Les Dangers du Ouija

Ouija Danger

De nombreuses personnes, qui s’interrogent sur les dangers du Ouija, m’écrivent régulièrement pour me demander conseil. Alors, plutôt que de donner mon opinion, qui n’a qu’une valeur relative, j’ai décidé de rassembler les avis de spécialistes du paranormal, de religieux, de scientifiques et les témoignages de certains participants. Ainsi, chacun pourra se fait une idée sur la question et décider, en toute connaissance de cause, d’utiliser ou non une planche Ouija

L’Avis des Experts du Paranormal

Manly P. Hall

La plupart des enquêteurs du paranormal et des médiums affirment que le Ouija n’a de jeu que le nom, qu’il ouvre un portail aux esprits maléfiques et aux démons, et qu’il peut avoir de graves conséquences.

En 1944, l’occultiste Manly P. Hall, le fondateur de la Philosophical Research Society, déclarait dans le magazine Horizon : « Au cours des 20-25 dernières années, j’ai rencontré un nombre considérable de personnes qui se sont compliqués la vie en jouant avec une planche Ouija. Sur cent cas, au moins quatre-vingt-quinze ont eu des conséquences désastreuses. J’ai vu des foyers brisés, des familles aliénées, et même des suicides qui peuvent être attribués directement à cette cause. »

Stocker Hunt, qui avait effectué des recherches sur les effets découlant de l’utilisation d’une planche Ouija, pensait que les victimes rentraient souvent en contact avec des esprits du bas astral. « L’envahisseur se concentre sur les faiblesses de caractère de ses victimes. Si l’on est vaniteux, alors des appels à la vanité seront faits.  » J’ai besoin d’aide,  » dira l’envahisseur,  » Vous seul pouvez m’aider.  » L’entité malveillante n’hésite pas à mentir, à changer d’identité, prenant habituellement celle d’un être cher décédé, et elle se montre flatteuse. Il est préférable pour l’envahisseur que sa victime soit seule, isolée et malade. Si besoin est, il l’effrayera en se matérialisant sous une forme horrible, en induisant des visions grotesques, en produisant une activité poltergeist, en matérialisant des objets, en donnant de fausses ou de tragiques nouvelles, et en faisant léviter des objets ou même sa victime. Toutes ces choses et plus peuvent être produites, non pas comme des fins en elles, mais comme un moyen pour une complète possession éventuelle. »

En 1971, dans son autobiographie, la médium Susy Smith lançait cet avertissement : « Il faut dire aux gens de se tenir éloignés du Ouija et de l’écriture automatique. J’ai connu de nombreux et de terribles problèmes avec de telles pratiques. Si j’avais été prévenue que je risquais des troubles mentaux, j’aurais surement être plus prudente. »

En 1976, Martin Ebon expliquait dans son livre The Satan Trap: Dangers of the Occult : « Tout peut débuter assez innocemment, peut-être avec une planche Ouija, laquelle commencera à apporter des informations pour établir une certaine crédibilité ou à se faire passer pour un défunt. Il est courant que les gens aient prétendument choisis pour effectuer une tâche spéciale.

Puis souvent, le Ouija devient vulgaire, agressif ou menaçant. Ses exigences augmentent et se font hostiles. Les participants peuvent se mettre à utiliser la planche compulsivement, comme s’ils étaient possédés par un esprit, ou entendre des voix qui les contrôlent ou qui les commandent. »

En 1987, Phil Phillips et Joan Hake Robie écrivaient dans leur ouvrage, Halloween and Satanism : « La planche Ouija n’est PAS un jeu pour une soirée pyjama. C’est un instrument mortel, sérieux et occulte. Néanmoins, il y a des gens pour qui la planche Ouija est comme une religion. Ils la consultent pour lui demander de les guider, et ils vivent en fonction de ce qu’elle leur dit. C’est extrêmement dangereux et peut mener à la destruction. »

Les démonologisques américains, Ed et Lorraine Warren disaient comprendre les médiums qui se servaient d’un Ouija en toute connaissance de cause mais ils jugeaient le jeu « aussi dangereux que de la drogue » pour tous les amateurs. Ils affirmaient que lors des séances de Ouija, les mauvais esprits se faisaient souvent passer pour des proches défunts afin de mieux contrôler la vie de leurs victimes. Ed qualifiait même la planche de « célèbre passe-partout pour la terreur. »

John Zaffis, le célèbre enquêteur du paranormal, a déclaré que les cas les plus graves de harcèlement et possession démoniaque se sont produits après une séance de Ouija.

Ralph Sarchie, le célèbre policier et démonologue qui a inspiré le film Délivre-Nous du Mal, disait qu’il avait étudié des cas de sorcellerie, de satanisme, et qu’il avait assisté à une douzaine d’exorcismes mais que la planche Ouija restait l’un des plus grands dangers de l’occultisme. « Il devrait y avoir une loi contre ces mauvais jouets occultes, » écrivait-il dans son livre Beware the Night. « Je peux entendre certains d’entre vous me dire  » Hey, j’ai utilisé une planche Ouija, et rien ne s’est passé.  » Considérez-vous chanceux alors. C’est comme jouer à la roulette russe. Lorsque vous mettez le pistolet sur votre tête, si vous n’entendez pas un bruit fort, alors c’est bon. C’est pareil pour le Ouija. Plus vous appuyez sur la gâchette, plus il est probable qu’au prochain coup, votre monde s’obscurcira. »

Des millions de Ouija ont été vendus à travers le monde, qui seraient responsables de mariages, de divorces, de maladies, de misères, de phénomènes paranormaux ou d’assassinat. La médium Ann Rose commentait ces histoires ainsi : « Des démons horribles ont très certainement été libérés par la planche Ouija. » Lors d’une interview au Sun, Mme Rose, qui habitait à Merriville, dans l’Indiana, mettait en garde les lecteurs du journal, expliquant que les mauvais esprits ou les forces démoniaques gagnaient souvent la confiance des gens qui expérimentent le Ouija en répondant honnêtement à plusieurs de leurs questions et en leur offrant des prédictions. « Une fois qu’ils ont gagné la confiance de leurs victimes, il est facile pour l’entité de prendre le dessus sur la personne, soit en l’influençant fortement, soit en la possédant, purement et simplement. »

D’après le chasseur de fantômes Dale Kaczmarek, de la Ghost Researtch Society : « Le Ouija n’est pas dangereux en lui-même, mais votre manière de communiquer l’est souvent. La plupart du temps, les esprits contactés par le Ouija sont ceux qui résident sur  » le plan astral inférieur.  » Ces esprits sont souvent très confus. Ils ont peut-être eu une morte violente ou soudaine, ils ont été assassinés, ils se sont suicidés etc… Par conséquent, de nombreuses conditions violentes, négatives et potentiellement dangereuses sont présentes pour ceux qui utilisent la planche Ouija.

Souvent, plusieurs esprits tentent de venir en même temps, mais le vrai danger réside quand vous leur demandez une preuve physique de leur existence ! Vous pourriez dire :  » Eh bien, si tu es vraiment un esprit, peux-tu éteindre cette lumière ou déplacer cet objet ?  » Ce que vous venez de faire est simple, vous avez ouvert une porte. Vous leur avez permis d’entrer dans le monde physique et des problèmes sont à prévoir. »

Depuis quelques années, la vente des planches Ouija est en constante augmentation et Darren Ansell, enquêteur du paranormal, a exprimé son inquiétude à ce sujet. « Je ne conseillerai à personne de se servir d’une planche Ouija. Les rares fois où j’ai voulu essayé, j’ai eu bien des frayeurs. »

Le Dr Peter Moscou, Président de la Psychotronics Association aux États-Unis, a déclaré que les dangers du Ouija étaient bien réels : « Malheureusement, il y a beaucoup d’expériences négatives avec le Ouija. Je ne peux vraiment pas recommander son l’utilisation. D’après mon expérience, il y a trop d’expériences négatives, et des expériences négatives parfois très graves, enregistrées suite à l’ouverture des zones de la réalité que les gens ne sont pas prêts à gérer. »

La médium Anna Foster expliquait le Ouija ainsi : « Imaginez, si vous voulez, que la planche Ouija est une porte dimensionnelle. Lorsque vous utilisez la planche vous l’ouvrez, comme une station de réception, et vous pouvez obtenir quelque chose de positif ou de très négatif. Les gens découvrent souvent, à partir du moment où ils connaissent de vrais phénomènes négatifs avec le Ouija, ce que nous appelons les esprits inférieurs. Ce sont des personnes qui n’ont pas migré vers leur prochain niveau de vie. »

Dans son livre Vos Pouvoirs Sprituels, Laura Tuan, qui se présente comme une experte en astrologie, ésotérisme et parapsychologie, décrit certaines méthodes et théories en rapport avec le paranormal. Elle consacre quelques pages au Ouija, vantant ses mérites et le présentant comme un excellent moyen de communiquer avec les esprits, mais également avec les êtres vivants. Elle termine en disait qu’il ne faut pas croire tous les témoignages négatifs sur le Ouija, qui n’est absolument pas dangereux.

L’Avis des Scientifiques

Sir William Barrett

D’une manière générale, les scientifiques ne croient pas aux esprits, aux démons et en toutes ces choses, et ils ne considèrent pas le Ouija comme un jeu dangereux. Ils accusent les participants de faire inconsciemment bouger la planchette, de tricher ou de se montrer naïfs. Cependant, certains psychiatres déconseillent la pratique du Ouija, soulignant les répercutions psychologiques inquiétantes constatées chez les plus fragiles.

Vers la fin du XIXe siècle, Sir William Barrett, physicien et parapsychologue anglais, déclarait que l’intelligence affichée lors de certaines séances de Ouija allait bien au-delà des facultés humaines habituelles.

En 1924, le Dr Carl Wickland, un psychiatre américain, écrivit un ouvrage sur la maladie mentale, mettant ainsi en garde les utilisateurs de planches Ouija : « Le grave problème de l’aliénation et de l’aliénation mentale après avoir assisté à de banales expériences psychiques a été porté à mon attention. J’ai ainsi pu observer les cas de plusieurs personnes dont les inoffensives activités, comme l’écriture automatique ou la planche Ouija, les ont entrainées dans une telle folie sauvage qu’il a été nécessaire de les enfermer en asile. Beaucoup d’autres conséquences désastreuses de l’utilisation d’une planche Ouija, un objet soi-disant innocent, m’ont été rapportées, et mes observations m’ont conduit à chercher dans les phénomènes psychiques une explication possible à ces étranges événements. »

En 1995, l’ancien directeur de l’asile psychiatrique du New Jersey, le Dr Curry, déclara que la planche Ouija était un objet dangereux pouvant entrainer un déséquilibre mental et que si sa popularité persistait, alors les asiles seraient remplis de personnes l’ayant utilisée.

Selon certaines expériences scientifiques menées en 2014 par le physicien Michael Faraday, le chimiste Eugène Chevreul et les psychologues William James et Ray Hyman, de nombreux phénomènes attribués aux forces paranormales seraient dus à un effet idéomoteur. Les participants, même s’ils sont sincères, feraient bouger la planchette sans même s’en rendre compte, par de petits mouvements musculaires inconscients, afin d’obtenir une réponse conforme à leurs espérances.

James Randhi, illusionniste et sceptique, adhère à la théorie de l’effet idéomoteur. Lors d’une expérience il a constaté que lorsque les participants à une séance de Ouija avaient les yeux bandés, alors les messages délivrés par les prétendus esprits n’avaient plus aucun sens. Il en a alors conclu que les mouvements de la planchette étaient dus aux tressaillements musculaires inconscients des participants et que toutes les autres manifestations observées, les phénomènes poltergeist, les révélations, les odeurs de chair en décomposition, les planches Ouija refusant de brûler, n’était que légende. Un jour où il parlait des histoires entourant le Ouija avec un de ses amis sceptiques, il lui a proposé de faire passer ce message : « Demandez à tous d’aller acheter une planche Ouija et d’y mettre le feu. Si elle ne brûle pas, ils gagneront un million de dollar. »

Récemment, une université britannique a utilisé une planche Ouija dans l’espoir de faire progresser les connaissances sur la cognition inconsciente. D’après Hélène Gauchou, membre de l’équipe de recherche : « On peut croire consciemment qu’on ne connaît pas une réponse, mais en fait nous l’avons à quelque part dans notre subconscient. Peut-être l’avons-nous entendue à la radio sans y prêter attention. »

L’expérience s’est déroulée en deux temps. L’équipe a d’abord posé des questions concrètes aux participants, lesquels ont répondu en fonction de leur niveau de connaissance, puis ils ont reposé les mêmes questions en utilisant une planche Ouija et certains, qui avaient dit ne pas connaitre les réponses la première fois, ont répondu juste. Ils jouaient les yeux bandés, seuls devant la planche Ouija, mais le taux de bonnes réponses est passé de 50 à 65%. Les chercheurs en ont alors conclu que les hommes possédaient une autre intelligente, inconsciente et accessible sous certaines conditions, et que le Ouija ne permettait pas de communiquer avec les esprits, mais avec une partie enfouie de notre cerveau.

Selon le Père Dominic Walker, psychologue et conseiller en exorcisme, la pratique du Ouija ne permettrait pas de communiquer avec les morts, mais elle exercerait une influence dangereuse sur l’esprit des participants.

D’après le Dr Alberto Gonzalez, de l’Institut panaméricain de la Santé, des démons terrifiants, libérés d’autres dimensions, s’attaquent à des hommes sans défense par l’intermédiaire des planches Ouija. « Ce sont de viles créatures de la nuit, » a expliqué le Dr Gonzalez. « Elles existent. Elles peuvent posséder les corps de leurs victimes et pousser des personnes habituellement calmes et non-violentes à commettre des crimes abominables. Elles peuvent prendre d’autres formes, certaines tout à fait horribles.

Et elles sont parmi nous, dans de nombreux cas, uniquement en raison de ces jouets sinistres appelés Ouija. » Le Dr Gonzalez, psychiatre et parapsychologue, a également affirmé avoir trouvé des indices semblant indiquer que des démons étaient impliqués dans  plusieurs cas de mutilation de bétail et de vampirisme humain en Amérique du sud.

Le Dr Marta Prohazka, de Fairfax, en Virginie, est convaincue que les esprits peuvent jouer à des jeux destructeurs et terrifiants avec les humains. « L’utilisation d’un Ouija a déjà conduit à la violence et même à l’assassinat… » Au cours de sa carrière de psychothérapeute et psychanalyste, elle a réalisé que de nombreux patients, qu’elle avait tout d’abord considérés comme des schizophrènes paranoïdes hallucinants, pouvaient être simplement en contact avec quelque chose d’invisible pour elle, mais de visible pour eux. « J’en suis venue à comprendre qu’un autre plan, ou une autre dimension ou une autre existence interagissait avec notre monde, » a-t-elle expliqué. « Par la formation et l’expansion de la conscience, certains individus acquièrent une entrée dans cette dimension invisible. Pour certains, elle ressemble un peu à une fenêtre sur le ciel.

J’ai aussi appris que le contact avec l’autre dimension pouvait être dangereux, surtout si une personne psychiquement sensible perd son harmonie émotionnelle. La fenêtre sur le ciel peut alors devenir une fenêtre sur l’enfer. »

L’Avis des Chrétiens

Malaqui Martin

Les chrétiens considèrent le Ouija comme l’instrument du diable. La Bible ne parle pas de planche Ouija, mais elle met en garde contre le spiritisme et plus généralement, contre toutes les pratiques occultes.

  • Lévitique 19, 31 : « Ne vous adressez point à ceux qui évoquent les esprits, ni aux devins ; ne les consultez point, pour ne pas être souillés par eux. Je suis Yahweh, votre Dieu. »
  • Deutéronome 18, 10-12 : « Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, qui s’adonne à la divination, aux augures, aux superstitions et aux enchantements, qui ait recours aux charmes, qui consulte les évocateurs et les sorciers, et qui interroge les morts. Car tout homme qui fait ces choses est en abomination à Yahweh, et c’est à cause de ces abominations que Yahweh, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. »
  • Esaïe 8, 19 : « Quand ils vous diront : « Consultez ceux qui évoquent les morts, et les devins qui murmurent et chuchotent, » répondez : « Un peuple ne doit-il pas consulter son Dieu ? Consultera-t-il les morts pour les vivants ? »

Pour les autorités religieuses, se servir d’une planche Ouija, même innocemment, ouvre un portail aux démons qui « envahissent alors le cœur et l’esprit » de ceux qui les ont involontairement attirés. Les morts ne se manifestent jamais par l’intermédiaire du Ouija, seulement les esprits maléfiques qui se font passer pour des défunts.

J. Godfrey Raupert était un enquêteur du paranormal et il espérait prouver scientifiquement le spiritualisme mais il s’est converti au catholicisme et il a renoncé à son projet. Vers la fin des années 1910, le Ouija est devenu un tel sujet de préoccupation pour l’Église que le pape Pie X a demandé à M. Raupert de prévenir les fidèles des dangers liés à son utilisation. En 1919, il a publié un livre sur le sujet, La Nouvelle Magie Noire et la Vérité sur la Planche Ouija, expliquant que les esprits contactés se montraient souvent machiavéliques, qu’ils ridiculisaient le christianisme et attisaient les plus bas instincts des participants. « Par ce moyen, il est facile d’ouvrir une porte mentale par laquelle l’esprit peut être envahi et il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de refermer cette porte pour expulser l’envahisseur. »

Le Père Thomas Euteneurer, exorciste et auteur de L’Exorcisme et l’ Église Militante, affirmait que quatre-vingt-dix pour cent des cas de possession avaient commencé avec une planche Ouija.

Le Père Malachi Martin, un jésuite qui a écrit de nombreux ouvrages sur la possession démoniaque, expliquait que l’individu n’avait même pas besoin de s’engager intentionnellement avec le démoniaque pour se retrouver possédé, mais qu’il lui suffisait de barboter dans l’occulte, jouer avec une planche Ouija ou juste assister à une séance.

Pour l’apologiste catholique Joel S. Peters, le Ouija est un jeu très dangereux. « La planche Ouija est loin d’être inoffensive, car c’est une forme de divination. En réalité, la planche Ouija ne fonctionne pas vraiment, et les seuls esprits contactés par son intermédiaire sont maléfiques. Que quelqu’un considère le Ouija comme inoffensif ne signifie pas qu’il l’est vraiment.

Une incrédulité pour quelque chose ne signifie pas nécessairement que ce quelque chose n’est pas réel. La planche Ouija a une réalité objective qui existe en dehors de la perception de l’objet. En d’autres termes, c’est réel, même si vous ne croyez pas en elle. »

D’après le Père John Zühlsdorf : « Évitez, évitez, évitez ces choses qui pourrait vous ouvrir à l’oppression pour l’ennemi, comme les cartes de Tarot, le Ouija, et d’autres choses qui pourraient être prises pour des  » jeux.  » Si vous possédez de telles choses, détruisez-les maintenant, pas plus tard. »

Pour le révérend Morris Cerullo, auteur de The Black Side Of Satan : « Beaucoup de gens m’ont raconté des histoires étranges à propos de réponses données par une planche Ouija. Le Ouija et autres jeux occultes peuvent sembler intrigants, mais les conséquences sont graves et il ne faut pas s’en approcher. Ils peuvent conduire en des eaux dangereuses en vérité. »

En 2010, le Père Luc Beaudoin, de la paroisse Saint-Antoine-de-Lavaltrie, au Québec, était prêtre depuis quatre ans à peine et il avait déjà pratiqué une douzaine d’exorcismes. Il disait : « Des maisons où je suis allé sont parfois des endroits où ont été célébrées des séances de spiritisme ou des messes noires. Il faut prendre ces choses très au sérieux. On ne joue pas avec ce genre de pratiques. Le Ouija, on ne doit pas prendre cela à la légère. »

En 2015, le Père José María Muñoz Urbano, exorciste officiel du diocèse de Cordoue, a été interviewé à la radio et il a déclaré que l’exorcisme était toujours très demandé, voire de plus en plus et que les possessions ou les infestations constatées étaient souvent la conséquence de séance de Ouija. «  70% des cas de possessions ou de personnes infectées par le démon que je rencontre le sont à cause de séances de Ouija, » a expliqué le prêtre. « On veut essayer de parler avec un mort… On joue et ensuite des choses étranges surviennent dans la maison ou des personnes commencent soudainement à se sentir mal ou certaines choses ne fonctionnent plus. Quand on appelle le démon, il vient et ensuite il nous faut en payer le prix. »

Le Père Vincent Lampert, un prêtre exorciste américain, a lui-aussi constaté que les demandes d’exorcisme étaient de plus en plus fréquentes. Aux États-Unis, le nombre d’exorcistes est passé de douze à cinquante en dix ans. Le phénomène est le même au Royaume-Uni et dans d’autres pays européens et il serait dû, en grande partie, aux  activités « qui font venir le Diable, » comme l’utilisation d’une planche Ouija pour dialoguer avec les morts.

« Il est facile d’invoquer les mauvais esprits avec cette planche, mais il est très difficile de s’en débarrasser, » a déclaré un prêtre sous couvert de l’anonymat. « Les gens peuvent parfois se montrer très naïfs quand ils pensent être en contact avec les esprits de leurs proches. »

Témoignages

Témoignages Ouija

De très nombreuses planches Ouija ont été vendues à travers le monde, et les témoignages sont légions, aussi bien dans les journaux que sur Internet. La plupart des utilisateurs rapportent avoir eu une expérience négative, et même terrifiante parfois, mais certains, beaucoup plus rares, se disent satisfaits de leurs séances et se sentent prêts à recommencer.

Le Maléfice du Ouija

(National Examiner du 17-03-1997)

J’ai invité l’horreur dans ma maison avec une planche Ouija. Mon frère et moi nous n’avons eu aucun résultat lorsque nous avions commencé à utiliser l’appareil psychique, puis l’indicateur de message a brusquement et mystérieusement commencé à se déplacer. La première chose que le Ouija nous a dit c’est que le message était envoyé par Seth. J’ai alors fait l’erreur tragique de lui demander nous de prouver qu’il était réel en faisant quelque chose de surnaturel. Les résultats ont été effrayants et surprenants. Le conseil nous a raconté que le grand-père de l’un de mes meilleurs amis allait mourir dans la semaine. Le lustre dans la salle a commencé à trembler violemment et le carillon a retenti comme si des morceaux de métal avaient cogné ensemble. La chambre est devenue froide comme de la glace et nous nous sommes mis à greloter alors que le thermomètre affichait vingt-et-un degrés.

Soudain, tous les bruits ont cessé et la pièce est devenue aussi silencieuse qu’un cimetière au milieu de la nuit. Mon frère et moi nous nous sommes regardés l’un l’autre, terrifiés. Nous avons ouvert toutes les fenêtres pour nous débarrasser de l’odeur de chair en décomposition et nous nous sommes dit que nous allions tout oublier mais une semaine plus tard, le grand-père de mon ami est mort, juste comme la planche l’avait prédit ! De temps en temps, le lustre faisait des va-et-vient, la pièce devenait glaciale et la terrible odeur revenait. Je ne pouvais pas en supporter plus. J’ai jeté le Ouija et j’ai raconté l’expérience à ma mère. Elle m’a dit qu’une  fois que vous avez fricoté avec une planche Ouija, son maléfice reste à jamais. A ce jour, de terribles secousses font trembler ma maison et la puanteur de la mort remplit continuellement la pièce.

Rejoins-Moi en Enfer

(Témoignage de Tony)

La nuit de la terreur a commencé par quelques boissons, un soir de juillet 2011. « C’était juste une autre nuit dehors avec notre groupe d’amis, » a expliqué Toni. « Nous avons tous bu et nous avons décidé d’aller dans la maison d’un ami qui s’appelait Brittny. »

L’idée d’utiliser une planche Ouija flottait dans l’esprit de Toni depuis trois jours et quand ses amis se sont assis dans la maison de Brittny, elle a immédiatement proposé de faire une séance. « J’avais envie de jouer avec une planche Ouija juste pour le fun. Comme nous avions tous bu et que mon frère aîné savait comment fabriquer une planche Ouija maison, nous avons tous pensé que c’était une bonne idée. »

Malheureusement, ils se trompaient cruellement. Après avoir récité une prière d’ouverture, les amis ont commencé leur séance Ouija. « Nous avons mis, mon frère et moi, les mains sur le triangle que nous avions découpé et qui nous servait de planchette. Nous l’avons fait chauffer en le faisant tourner dans un cercle pendant environ quarante secondes. »

Ils se sont ensuite arrêtés, et le frère de Toni a posé la première question.

— Y a-t-il un esprit avec nous maintenant ?

Pendant un moment, rien ne s’est passé puis Taylor, un ami de Toni, a fait une remarque sarcastique et la planchette a glissé vers le Oui, dans le coin supérieur de la planche.

« Au début, je croyais vraiment que c’était mon frère aîné qui la faisait bouger, a déclaré Toni. Mais j’avais tort. »

Toni, son frère et ses amis ont joué avec la planche à tour de rôle, et les messages sont devenus de plus en plus en plus sombres.

« Nous avions changé les gens à peu près huit fois quand nous avons commencé à avoir peur. Entre tous, nous avions laissé rentrer neuf esprits dans la pièce. »

Le Ouija leur a affirmé que les esprits de six femmes et de trois hommes se trouvaient dans la même salle que eux et ils ont commencé à leur poser des questions, du genre : « Est-ce que l’un d’entre vous s’est suicidé ? »

Apparemment, certains l’avaient fait. « Le Ouija a écrit le mot  » trois.  »  Nous leur avons ensuite demandé comment, leur proposant de désigner la lettre B Balle, P pour pendu etc… »

Au début, la planchette a glissé vers le X, puis elle est allée vers le P, et quelque chose s’est produit qui les a terrifiés.

« Nous avons entendu cogner doucement, comme si quelqu’un se balançait au bout d’une corde et que ses pieds frappaient régulièrement le mur. Nous avons demandé à l’esprit quel était ce bruit et pourquoi il s’était tué, et il a énoncé  » femme.  » »

— Ta femme a été assassinée ?

— Non.

— Comment est-elle morte ?

— Diable.

« Nous lui avons demandé si le diable l’avait poussée à le faire, et le triangle est allé sur le Oui. Nous avons ensuite voulu savoir s’il détestait les femmes, et il a répondu  » chacune d’elles.  » »

Un silence pesant s’est alors abattu sur la pièce, qui était seulement rompu par le bruit sourd de leurs respirations et leurs occasionnelles questions. La planchette bougeait rapidement, glissant sans hésitation sur la table.

 « Nous lui avons demandé s’il voulait nuire à l’une des filles dans la pièce, et le triangle a dit que oui. Nous lui avons demandé comment, et il a épelé  » feu.  » »

Alors brusquement, la planchette a commencé à se déplacer rapidement de lettre en lettre et elle a orthographié à plusieurs reprises le mot « mutiler. »

« Puis une des bougies que nous avions allumées est tombée sur le sol et la cire chaude a éclaboussé ma jambe. Ou tout du moins il m’a semblé que c’était de la cire chaude. Il s’est finalement avéré que c’était une coupure assez profonde. Je ne sais pas qui me l’a faite. »

Malgré cet incident, la séance a continué. « Certains ont commencé à avoir la trouille. Lorsqu’on lui a demandé, la planche Ouija a identifié chacune des personnes présentes. »

Les derniers à utiliser le Ouija ont été le frère de Toni et Brittny. Les deux garçons se sont installés face à face, et ils ont commencé à poser des questions. « Je n’avais pas peur jusqu’à la dernière session. Cette fois, nous avions affaire à un esprit démoniaque, un esprit démoniaque en colère. »

Le frère de Toni a demandé : « Es-tu bon ou mauvais ? » Le Ouija a répondu qu’il était le mal. « Nous avons tous ri, et mon frère a posé plusieurs questions. »

Taylor s’est alors mis à crier : « Nous devrions le ranger et arrêter de déconner avec ça. » Mais le groupe était concentré sur la planchette, et tout le monde l’a ignoré. « Nous avons demandé à l’esprit démoniaque s’il voulait blesser quelqu’un dans la salle, et la planche a épelé « chapeau.  »  Or Taylor était le seul à porter un chapeau. Mon frère lui a demandé de pointer le triangle vers celui à qui il voulait faire du mal, et il est allé directement vers Taylor. »

Le jeune homme a sauté de son siège en jurant puis il est allé s’asseoir dans une autre partie de la pièce, loin du Ouija. La pointe de la planchette l’a suivi et elle a écrit qu’il était maudit. « Nous avons posé d’autres questions, mais la plupart des réponses étaient trop confuses pour que nous puissions les comprendre. » D’autres, par contre, étaient très claires.

« La planche Ouija a énoncé le nom de mon père et j’ai failli avoir une crise cardiaque parce que mon père est vraiment un enfoiré de première. »

Le frère de Toni lui a demandé pourquoi il s’intéressait à leur père, et la planchette s’est remise à bouger. « Il a lentement écrit  » accord avec le diable.  » Mon frère lui a demandé d’être plus précis, et il a répondu  » pas de travail.  » » En effet, leur père ne travaillait pas. Il était invalide, il percevait une pension du gouvernement et ses médicaments étaient gratuits. La planchette a commencé à tourner, s’arrêtant brièvement sur certaines lettres.

JOINMEINHELLPAD (Rejoins-moi en Enfer Pad)

« Mon frère a renversé la planche Ouija avant qu’il ne finisse d’écrire notre nom. »

Le frère de Toni et Brittny ont pris la planche Ouija et ils l’ont détruite, tout comme les feuilles dont ils s’étaient servis pour écrire les messages des esprits. Ensuite, ils en ont brûlé les morceaux.

« Après cette nuit-là, je n’ai plus jamais touché à une planche Ouija. Je sais maintenant que ça n’est pas un jeu. »

Un Ouija Invoque Un Démon

(The Sun, 09-12-1986)

Une simple planche Ouija est devenue un passeport pour l’enfer pour une famille qui a accidentellement invité un démon dans leur salon. « J’ai pensé que ça pouvait être le diable lui-même, » a déclaré John Ravens, le père de la famille tourmentée. « Quand ça a été fini, nous étions tous en train de saigner et nous avions de sérieuses traces de brûlures. Notre salon était une zone sinistrée. »

« C’était censé être une blague, a déclaré sa femme Gloria. Nous voulions faire croire que nous parlions avec le monde des esprits. »

La jeune Lynda, son frère de neuf ans, Ronald, et leurs parents s’étaient réunis autour d’une planche Ouija pour ce qu’ils pensaient être une plaisante soirée à leur domicile, dans la banlieue de Toronto, au Canada. « Nous étions juste en train de jouer avec tout à coup, la planchette qui donne les réponses a commencé à se déplacer par elle-même, » a expliqué John. « Nous avions tous peur, mais je pensais que peut-être l’un des enfants nous faisait une blague. Nous avons commencé à poser des questions, et cet esprit s’est mis à nous parler. Ensuite, il a demandé s’il pouvait venir nous voir. Sur le moment, j’étais sûr que quelqu’un nous jouait un tour, et j’ai dit oui. »

C’est à ce moment-là que le cauchemar a vraiment commencé. « Le démon est apparu en quelques secondes. Il a fait le tour de la pièce en riant et en nous maudissant tous. Il était entouré par un anneau de feu et la pièce est devenue si chaude qu’elle ressemblait à un brasier de l’enfer. » La famille a décrit le démon comme une créature rouge et noire avec des écailles sur la peau, des cornes et de grands ailes de chauve-souris. « Puis il a soudainement fondu sur nous et il nous a attaqués. Il a commencé par mordre chacun de nous au visage et aux bras. Nous avons essayé de nous lever et de courir vers la porte, mais à chaque fois que nous l’avons fait, la créature nous a griffés. Elle était tellement rapide que nous ne pouvions pas y échapper. »

Lynda et son frère ont été attrapés à plusieurs reprises et jetés à travers la pièce. Quand ils retombaient impuissants sur le sol, le démon bondissait sur leur poitrine et sur leur tête. « Il avait des sabots qui ont laissé des traces sur le visage et la peau de mes enfants, les marquant cruellement, » a rajouté Gloria. L’attaque a duré plus d’une heure avant que le démon ne disparaisse aussi vite qu’il était apparu. John a alors sorti les enfants, qui criaient et pleuraient, de la maison et il les a conduits à un hôpital voisin, où ils ont été traités pour des coupures et des brûlures.

 

Expérience Positive avec un Ouija

(Témoignage Anonyme)

En juin 2002, j’ai perdu ma sœur dans des circonstances dramatiques. Elle était enceinte de sept mois et elle a fait un accident vasculaire cérébral suite à un anévrisme. Elle et le bébé sont morts. Elle avait seulement vingt-deux ans et inutile de vous dire cela a secoué la famille. Elle est morte durant son bébé Shower, et c’était vraiment bizarre.

Quelques années plus tard, ma mère est venue me voir et elle m’a avoué que de temps en temps, elle jouait avec une planche Ouija en compagnie de quelques amis et qu’elle parlait à Emma, ma sœur. Au début, j’ai pensé qu’elle était folle et je lui ai dit qu’elle était stupide. Finalement, elle a réussi à me convaincre de m’asseoir pour participer à une séance avec elle et ses amis. Ils ont commencé à poser des questions banales, comme « Est-ce que quelqu’un est ici ?» puis c’est devenu plus personnel.

Ma sœur nous a dit qu’elle était là puis elle nous a raconté des choses que seules ma mère et moi savions. Elle semblait très, très réelle. Je n’ai jamais eu peur, je me sentais presque en paix.

De petites choses se produisaient. Parfois, ma mère sentait une petite tape sur son épaule et le Ouija disait « J’ai Compris ! » En d’autres occasions, le téléphone sonnait et le Ouija nous demandait : « Pourquoi  n’allez-vous pas répondre ? »

On m’avait toujours dit de ne pas m’approcher des planches Ouija, qu’elles invitent le mal dans votre vie, entre autres choses, mais j’ai essayé à plusieurs reprises, et je n’ai jamais eu de mauvaise expérience.

Bonne expérience avec le Ouija

(Témoignage Anonyme)

Histoire vraie. Il y a plusieurs années quand j’étais adolescente, j’ai aujourd’hui soixante-treize ans, j’étais dans les forces stationnées à Gilbratar.  Un jour, l’une des filles, que je vais appeler Joan, a voulu essayer une planche Ouija et elle en a fabriqué une avec des lettres découpées et un verre tout simple. Une autre fille et moi avons refusé de participer à la séance, mais nous nous sommes assises et nous avons regardé de loin. Ses questions étaient du genre que les jeunes filles aiment à poser «  Vais-je me marier ? » « Combien d’enfants aurai-je ? » A chaque fois, le verre se mettait en mouvement et il répondait à ses questions.

A un certain moment, l’autre fille, que je vais appeler son Fay, a accusé Joan de déplacer le verre, lui disant qu’il était facile de tricher car toutes les réponses portaient sur des événements à venir, qui ne pouvaient être vérifiés. Joan m’a demandé de poser une question dont je connaissais la réponse mais que personne d’autre ne savait. J’ai fini par lui demander le prénom de mon père, qui est généralement utilisé comme un nom de famille.

Au début, le verre est resté immobile puis il a commencé à se déplacer et lentement, il a épelé correctement son prénom. Il a ensuite écrit mon nom et un message. Il m’a dit que j’étais aimée et qu’il ne fallait pas avoir peur car j’étais protégée. A ce moment-là, Joan avait son doigt sur le verre et elle semblait effrayée.

Comme le verre énoncé le dernier mot, soudain il s’est enfuit de sous son doigt, il a traversé la table et il s’est fracassé sur le sol. Inutile de préciser qu’elle n’a plus jamais voulu retenter l’expérience.

A l’époque, mon père était bien vivant, mais je n’avais plus aucun contact avec lui depuis le divorce de mes parents. Tout ce que je sais, c’est que peu importe les difficultés rencontrées dans ma vie, quelque chose ou quelqu’un s’est toujours débrouillé pour les arranger au mieux. Est-ce une coïncidence ou quelqu’un ou quelque chose veille-t-il sur moi ? Je ne saurais le dire. Je n’ai jamais retouché à une planche Ouija.

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

Me prévenir
avatar
Aury
Invité

Je l’ai déjà fai mes pas avec le ouija moi je l’ai fai sur une feuille aujoud’hui et il y a une personne qui s’ appelle dz qui est mort à c’est 2 ans et aujourd’hui il a 24 ans il nous d’i que sa œuvre un portail de démon et de continuer de jouer au ouija avec lui a l’école et g u peur

duportail kevin
Invité

Soit courageux

duportail kevin
Invité

Moi personnellement jai jamais fait cette experience mai je le ferai vraiment cette été. Si vous avez fait cette experience envoyer des commentaires

duportail kevin
Invité

Si l’eau commence à bouger et la bougie commence à s’etteindre sa veut dire que vous n’etes pas seul dans la piece et vous serez en communication avec un esprits sa peut etre aussi quelqun de votre famille qui est deceder

duportail kevin
Invité

Pour les jamais vraiment courageux qui ont pas peur un jour si vous avez l’occassion levez vous a 2h du matin prenez un verre d’eau et une bougie mettez vous dans une piece et enlever toutes choses religieux avant de le commencer ex photo croix statue bible coran tora enlever tout sa.

duportail kevin
Invité

Votre vie qui est en jeu

duportail kevin
Invité

Faut pas jouer avec les esprits et les morts cest votre qui est en jeu

Smwanes
Invité

Je n’ai pas encore pris position concernant les esprits errants. S’ils exsitent, pour moi, il s’agit d’esprits de personnes mortes dans des circonstances tragique, (meurtre, suicide, accident, et qui sont comme condamnés à errer tout le temps qu’ils aurait dû vivre dans leur corps. En tant que Catholique, je considère que toute personne qui meurt va au purgatoire, en enfer, ou au paradis, et que le ouija est en faite une sorte de clé capable d’ouvrir les portes des enfers et d’en faire sortir, damnés et démons anciens.

Jeanne Bernier
Invité

En aucuns cas il ne faut jouer avec ça!!
Jouer au Ouija = Jouer avec les morts!
C’est votre vie qui est en jeux!
Moi même, je suis très curieuse, et le Ouija me tente mais je peut vous juré qu’avec tous les témoignages je n’essayerais pas. C’est trop dangereux.
Et puis il faut laisser les morts reposé en paix 😉

Mario
Invité

J’ai déjà jouer au OUIJA,je n’ai pas eu de problèmes,des questions posées sur le décès de mon frère et j’ai eue de bonnes réponses et d’autres sur mes vies antérieures,j’ai trouvé ça spécial et à la fin j’envoyais l’esprit dans la lumière,mais consciemment j’savais qu’il y avait un danger à jouer à ce jeu j’ai alors cesser cette activité et par la suite,j’ai prêté ce jeu à une connaissance qui a eue des problèmes et j’lui ai dit de jeter ce jeu à la poubelle pour ne plus y jouer …voilà merci

lison
Invité

Me suis acheter un jeu et je n’est jamais jouer , je ne sait pourquoi mais j’ai toujours eu une tite voie me dire de ne jamais jouer a ce jeu donc les donner.Et pas l’intention d’y jouer un jour trop peur.Pourtant suis une fan du paranormal mes pas ce jeu

marteau roger
Invité

bonjour , au décès de ma femme , j ai acheté un ouija et je l ai essaye , j ai invoque les esprits , j ai mis son parfum dans la pièce , rien de c est avec bougie , rien passe , j ai même utilise un miroir et bougie , rien , mais il faut dire que ma conjointe c est suicide et je n ai jamais eu de …nouvelles

Lilie
Invité

Bonsoir,
Le problème avec le Ouija, c’est que vous ne pouvez jamais vraiment savoir à qui vous vous adressez. Votre femme est peut-être montée directement dans les sphères supérieures. N’ayez pas de regrets, si quelque chose s’était manifesté, vous n’auriez pas pu avoir la certitude que c’était vraiment elle.

lison
Invité

D’apres ce que j’ai lu et ce que l’on ma dit un suicide , tu ne monte pas dans les sphere supérieur au contraire tu te retrouve dans le bas astral le temps de comprendre ton geste et te pardonner ???

Henry
Invité

C’est un peu ça…

Lilie
Invité

Entre ce qui se dit ce qui se passe vraiment. Finalement, on ne sait pas grand chose de l’au-delà. L’idée que les suicidés vont tout droit dans le bas astral me semble inspiré de la religion, qui condamne durement le suicide.

Henry
Invité

C’est énergétique

Kathleen
Invité

Le bas astral, c’est l’enfer c’est ça?

Henry
Invité

Faut pas chercher un équivalent en terme religieux..il s’agit du contraire d’une élévation qui s’acquiert dans l’amour et la certitude des actes positifs, dans le cas contraire,l’energie est en souffrance et sa fréquence est différente..

Kathleen
Invité

je n’ai rien compris ^^

wpDiscuz
  • A Découvrir Également :