La Légende de la Dame Blanche

La Dame BlancheLa Dame Blanche est le nom donné à des esprits qui se matérialiseraient sous la forme d’une femme vêtue de blanc et qui apparaitraient parfois en certains endroits, toujours les mêmes, dans le but de transmettre un message, de provoquer un accident, d’en empêcher un, ou pour une raison personnelle quelconque. La Dame Blanche est réputée pour avoir connu un destin tragique, une fin violente, ce qui la pousserait à errer inlassablement sur les lieux de sa mort, silencieuse et mélancolique, telle une âme en peine. Cette légende, dont les origines remontent à plusieurs siècles, est commune à de nombreux pays et, chaque année, de nouvelles observations de Dame Blanche sont rapportées à travers le monde.

Au Moyen-âge, la Dame Blanche était une annonciatrice et elle pouvait se manifester, de jour comme de nuit, dans les maisons où l’un des habitants allait bientôt mourir. Son apparition au château de Lusignan, en France, annonçait la disparition de l’un des membres de la famille dans les jours qui suivaient. Ces Dames Blanches étaient considérés comme les fantômes des aïeux et si leur venue signifiait souvent un malheur, elles pouvaient également se montrer protectrices. De nombreux hommes célèbres auraient été prévenus de leur mort par l’apparition d’une Dame Blanche.
La légende affirme qu’il existe des signes visuels propres aux Dames Blanches, et que ces signes délivreraient des messages. Des gants blancs cousus de dentelle annonceraient un mariage, des gants blancs de satin préviendraient d’une naissance et des gants noirs indiqueraient la mort ou la maladie.

Les Lieux Hantés par des Dames Blanches

 

De nombreux endroits, souvent des châteaux, seraient hantés par des Dames Blanches, parfois depuis plusieurs centaines d’années. Dans ces histoires, plutôt que de prévenir le témoin d’un quelconque événement ou de tenter de lui faire passer un message, la Dame Blanche semble se promener, solitaire, indifférente au monde extérieur. Je vous propose de découvrir quelques unes de ces histoires rapportant des apparitions de Dame Blanche.

Le Château de Trécesson

Le château de Trécesson

Le château de Trécesson

Une nuit du milieu du 18e siècle, dans le Morbihan, un braconnier était en embuscade quand il entendit brusquement du bruit. De sa cachette, il aperçut une voiture tirée par deux chevaux noirs qui semblait avancer le plus discrètement possible. Le cortège s’arrêta non loin de lui et plusieurs hommes descendirent de la voiture, munis de bêches et de pioches, puis ils se mirent à creuser une fosse au pied de l’arbre où il était dissimulé. Peu après, deux hommes extirpèrent violemment du carrosse une jeune dame richement parée d’une robe de soie blanche et d’une couronne de fleurs puis, lorsque le trou fut creusé, ils la précipitèrent dedans et la recouvrirent de terre.
Dès que M. de Trécesson, le châtelain, apprit la nouvelle il  ordonna à ses gens de courir à l’endroit indiqué et de s’empresser de creuser. Mais déjà le jour paraissait et lorsque le visage de la malheureuse apparut, alors elle poussa un long soupir et rendit son dernier souffle. M. de Trécesson lui fit rendre les éloges funèbres et sa robe nuptiale et sa couronne de fleurs furent exposés dans la chapelle du château. Depuis, la Dame Blanche apparaitrait sur les toits du château de Trécesson les nuits de pleine lune.

Le Château de Pouancé

 

Une Dame Blanche hanterait le château de Pouancé, dans le Maine et Loire. Elle serait le fantôme d’une femme que son mari jaloux aurait emmurée vivante, après l’avoir attachée sur une chaise devant une table garnie de couverts d’argent. Vers la fin du XVIIIe siècle, peu avant la révolution, le marquis de Peaulx, qui habitait le château, signala que l’on avait retrouvé dans l’une des pièces le squelette d’une femme attachée à une chaise devant des couverts en argent, exactement comme le disait la légende. Dans sa bouche brillait une pièce d’or.

L’Abbaye de Mortemer

Mathilde l'Emperesse

Mathilde l’Emperesse

A Lisors, dans l’Eure, une Dame Blanche se montrerait parfois dans l’Abbaye de Mortemer. Le légende raconte que la jeune Mathilde l’Emperesse aurait été enfermée dans l’une des chambres de l’Abbaye pendant cinq ans, son père estimant ses mœurs trop légères. La jeune fille y aurait connu des heures terribles.

Depuis sa disparition, il y a de cela plus de huit siècles, elle hanterait les lieux, vêtue d’un léger voile blanc, les nuits de pleine lune et toutes les nuits qui suivent le premier vendredi du mois. Il est dit que si vous la croisez gantée de noir, alors vous mourez dans l’année. Si ses gants sont blancs, alors elle annoncerait un mariage ou une naissance.

L’Étang de Percy

 

L’histoire raconte qu’au XIIIe siècle, dans la manche, Blanche de Percy avait hérité de toutes les grâces, tant celles de la beauté que celles de l’intelligence, mais que son âme était plus sombre qu’une nuit sans lune. Repoussant tous ses prétendants, quand ses parents moururent, la jeune fille se plongea dans l’étude de la magie noire et l’astrologie. Un jour de tempête, elle remarqua que le juge qui se trouvait auparavant sur l’une des toiles accrochée au mur se tenait maintenant devant elle. Triomphant, le Malin déroula un parchemin qu’elle signa de son sang, perçant sa chair d’une épingle.
Pendant des années, la demoiselle s’enrichit, harcelant ses voisins uniquement pour le plaisir de les faire souffrir. Alors que la mort approchait, elle émit le désir d’appartenir à Satan, lui demandant simplement la permission de revenir hanter les lieux qu’elle n’avait pas pu s’approprier.
Lorsque les porteurs de son cercueil voulurent l’amener au cimetière, son corps était si lourd qu’il leur fut impossible de franchir la porte de la propriété, aussi le curé décida-t-il de l’enterrer sur place. Le soir même, la belle demoiselle aux vêtements couleur de brouillard fit savoir que dorénavant, la lande était sienne, puis elle s’envola. Depuis, elle aime se montrer près de l’étang ou sur la lande. Elle trouble les esprits et attire les voyageurs près de l’étang de Percy, avant de les précipiter dans l’eau trouble en riant.
Pour ceux qui douteraient d’une aussi singulière histoire, sachez qu’en 1949, lors de travaux dans l’enceinte du manoir, un cercueil contenant des ossements humains fut découvert, exactement à l’endroit où l’on disait que Blanche de Percy était enterrée.

Le Château de Puymartin

Thérèse de Saint-Clar

Thérèse de Saint-Clar

Le Château de Puymartin, dans le Périgord, abriterait une Dame Blanche.
La légende rapporte qu’au XVIe siècle, la jeune et ravissante Thérèse de Saint-Clar était mariée à Jean de Saint-Clar, un homme plus âgé qu’elle, qui partait souvent guerroyer dans des contrées lointaines. Lassée de sa solitude, la belle succomba un jour aux charmes d’un gentilhomme et très vite, la passion emporta les deux amoureux. Lorsque son mari rentra inopinément de la guerre, il découvrit Thérèse dans les bras de son amant et ce fut le drame.Il pourfendit aussitôt son rival et s’empressa d’enfermer sa femme dans une petite chambre de la tour nord. La malheureuse était ravitaillée par la petite trappe que l’on peut encore observer au plafond et elle ne voyait jamais personne. Durant quinze longues années, Thérèse vécut cette existence de misère après quoi elle mourut. Son époux, qui ne semblait toujours pas lui avoir pardonné, exigea alors que le corps de sa femme soit emmuré.
Depuis, Thérèse de Saint-Clar errerait parfois le soir aux environs de minuit sous la forme d’une Dame Blanche, se promenant dans l’escalier, sur le chemin de ronde du château, avant de regagner sa petite chambre.

Saint-Sorlin

 

A Saint-Sorlin, dans l’Ain, se promènerait parfois une Dame Blanche portant dans ses bras un berceau vide. La légende rapporte qu’en 1349, le village connut de mauvaises récoltes. Comme la famine menaçait, les habitants en attribuèrent la responsabilité aux juifs de la ville et un terrible massacre en découla. Les corps de ses malheureux, que l’on laissa sans sépulture, furent la cause d’une grave épidémie qui toucha bientôt tous les villageois. Parmi les victimes, se trouvait un nouveau-né, le fils de Lionette et Gilbert Marechal. Le père, en proie au même mal, mourut peu de temps après et Lionette en perdit la raison, succombant dans l’année. Depuis, elle apparaitrait à la nuit tombée dans les ruines de l’ancien village, vêtue de sa robe de noce, et elle tiendrait dans ses bras un couffin vide. On l’appelle la Dame Blanche des ruines.

La Chute de Montmorency

La chute de Montmorency

La chute de Montmorency

En 1759, alors que le Québec s’appelait encore la Nouvelle-France, Mathilde et Louis, deux amoureux, avaient l’habitude de se rencontrer en haut de la chute de Montmorency, non loin de la ville de Québec. Louis avait demandé la main de Mathilde à son père, et ce dernier, qui connaissait bien le jeune homme, la lui avait accordé avec joie. Quand à Mathilde, enchantée, elle avait déjà choisi la magnifique robe blanche qu’elle porterait lors de la cérémonie qui devait avoir lieu en juillet.
Malheureusement, la guerre faisait rage. Quelques jours avant le mariage, les Anglais lancèrent une offensive dans les environs et Louis, qui était engagé dans la milice, dut partir au combat. La bataille était acharnée mais, au bout de quelques heures, l’armée française finit par contenir les forces anglaises. En apprenant la nouvelle, Mathilde courut rejoindre son bien-aimé sur le champ de bataille mais une fois arrivée sur place elle ne découvrit que son corps livide. Son désespoir fut tel qu’elle enfila sa robe et se précipita dans le vide du haut de la chute. Depuis, principalement en été et automne, les habitants de la région rapportent qu’une Dame Blanche court sur l’ancien champ de bataille, se jetant parfois dans les remous de la chute.

Le Château de Huntly

 

Au château de Huntly, en Écosse, on raconte que la comtesse de Strathmore avait connu un second mariage malheureux et son expérience amère avait poussé un écrivain à relater sa vie. Dans certaines versions de ce livre, la malheureuse avait rédigé quelques mots sur sa triste histoire et cette lettre était réputée pour être l’acte d’accusation le plus accablant jamais écrit par une femme sur son mari. Depuis la mort de l’infortunée comtesse, sa blanche silhouette hanterait la chambre de la tour et le parc. Une autre version de l’histoire rapporte que la fille de la famille Lyon, qui occupait le château au 17ème siècle, avait eu une liaison avec un valet, ce que était considéré comme une folie. Lorsque son secret fut découvert, la jeune femme se retrouva bannie dans l’une des chambre à coucher de la tour, qui se trouvait 30m au-dessus du sol. Elle souffrait tellement de sa solitude que, désespérée, elle finit par se donner la mort, sautant par la fenêtre de sa chambre. Depuis, la Dame Blanche a été vue à plusieurs reprises, souvent sur le terrain entourant le château, parfois dans la pièce où elle était prisonnière.

Le Château de Glamis

Le château de Glamis

Le château de Glamis

Une Dame grise hanterait la chapelle du château de Glamis, en Écosse. Elle serait l’émanation de Lady Janet Douglas, une femme qui fut accusée de complot visant à empoisonner le roi et brulée pour sorcellerie en 1537. Une place de la chapelle serait réservée en permanence à celle que l’on appelle la Grey Lady, et elle serait déjà apparue à plus de 100 personnes qui se trouvaient réunies au château.

Le Quartier de Sidcup

 

A Sidcup, un quartier de Londres, en Angleterre, tous les soirs se manifesterait une dame qui évoluerait très lentement dans sa robe lumineuse blanche. Son mari serait mort à la guerre et depuis, chaque nuit, la malheureuse se promènerait dans les près, ramassant des fleurs pour son bien-aimé. Dans l’église locale, il est un journal lui appartenant où serait écrit de sa main:  » Je vais te voir bientôt « . Elle se serait suicidée dans la prairie après avoir tracé ces quelques mots.

Le Cimetière de Darwen

Darwen

Darwen

A Darwen, en Angleterre, le vieux cimetière serait hanté par une Dame Blanche que l’on pourrait apercevoir dans le cimetière, à la nuit tombée. La malheureuse serait morte pendant son accouchement ou aurait été violée et assassinée par des hommes qui lui auraient volé son enfant et depuis, elle chercherait désespérément son enfant. Si quelqu’un prononce la phrase  » Dame Blanche, la Dame Blanche, j’ai volé ton bébé noir  » alors elle matérialiserait et attaquerait l’invocateur, l’obligeant à fuir. La légende rapporte que la Dame Blanche de Darwen aurait tué un groupe d’adolescents qui campaient dans le parc de White Hall à la fin des années 1980, moins de deux heures après qu’ils aient visité sa tombe.

The Old Mill

 

L’hôtel The Old Mill, à Pitlochry, en Écosse, est réputé hanté par un fantôme que l’on appelle la Dame Blanche. L’histoire raconte que la dame était fiancée et les deux amoureux devaient se marier au Old Mill. Mais le jour de la cérémonie, le fiancé se fit agresser par un prétendant jaloux et jamais il ne se montra. La future mariée en fut si bouleversée qu’elle courut sur un pont où passaient des trains, s’assit sur le bord et se mit à pleurer. Mais lorsqu’un train la dépassa la jeune femme sursauta d’effroi et elle s’effondra sur le sol, morte. La Dame Blanche revint alors hanter son fiancé jusqu’à son dernier souffle, lui reprochant de ne pas l’aimer suffisamment. La malheureuse aurait été enterrée à l’hôtel et l’on dit qu’elle se montre parfois, s’asseyant sous un arbre magnifique.

Le Château de Muncaster

Le château de Muncaster

Le château de Muncaster

Le château de Muncaster est réputé pour être l’un des plus hantés d’Angleterre. Mary Bragg, une fille un peu rustre, y aurait été assassinée au 19e siècle, pendue à la porte principale du château par des jeunes gens ivres qui l’avaient enlevée pour plaisanter. Depuis, son fantôme vengeur, tout de blanc vêtu, hanterait les lieux. On l’appelle la Dame Blanche.

Le Lac de Roughwood

 

La réserve naturelle de Roughwood, à Black Country, possède également son histoire de fantôme. Une Dame vêtue d’une robe blanche apparaitrait parfois dans les ichors du lac où son corps aurait été abandonné. La légende suggère qu’elle est l’esprit de Pauline Kelly, dont la fille Evelyn disparut au milieu du 19e siècle. De cette légende est née une tradition qui se perpétue durant les nuits d’Halloween. Elle consiste à s’habiller en robe blanche et à répéter d’un ton moqueur:  » Dame Blanche, Dame Blanche, je suis celui qui a tué vote bébé » ou  » Dame Blanche, Dame Blanche, venez chercher votre bébé « .

La Parc Durant-Eastman

Le parc Durand-Eastman

Le parc Durand-Eastman

Une Dame Blanche errerait le parc Durand-Eastman, à New York et elle serait l’esprit d’une mère dont la fille aurait été violée et assassinée. La mère se serait suicidée de désespoir en se jetant dans le lac Ontario. Cette Dame Blanche protégerait les femmes qui se promènent dans le parc d’éventuels agresseurs, attaquant parfois les hommes dans l’espoir de retrouver l’assassin de sa fille.

The Old Faithful Inn

 

Aux États-Unis, La Mariée sans Tête (The Headless Bride), hanterait The Old Faithful, une taverne du Yellowstone National Park. La légende rapporte qu’une jeune femme avait épousé l’un de ses serviteurs, particulièrement ambitieux. Les jeunes mariés faisaient un voyage à Yellowstone quand le mari perdit toute sa fortune au jeu. La femme demanda alors de l’argent à son père, mais celui-ci refusa. En apprenant la nouvelle, le mari décapita alors sa femme et s’enfuit. Depuis, la malheureuse hanterait une partie de la maison, celle qui était construite de son vivant.

Le Cimetière de St. Augustine

Le vieux cimetière de St. Augustine

L’ancien cimetière de St. Augustine

Le cimetière de St. Augustine, en Floride, serait hanté par une Dame Blanche depuis le 19e siècle. L’histoire raconte qu’elle est l’incarnation d’une jeune femme qui mourut subitement alors qu’elle se rendait à son mariage et qui fut enterrée dans sa robe de mariée. L’esprit semble être attiré par les enfants, se montrent régulièrement aux jeunes garçons et filles qui campent le cimetière dans l’espoir de l’apercevoir. Cette Dame Blanche serait également apparue à une jeune femme malade, confinée chez elle. Elle pouvait, disait-elle, l’apercevoir par la fenêtre du second étage et elle en fit des observations régulières tout au long de sa maladie. Tout près de là, une Dame Blanche aurait été observée au balcon d’une auberge, mais l’on ignore s’il s’agit de la même.

Le Cimetière de Charleston

Parfois, dans l’après-midi et en début de soirée, se promène une dame vêtue d’une robe blanche dans le cimetière de Charleston, en Caroline du Sud. On l’appelle la Dame Blanche. Elle serait l’esprit d’une femme qui perdit la vie sans savoir que son mari était mort alors qu’il naviguait pour Boston, dans le Massachusetts. A la suite de quoi, elle aurait été enterrée au cimetière de Charleston, et lui au cimetière de Boston. Depuis, l’éthérée Dame Blanche parcourait les allées du cimetière de Charleston, à la recherche de son bien-aimé.

Le Cimetière d’Easton

Brouillard fantomatique à Easton. Photo des Warren

Brouillard fantomatique. Photo des Warren

Au cimetière d’Easton, à Monroe, dans le Connecticut, l’on rapporte des apparitions régulière d’une Dame Blanche depuis la fin des années 1940. Ed et Lorraine Warren, les célèbres enquêteurs du paranormal, auraient réussi à film la Dame Blanche d’Easton. Le 1er septembre 1990, Ed gara son van près du cimetière puis il attendit avec sa caméra. Et à 2h40:  » J’ai entendu une femme pleurer et j’ai regardé dehors. Là j’ai vu des centaines de feux follets flotter dans la zone, formant le visage d’une femme. Je ne pouvais pas distinguer les traits de son visage, mais je pouvais voir qu’elle était là depuis longtemps. Ses cheveux étaient noirs et elle était vêtue de blanc.
J’ai commencé à marcher vers elle et elle a disparu. Vous ne devez jamais marcher vers un fantôme, vous devez laisser le fantôme venir à vous car vous pouvez changer le champ magnétique moléculaire quand le fantôme se matérialise.   »

Les Apparitions de Dame Blanche sur les Routes

 

Si elles hantent les châteaux, les Dames Blanches sont également réputées pour faire de l’auto-stop au bord des routes, particulièrement sur les routes désertes à la nuit tombée. Les premières observations de ce phénomène sont relativement récentes car les auto-stoppeuses fantômes n’existeraient que depuis 1930.

Malgré quelques variations notables, le scénario semble toujours le même. Une femme habillée de blanc fait du stop sur le bord d’une route peu fréquentée jusqu’à ce qu’un automobiliste charitable, souvent un homme seul, s’arrête et lui propose de monter. Au bout de quelques kilomètres, à un passage dangereux, la femme, qui était jusque là silencieuse, pousse un cri aigu et disparait. Parfois, elle demande à être conduite à un certain lieu, descend du véhicule et se volatilise mystérieusement.

La Route de Limoges

Carte expliquant le phénomèneEn cette soirée de décembre 1979, Michel P. et ses amis avaient décidé de sortir en boite et le jeune homme devait faire le taxi entre Limoges, où il vivait, et la boite de nuit située à quelques kilomètres de là, sur la route de Naixon. Cette nuit-là, alors qu’il revenait vers Limoges pour faire un second voyage, il aperçut soudain dans les phares, à quelques centaines de mètres de la discothèque, une jolie jeune femme de 20-25 ans vêtue d’une robe blanche très années 60 qui attendait, debout à un virage. Lorsqu’il lui demanda où elle se comptait se rendre, la jeune femme lui expliqua qu’elle allait à Limoges, lui assurant que s’il pouvait la déposer en ville, elle se débrouillerait. Mais alors qu’ils approchaient du pont de la Révolution, sa passagère, qui jusque là se montrait particulièrement silencieuse, s’anima brusquement:  » Attention, ce tourment est dangereux  » puis soudain il entendit un cri et quand il tourna son regard vers elle il s’aperçut qu’elle avait disparu.
Sidéré, Michel arrêta sa voiture et en fit le tour mais la mystérieuse auto-stoppeuse resta introuvable. Les gendarmes de Limoges, à qui il fit sa déposition, lui expliquèrent qu’il n’était pas le premier à connaitre cette mésaventure, et que cette apparition se montrait régulièrement sur cette route, refaisant inlassablement le même trajet s’évaporant toujours au pont de la Révolution, où elle était morte vingt ans plus tôt.

Palavas-les-Flots-Montpellier

 

Dans la nuit du 20 au 21 mai 1981, quatre amis rentraient chez eux, à Montpellier, dans l’Hérault, quand soudain, à Palavas, ils aperçurent une femme d’une cinquantaine d’années toute vêtue de blanc sur le bord de la route. Ils s’arrêtèrent et lui proposèrent de la ramener à Montpellier, ce qu’elle accepta d’un hochement de tête. La voiture n’ayant que deux portes, il fallut rabattre un siège pour lui permettre de s’installer entre les deux passagers déjà assis à l’arrière.
Un kilomètre plus loin, alors qu’elle s’était montrée silencieuse jusque là, elle se mit brusquement à crier:  » Attention au virage! « . Le conducteur ralentit alors et la voiture passa le virage sans encombre mais quand ils tournèrent la tête vers la femme, les passagers s’aperçurent qu’elle avait disparu sans laisser de trace.
Les quatre homme, plutôt secoués, se rendirent alors à un poste de police où ils témoignèrent de leur aventure.

Lessay

La route de Lessay

La route de Lessay

Lessay, dans la Manche, abriterait deux Dames Blanches qui hanteraient toutes deux la route départementale 2.
La première Dame Blanche aurait été assassinée, il y a plus de 300 ans de cela, aux abords de la lande. Depuis, elle se manifesterait les nuits de pleine de lune et il faudrait éviter de la fixer du regard. Néanmoins, elle serait tombée dans l’oubli depuis l’apparition de la seconde Dame Blanche, plus récente et plus populaire. L’histoire raconte qu’en 1970 Gabrielle R., une jeune fille de 20 ans, avait été tuée dans un accident de voiture en arrivant au carrefour de Lessay. Peu de temps après, une dame toute vêtue de blanc qui se rendait à Lessay fut prise en stop par un automobiliste. Tout au long du trajet, elle se montra silencieuse mais en arrivant au carrefour, elle devint brusquement fébrile et quand la voiture passa devant le cimetière, elle disparut instantanément. Ce cimetière était celui où avait été enterrée la jeune Gabrielle. Cette histoire se serait répétée à maintes reprises et entre 1970 et 1995, date de la dernière déclaration, une vingtaine de personnes seraient allées déclarer l’apparition à la gendarmerie. Depuis, le carrefour aurait refait, entrainant la disparition de la Dame.

Le Pont-du Furet

 

Un soir de 1977, en Isère, un jeune médecin grenoblois rentrait chez lui sous une pluie battante quand il aperçut une jeune femme sur le bord de la route. Dans un élan de compassion, il s’arrêta et proposa de la ramener chez, ce à quoi la jeune femme consentit, lui donnant son adresse avant de se murer dans le silence. Mais soudain, alors que la voiture traversait le Pont-du-Furet, la jeune femme sembla brusquement terrifiée. Elle reprit ses esprits à la sortie du pont et bientôt ils arrivèrent devant l’adresse indiquée. Là, le médecin lui prêta son parapluie pour qu’elle puisse rentrer chez elle sans se mouiller puis il attendit qu’elle le lui ramène.
Au bout d’un moment, ne la voyant pas revenir, l’homme s’inquiéta et alla sonner à la porte. Un couple lui ouvrit et il commença à raconter son histoire. Le couple, très ému, lui apprit alors qu’il s’agissait de leur fille unique, qui était morte dans un accident de voiture au Pont-du-furet, des années auparavant.

Balleroy

Sortie de Balleroy et croisement fatal

Sortie de Balleroy et croisement fatal

A Balleroy, un petit village du Calvados, apparaitrait régulièrement une Dame Blanche lors des nuits pluvieuses. Vêtue de blanc, la jeune fille, qui semble avoir moins de vingt ans, lèverait le pouce et demanderait à être déposée au carrefour du village voisin,  » là où habite sa mère « . Après quoi, invariablement, elle montrerait des signes de panique en traversant le carrefour puis elle disparaitrait de la voiture. La légende rapporte qu’en 1960, une jeune fille aurait été tuée par un chauffard. Depuis, le carrefour a été refait plusieurs fois, mais rien ne semble pouvoir détacher la Dame Blanche de l’endroit.

Le Col du Lautaret

 

Dans les Hautes-Alpes, sur la route du col du Lautaret, quand la tourmente se déchaine, la légende rapporte qu’apparait parfois au détour d’un virage une dame vêtue d’une robe et d’un châle d’une blancheur éblouissante. Troublés par cette apparition, de nombreux automobilistes lui auraient proposé de profiter un moment de la chaleur de leur voiture, ce que l’étrange dame aurait accepté. Néanmoins, toutes les tentatives de conversation seraient vaines, la femme gardant un silence obstiné et ne soulevant jamais le châle lui recouvrant le visage. En arrivant à destination, les automobilistes auraient tous constaté que la dame avait mystérieusement disparu pendant qu’ils se concentraient sur la route. Dans les auberge de la région, on raconte que la Dame Blanche protège ceux qui la prennent à leur bord. Quand à ceux qui l’ignorent, leur voyage se poursuit au péril de leur vie.

Caen-Luc-sur-Mer

Caen, Luc-sur-Mer

Caen, Luc-sur-Mer

Depuis des décennies, à la nuit tombée, plusieurs personnes auraient pris en stop une Dame Blanche qui se montrerait à un arrêt de bus près de l’hôpital de Caen. Le dernier témoin a l’avoir signalée la décrivit comme une jolie jeune femme d’une trentaine d’années, entièrement vêtue de blanc. Elle prétendrait vouloir rentrer chez elle, à Luc-sur-Mer et, une fois dans la voiture, elle resterait silencieuse, se montrant fébrile à l’approche du village de Mathieu. Puis, en arrivant à Luc-sur-Mer, elle s’affolerait soudain et se mettrait à crier:  » Faites attention, le virage est traitre! « , avant de disparaitre brusquement. La légende rapporte que dans les années 1970 une jeune femme aurait été victime d’un accident dans ce virage, alors qu’elle revenait de Caen et elle aurait perdu la vie dans l’ambulance qui l’amenait à l’hôpital, juste devant l’abribus.

La Forêt de Compiègne

 

Une Dame Blanche hanterait la forêt de Compiègne, dans l’Oise. Elle aurait perdu son mari lors d’un accident de voiture. Parfois elle ferait du stop et, si vous l’invitez à monter dans votre voiture, alors elle crierait  » Attention  » en arrivant au virage fatal puis elle disparaitrait. La rumeur affirme que si vous la laissez sur le bord de la route, alors elle vous attend au virage et vous aurez un accident.

Altoona

Les montagnes hantées

Les montagnes hantées

A Altoona, en Pennsylvanie, la Dame Blanche de Whopsy hanterait les montagnes à l’ouest de la ville. Son mari et elle auraient eu un malheureux accident au virage surnommé le « coude du Diable  » et ils auraient tous deux chuté dans le ravin en bas de la montagne. Les nuits brumeuses, elle semble chercher son mari au bord de la route, et elle aurait été prise en stop à de nombreuses reprises. La Dame Blanche ne se refléterait pas dans les miroirs et elle disparaitrait toujours au coude du Diable.

Madisonville

 

A Madisonville, en Louisiane, une Dame Blanche, que l’on appelle The Silk Lady (La Dame de Soie), aurait hanté l’autoroute 22 près de la ville de Palmetto Flats, aux États-Unis. L’histoire raconte que vers le milieu des années 1800 une femme revenait vers la ville après avoir vu son amant. Elle conduisait sur le bas d’un vieux sentier de débardage quand soudain un serpent effraya son cheval. Elle tomba, se cogna la tête, et mourut des suites de ses blessures. Par la suite, de nombreux témoins signalèrent l’apparition d’une jeune femme vêtue d’une robe blanche soyeuse dont les pieds ne touchaient pas le sol. Il est dit que quand elle apercevait quelqu’un, elle se mettait à caqueter comme une banshee. Les dernières observations de cette Dame Blanche furent faites en 1950, puis un quartier résidentiel fut construit sur les lieux et elle disparut.

La Promenade de Clearview

 

La Promenade de Clearview

La Promenade de Clearview

A Mukilteo, dans l’état de Washington, de nombreux témoignages font état d’une Dame Blanche qui hanterait la promenade de Clearview, à la lisière d’une forêt. La rumeur rapporte que lorsque la nuit tombe une Dame Blanche essaierait parfois de faire du stop ou se tiendrait au bout de la route et disparait soudain, dans le but de tromper les automobilistes. Parfois, on l’entendait pleurer et crier près de la chute d’eau. Quelques témoins ont rapporté l’avoir vue jeter des objets les plus inattendus sur leurs véhicules ou sur leurs pare-brises et l’on aurait retrouvé des animaux mutilés sur la route, dont certains semblaient avoir été mangés. Un habitant de la ville de Mukilteo déclarait:  » Descendez sur la promenade de Clearview après 20h30. Vous ne pourrez pas revenir. Elle vous trouvera, elle peut sentir le sang et la peur « .

Si elle se manifeste généralement où elle le souhaite, il serait néanmoins possible de faire apparaitre la Dame Blanche grâce à une invocation. Il faudrait, à minuit, prononcer ces quelques mots devant un miroir:  » Dame Blanche, Dame Blanche, es-tu là?  »
La Dame Blanche se manifesterait alors, ou ferait apparaitre l’un de ses gants dans le miroir. S’il est blanc, alors la Dame vous veut du bien, mais s’il est noir, alors prenez garde.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés

  • A Découvrir Également: