Le Fantôme de Shelburne

Carol Elliot

En apprenant que Caroll Elliot était victime de phénomènes étranges, Amy Woolvett, une journaliste du Metrownews, est allée la visiter à son domicile, dans le comté de Shelburne, au Canada, et elle a passé une bonne partie de la journée en sa compagnie. Cette expérience n’était pas sa première du genre, et elle se montrait toujours très méfiante envers les phénomènes paranormaux, mais en rentrant dans la cuisine, Amy s’est retrouvée écrasée par un terrible poids et cette pression était si intense qu’il lui semblait même la sentir dans son nez. La journaliste a ensuite visité la chambre à coucher et tous les poils de ses bras et de sa nuque se sont dressés. Pourtant, la pièce était plus banale et elle ne voyait rien et n’entendait rien d’anormal.

James et Carol Elliot lui ont alors expliqué que des incidents étranges avaient commencé à se produire peu après leur aménagement, trois ans auparavant. Leurs affaires, souvent de petits objets, disparaissaient mystérieusement et ils les retrouvaient dans des endroits bizarres, dans la boite des décorations de Noël par exemple.  » Nous nous blâmions continuellement les uns les autres,  » a regretté Carol. Au cours des mois suivants, le même phénomène a continué à se produire, ils s’y sont habitués et plus personne n’a cherché d’explications.

Le matin, quand ils se levaient, James et Carol lançaient leur machine à café puis ils allaient se préparer mais quand ils revenaient ils retrouvaient souvent des flaques de café en plein milieu de la cuisine et parfois, leurs tasses avaient été brisées.

Un jour, Carol prenait une douche quand une sourde angoisse a commencé à monter en elle et une évidence s’est imposée: elle n’était pas seule dans la pièce. Elle devinait une présence, un regard posé sur elle. Elle est restée un moment sans bouger, inquiète, puis brusquement elle a senti une secousse, comme si quelqu’un l’avait délibérément poussée, et elle s’est empressée de sortir de sa baignoire. Une fois habillée, elle a tenté de se rassurer, se disant qu’elle avait tout imaginé, mais l’incident lui a laissé un sentiment de malaise dont elle n’est pas parvenue à se défaire.

A une autre occasion, elle marchait de la cuisine vers la salle à manger quand une main lui a attrapé les cheveux et tirant brusquement, elle lui en a arraché une poignée. Carol n’a pas vu la main, mais elle a nettement senti les doigts serrés contre son cuir chevelu. A partir de ce moment-là, les tirages de cheveux sont devenus réguliers, ils se produisent encore actuellement, et elle entasse ses cheveux arrachés dans un sac en plastique, qu’elle a montré à Amy.

Carol, qui semble être la principale cible de la mystérieuse force, a tellement peur qu’elle a déjà quitté la maison pendant une semaine et qu’elle espère déménager bientôt.  » Dès que j’ai été agressée, nous avons commencé à chercher un autre endroit pour vivre,  » a-t-elle-expliqué.

Peu de temps après, les événements ont commencé à devenir vraiment effrayants. Un jour, Carol se trouvait dans son bain quand sa tête a été poussée sous l’eau. Depuis, elle ne prend plus de bain ou de douche quand elle est seule dans la maison. Il y a trois semaines, elle a été projetée contre un mur et quelque chose a commencé à l’étouffer. Sur le mur en question, la journaliste a pu observer des traces de doigts, que Carol aurait laissées alors qu’elle luttait pour se libérer. Un soir, alors qu’elle était recroquevillée contre son mari, elle a senti de petits doigts et de petits orteils derrière elle, alors que personne ne se trouvait là, et cet incident a renforcé sa détermination.  » Ça a été la goutte d’eau. Je veux vraiment partir de cette maison. »

Parfois les portes des armoires s’ouvrent à la volée, les objets en verre se brisent sur le sol et les photographies se décrochent des murs. Depuis quelque temps, Carol prend des photos de tous les incidents, des flaques de café, des objets brisés etc…  » Il a quelque chose dans cette maison, et je ne sais pas ce que c’est,  » a-t-elle avoué. Elle a l’impression que deux enfants et un homme, probablement un garçon, une fille et leur père, hantent la maison, sans en avoir la certitude.

Son mari, James, a pris une photo d’elle dans la cuisine sans rien remarquer de spécial mais quelque temps plus tard, quand ils ont regardé le cliché, il leur a semblé distinguer quelque chose au-dessus de l’épaule de Carol, qui ressemblait au visage d’un petit enfant.  » Tu peux le voir ou c’est juste un truc de la lumière?  » a demandé Carol en montrant la photo à la journaliste.

Apparition Carol Elliot

La Présumée Apparition

Récemment, Carol a eu l’idée d’enregistrer les bruits de la nuit avec son téléphone, et quand son mari et elle sont allés se coucher, elle l’a laissé allumé. Amy a écouté l’enregistrement, portant le téléphone à son oreille, et elle a sursauté de peur en constatant qu’un grand fracas pouvait être entendu, qui était suivi de grattements et de plusieurs coups.

A la fin de l’entrevue la journaliste, qui se demandait si la pression qu’elle avait ressentie en arrivant dans la maison n’était pas due à un sol inégal, a demandé des billes pour tester sa théorie. Elle a précautionneusement posé quatre billes sur le plancher, là où la pression était la plus grande, mais aucune n’a bougé. Amy s’est alors assise pour les regarder, et l’une d’entre elles s’est mise à se bouger puis tout à coup elle a roulé dans une certaine direction. La seconde l’a rapidement suivie puis la troisième et la quatrième sont parties ensembles.

La journaliste a alors ramassé les billes, elle a essayé à nouveau et toutes les quatre ont roulé ensemble. A la troisième tentative, aucune n’a bougé mais à la quatrième, la journaliste a compris qu’elle ne jouait pas seule. Elle a placé les quatre billes exactement au même endroit et l’une d’elle a commencé à bouger sur place puis elle s’est mise à rouler, s’est brusquement arrêtée, a recommencé à osciller avant de se diriger tout droit vers Amy.

Source: Metronews.

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

Me prévenir
avatar
wpDiscuz
  • A Découvrir Également: