The Legend of Boggy Creek, la Vraie Histoire

The Fouke Monster

Le Monstre de Fouke (The Fouke Monster) est le nom donné à une créature qui rôderait dans le sud de l’Arkansas, près de la petite ville de Fouke. Au fil des ans, de nombreux témoignages émanant de citoyens respectés ont été recueillis par les autorités compétentes et la créature a même inspiré plusieurs longs métrages, en particulier The Legend of Boggy Creek, de Charles B. Pierce, le premier et le plus célèbre de tous les films réalisés sur le sujet.

Même si depuis le début des années 80 certains témoins font état d’une créature de 3m de haut et de 360 kg, la plupart des rapports décrivent le Monstre de Fouke comme un hominidé d’environ 2 mètres de haut et pesant entre 110 et 140 kg. Il serait entièrement recouvert de longs poils noirs hirsutes, sa poitrine serait large d’un mètre, ses bras particulièrement longs et il se déplacerait sur deux jambes, tout comme un homme, mais très rapidement. Son visage et son nez seraient simiesques, sa peau brune, ses yeux rouges, et sa bouche s’ornerait de longues canines.
De nombreuses empreintes censées appartenir à la créature ont été relevées. Une série ferait état d’un pied à cinq orteils mesurant 43 cm de long et 18 cm de large alors qu’une autre série semblerait montrer qu’elle ne possède que trois orteils. Le Monstre de Fouke vivrait dans la forêt, il serait relativement pacifique et se nourrirait de plantes et de restes dérobés dans les poubelles. En résumé, sa description se rapproche étrangement du Bigfoot, hormis la couleur de ses yeux.

Les deux types d'empreintes

Les deux types d’empreintes, à 3 et 5 doigts

Les premières observations de la créature datent du début du siècle précédent. Durant plusieurs décennies, la créature se montra discrète, prudente et craintive. Et puis brusquement, sans que l’on sache vraiment pourquoi, en 1971, ses apparitions se firent plus fréquentes, les témoignages s’accumulèrent, et les journaux, qui se contentaient jusqu’alors de rapporter ses timides manifestions, s’intéressèrent à l’affaire. La créature devint alors célèbre dans tous les États-Unis et elle allait le rester jusqu’en 1973, date où ses apparitions se raréfièrent à nouveau. L’intérêt du public s’éroda alors et la créature retourna dans l’anonymat. Pourtant, aujourd’hui encore, des témoins rapportent régulièrement avoir croisé celui que l’on appelle le Monstre de Fouke. Voici les dates et les conditions de ses plus importantes apparitions, du moins celles qui furent signalées:

En 1908, près de Fouke, en Arkansas, une femme rapporta avoir vu une créature correspondant à la description de la bête de Boggy creek alors qu’elle était âgée de 10 ans.

En 1932, un témoin affirma avoir aperçu un homme velu comme un animal sous son porche. La créature se serait ensuite dirigée vers la clôture de la propriété avant de disparaitre dans les bois.

En 1946, une femme vit un animal étrange sur le domaine entourant la maison. Elle rapporta au shérif local qu’il  » avait l’air un peu comme un homme, qu’il marchant comme un homme, mais elle ne pensait pas que c’était un homme « .

En 1955, un témoin remarqua une grande créature velue simiesque près de sa maison sur Boggy Creek. Il lui aurait tiré dessus 15 fois avec un fusil, mais il l’aurait apparemment manquée.
La même année, deux adultes affirmèrent avoir aperçu une créature velue qui ressemblait à un homme traverser la route un soir alors qu’ils roulaient non loin de leur domicile. Selon eux, si elle marchait comme un homme, elle était bien trop poilue pour en être un.
Un trappeur aperçut également une grande créature ressemblant à un gorille alors qu’il pêchait dans une rivière. La créature parut se laver les mains avant de s’éloigner sur deux jambes dans la forêt.

En 1964, un soir, une adolescente remarqua une grande créature velue qui se tenait sur deux jambes et qui semblait se dissimuler dans la cour de sa maison de campagne.

En 1965, un adolescent vit le monstre présumé dans les bois alors qu’il chassait le cerf. Il aurait tiré sur la créature avant de s’enfuir.
Un autre adolescent rencontra un homme poilu qui ressemblait à un singe près d’un lac sur la propriété de sa famille. D’après ses estimations, la créature faisait environ 2m10 et elle avait des  » poils d’un brun rougeâtre d’une dizaine de centimètres sur tout le corps. Elle se tenait debout comme un homme mais elle avait des bras très longs « . Comme la chose approchait, il avait alors tiré sur elle à trois reprises avec son fusil de chasse avant de prendre la fuite.

En 1965, une femme qui chassait le chevreuil aperçut une silhouette sombre, qui courait comme un singe sur deux jambes, le long d’un pipeline. La même année, un chasseur vit un animal poilu de 2m10 de haut, qui ressemblait à un homme, dans les bois. Alors qu’il s’en approchait, la chose disparut dans les épaisses broussailles.

En 1966, un conducteur de bus scolaire aperçut la créature alors qu’elle traversait la route tôt le matin.
Au cours de la même année, Smokey Crabtree affirma qu’à plusieurs reprises, un monstre s’était approché de sa maison durant la nuit. Il entendait des cris, la créature perturbait les chiens, mais elle n’avait jamais fait de mal aux animaux.

En 1967, en Arkansas, alors qu’il conduisait sur une petite route près de chez lui, un témoin aperçut un homme qui ressemblait au Monstre de Fouke traverser une route.
Une nuit de printemps de la même année, alors qu’ils roulaient en voiture, un adolescent (qui devint plus tard un musicien célèbre) et son cousin remarquèrent une étrange créature bipède couverte de poils qui courait le long de la route 71. Ils habitaient tous deux Texarkanas et ils n’avaient jamais entendu parler du Monstre de Fouke. L’adolescent comprit ce qu’il avait vu des années plus tard, en regardant le film The Legend of Boggy Creek.

En 1968, au lever du jour, une femme croisa à deux reprises une créature simiesque. La première fois, la créature mangeait les restes d’une porcherie et, un peu plus tard, le témoin l’aperçut alors qu’elle léchait les restes de nourriture dans la gamelle d’un chien. Selon sa description, la chose avait des poils sur tout le corps, un nez plat et brun, et des canines comme celles d’un chien ou d’un babouin.

Au cours des années 70, un agriculteur remarqua une grande créature humanoïde couverte de poils qui marchait dans son pâturage. Durant la même période, un homme et son fils aperçurent le monstre alors qu’il courait sur deux jambes sur leur propriété. Il semblait blessé.

L’année 1971 fut particulièrement riche en témoignages. Le 1er mai, Bobby Ford, Elizabeth Ford, Don Ford, et Charles Taylor affirmèrent qu’ils avaient aperçu la créature et qu’elle avait même attaqué Bobby. Selon Elizabeth Ford, la créature, qu’elle avait tout d’abord pris pour un ours, avait glissé l’un de ses  » bras velus  » par une fenêtre entrouverte de leur maison de location alors qu’elle dormait sur ​​un canapé. Puis, elle avait vu ses  » gros yeux rouges comme des charbons  » ardents, et elle en avait eu le souffle coupé.
Fort heureusement, son mari, son frère Don et Charles Taylor, qui revenaient tout juste d’une partie de chasse, avaient réussi à la mettre en fuite. Un peu plus tard dans la soirée, juste après minuit, la créature était revenue rôder sur les lieux. Alors que Bobby Ford se tenait sous le porche, elle l’avait saisi par les épaules et l’avait projeté au sol. Bobby avait réussi à ramper loin de la bête et à rentrer chez lui. Il avait été ensuite amené et soigné à l’hôpital St. Michael de Texarkana, au Texas. Il présentait de légères contusions et des griffures dans le dos.
Lors de chacune de ces rencontres, les Ford et leur ami avaient tiré plusieurs coups de feu sur la créature et ils étaient persuadés de l’avoir touchée mais étrangement, aucune trace de sang ne fut retrouvée sur les lieux. Une enquête approfondie permit de relever des empreintes de pieds à trois doigts et des traces de griffures sur le côté de l’une des fenêtres de la maison et sous le porche.
Le jeune couple rapporta également avoir entendu du bruit à l’extérieur au cours des nuits précédant la rencontre mais ils n’avaient jamais vu quoi que ce soit. Suite à cette mésaventure, Bobby Ford et sa famille pensaient déménager très bientôt. 

Article de journal

Article sur la rencontre du 1er mai 1971

Peu de temps après la rencontre entre le monstre de Fouke et les Ford, une station de radio mit la tête de la créature à prix et une prime de 1090$ fut alors promise. De nombreux amateurs partirent alors à la recherche de la Bête, tentant de la débusquer à l’aide de chiens, mais ils s’avérèrent incapables de suivre son odeur. Bientôt, venant de tout le pays, des équipes de chasseurs de monstres envahirent la ville, armés de magnétophones, de caméras et de fusils. La situation devint tellement chaotique que le shérif du comté fut obligé d’interdire temporairement le port d’armes afin de préserver la santé publique.
Le 23 mai 1971, trois personnes, Mr et Mme Woods et Mme Sedgass, rapportèrent avoir aperçu une créature simiesque sur la route 71. Elle avait traversé la chaussée juste devant leur véhicule, ce qui leur avait donné le temps de l’observer. Mme Woods la décrivit en ces termes:
 » Il avait de long poils sombres et il semblait vraiment énorme. Il n’avait pas l’air trop grand, mais je suppose que c’est parce qu’il se tenait penché. Il balançait ses bras comme un singe l’aurait fait. J’ai cru que mes yeux me jouaient des tours mais après qu’il ait traversé la route mon mari m’a demandé si je l’avais vu moi aussi.
Ce que nous avons vu était incroyable. J’avais lu à propos de cette chose mais je croyais que c’était juste un canular. Maintenant, je sais que c’est vrai. Ca n’était pas un ours, ça ne ressemblait en rien à un ours.  »
La créature, que l’on apercevait si rarement auparavant, était maintenant signalée de tous côtés et chacun semblait l’avoir croisée.

Au mois de juin, deux habitants de la ville de Fouke témoignèrent qu’une créature ressemblant à la description du monstre avait surgi devant leur voiture alors qu’ils roulaient sur une route de gravier tôt le matin.
Plusieurs femmes et enfants qui n’étaient pas de la région affirmèrent avoir vu une créature simiesque et deux hommes aperçurent un étrange bipède debout sur le côté de la route.
Une femme déclara avoir vu une créature velue de 2m de haut marcher dans les bois près du champ de soja de Willie Smith en début de soirée. Un enfant aperçut à plusieurs reprises un  » monstre dans les bois  » près de sa maison.
Trois personnes déclarèrent avoir vu une  » grande créature velue aux yeux rouges  » en fin de journée. La créature semblait être  » accroupie  » sur un talus au bord de la forêt, face à leur maison.
La créature enflammait les imaginations. Le 28 juin 1971 trois personnes furent condamnées à une amende de 59$ pour faux témoignage.
De nombreuses empreintes furent retrouvées dans un champ de soja appartement à Scott Keith. Elles furent analysées par le garde-chasse Carl Galyon qui ne put en garantir l’authenticité, ni la démentir. Tout semblait indiquer que la créature avait seulement trois orteils. Frank Schambach, archéologue, examina, quand à lui, les photographies de ces mêmes empreintes et il en conclut qu’il s’agissait probablement d’un canular. Selon lui, les empreintes ne pouvaient pas être celles d’un singe car la créature avait trois doigts, alors que tous les primates et les hominidés possèdent cinq orteils. De plus, tous les primates sont diurnes alors qu’elle semblait partiellement nocturne.

Durant l’automne 1971, une famille entendit des cris étranges puis une créature ressemblant à un Bigfoot surgit soudain des bois. Ils se trouvaient près du Bayou Mercer, où ils s’apprêtaient à faire du bateau. Trois campeurs voisins sortirent immédiatement de leurs caravanes armés de fusil mais aucun coup de feu ne fut tiré. La créature se serait attardée un instant avant de courir vers la forêt.

En 1973, 27 novembre au petit matin, Orville Scoggins, un fermier de 67 ans, son fils et son petit-fils aperçurent la créature dans un champ. Le fermier était connu pour être quelque de particulièrement sceptique qui ne croyait absolument pas au Monstre de Fouke et en riait souvent.  La créature qu’il avait vu faisait dans les 1m20 de haut, elle se tenait debout et elle était recouverte de longs poils noirs.

Illustrations du Fouke et article de presse

Illustrations du Monstre de Fouke et coupure de presse relatant la rencontre d’Orville Scoggins

En 1974, un soir, deux frères rentraient chez eux à bord de leur camion quand soudain une créature simiesque sauta dans leur remorque et commença à se débattre. Les hommes s’arrêtèrent alors et la créature s’enfuit dans les bois.

En 1977, un jeune homme aperçut une grande créature recouverte de poils alors qu’il pêchait près des gravières. Il disait l’avoir vue manger une fleur qu’elle avait cueillie sur un arbre.

En 1981, au mois de février, un adolescent remarqua une grande créature  » semblable à un homme mais couverte d’une fourrure en bataille et de longs bras  » qui marchait sur deux jambes tout près d’un étang appartenant à sa famille.

En 1986, un propriétaire terrien conduisait un représentant d’une compagnie à un champ de blé. En arrivant au portail, le propriétaire arrêta le camion et descendit pour le déverrouiller. A ce moment-là, il remarqua, à une centaine de mètres, une grande silhouette recouverte de poils. Lorsque la créature aperçut les deux hommes, elle elle fit brusquement volte-face et disparut dans la forêt avoisinante.
Cette même année, le maire de Fouke, Virgile Roberts, et l’ancien shérif du comté Leslie Greer, expliquaient qu’à leur avis, les empreintes retrouvées en 1971 avaient été faites par des hommes. HL Phillips, qui était adjoint du shérif à l’époque, s’exprimait également sur le sujet, déclarant ne pas croire en l’existence de la créature:  » Je n’y crois pas. Mais je ne discute pas avec les gens qui disent l’avoir vu. Beaucoup sont des personnes responsables et respectables. »

En 1990, au mois d’octobre, deux hommes originaires d’Oklahoma sentirent une odeur âcre alors qu’ils conduisaient sur l’autoroute 71. Ils s’arrêtèrent alors et virent un homme de grande taille, recouvert de poils noirs hirsutes, courir vers la rive sud de la rivière Sulphur. La créature marchait  » debout comme un être humain, pas comme un ours ou un gorille « .

En 1991, au cours du mois de novembre, deux chasseurs découvrirent un grand squelette dans les bois. Il était pratiquement intact, seul lui manquait la tête, la queue et les griffes. Ils supposèrent que ces os pouvaient appartenir au monstre présumé, et les emportèrent avec eux.

En 1992, une nuit du mois d’octobre vers 2h du matin, six personnes (cinq jeunes hommes dans une voiture et un homme dans son camion) voyageaient sur la route 134 quand soudain ils aperçurent un grand animal velu qui traversait la chaussée. La créature faisait dans les 2m10, elle était volumineuse et recouverte de poils épais et touffus. Ils eurent clairement le temps d’observer sa silhouette alors qu’elle se trouvait éclairée par leurs phares puis la créature pénétra dans un champ et disparut dans l’obscurité. Après sa disparition, les six hommes sortirent de leurs véhicules afin de discuter de l’incroyable chose qu’ils venaient de voir.
Non loin de là, quatre heures plus tard, une femme vit un animal qui correspondait à la description du Monstre de Fouke traverser la route du comté.

En 1996, un jeune garçon et sa sœur rapportèrent avoir aperçu une grand créature recouverte de poils marcher sur deux jambes à travers les bois alors qu’ils jouaient près de leur maison.

En 1997, au mois de septembre, un homme qui réparait sa voiture dans l’allée de sa maison remarqua qu’une  » grande créature, brun foncée  » le regardait, debout dans les bois. Il s’approcha de la créature et l’observa durant plusieurs minutes avant de se décider à aller chercher son arme. Il retourna donc chez lui mais lorsqu’il revint, la créature avait disparu. Quelques minutes plus tard, il la retrouva, assise dans la forêt, et il resta là à l’observer jusqu’à ce que le crépuscule l’oblige à rentrer.

En 1998, au cours du mois de juillet, une femme qui faisait du babysitting aperçut une  » très grande créature velue  » qui semblait les observer depuis la lisière de la forêt. Effrayée, elle retourna rapidement dans la maison.

En 2000, au mois de janvier, un chasseur rapporta avoir vu une  » créature velue ressemblant à un homme d’environ 2m50 « , marchant dans un champ de blé en fin d’après-midi. La créature semblait posséder une forte odeur musquée.
Courant octobre, au petit matin, un tireur à l’arc aperçut une  » grande silhouette noire  » s’approcher de la cible qu’il avait accrochée sur un arbre. Puis la créature saisit la flèche qu’il venait de tirer avec une  » grande main noire, très semblable à la main d’un gorille « .
Durant l’hiver, un homme affirma avoir rencontré une  » créature de taille immense « , poilue, tard dans la nuit, alors qu’il chassait en compagnie de son chien. En l’apercevant, la créature avait émis des sifflements et projeté de l’eau sur le chasseur, tout en faisant des bruits gutturaux et profonds.

En 2001, deux jeunes filles rencontrèrent un  » monstre poilu  » alors qu’elles se promenaient à vélo en soirée. Une fois rentrées chez elles, elles prévinrent leur mère qui contacta les autorités.
La même année, un homme se retrouva face-à-face avec une grande créature qui ressemblait à un singe alors qu’il chassait près du lac Mercer.

En 2009, une après-midi, une photographe de la faune vit quelque chose courir à travers la route. Elle la décrivit comme étant de grande taille, couverte de poils et marchant sur deux jambes. La créature était sortie de la route en quelques enjambées puis elle avait disparu dans les bois.

En 2010, un soir du mois de mai, un couple aperçut une grande créature poilue qui se tenait sur deux jambes traverser la chaussée. Il pleuvait et le soir commençait à tomber mais la silhouette était clairement visible grâce à la lumière des phares. Le conducteur fit rapidement demi-tour afin de mieux l’observer, mais il n’eut que le temps de la voir se tenir debout dans un arbre et disparaitre dans l’obscurité.

En 2011, durant le mois de mai, un mari et sa femme virent une étrange créature bipède courir au travers de la route et disparaitre dans les bois. Ils la décrivirent comme  » d’environ 1m80 de haut et très robuste avec d’énormes jambes et de grands pieds « . Elle était recouverte de poils d’un brun rougeâtre sur lesquels semblaient collés  » de la saleté et des débris « . Surpris par cette apparition, le mari avait rapidement arrêté le véhicule et une odeur rance avait alors envahi l’habitacle par les fenêtres entrouvertes.
Un soir du mois de septembre, alors qu’elle conduisait, un femme qui habitait près de Fouke vit une grande créature bipède couverte d’une fourrure sombre qui se tenait debout, à côté d’un tas de foin. Comme la voiture approchait, la créature s’élança brusquement sur la route. Elle courait sur ses deux jambes et elle semblait extrêmement rapide. Elle s’approcha à 1m de la voiture et lorsque la conductrice ralentit, elle disparut dans les broussailles.

En 2012, une journée du mois d’octobre, un homme de la région vit une créature simiesque poilue courir au travers d’une route à quelques kilomètres de Fouke. Le témoin estima que la créature correspondait à la description du Monstre de Fouke et que ça n’était pas un animal ordinaire.

En parcourant ces différents rapports, l’on comprend aisément pourquoi cette malheureuse créature fait preuve d’une telle discrétion. Chaque année, de nouvelles apparitions sont signalées aux organisations concernées, et personne n’a, pour le moment,  de théorie quand à la nature du Monstre de Fouke.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés

  • A Découvrir Également: