Le Vampire de Highgate

Statue cimetière Highgate

Sur la colline de Hampstead, au nord de Londres, s’étend un vieux cimetière construit durant l’époque victorienne, un cimetière à la réputation sulfureuse, le cimetière de Highgate. Sous les regards indifférents de statues de pierre rongées par le temps, d’innombrables tombeaux et mausolées se perdent sous le feuillage d’une végétation luxuriante, donnant au cimetière de Highgate une atmosphère résolument gothique et romantique.
S’il était autrefois le cimetière privé de classes privilégiées, y reposent aujourd’hui de nombreuses célébrités. Pourtant, le cimetière de Highgate ne tient pas sa réputation de ses illustres invités mais des histoires surprenantes qui l’entourent depuis des siècles.

Pour une raison indéterminée, le cimetière de Highgate enflamma les esprits peu de temps après sa création. Des légendes racontaient que le cimetière avait été érigé par Pierre Plogojowitz, un vampire réputé dont je relate les péripéties dans Les Vampires, Histoires Vraies, et que le cercueil d’un vampire originaire de Turquie avait été transporté dans une de ses chapelles avant d’être inhumé.

Bram Stoker, qui s’est probablement inspiré de ces légendes pour écrire son roman Dracula, fit résider son célèbre Comte tout près de là, dans la petite ville de Carfax, et Lucy aurait été enterrée au cimetière de Highgate.

Elizabeth Eleanor Siddal

Elizabeth Eleanor Siddal

L’histoire raconte que l’écrivain, qui faisait partie d’une société occulte réputée, s’était lié d’amitié avec le peintre, poète et écrivain Dante Gabriel Rossetti. Sa femme, Elizabeth Eleanor Siddal, était morte sept ans auparavant d’une overdose de laudanum et Rossetti en avait été anéanti de chagrin. Lorsqu’il l’avait enterrée, en 1862, il avait glissé dans son cercueil l’unique exemplaire existant de ses carnets de poésies et quelques années plus tard, il se mit à regretter son geste. Sur les conseils de Bram Stoker, Rosseti se rendit sur la tombe de son épouse, qui reposait au cimetière de Highgate, puis il fractura sa pierre tombale et ouvrit son cercueil.

La jeune femme était étendue, intacte, les joues roses, et ses cheveux roux étaient devenus si longs qu’ils remplissaient le cercueil. Rossetti fit publier un recueil regroupant ses anciens et ses nouveaux poèmes mais il se sentait tellement coupable d’avoir profané la tombe de sa bien-aimée qu’il tenta de se suicider en 1872 en avalant lui-aussi une forte dose de laudanum.

Depuis, de nombreuses apparitions auraient été signalées et le cimetière de Highgate fait l’objet des récits les plus extraordinaires. L’histoire qui nous intéresse et que je vais vous rapporter se passe vers la fin des années 60. Tout commença un soir d’été, en 1967, alors qu’Elizabeth Wojdila et son amie Barbara rentraient chez elles. Les deux jeunes filles avaient emprunté un raccourci, elles descendaient la pente de Swain Laine, celle qui mène au Columbarium, mais alors qu’elles approchaient de la porte nord du cimetière, elles aperçurent soudain des défunts se relever de leurs tombes.

Quelques semaines plus tard, un couple qui descendait Swains Lane fut lui aussi victime d’une apparition. La dame crut entrevoir quelque chose de hideux planant derrière les balustrades en fer du portail et son fiancé confirma ses dires. Ils en furent tellement épouvantés qu’ils en restèrent pétrifiés et contemplèrent durant plusieurs minutes la silhouette dont le visage reflétait l’horreur absolue.

David Farrant, un jeune homme épris de spiritisme qui se qualifiait lui-même comme un Grand Maitre de l’occulte, avait créé en 1963 la British Occult Society, une organisation regroupant des personnes intéressées par les manifestations paranormales locales et en particulier par celles qui affectaient le cimetière de Highgate.

David Farrant au cimetière de Highgate

David Farrant au cimetière de Highgate

Souhaitant vérifier les différentes rumeurs par lui-même, le jeune homme décida de passer la nuit du 24 décembre 1969 dans l’ancien cimetière et quelque chose lui apparut:

 » Dans un premier temps, je n’ai pas compris que cette apparition était surnaturelle. Elle semblait vêtue d’un long manteau et j’ai aperçu deux points lumineux que j’ai pris pour des yeux. J’ai tout d’abord pensé que c’était les reflets de torches cachées ou quelque chose du même genre. Je me suis dit qu’une personne avait entendu les histoires locales qui parlaient de vampire et qu’elle s’était déguisée ainsi afin d’effrayer les passants. Mais, en quelques secondes, mon impression a changé. La zone autour de moi s’est brusquement glacée, elle est devenue aussi froide qu’un réfrigérateur et la chose a alors essayé de m’hypnotiser. Autrement dit, je me suis rapidement senti vidé de mon énergie et j’ai glissé dans un sommeil forcé.
J’ai alors réalisé que la créature n’était pas humaine. Mentalement, j’ai récité une incantation cabalistique (qui m’avait été enseignée lors de mon initiation au Wicca et au spiritisme) et l’entité a rapidement disparu alors que la température redevenait normale. Je suis convaincu que la silhouette n’était pas humaine, mais je ne suis que le témoin de ce que d’autres personnes ont déjà vu avant moi. Non, je ne peux pas vous apporter de preuve matérielle. Je peux juste vous dire que ça n’était pas un effet de mon imagination et que je n’étais pas sous médication, comme les deux écolières qui avaient affirmé voir des corps sortir de leurs tombes en 1967.  »

Suite à cette expérience, David Farrant écrivit un courrier au journal The Hampstead and Highgate Express, qui la diffusa le 7 février 1970. Dans cette lettre, le jeune homme faisait par de ses observations et il terminait sa missive en s’adressant directement aux lecteurs du journal, leur demandant si parmi eux, certains n’avaient pas été témoins d’événements surnaturels alors qu’il se trouvaient dans le cimetière de Highgate. Contre toute attente, les réponses affluèrent. Même si les descriptions différaient d’un témoin à l’autre, de nombreuses personnes prétendaient avoir été victimes d’étranges apparitions alors qu’elles se trouvaient à l’intérieur du vieux cimetière ou aux alentours. Voici quelques extraits de ces lettres:

En référence à la lettre des semaines passées, de nombreuses personnes du coin ont vu le fantôme de Mr Farrant dans le cimetière de Highgate. Ce fantôme apparait parfois la nuit durant toute une semaine, puis il disparait ensuite pour un mois.
A ma connaissance, le fantôme prend toujours la forme d’une silhouette pale et il apparait depuis de nombreuses années.
K. Frewin, North Hill

Un soir il y a un an, mon fiancé et moi avons aperçu une forme étrange qui semblait glisser à travers le sentier. Bien que nous ayons attendu quelques instants, elle n’est pas réapparue. Je suis heureuse que quelqu’un d’autre l’ait vue. J’avais peur que ce ne soit qu’un produit de mon imagination.
Miss. Audrey Connely

En juillet, l’an dernier, rentrant chez moi vers les dix heures je stoppais net en voyant une forme qui se dirigeait vers moi, apparemment sans bruit. Je partis en courant et lorsque je me retournai, l’apparition avait disparu…
Daniel Osburne

Il y a un fantôme, sans l’ombre d’un doute. D’où vient-il et comment était-il arrivé là, je n’en sais rien. De nombreuses légendes parlent, toutefois, d’un homme de grande taille portant un chapeau qui marche le long de Swain’s Lane et qui disparait dans un mur du cimetière. Les superstitions locales racontent aussi que les cloches de la vieille chapelle abandonnée se mettent à sonner quand il se promène.
R. Docherty, Highgate west Hill

Une effrayante expérience s’est produite sur la lande. Je passais près de l’étang quand une silhouette me fit signe, de l’autre coté. Alors que je l’approchais, elle descendit dans l’eau en me regardant d’un air terrible puis elle s’avança dans l’étang en m’invitant à la suivre. Je savais que ce que je regardais n’était pas humain car il n’y avait aucune ondulation dans l’eau autour d’elle. Alors la créature poussa un cri terrible et elle disparut sous l’eau immobile, me laissant tremblante.
J. McKennar, Muswell Hill Road

Le 27 février le journal publia une lettre de Sean Manchester, révérend et membre de l église du Saint Graal, qui déclarait que la silhouette que Farrant avait aperçue était celle d’un vampire. Selon lui, ce vampire était un seigneur médiéval qui avait pratiqué la magie noire dans une ville de Valachie, en Roumanie, et qui avait été amené en Angleterre dans un cercueil au début du XVIIIe siècle, portés par ses disciples qui lui avaient acheté une maison dans le West End. Il avait été enterré sur le site qui était devenu plus tard le cimetière de Highgate mais des satanistes modernes avaient réussi à le réveiller. Il affirmait que pour se débarrasser du vampire, il fallait lui transpercer le corps avec un pieu, puis le décapiter et le passer par le feu. Il n’avait malheureusement aucune preuve pour corroborer ses dires.

Le 6 mars, le même journal publia une interview de David Farrant qui rapportait avoir trouvé dans le cimetière de nombreux cadavres de renards. Un peu plus tard, le révérend et David Farrant soulignèrent que leurs dépouilles avaient été vidées de leur sang, ce qui confirmait leurs suppositions.

Depuis qu’elle avait vu des morts sortir de leurs tombes en 1967, Elizabeth, l’une des deux jeunes filles, souffrait depuis de violents cauchemars et de nombreuses crises de somnambulisme durant lesquelles elle se sentait étrangement attirée par l’un des caveaux du cimetière. Sean Manchester procéda alors sur Elizabeth à un curieux exorcisme ou se mêlaient l’ail, le sel, l’eau bénite et un crucifix d’argent puis il annonça sa décision d’organiser une chasse aux vampires le vendredi 13 mars 1970.

David Farrant et Sean Manchester

David Farrant (à gauche) et Sean Manchester

Le soir du 13 mars, une chaine de télévision retransmit pendant plus de deux heures une conférence sur le sujet à laquelle participèrent de nombreux témoins, dont le père Manchester et David Farrant. Entre les deux hommes se créait une rivalité de plus en plus évidente, chacun prétendant avoir le pouvoir de détruire le vampire qui hantait le cimetière de Highgate.

Ce soir là, de nombreux chasseurs de vampires improvisés envahirent le cimetière, malgré les interdictions formelles de la police. Sean Manchester lui-même avoua, des années plus tard, s’être rendu sur les lieux avec quelques uns de ses acolytes, à l’insu des forces de l’ordre, en passant par des grilles endommagées. Le révérend et ses hommes suivirent les indications d’Elizabeth, qui avait soi-disant un lien psychique avec la créature, pour trouver le mausolée du vampire mais lorsqu’ils tentèrent de l’ouvrir, la porte refusa de bouger d’un millimètre. Faisant passer une corde par un trou qui se trouvait au plafond, il descendirent dans la crypte mais malheureusement, au lieu de vampire, ils n’y trouvèrent que trois cercueils vides que le révérend s’empressa néanmoins d’asperger d’eau bénite et de recouvrir d’ail. Le lendemain matin, les forces de police découvrirent que de nombreuses tombes avaient été saccagées mais ils ne purent que constater l’étendue des dégâts.

Le 1er d’aout 1970, les restes carbonisés d’une femme furent retrouvés près des catacombes. Elle avait été exhumée, on lui avait tranché la tête et la police suspectait un rituel de magie noire. Devant cette profanation, les forces de l’ordre renforcèrent leur surveillance, notamment envers les groupes satanistes. Durant ce même mois d’août, David Farrant fut arrêté en pleine nuit, portant sur lui un crucifix et un pieu de bois et un procès s’en suivit. Il était accusé d’être entré illégalement dans le cimetière de Highgate, d’avoir profané des tombes et promené un cadavre sans tête, qu’il avait ensuite déposé dans la voiture d’un architecte. Si les membres du jury le déclarèrent innocent des charges qui pesaient contre lui, l’accusé avoua néanmoins avoir visité le cimetière durant la semaine de la profanation et y avoir accompli un rituel afin d’invoquer le vampire de Highgate. Apparemment, cette cérémonie comprenait des rapports sexuels et le sacrifice d’un chat.

Quelques jours plus tard, Sean Manchester retourna au cimetière de Highgate, mais durant la journée cette fois, car les visites y étaient alors autorisées. Suivant l’histoire qu’il relata plus tard dans son livre, lors de cette visite, le révérend et ses compagnons réussirent à forcer l’ouverture, centimètre après centimètre, des lourdes portes de fer rouillées du caveau familial que lui avait indiqué Elizabeth et ils découvrirent à l’intérieur un cercueil au couvercle massif, qui avait été mystérieusement transféré là. Le cercueil contenait un corps mais lorsque Manchester voulut lui enfoncer un pieu dans le cœur, ses compagnons arrêtèrent son geste et parvinrent à l’en dissuader. Le prêtre referma alors le cercueil à contrecœur, puis il déposa de l’ail et de l’encens dans la tombe avant de ressortir. Peu après, le mausolée fut scellé par des ouvriers, mais l’affaire n’en était pas finie pour autant.

En 1971, plusieurs années après que les premières observations vampiriques n’aient été médiatisée, une jeune fille affirma qu’elle avait été attaquée par un vampire alors qu’elle se trouvait sur un chemin à l’extérieur du cimetière. Elle rentrait chez elle au petit matin quand brusquement, une silhouette noire au visage d’un blanc cadavérique l’avait violemment projetée à terre. A ce moment une voiture s’était arrêtée pour l’aider et le vampire avait disparu dans l’éblouissement des phares.
La jeune femme, qui était en état de choc, ne souffrait que de simples écorchures aux bras et aux jambes et elle fut emmenée au poste de police. Suite à son témoignage, des recherches furent immédiatement lancées, malheureusement sans succès et la police ne put expliquer comment un homme, ou même un vampire, avait pu disparaitre aussi facilement alors que la route était bordée de murs de plus de 3m50.

Quelques temps plus tard, un homme prétendit avoir été hypnotisé… par quelque chose. Un soir, alors qu’il visitait le cimetière de Highgate, il remarqua que la lumière commençait à diminuer et commença à se diriger vers la sortie. Comme il parcourait les allées, il comprit qu’il s’était perdu mais n’étant pas une personne superstitieuse, il garda son calme. Il marchait tranquillement, cherchant la porte, quand brusquement il entendit quelque chose arriver en courant derrière lui.
L’homme se retourna mais soudain, la haute silhouette du vampire se dressa devant lui et il se pétrifia de peur. Sa terreur était si intense qu’il resta ainsi immobile durant de longues minutes après que la créature eut disparu. L’homme affirma par la suite qu’il avait été paralysé une force mystérieuse qui s’était servie de sa peur pour l’immobiliser.

En 1974 le quartier de Highgate fut en proie à d’étranges phénomènes. Une demeure de style gothique, qui n’existe plus de nos jours, était réputée hantée depuis bien des années. Après de minutieuses recherches Sean Manschester découvrit dans la cave le cercueil qui avait été emmuré quatre ans plus tôt dans le tombeau du présumé vampire. Le révérend et ses complices ôtèrent le couvercle du cercueil puis ils plantèrent un pieu dans le corps vampirique et le brulèrent. Le Vampire n’était plus.
La même année, la police perquisitionna au domicile de David Farrant et elle découvrit des photos qui mettaient en scène des cérémonies occultes se déroulant au cimetière de Highgate. Il fut condamné pour vandalisme et profanation et passa deux ans en prison.

Coupure de journal David Farrant

Coupure de journal relatant l’affaire et en-tête du site web de David Farrant, Enquêteur de l’Occulte

Si Sean Manchester prétendait avoir tué le vieux vampire, d’autres affirmaient que la créature maléfique reposait toujours dans son caveau au cimetière de Highgate et en 1978, les forces de l’ordre appréhendèrent plusieurs personnes qui s’étaient introduites dans le vieux cimetière afin de forcer sa sépulture du vampire.

De nos jours, des témoignages troublants continuent d’affluer et si la partie nord du cimetière est fermée, il est toutefois possible de la visiter en compagnie d’un guide. De nombreuses années se sont écoulées mais la rivalité entre David Farrant et Sean Manchester reste toujours vivace. Ils se méprisent mutuellement, chacun se considérant comme l’unique exorciste compétent, le seul véritable expert du paranormal. Ils continuent tous deux à enquêter sur les phénomènes surnaturels et ils ont écrit et relaté à de nombreuses reprises les événements du cimetière de Highgate, dans tous les médias disponibles, tout en prenant soin de souligner l’importance de leur rôle.

Il est difficile de savoir avec exactitude ce qui s’est réellement passé au cimetière de Highgate au cours des années 1970 et malgré tous les témoignages une question s’impose: le vampire de Highgate était-il réel ou n’était-ce là qu’un cas d’hystérie collective portée par deux leaders charismatiques?

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés

  • A Découvrir Également: