Collectionneur de Poupées Hantées

Ian et ses Poupées Hantées

Collectionner les poupées hantées semble être une activité à la mode car depuis quelques temps de nouveaux amateurs viennent régulièrement présenter leurs petites protégées, dont ils parlent avec une passion non dissimulée. M. Ian Rogers, un célibataire de 36 ans, habite à Leicester, en Angleterre, et s’il gagne sa vie comme expert automobile, il est fasciné par les poupées anciennes dont il fait la collection et qui possèdent toutes, selon lui, une personnalité différente.

Durant son enfance, Ian éprouvait déjà une certaine curiosité pour les choses paranormales, cherchant à apercevoir le monstre du Loch Ness et les fantômes du lac, puis il a visité des lieux hantés, il a participé à une chasse aux fantômes, et depuis son intérêt n’a cessé de se développer. Au cours de ses dernières années, il a dépensé plusieurs centaines de livres pour sa collection de poupées hantées, qu’il cherche toujours à agrandir. Afin de s’assurer de l’authenticité de ses pensionnaires, qu’il achète pour 50£, Ian se les procure auprès de Jayne Harris, qui a fait du paranormal sa profession. Jayne affirme garder les poupées environ six mois avant de les revendre, afin de se faire une idée de leur personnalité, et Ian sait qu’il peut lui faire confiance.  » Si je les achetais sur eBay, alors il n’y aurait aucune garantie qu’elles sont vraiment hantées et je pourrais me faire avoir. « 

Lorsqu’elle lui vend une nouvelle poupée, Jayne pourrait lui raconter un peu de leur passé, mais Ian préfère le découvrir par lui-même. Comme tous les collectionneurs, il aime chacune de ses protégées, mais l’une d’entre elle a néanmoins sa préférence, qu’il a surnommée Annabel, une poupée hantée par l’esprit d’une petite fille de sept ans qui se serait malencontreusement noyée alors qu’elle jouait avec son frère. La fillette portait généralement une robe à fleurs, et elle était une enfant heureuse.

Ian et Annabel

Ian et Annabel

Si Annabel reste sa favorite, Ian n’en oublie pas ses autres poupées, qui possèdent toutes leurs propres particularités. Il les présente ainsi:

– Jocelyn était une petite fille française de cinq ans quand elle a été enlevée sur un marché alors qu’elle faisait les courses en compagnie de sa mère. Parfois, une odeur de café en émane.
– Harriet était une jeune fille de 17 ans, et elle s’est suicidée. Elle semble toujours en colère, mais elle n’est pas méchante.
– Hubert est un vieil homme qui ne dit pas grand chose, mais il est joueur.
– Sarah était une surveillante d’école d’âge moyen. Elle est morte dans un incendie en essayant de sauver les enfants.
– Esme est une dame septuagénaire qui est décédée de causes naturelles. Son mari est mort de tuberculose et elle aime particulièrement se trouver dans la cuisine.
– Max est un pilote de la RAF qui est mort durant la Seconde Guerre mondiale. Il avait une petite fille de cinq ans qui lui manque beaucoup.
– Simon vivait comme un reclus. Il a sacrifié sa vie pour s’occuper de sa mère malade, et quand elle est morte, alors il s’est suicidé.
– La Marionnette reste des plus mystérieuses. Elle semble aimer le jazz et peut-être la Belgique.

Ian présente parfois ses poupées lors de manifestations qu’il organise, au cours desquelles les personnes intéressées par le paranormal peuvent se livrer à différentes activités.  » Je prends les poupées avec moi lors des événements que j’anime et je propose aux gens de deviner leurs histoires. Si quelqu’un donne trois éléments que nous savons juste, alors il gagne un peu d’argent.  » A une certaine occasion, une dame lui a affirmé qu’elle pouvait percevoir l’esprit d’une  » Annie  » , alors Ian est allé chercher Annabel. En la voyant, elle a rajouté qu’elle était morte, et qu’elle se sentait prise au piège. Puis, au moment où la femme prenait la poupée entre ses mains, elle lui a dit qu’elle se sentait mouillée et brusquement elle a compris qu’Annabel s’était noyée.

Autrefois, Ian et sa sœur se partageaient les poupées, mais la jeune femme a voulu s’en débarrasser quand elles ont commencé à se manifester d’une manière trop explicite, en lui cachant ses clefs par exemple. Ian, quand à lui, n’est pas troublé le moins du monde par leurs manifestations, et il souhaite même investir dans de nouveaux objets hantés:  » Je serais ravi d’avoir plus de poupées hantées, et je suis à la recherche d’autres articles. Je serais enchanté de posséder un miroir hanté. « 

Source: Mail Online.

Pour marque-pages : Permaliens.

Commentaires

Me prévenir
avatar
Marie fleur
Invité

Le fait que ces poupées soient hantées ne vous fait pas peur ? Je ne sais pas si je pourrai les dévisager un soir d’orage chez moi ! Ne sont elles pas torturées, du moins l.esprit qui les habite , brouh…

wpDiscuz
  • A Découvrir Également: