et fabricant de la célèbre carabine à répétition. Sarah était amie avec Annie, la sœur de William, qu’elle avait rencontrée au collège, les deux familles fréquentaient la même église, et elles se connaissaient bien.

William et Sarah Winchester

William et Sarah Winchester

Le jeune couple, qui évoluait au sein de la haute bourgeoisie de la Nouvelle Angleterre, connaissait une vie des plus heureuses mais après quatre ans de bonheur, Sarah donna naissance à une petite fille, Annie Pardee Winchester, qui mourut au bout de quarante jours d’une maladie appelée marasme, une forme sévère de malnutrition due à l’incapacité de l’organisme à métaboliser les protéines, et la jeune femme sombra dans une profonde dépression dont elle ne se remit jamais vraiment. Quinze ans plus tard, le 7 mars 1881, son mari perdit la vie, terrassé par une tuberculose pulmonaire à l’âge de 43 ans, et cette disparition plongea Sarah dans un profond désespoir. William, qui était l’héritier de l’empire Winchester, léguait à sa femme plus de 20 millions de dollars, ce qui était une fortune colossale à cette époque, et 777 actions de la Wintchester Repeating Arms Company.

Malheureusement, aucune richesse n’aurait pu soulager l’effroyable tristesse de Sarah et devant son désespoir, l’un de ses amis lui suggéra de consulter un médium. Peu de temps après, Sarah se rendit à Boston où elle rencontra Adam Coons, un médium réputé, qui lui assura lors d’une séance de spiritisme que son mari se trouvait dans la pièce et qu’il avait un message pour elle.  » Votre mari est là, lui dit-il. Il me demande de vous prévenir qu’il y a une malédiction sur votre famille, qui a pris sa vie et celle de votre enfant. Elle vous prendra bientôt aussi. Cette malédiction résulte de l’arme terrible créée par la famille Winchester. Des milliers de personnes sont mortes à cause de cela et leurs esprits réclament maintenant vengeance.  »
Afin d’apaiser les esprits des nombreuses victimes des fusils Winchester, le médium conseillait à Sarah de de vendre sa propriété de New Haven et de voyager vers le soleil couchant. Alors, son mari la guiderait et quand elle trouverait sa nouvelle maison, elle saurait la reconnaitre.  » Vous devez commencer une nouvelle vie, lui affirma le médium, et construire une maison pour vous-même et pour les esprits qui sont tombés sous le feu de cette arme terrible. Vous ne pourrez jamais arrêter de construire la maison. Tant que vous continuerez, vous vivrez, mais si vous arrêtez, alors vous mourrez.  »

Peu de temps après cette rencontre, Sarah vendit sa propriété de New Haven et se pensant guidée par la main de son défunt mari, elle commença à se déplacer vers l’ouest de la Californie. La malheureuse veuve ne s’arrêta pas de voyager avant d’atteindre la vallée de Santa Clara, en 1884. Là, elle découvrit une maison de six pièces en cours de construction qui appartenait à un certain Dr Caldwell et après quelque négociation, elle le convainquit de lui vendre le bâtiment inachevé et les 162 acres de terrain qui l’entouraient.

Ignorant les arrangements précédents, Sarah engagea des artisans locaux et sans même demander l’avis d’un architecte, les travaux commencèrent. Si ses directives suivaient, en apparence, le hasard de son inspiration, ses nouvelles idées lui étaient soufflées par des esprits bienveillants qui l’aidaient à élaborer une maison dénuée de sens afin de perdre les âmes vengeresses qui la poursuivaient de leur colère. Chaque matin, elle rencontrait le contremaitre, qui passait en revue les plans qu’elle avait esquissés à la main. Malheureusement, et même si elle faisait preuve d’un certain talent, souvent ils étaient chaotiques, pour ne pas dire impossibles à mettre en œuvre, mais Sarah ne se laissait pas abattre et la plupart du temps elle trouvait une solution au problème ou proposait de construire une nouvelle pièce. La maison résonnait du bruit des marteaux et des scies des vingt-deux charpentiers qui se relayaient en permanence, de jour comme de nuit, construisant, modifiant, changeant, démolissant et reconstruisant une partie après l’autre.

Charpentiers de la Maison Winchester

Les Charpentiers

En 1897, la belle-mère de Sarah mourut, lui léguant 2000 nouvelles parts de la Witchester Repeating Arms Company, portant ainsi le cumul de ses actions à 48,9%. Ces titres lui fournissaient un revenu de 1000$ par jour, ce qui, ajouté au 20 millions de dollars dont elle avait hérité de son mari, et aux différentes maisons qu’elle possédait à Atherton, Los Altos et Palo Alto, la mettait à la tête d’une fabuleuse richesse. Sarah se montrait incroyablement généreuse envers ses employés, qu’elle payait le double du tarif habituel, elle invitait les enfants du quartier à jouer sur son terrain, leur proposant parfois de savourer une crème glacée ou de jouer du piano à l’intérieur, et elle faisait de nombreuses donations anonymes aux orphelinats et aux organismes de bienfaisance locaux. Cependant, si elle se montrait bienveillante envers tous, Sarah aimait la solitude et l’une de ses premières dispositions en arrivant avait été de faire planter une haie de hauts cyprès tout autour de la maison. Pour une étrange raison, un voile sombre recouvrait son visage en permanence, et des histoires circulaient rapportant qu’elle avait tiré sur certains de ses employés qui avaient accidentellement aperçu son visage.

Au cours de la journée, Sarah ne rencontrait que ses serviteurs et ses ouvriers mais à la nuit tombée, elle se rendait dans la Salle Bleue, une pièce relativement austère, et après avoir revêtu l’une des 13 robes de couleurs différentes qu’elle avait faites confectionner spécialement pour ces occasions, elle rentrait en contact avec ses amis de l’Au-delà, utilisant une planchette pour communiquer avec eux. Lors de ces séances de spiritisme, les esprits la conseillaient sur les travaux à mettre en œuvre puis Sarah se retirait dans l’une de ses chambres, qui était toujours différente de celle de la veille, car faisant preuve d’une extrême prudence elle ne dormait jamais deux nuits de suite dans la même pièce. Souvent, ses voisins rapportaient entendre le son d’une cloche à minuit et à deux heures du matin, ce qui correspondait au moment où elle faisait appeler ses invités et à celui de leur départ.

La fortune dont elle disposait et les excentricités de Sarah faisaient d’elle la cible de nombreuses rumeurs, mais la jeune femme semblait s’en moquer, continuant inlassablement à agrandir sa singulière maison. Avec ses portes et ses escaliers qui ne menaient nulle part, ses placards qui s’ouvraient sur des murs pleins et ses fenêtres au plafond, la grande bâtisse semblait tout droit sortir d’un rêve tourmenté.

la Mystérieuse Maison Winchester

Les Étrangetés de la Mystérieuse Maison Winchester

Sarah aimait à utiliser les nombres 7 et 11 dans ses constructions, supposés porter chance, mais elle semblait fascinée par le nombre 13, qui avait, pensait-elle, le pouvoir de conjurer les esprits maléfiques et qui se retrouvait un peu partout dans la maison. Certaines pièces étaient agrémentées de 13 fenêtres, elles-même composées de 13 plaques de verre, les murs étaient constitués de 13 panneaux, les planchers en bois de 13 sections, un lustre présentait 13 bougeoirs au lieu des 12 originels, la vidange de l’évier possédait 13 trous, les crochets pour suspendre les vêtement étaient des multiples de 13, un vitrail contenait 13 pierres de couleur, un autre était orné de fleurs à 13 pétales etc… Les escaliers n’échappaient pas à la règle des 13 mais d’une manière surprenante l’un d’entre eux, un escalier en colimaçon, proposait 42 marches, ce qui aurait normalement du lui permettre de monter jusqu’au troisième étage mais chaque marche ne mesurant que cinq centimètres de haut, l’escalier ne faisait même pas trois mètres. Bien évidemment, ces étranges dispositions pouvaient ressembler à l’expression de la folie mais tout ce que faisait Sarah avait un sens car elle espérait toujours, en faisant construire une telle maison, égarer les âmes vengeresses qui auraient pu remonter jusqu’à elle.

La Maison Winchester

La Maison Winchester avant le tremblement de terre de 1906

En 1906, la maison faisait sept étages, que desservaient trois ascenseurs, et elle était essentiellement constituée de séquoia car Sarah préférait le bois à tout autre matériaux. Cependant, comme elle n’aimait pas son aspect, elle l’avait fait recouvrir d’un faux grain qui avait été ensuite dissimulé sous de la peinture, ce qui rendait le bois indiscernable. La maison proposait approximativement 160 pièces, dont 40 chambres, deux salles de bains, 47 radiateurs, 19 cheminées, dont deux fausses, et deux sous-sols. De l’or et de l’argent décoraient les chandeliers, les assiettes et même le plancher fait main. Malheureusement, cette année-là, un grand tremblement de terre secoua San Francisco. Comme la maison Winchester était construite sur une base flottante, elle résista convenablement aux secousses mais ses trois étages supérieurs s’effondrèrent dans les jardins et la cheminée qui se trouvait dans la Chambre Daisy, que Sarah occupait la nuit du drame, s’abattit sur elle, l’emprisonnant sous ses pierres durant quelques heures. Persuadée que ce tremblement de terre était un signe des esprits qui, furieux de constater qu’elle avait presque terminé la maison, manifestaient ainsi leur colère, elle décida de ne jamais reconstruire les 30 pièces qui s’étaient effondrées, laissant à tout jamais la grande bâtisse inachevée. Elle espérait également que dans leur chute, les pierres avaient entrainé quelques esprits vengeurs et qu’ils resteraient piégés sous les décombres pour l’éternité.

Les ouvriers, qui travaillaient à l’embellissement de le façade avant, commencèrent à réparer le plus gros des dommages puis Sarah, abandonnant ses projets décoratifs, recommença à agrandir la maison. Le nombre de chambres à coucher passa de 15 à 20, puis à 25, et de fausses cheminées furent installées un peu partout. Si ces cheminées ne servaient apparemment à rien, certaines vieilles légendes insinuaient que les fantômes aimaient à rentrer et sortir par les cheminées, et peut-être Sarah essayait-elle de satisfaire ses invités en facilitant leurs allées et venues. Suivant probablement la même logique, elle n’avait fait installer que deux miroirs dans toute la maison car il était de notoriété publique que les esprits n’aimaient guère apercevoir leur propre reflet.

Sarah Winchester

Sarah Winchester

Durant ses vieux jours, Sarah, qui souffrait d’arthrite, était assistée par une infirmière en permanence, mais pour pouvoir se déplacer librement dans la maison, elle avait fait installer, en remplacement de l’ancien, un nouvel escalier aux marches plus petites. Le 4 septembre 1922, après une séance dans la Salle Bleue, Sarah se rendit dans sa chambre pour y passer la nuit et elle s’éteignit dans son sommeil, à l’âge de 83 ans. Sa sœur, ses neveux et ses nièces héritèrent de la plus grande partie de ses biens, mais ses employés les plus fidèles reçurent également une certaine somme d’argent et la clinique Winchester de l’Hôpital général du Connecticut, qui s’occupait des patients atteints de tuberculose, bénéficia une importante donation. A cette époque, la fortune de Sarah avait grandement diminué. Elle avait dépensé 5,5 millions de dollars à la construction de sa maison mais des rumeurs insinuaient que quelque part dans la grande demeure était dissimulé un coffre-fort contenant une fortune en bijoux ainsi qu’un service de table en or massif dont elle se servait lors des visites de ses invités éthérés. Ses parents fouillèrent minutieusement les lieux, et s’ils forcèrent un certain nombre de coffres, ils ne contenaient, à leur grand désarroi, que de vieilles lignes de pêche, des chaussettes, des coupures de presse sur la mort de son mari et de sa fille, une mèche de cheveux de bébé et un ensemble de sous-vêtements en laine.

Conformément aux dispositions de son testament, les biens personnels de Sarah, ses meubles, ses articles ménagers, ses tableaux, ses bijoux, et ses documents furent légués à sa nièce, Mme Marian Merriman Marriott, qui l’avait aidée à gérer ses affaires à la fin de sa vie. La maison fut alors vidée de tous ses biens, et il fallut six camions de déménagement, qui œuvrèrent six heures par jour pendant six semaines, pour en venir à bout. Les déménageurs qui travaillèrent à cette formidable entreprise déclarèrent par la suite que la maison était un véritable labyrinthe, et leurs propos n’étaient pas exagérés car certains des employés de Sarah avaient besoin d’un plan pour s’y retrouver. Après avoir récupéré toutes les affaires de sa tante, l’héritière conserva ce qui lui plaisait de garder et vendit rapidement le reste aux enchères.

Étrangement, dans son testament, Sarah n’avait rien spécifié pour la maison qu’elle avait inlassablement transformée pendant trente-huit ans, ni pour les nombreux vergers qui l’entouraient. Au moment de sa mort, la vaste demeure s’étalait sur plus de six acres et elle proposait 160 pièces différentes, parmi lesquelles 13 salles de bain et 6 cuisines, mais les plans étaient si confus qu’à chaque fois que les pièces étaient comptées un nombre différent était trouvé. De part sa conception originale, la Maison Winchester était considérée sans valeur et quand elle fut proposée à la vente par ses administrateurs un investisseur local remporta l’enchère pour 135 000$. Au cours des 10 années qui suivirent, il la loua à John et Mayme Brown, qui finirent par l’acheter. En février 1923, cinq mois après la mort de Sarah, la maison était ouverte au public et Mayme Brown, faisant office de guide, la faisait visiter. L’année suivante, Harry Houdini se rendit à la Maison Winchester et après en avoir fait le tour, il la surnomma la Maison du Mystère, un nom qui allait lui rester. De nos jours, la grande demeure est la propriété de Winchester Investments LLC, une société privée appartenant aux descendants de M. et Mme Brown, et elle est enregistrée au National Park Service comme  » une grande habitation bizarre avec un nombre inconnu de pièces.  » En hommage à Sarah Winchester, tous les vendredis 13, à 13 heures, la grande cloche de la propriété est sonnée 13 fois.

Si l’histoire de Sarah Winchester est des plus intrigantes, elle comporte cependant une part de légende qu’il convient de souligner car si certains éléments peuvent être prouvés, d’autres restent des rumeurs qui ne le seront probablement jamais.

La Hantise

Fantôme Maison Winchester

Depuis la mort de Sarah, de nombreuses histoires ont vu le jour, tant sur la personne que sur l’étrange manoir qui porte son nom. Régulièrement, les employés, les visiteurs et les médiums rapportent avoir été témoins de curieux phénomènes, d’apparitions de silhouettes étranges, de bruits de pas, de portes et de fenêtres qui claquent, de voix qui sortent du néant, de poignées de porte qui tournent toutes seules, de mains glacées, d’étranges lumières et d’envoutantes musiques. Le site web officiel de la Maison Winchester, qui organise tous les jours des visites du manoir et du jardin, se fait l’écho de leurs observations sur plus de 14 pages mais loin d’apporter une réponse quand à l’énigme de la maison, ces témoignages ajoutent encore au mystère. En voici quelques extraits:

– Il y a plusieurs années de cela, la chef de bureau de la Maison Winchester traversait le premier étage quand elle remarqua une femme âgée assise sur l’une des chaises de la salle à manger. La femme était petite, habillée de vêtements de l’époque victorienne, elle ne regardait pas vers elle et elle ne disait rien. Surprise, l’employée demanda au responsable des visites pourquoi personne ne l’avait informée qu’une activité spéciale était organisée ce jour-là, mais l’homme lui répondit que rien de tel n’était prévu. Intrigués, ils se rendirent tous les deux dans la Salle à Manger, mais il n’y avait personne et la chaise sur laquelle était assise la vieille femme avait été sagement repoussée sous la table.

– Brent Miller, qui fut le gardien de la Winchester Mystery House entre 1973 et 1981 rapporta qu’en rentrant dans une grande pièce vide, qui baignait dans un silence surnaturel, il avait entendu quelqu’un respirer près de lui. A une autre occasion, il entendit des bruits de pas et d’autres sons dans la chambre que Sarah occupait la nuit de sa mort mais quand il alla l’inspecter, la pièce était vide.
Pour le réveillon du Nouvel An, l’un de ses amis prit quelques photos avec l’appareil qu’il avait reçu pour Noël mais quand il fit développer le film, il s’aperçut que sur l’un des clichés se trouvaient d’étranges lumières et une silhouette fantomatique de ce qui semblait être un homme au milieu de la pièce. Toutes les autres photos étaient normales.

– Le soir d’Halloween 1975, à minuit, Jeanne Borgen, une enquêtrice psychique, tenait une séance de spiritisme dans la chambre de Sarah en compagnie d’un médium et de plusieurs journalistes. Elle se promenait dans la pièce quand brusquement il apparut que son visage avait vieilli, que ses cheveux étaient parsemés de mèches grises et que des rides profondes striaient son front. A ce moment-là, elle ressentit une incroyable douleur et se retrouva incapable de marcher. Alors, ce fut comme si elle avait une crise cardiaque, et elle s’effondra sur le sol. Peu de temps après quand elle reprit conscience, elle respirait normalement et elle n’avait plus aucune douleur. Elle déclara avoir senti formidable énergie, mais aucun esprit violent dans la maison, juste un fantôme très doux, probablement celui qu’elle avait aperçu quelques jours auparavant et qu’elle avait décrit comme  » une sorte de silhouette au visage blanc.  »

Chambre de Sarah Winchester

Chambre de Sarah Winchester

– Une nuit, des employés ciraient les planchers des étages quand soudain ils entendirent des bruits de pas au troisième. Il n’y avait personne d’autre dans la maison et aucun n’osa monter voir. (1979)

– En cette fin d’après-midi, des journalistes et un médium visitaient la dernière chambre de Sarah Winchester. Il était à peine 18 heures, mais il faisait déjà assez sombre. Ils s’assirent dans la pièce, toutes lumières éteintes, et environ deux minutes plus tard, le médium affirma entendre un orgue et un chien aboyer, mais personne d’autre n’entendit quoi que ce soit. Peu de temps après, le médium leur demanda de regarder par-dessus leurs épaules et là, ils remarquèrent une petite lumière rougeoyante, brumeuse en son centre. La lumière se déplaça lentement à travers la pièce, s’arrêta près du lit et brusquement, elle disparut. (1979)

– Un soir, Allen, un employé de la Maison Winchester, ferma toutes les portes de la boutique de souvenirs puis il se dirigea vers l’entrepôt pour activer les alarmes mais quand il revint au magasin, il s’aperçut que la porte de verre qui menait à la cour n’était plus verrouillée. Pourtant, il était le seul employé encore sur les lieux. (1980)
L’année suivante, avant de partir, Allen fit le tour de la maison pour éteindre les lumières puis il sortit, verrouilla la porte d’entrée et s’avança sur le parking. Là, par acquis de conscience, il se retourna afin de s’assurer que toutes les lumières étaient bien éteintes et une fois rassuré, il se dirigea vers sa voiture. Cependant, alors qu’il s’en approchait, quelque chose le fit se retourner une nouvelle fois et à ce moment-là il s’aperçut que toutes les lumières du troisième étage avaient été rallumées. (1981)
Un matin, en rentrant dans son bureau, Allen découvrit que la pièce était complétement inondée. Son bureau, sa chaise, ses papiers, le petit porte-crayon posé sur le bureau et même le sol en étaient remplis. D’une surprenante manière, le plafond, les murs et les affiches accrochées sur les murs n’étaient pas mouillés et jamais il ne sut d’où cette eau était venue. (1982)

– Je faisais le tour de la maison et en passant par une cuisine j’ai vu une petite dame aux cheveux gris assise à une table. Après la visite, j’ai demandé pourquoi nous avions un guide habillé comme Sarah Winchester mais on m’a répondu qu’il n’y avait personne en costume. (Sue, 1980)

– Sylvia Brown, médium, avait reçu l’autorisation de passer une nuit dans la maison et elle s’était installée, avec son groupe, dans la salle où Sarah tenait ses séances. Après avoir mis en place son équipement, la musique d’un orgue commença à résonner, qu’elle seule entendit mais qui put être enregistré sur magnétophone. Plus tard, marchant dans la maison, le groupe aperçut d’étranges lumières mobiles et remarqua des points froids inexpliqués. Puis, alors qu’ils étaient assis dans la chambre à coucher de Sarah, deux des membres de l’équipe virent de grandes boules de lumière rouge apparaitre, exploser et se fondre. A un certain moment, la médium décrivit un couple qui les regardait avec une  » féroce intensité  » et comme ils portaient des vêtements d’époque, elle supposa qu’ils étaient peut-être les esprits de M. et Mme Winchester. (1981)

– J’ai été guide touristique de 1986 à 1988. Lors de mon dernier jour, alors que je nettoyais la chambre de Mme Winchester, je l’ai remerciée pour avoir construit cette maison car elle m’avait donné mon premier emploi. Puis, comme je me retournais, soudain j’ai senti quelque chose me frôler et quelqu’un m’a embrassée sur la joue. (1988)

– J’y étais allée un soir d’Halloween, il y a quelques années de cela. J’avais 19 ans, j’en ai 28 maintenant, et j’étais superbe dans ma robe de bal argentée. Le guide nous avait dit qu’un froid soudain pouvait indiquer un esprit et dans la pièce voisine, plusieurs personnes avaient senti quelqu’un leur tirer les cheveux, ce que je trouvais ridicule. Je me tenais contre le mur, quand j’ai senti un souffle glacé sur mes épaules puis brusquement, plusieurs mèches de mes cheveux ont été arrachées du haut de mon crâne en un mouvement rapide. C’était terriblement douloureux, alors j’ai crié et j’ai regardé autour de moi, mais personne n’agissait de manière inhabituelle. Normalement, je ne crois pas que les fantômes puisse s’en prendre aux gens, mais ce jour-là, quelque chose s’est passé. (Rhonda, 1995)

– Mon mari prenait des photos dans la Chambre Daisy quand il a vu quelque chose faire bouger ma longue tresse. Je pensais que c’était ma fille, qui s’accroche souvent à elle pour se rassurer quand elle est angoissée, mais c’était un orbe blanc lumineux. Mon mari a réussi a capturer son image alors qu’il passait devant moi et s’arrêtait devant le vitrail de la fenêtre. (2003)

Chambre de Daisy

La Chambre Daisy et les Vitraux qui lui donnent son nom

– C’est dans la Salle à Manger Vénitienne, à l’heure du diner, un vendredi 13, que j’ai fait ma première rencontre à la Maison Winchester. Quand nous sommes rentrés dans la pièce, mon mari et moi avons entendu la plus belle des voix qui chantait. Ça sonnait italien. Nous ne pouvions pas dire d’où la musique venait, mais le guide m’a juré qu’ils ne passaient jamais de musique enregistrée dans la maison. Mon mari et moi avons tous deux pensé que c’était l’expérience la plus romantique et la plus effrayante que nous ayons jamais eue. ( Shelley, 2005)

– Ce jour-là, j’étais malade comme un chien (fièvre, toux, éternuements). Durant toute la visite, mon mari m’a trainée et quand nous sommes arrivés à la Chambre de Sarah, je suis restée derrière le groupe. Alors, j’ai senti quelque chose tirer mon épaule. Je me suis retournée, il n’y avait personne mais j’ai entendu une voix de femme me dire:  » Vous vous allez bientôt vous sentir mieux.  » Quelques heures plus tard, je me sentais extrêmement bien et depuis, je n’ai pas eu le moindre rhume. ( Julie, 2005)

– Non seulement le cellier est étonnant, mais il est hanté. Ils se cachent derrière toutes les caisses. Ils ressemblent à des ouvriers, mais ils sont très timides et ne restent pas longtemps. (Stan, 2005)

– C’est un vendredi 13 que je n’oublierai jamais. Nous faisions le tour du sous-sol dans l’espoir d’apercevoir un esprit, et nous avons pas été déçus. Il y avait des esprits partout. Il semblait que l’ensemble du personnel de la maison avait décidé de prendre sa pause déjeuner. C’était incroyable. Vous pouviez les voir et les entendre et quand nous sommes partis, ils se sont moqués de nous. Peut-être parce qu’ils pensaient que personne ne nous croirait. (Joe, 2006)

– Je n’ai remarqué aucune activité paranormale jusqu’à ce que je rentre dans la Chambre de Sarah. Dès que je me suis approchée de la porte, la poignée a été secouée. J’ai tourné lentement le bouton et je suis rentrée dans la pièce mais il n’y avait personne. (Hannah 2006)

– Ce jour-là, Jack et son fils étaient arrivés sur le domaine très tôt le matin et ils se trouvaient dans le hall d’entrée quand regardant le couloir, Jack aperçut un homme en blouse blanche qui regardait fixement derrière eux. Puis l’homme s’approcha d’un escalier et commençant à grimper, il disparut. Jack et John étaient les deux seules personnes dans la maison à ce moment-là. (2006)

– Lors de notre tournée du 24 décembre 2003, nous avons vu le visage d’une femme apparaitre dans l’une des fenêtres en vitrail de chez Tiffany. Je ne suis pas une personne religieuse, qui croit en Dieu ou en l’Au-delà, mais je sais ce que j’ai vu et jamais plus je ne reviendrai. (2006)

– Dans la salle de bal, j’ai vu un couple d’esprits qui dansaient. Je pense qu’ils dansaient une valse. Je n’ai pas entendu de musique et peu de temps après que nous soyons entrés, ils se sont séparés. ( Gayle, 2006)

– J’ai toujours entendu dire qu’il y avait des fantômes à la Maison Winchester, mais je n’ai jamais pensé qu’il y avait des esprits à l’extérieur. J’étais seul dans le jardin quand j’ai entendu de la musique classique qui semblait venir de nulle part puis brusquement, elle s’est arrêtée. D’où venait-elle? (2007)

– Mes amis et moi sommes allés visiter la maison le vendredi 13 juillet 2007 en tant que groupe de sceptiques quand aux activités paranormales mais ce qui devait être une promenade amusante ponctuée de commentaires ironiques s’est révélée l’expérience la plus effrayante de notre vie. Nous venions de rentrer dans la Salle de Bal quand tous les membres de notre groupe ont senti une… comment la décrire… main froide… sur la nuque, comme si quelqu’un avait couru de l’un à l’autre. Alors, nous nous sommes regardé et notre visite s’est arrêtée là. (Luis, 2007)

– J’ai entendu de la musique d’orgue. Elle semblait venir de toutes les directions. (Danny, 2007)

– Ça valait le prix d’entrée de voir ces irréels habitants de la Grande Salle de Bal. Ils faisaient la fête comme s’ils étaient en 1899. ( John, 2007)

– C’est la 2e fois que je vois quelque chose dans la chambre de Bradley. La première fois, c’était juste une ombre. Mais à ma deuxième visite, j’ai vu la silhouette d’une personne. Il m’a semblé que c’était une employée de maison, mais je n’en suis pas sure. (Jill, 2007)

– Ce que j’ai vu, je ne peux pas le décrire. C’était des silhouettes, presque comme les contours de vraies personnes. Vous pouvez voir à travers elles, mais vous savez qu’elles sont là. J’étais gelée et je n’ai pas pu bouger jusqu’à ce qu’elles partent. ( Wendy, 2008)

– J’étais dans la cuisine en train de déconner avec mon appareil photo quand soudain, quelque chose m’a poussé en avant. Ça a été un tel choc que j’en ai laissé tomber mon appareil photo, très couteux, qui s’est brisé en mille morceaux sur le sol. Je me suis immédiatement retourné mais il n’y avait personne. Ensuite, le guide a souligné qu’il faisait très froid et nous a proposé de passer dans la pièce voisine. Conclusion: Sarah Winchester, ou ce qui m’a poussé, me doit un appareil photo! (Gerry 2008)

– Les fantômes que j’ai vus dans la buanderie étaient en train de travailler. Étrange. Très étrange. ( Allan, 2008)

– J’ai vu quelque chose dehors quand j’étais dans la salle du conservatoire. Quand je dis que j’ai vu quelque chose, je veux dire une silhouette qui n’était pas humaine. Qu’est-ce que c’était, je ne sais pas, mais elle n’était pas humaine. Elle se déplaçait très vite et ne semblait pas marcher. J’ai des frissons juste en y pensant. (Tanya, 2008)

– J’ai pensé que c’était cool que l’orgue joue tout seul mais quand j’en ai parlé à notre guide, il m’a dit que l’orgue ne jouait aucun air de lui-même. J’ai pensé qu’il plaisantait, mais il était sérieux. (Greg, 2009)

Orgue dans la Salle de Bal

Orgue dans la Salle de Bal

– Les escaliers qui ne mènent nulle part sont des lieux où les esprits aiment à se cacher. Je les ai entendus de nombreuses fois. (2009)

– Ma famille et moi voulions visiter la Maison Winchester mais malheureusement, nous sommes arrivés trop tard. Nous avons décidé de nous promener dans les jardins, puisqu’ils étaient encore ouverts, et nous avons pris quelques photos. Plus tard, alors que je montrais les photos du voyage à des amis, nous avons remarqués deux silhouettes distinctes dans l’encadrement de la fenêtre de la chambre de Sarah Winchester, qui surplombe le jardin. Elles étaient toutes deux vêtues d’habits d’époque et elles semblaient me regarder.  » (Kiana, 2009)

– J’ai entendu de la musique mais je ne pouvais pas identifier la source. C’était bizarre. (2009)

– Je marchais vers la porte cochère au coucher du soleil quand soudain j’ai aperçu une ombre à l’intérieur. Quand j’ai regardé à nouveau, elle avait disparu et je me suis dit que peut-être le soleil avait projeté l’ombre descendante d’un arbre. En me rapprochant de l’entrée, une sensation de froid est venue sur moi. C’était une sensation de froid étrange, comme si j’étais passé à travers l’ombre que je venais d’apercevoir. Alors, je me suis retourné et j’ai vu une vieille femme qui se tenait là, me souriant et me montrant la maison du doigt, comme si j’étais un visiteur égaré et qu’elle m’aidait à retrouver mon chemin. J’ai regardé vers la maison et elle a disparu. (Michael, 2009)

– Quand ma famille est entrée dans la Salle à Manger, rien ne semblait sortir de l’ordinaire mais quand nous sommes partis, je leur ai dit que j’avais eu une expérience étrange. J’avais senti le plus délicieux des diners: rôti, pommes de terre, légumes frais et l’odeur distincte d’une tarte aux pommes faite maison. Le reste de ma famille m’a signalé avoir connu le même phénomène et nous avons pensé que les esprits se rappelaient peut-être de leurs diners passés. ( 2009)

– Pendant nos vacances au Nevada ma famille et moi avons visité la Maison Winchester à San Jose. Nous avons traversé la maison, qui était absolument magnifique, mais quand nous sommes entrés dans la cuisine, une odeur de cuisson remplissait l’air. A la fin de la visite, nous avons demandé à notre guide s’ils utilisaient encore la cuisine dans la maison mais elle nous a informés qu’elle n’avait pas été utilisée depuis les années 1980. ( Diane, 2009)

– Combien c’est étrange. Mon prénom est Crystal est le seul endroit où j’ai vu un esprit était dans la chambre de cristal. Non seulement j’y ai vu quelque chose, mais je l’ai aussi senti. ( Crystal, 2009)

– C’était un vendredi 13. La nuit. Nous avons tous vu des silhouettes étranges se déplacer à l’intérieur et à l’extérieur de la Salle de Séance. Elles ne sont pas restées longtemps. Je crois qu’elles sont pour la plupart inoffensives, mais une partie de moi n’est pas sur. (Ben, 2009)

– J’ai vu un couple de personnes âgées danser. Elles se déplaçaient autour de la piste de danse comme si la Salle de Bal leur appartenait mais dès que le reste du groupe est entré, elles se sont séparées. Les quelques secondes durant lesquelles j’ai pu les observer étaient les plus excitantes de ma vie. C’était incroyable. (Jullian, 2009)

– Les jardins ont leurs visiteurs. Vous devez vous asseoir et attendre, immobile. Si vous le faites, vous ne serez pas déçu. Vous les verrez, les travailleurs, au moment où ils construisaient la maison. (Oded, 2009)

– J’étais à l’arrière de la maison avec mes deux meilleurs amies et l’une d’entre elles, enceinte de sept mois, nous a dit qu’elle avait entendu une voix qui lui avait dit  » Vous allez bientôt avoir une fille.  » 3 mois plus tard, elle accouchait d’une fille. (Renae, 2009)

– Je ne suis pas une personne superstitieuse, et visiter la maison Winchester un vendredi 13 ne signifiait rien de spécial pour moi mais quand nous sommes arrivés dans la 13e salle de bain, pendant une brève seconde, elle a semblé en mouvement. Nous avons tous vu quelque chose qui n’était pas humain et nous avons eu peur comme jamais auparavant. Depuis, nous croyons aux esprits. Encore une chose. C’est arrivé à 13 heures. (Famille Taylor, 2009)

– J’ai entendu une sonnerie de cloche, comme si quelqu’un essayait d’appeler la femme de chambre à plusieurs reprises. Le son semblait venir de toutes les directions. (Nancy, 2009)

– Je visitais le manoir Winchester et j’ai capturé une image mystérieuse. Je ne connais pas le nom de la salle où elle a été prise, mais il y a un miroir. La pièce est simple, et elle ressemble à une pièce de stockage. Alors que je prenais une photo de mon petit ami et moi dans le miroir, une troisième personne est apparue. Nous avons regardé tous les membres du groupe, mais personne ne ressemblait à cette apparition. Tous ceux à qui je montre l’image sont soufflés. ( Angela, 2009)

– Je marchais dans le Hall des Cheminées quand j’ai senti un froid, comme une main froide sur mon dos. C’était comme si la main avait été faite de glace. J’ai sursauté, je me suis retournée, mais il avait rien, du moins rien que je pouvais voir. ( Sally, 2010)

– J’étais dans le Musée des Armes à feu et je regardais les armes quand me retournant j’ai vu cette silhouette noire droit devant moi disparaitre à travers la paroi. Alors j’ai couru dehors et jamais je ne suis rerentré. (2010)

Caisses d'Armes Winchester

Caisses d’Armes Winchester

– J’ai vu une petite fille effrayante à l’entrée de la Chambre Daisy. Elle semblait se cacher. Ses cheveux blonds étaient bouclés, et elle portait une petite robe rose. Son visage était très pâle. Elle a dit:  » Arrête-moi si tu peux!  » Et elle a disparu juste après. J’étais avec mon mari et ma fille mais seuls mon mari et moi l’avons vue. (2010)

– Je l’ai vue dans la Chambre Daisy. Une silhouette, habillée comme une femme de ménage, mais on pouvait voir à travers elle. J’ai cligné des yeux et elle était partie. Je pense que mon cœur s’est arrêté de battre au moins pendant 10 secondes. ( Penny, 2010)

– Je suis une migraineuse et malheureusement, j’ai eu une crise durant la visite. Je n’avais pas mon médicament pour arrêter la douleur à l’époque et cette migraine était si mauvaise que j’en aurais presque pleuré. Alors, j’ai senti quelqu’un m’embrasser et une voix m’a dit:  » Ça va aller ma chérie. Tu vas te sentir mieux.  » Merci Sarah (V.Chan, 2011)

– J’ai visité la maison, puis je me suis promenée dans le jardin et tout d’un coup, j’ai entendu une cloche. Je suis sure que c’était une cloche, et elle a sonné 13 fois. J’ai demandé à mon amie, qui faisait le tour de la maison avec moi, si elle l’avait entendue, mais elle m’a dit non. Étrange. ( Mina, 2011)

– J’ai vu un homme en blouse blanche pousser une brouette pleine de charbon. Il était tellement effrayant. (2012) Je suis venu ici pour l’anniversaire de mon ami. Au sous-sol, j’ai vu un homme en blouse blanche, il avait une barbe et il poussait une brouette pleine de charbon. Alors j’ai essayé de le montrer à ma sœur et à mes parents, mais il avait disparu. Ils pensaient que j’étais fou. (Cam, 2012) L’apparition de cet homme a été signalée par une quinzaine de visiteurs. Quand on leur montre la photo des charpentiers, ils désignent tous le même homme.

– Quand j’étais dans la Chambre de Sarah, j’ai vu une femme pleurer, allongée sur le lit. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas et m’a murmuré  » Sortez, les esprits vont vous avoir.  » J’ai eu tellement peur… ( Hailey 2012)

– J’ai amené mes deux filles, 11 et 8 ans, ici aujourd’hui. Au sous-sol, ma plus jeune m’a attrapé la main et à la façon dont elle l’a fait, j’ai compris que quelque chose n’allait pas.  » J’entends un bébé qui pleure,  » m’a-t-elle affirmé. Je l’ai regardée et je lui ai dit qu’elle imaginait des choses puis nous avons tous entendus le bébé pleurer. Je suis un homme de 36 ans et j’ai eu sacrément la trouille. (Scott, 2012)

– J’avais 3 ans et je visitais la maison avec ma famille. J’ai toujours été sensible aux esprits. Ma mère fredonnait un air que je n’avais jamais entendu auparavant puis brusquement, j’ai entendu un piano et regardant autour de moi, j’ai vu une belle dame. Quand j’ai demandé à ma mère si elle voyait la belle dame qui faisait la jolie musique, elle s’est alors arrêtée et m’a demandé de quoi je parlais. Dès qu’il a été au courant de l’histoire, notre guide a appelé son superviseur et il a demandé à ma mère si elle avait vu la dame en question. Ma mère a répondu que non, et qu’elle ne voulait pas la voir. Je n’avais que 3 ans mais je me souviens encore de ce jour-là! (Edward, 2012)

Source: Site Officiel.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés

  • A Découvrir Également: