Les Luk Thep, des Poupées Hantées Taïwanaises

Poupée Luk Thep

Une compagnie d’aviation thaïlandaise va permettre aux propriétaires de poupées prétendument hantées, les Luk Thep, d’acheter des billets pour leurs petites protégées.

Petite Décoration

Une compagnie aérienne, la Thai Smile Airways, a récemment fait circuler une note interne expliquant qu’elle allait permettre aux passagers d’acheter des billets pour leurs poupées hantées, les Luk Thep, lesquelles devraient être attachées près d’eux, sur un siège côté hublot, et que des snacks et des rafraichissements leur seraient gracieusement servis. Les poupées sans billet continueront, quand à elles, à être traitées comme de vulgaires bagages à main.

Cette décision a été prise après que la compagnie ait remarqué que ces poupées posaient un problème de sécurité croissant, leurs propriétaires refusant de les laisser dans leurs valises et insistant pour les amener avec eux et les tenir dans leurs bras. Selon l’officier en chef de la compagnie, le capitaine Woraneti Lahprabang, plus de quarante poupées ont voyagé sur leurs lignes au cours des trois derniers mois, et leur nombre ne cesse d’augmenter.

Luk Thep en avion

Luk Thep en avion

Les thaïlandais se sont entichés des Tek Lech, des poupées prétendument possédées par l’âme d’un enfant, vers la fin de l’année dernière, après que plusieurs célébrités aient vanté leurs mérites, affirmant qu’elles leur avaient porté chance. M. Bookko Thannatchayapan, le disc-jockey d’une radio locale, a déclaré avoir obtenu un rôle dans un film après avoir demandé à sa poupée, qu’il a surnommée Wansai, de lui apporter le succès dans l’industrie du divertissement et pour la remercier de son intervention, il lui a acheté un ravissant collier en or. Le jeune homme l’aime tellement qu’il dort avec elle.

Les Luk Thep sont inspirées d’une ancienne pratique, le Kuman Thong, qui consistait à confectionner un talisman à partir d’un fœtus humain et à le chérir. Les esprits des enfants morts, touchés par tant de sollicitude, étaient réputés pour réaliser les rêves de ceux qui prenaient ainsi soin de leurs anciennes dépouilles. Mme Mananya Boonmee prétend avoir inventé les Luk Thep et elle possède une vaste collection de poupées qu’elle traite comme ses enfants.

Sa première création était une poupée qui s’appelait Petch et qui ressemblait à son fils. Comme elle souhaitait la faire venir à la vie, elle l’a remplie de charmes et de graines, qui symbolisent l’essence même de l’existence, puis elle a chanté des incantations et elle a demandé à la déesse indoue Parvati de lui donner une âme. Depuis, elle a confectionné de nombreuses poupées, qu’elle peint à la main pour plus de réalisme et qu’elle coiffe suivant les demandes de ses clients.

Cependant, la plupart des Luk Thep sont fabriquées en usine et elles sont ensuite amenées à des moines bouddhistes, qui les spiritualisent et leur insufflent la vie au cours d’un rituel. Certains moines bénissent tant de poupées chaque jour, parfois des centaines, que les autorités religieuses s’inquiètent de cet engouement, craignant qu’une fois le phénomène de mode passé, les gens ne viennent les abandonner dans les temples.

Moine et Luk Thep

Moine insufflant la vie à une Poupée

Les Tek Lech coutent relativement cher, entre 78 et 790$ pour des éditions limitées importées des États-Unis, et leurs parents adoptifs les chérissent comme ils le feraient avec leurs propres enfants, leur achetant des vêtements, des bijoux, des jouets, les asseyant aux tables de restaurants, les berçant, les promenant dans des landaus etc… Ils pensent que plus ils se montrent bons et généreux avec leur poupée, plus elle leur en sera reconnaissante, donc bénéfique. Les plus chanceux partagent souvent des photos de billets de loterie gagnants sur Internet, attribuant leur bonne fortune aux poupées.

 » Le premier jour où je l’ai eue, je l’ai emmenée acheter des vêtements dans le rayon des bébés. Juste après avoir payé pour ses vêtements, j’ai reçu un appel m’annonçant que je gardais le travail que j’aurais du perdre! « 

Ratchada et ses " enfants "

Ratchada et ses  » enfants  » à Bangkok

Pour pallier aux demandes grandissantes de sa clientèle, un restaurant de Bangkok a créé un menu spécial poupées et il a posté ce message sur sa page Facebook:  » Le mois dernier, plus de trente clients ont apporté leurs Luk Thep pour les faire manger au Neta Grill. Le restaurant est ouvert à tous, et nous sommes heureux de servir un repas au prix du menu enfant aux Luk Thep, à condition que toute la nourriture commandée soit consommée. « 

Le premier ministre thaïlandais, Prayut Chan-ocha, est récemment intervenu pour demander à ses concitoyens de ne pas se laisser emporter par la tendance actuelle et de ne pas acheter de poupée s’ils ne pouvaient pas se le permettre. Pour ceux qui ont la chance de posséder une  Luk Thep et qui souhaitent voyager avec elles, une société de bus appartenant à l’état vient de mettre en place des billets à moitié prix, qui permettent aux poupées de bénéficier d’un service complet, y compris la nourriture et la boisson.

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

Me prévenir
avatar
Kaito
Invité

C’est un bon business je vais me lancer :p

wpDiscuz
  • A Découvrir Également: